62 associations attaquent les FAI européens pour rétention de données

Mathieu Grumiaux Contributeur
27 juin 2018 à 16h22
0
Des associations européennes portent plainte contre 17 États membres. Elles dénoncent dans une lettre ouverte la conservation des métadonnées par les opérateurs télécoms, une pratique interdite par le droit européen.

Stop data retention
C'est une opération de grande envergure que lancent 62 associations provenant de 19 pays européens. Ces organisations ont adressé une lettre ouverte à la Commission Européenne pour dénoncer la collecte et la rétention de métadonnées par les opérateurs télécoms de 17 pays membres de l'Union européenne.

Ces données incluent de nombreuses informations comme les numéros appelés, les adresses IP, données de localisation ou encore des éléments d'identité. Cette conservation des données est exigée par les gouvernements de ces États, afin de répondre aux besoins des enquêteurs et des services de renseignement. Cette récolte englobe l'ensemble des concitoyens, même ceux qui ne font l'objet d'aucune surveillance par les autorités.

Parmi les signataires du texte, on retrouve des associations françaises comme la Quadrature du Net, qui défendent depuis des années le droit à un Internet libre, décentralisé, ainsi que le respect de la vie privée sur le web.

Des pratiques contraires au droit européen

Cette pratique est totalement contraire au droit européen. En effet, la Cour de Justice européenne a jugé illégale la forme dans laquelle prend place la sauvegarde de ces données personnelles. En 2014, la Cour avait déjà invalidé la directive de 2006 obligeant les États à exiger des fournisseurs d'accès à Internet de conserver ces données sensibles. La juridiction européenne jugeait alors que cette obligation était trop peu encadrée vis-à-vis de la protection de la vie privée. En 2016, la Cour confirmait en expliquant que les États ne peuvent imposer une « conservation généralisée et indifférenciée » des informations personnelles.

Ces arrêts de la Cour européenne n'ont pas porté leurs fruits au niveau national. La conservation des données est encore active dans 17 États membres, dont la France. La loi indique que les FAI sont dans l'obligation de conserver les données de connexion, d'identité ainsi que tous les contacts de n'importe quel utilisateur durant 1 an.

europe


« En l'espèce, le droit de l'Union européenne, censé prévaloir sur les lois nationales, est plus protecteur de nos droits et libertés. Nous souhaitons le faire appliquer et que les régimes de conservation généralisée des données encore en vigueur dans dix-sept États membres soient abrogés », expliquent les signataires. Les associations, par leur action, souhaitent désormais faire réagir l'Union sur le respect de la législation européenne dans tous les pays membres.

0 réponses
0 utilisateurs
Suivre la discussion

Les actualités récentes les plus commentées

Voiture neuves : l’entourloupe de la fausse baisse des émissions de CO2
Depuis la démocratisation des smartphones les gens ont plus d'accident dus à leur téléphone #SansDec
Au cas où vous auriez 11 000€ en trop, le Mac Pro et son écran XDR seront disponibles le 10 décembre
La Banque de France va tester une monnaie numérique nationale en 2020
Certains MacBook Pro récents s'éteignent
Sony : la PS5 sera remplacée plus rapidement que la PS4, une version Pro prévue pour 2023
Cyberharcèlement, usurpation d'identité : une Française vivant aux USA condamnée à de la prison
L'iPhone 11 vous localise régulièrement, Apple s'en explique
L'arrivée du « premier contraceptif masculin » en 2020 ?
BMW profite de la sortie de son SUV pour montrer à Tesla ce qu'est un véhicule blindé

Notre charte communautaire

1. Participez aux discussions

Nous encourageons chacun à exprimer ses idées sur les sujets qui l'intéressent, et à faire profiter l'ensemble de la communauté de son expertise sur un sujet particulier.

2. Partagez vos connaissances

Que vous soyez expert ou amateur passionné, partagez vos connaissances aux autres membres de la communauté pour enrichir le niveau d'expertise des articles.

3. Échangez vos idées

Donnez votre opinion en étayant votre propos et soyez ouverts aux idées des autres membres de la communauté, même si elles sont radicalement différentes des vôtres.

4. Faites preuve de tolérance

Qu'il s'agisse de rédacteurs professionnels ou amateurs, de lecteurs experts ou passionnés, vous devez faire preuve de tolérance et vous placer dans une démarche d'entraide.

5. Restez courtois

Particulièrement lorsque vous exprimez votre désaccord, critiquez les idées, pas les personnes. Évitez à tout prix les insultes, les attaques et autres jugements sur la forme des messages.

6. Publiez des messages utiles

Chaque participation a vocation à enrichir la discussion, aussi les partages d'humeurs personnelles ne doivent pas venir gêner le fil des échanges.

7. Soignez votre écriture

Utilisez la ponctuation, prohibez le langage SMS et les majuscules, relisez-vous afin de corriger un peu les fautes de frappe et de français : trop de fautes n’engagent ni à lire le message, ni à répondre à une question.

8. Respectez le cadre légal

Ne publiez pas de contenus irrespectueux, racistes, homophobes, obscènes ou faisant l'apologie de courants radicaux, qu'ils soient politiques ou religieux. N'utilisez pas plusieurs comptes utilisateurs.

9. Ne faites pas de promotion

Ne profitez pas d'une discussion pour faire la publicité d'un produit, d'un service ou même de votre site web personnel.

10. Ne plagiez pas

Exprimez uniquement vos opinions ou partagez des idées en citant vos sources.

scroll top