Le nouveau CEO de Twitter déjà ciblé par l'extrême droite américaine, tweets (et mauvaise foi) à l'appui

Thibaut Popelier
Par Thibaut Popelier, Spécialiste Gaming.
Publié le 02 décembre 2021 à 13h15
© The Verge
© The Verge

Le nouveau patron de Twitter n'échappe pas à la polémique sur son propre réseau social ! Fraîchement nommé après le départ de Jack Dorsey, Parag Agrawal est déjà ciblé par plusieurs internautes…

C'est un tweet vieux d'une décennie qui a mis le feu aux poudres avec une certaine exagération.

Une sacrée entrée en matière

Le 29 novembre dernier, Jack Dorsey, le cofondateur emblématique de Twitter, officialisait son départ. Il laisse Parag Agrawal à la tête de la compagnie. Originaire du Sud de l'Inde et diplômé de l’Indian Institute of Technology, il rejoint les États-Unis en 2005 puis le site à l'oiseau bleu six ans plus tard. Dernièrement, il y occupait le poste de CTO (ou directeur de la technologie) avant d'être propulsé P.-D.G.

Hélas, à peine quelques heures après sa nomination, Agrawal était déjà dans le viseur des militants d'extrême droite. D'après le site Vice, les individus en question ont déterré un ancien tweet du principal intéressé. Posté en 2010, le message a depuis été cité et retweeté à plusieurs milliers de reprises.

Une citation déformée et le tour est joué !

Pour remettre ce tweet dans son contexte, il faut savoir que Parag Agrawal l'avait publié en reprenant une citation d'un épisode de l'émission The Daily Show with Jon Stewart. La phrase ne provient donc pas directement du nouveau patron de Twitter. Voici ce que nous pouvons y lire.

« S'ils ne font pas de distinction entre les musulmans et les extrémistes, alors pourquoi devrais-je faire la distinction entre les Blancs et les racistes. »

Des internautes liés de près ou de loin à des mouvances d'extrême droite y ont rapidement vu du « racisme anti-blanc » et ne se sont pas privés de le crier sur tous les toits. Un tweet affirme par exemple que « Si vous êtes blanc, vous êtes raciste… dans son esprit ». La polémique a rapidement pris de l'ampleur puisque le message comptabilise à l'heure actuelle plus de 6200 retweets et environ 11 000 citations.

Un brin de mauvaise foi

Pourtant, la citation du Daily Show avait un tout autre sens. Selon Vice, elle était utilisée dans l'émission pour exprimer le fait que puisque « tous les blancs ne sont pas racistes, alors tous les musulmans ne sont pas extrémistes ». Il s'agissait à l'époque de casser ces généralités qui ont toujours le vent en poupe en 2021.

Et puisque Parag Agrawal est Indo-Américain, l'extrême droite américaine s'est engouffrée dans la brèche dans l'optique de déstabiliser le nouveau patron de Twitter en allant déterrer un vieux tweet sorti de son contexte. Une pratique relativement courante pour s'attaquer aux personnalités qui font le buzz sur le réseau social.

Source : Vice / Parag Agrawal

Thibaut Popelier
Par Thibaut Popelier
Spécialiste Gaming

Fan de jeux vidéo et de nouvelles technologies, je suis rédacteur dans ce milieu depuis déjà plusieurs années. J'aime partager ma passion à travers les news, tests et autres dossiers. J'adore aussi le catch et Harry Potter (et les chats bien sûr !)

Vous êtes un utilisateur de Google Actualités ou de WhatsApp ?
Suivez-nous pour ne rien rater de l'actu tech !
Commentaires (0)
Rejoignez la communauté Clubic
Rejoignez la communauté des passionnés de nouvelles technologies. Venez partager votre passion et débattre de l’actualité avec nos membres qui s’entraident et partagent leur expertise quotidiennement.
Commentaires (10)
Morlac

Ouais l’extrême droite quoi… Désinformation, approximations, manipulations, rien de neuf sous le soleil…

Paul_Hewson

Tiens donc, Vice, ceux-là même qui ont (comme beaucoup de médias américains) appelé l’attaque de Waukesha un « incident » ? 6 morts et des dizaines de blessés, quand même.

Les médias américains font exactement la même chose que ce qu’ils critiquent : de la désinformation de tout ce qui ne va pas dans leur sens.

Popoulo

Dans votre commentaire, vous pouvez remplacer le parti par celui que vous voulez, le résultat sera le même. C’est pour cela que ça s’appelle de la politique.

Popoulo

Une religion reste une religion et même d’une certaine manière une idéologie. Les écrits sont là pour en dicter les règles. Les gens les appliquent ou non.

Popoulo

Bref, ce gars a suffisemment les bagages pour occuper ce poste. Osef du reste tant qu’il reste professionnel.

Remoss

Bref, ca met de nouveau en exergue le manque de tolérance, de respect et d’ouverture d’esprit une vaste partie de l’espèce humaine…

toast

On devrait inventer une nouvelle règle en plus du point godwin et de ces joyeusetés :

Sur les réseaux sociaux, si une phrase a la possibilité d’être interprétée de manière à être outrageusement choqué, elle sera forcément interprétée de façon à être outrageusement choqué.

C’est devenu un sport d’être choqué, avec beaucoup d’athlètes de haut niveau…

merotic

Quel monde!

Heureusement que Clubic est là pour démontrer l’absurdité des réseaux sociaux.

Le retweet reste problématique car il ne prend pas en compte le contexte en occident face à l’islam. Les craintes sont là et certaines traditions religieuses sont archaïques pour nos sociétés qui se battent pour la tolérance des différences de genre et autres.

Ce qui est arrivé en Afghanistan peut nous effrayer vis à vis de l’islam modéré face aux intégristes quand on sait que l’armée formée par les américains ne s’est quasiment pas battue.

Il y a des questions sans réponse sur le monde de demain en occident.

Il serait bon de connaître l’avis de nouveau PDG sur le contexte racialiste qui existe aux USA.

En tout cas, même dans l’humour, comparer l’islam intégriste aux blancs racistes, c’est stupide quand on sait que c’est chez les occidentaux qu’il y a le plus de tolérance et de diversité culturelle et ethnique.

Pourquoi tant de gens qui fuient les guerres viennent en occident « raciste » plutôt que d’aller dans les pays très très riches du golf persique?

Popoulo

Comparer une religion à un couleur de peau déjà… y a un problème.

Martin_Penwald

Si on regarde la situation aux États-Unis, le christianisme local n’a strictement rien à envier à l’islam en ce qui concerne les idées rétrogrades. Forcer la victime d’un viol à se marier avec son agresseur, ça s’est vu.
Et sous Trump, nombre de ces barbares ont obtenu encore plus de pouvoir : Flynn, Pompeo, Pence, Conney-Barrett, Gorsuch, DeVos, …
Si les musulmans vous font peur, attendez de voir ces chrétiens à la barre d’une superpuissance militaire, chrétiens qui pensent que le retour de Jésus va se produire avant qu’ils meurent, retour qui va déclencher l’apocalypse. Et lui donner un coup de pouce à coup de Minuteman lll ne leur poserait pas de problème d’éthique.