Wordle : dépassé par son succès, son créateur craint qu’il soit source de stress et d’anxiété

16 janvier 2022 à 13h30
9
Wordle © AFP
© AFP

Impossible de passer à côté sur les réseaux sociaux. Depuis quelques semaines, les fils d’actualités sont envahis de mystérieuses publications composées uniquement de carrés noirs, jaunes et verts. 

Derrière ces messages énigmatiques se cache le phénomène de ce début d’année : Wordle . Pourtant rien ne destinait ce projet à devenir viral et son créateur est désormais dépassé par son succès.

Plus de 3 millions de joueurs par jour

Lancé à l'automne 2021, Wordle a été conçu par Josh Wardle, un informaticien trentenaire qui voulait amuser sa conjointe, fidèle aux jeux de lettres du New York Times. Le but du jeu est simple : trouver un mot de cinq lettres en six tentatives maximum. Les lettres qui sont bien placées sont indiquées d'une couleur et celles qui ne le sont pas d'une autre. En bref, c’est le même principe que Motus, sauf qu’il n’y a qu’un seul mot à deviner par jour.

Ce qui n’était qu’un simple projet pour s’occuper pendant la pandémie est devenu en quelques mois viral au point d'être le véritable phénomène de ce début d’année aux États-Unis. Son succès s’explique sûrement par plusieurs facteurs, le plus important étant qu'il n’est pas chronophage. Sa résolution ne prend pas plus de trois minutes par jour, flatte ceux qui y parviennent et surtout se partage sur les réseaux sociaux. Il n’a aussi aucune vocation commerciale : pas de pubs, pas de notifications, pas de monétisation, pas d'adresse e-mail à rentrer. Il suffit juste d'accéder à l’adresse web du jeu et de résoudre le casse-tête sans aucune interruption.  

Un succès qui a pris son créateur de court

Parti de 80 000 joueurs et joueuses par jour en novembre, le jeu en réunissait 300 000 début janvier pour s’approcher des 3 millions de joueurs quotidiens aujourd’hui. Un succès aussi exponentiel qu'inattendu qui a pris de court son créateur, ne souhaitant pas faire un burn-out pour un projet simplement conçu pendant son temps libre. 

« Moi, je ne trouve pas ça super, parce que ça me rend responsable vis-à-vis des joueurs, je dois leur garantir que tout marche, tout le temps, or je ne veux pas que ce jeu, qui n’est pas mon vrai travail, devienne une source de stress et d’anxiété dans ma vie », a-t-il déclaré. Il promet en revanche que Wordle sera toujours gratuit, sauf que des copies sont vite apparues sur les boutiques d’applications , poussant Google et Apple à faire le ménage. En France, un équivalent francophone circule : Sutom. Il reprend exactement le même concept, dont sa gratuité et sa rapidité. 

Soyez toujours courtois dans vos commentaires.
Respectez le réglement de la communauté.
9
10
Pronimo
Ca va, c’est juste un jeu avec quelques pixels, les joueurs vont s’en remettre si y’a un bug derrière, c’est pas comme si il allaient perdre des heures de travail lol.
MisterDams
Oh on peut avoir une foule de rageux qui va venir menacer le créateur car la panne les a fait rater une journée sur leur «&nbsp;perfect month&nbsp;», d’autres qui vont gueuler qu’il pourrait proposer une variante avec une lettre de plus, des achats in-app pour avoir une tentative supplémentaire pour ceux qui ont plus de mal… <br /> Bref, 3 tentatives pour trouver le mot du jour.
wackyseb
Heureusement pas de réseaux sociaux donc inconnus pour ma part.<br /> Et je n’essaierais pas. Donc tout vas bien <br /> La vie peux reprendre tranquillement
Vanilla
A quand le procès par les créateurs de MOMO MOTUS ??<br /> Par ce que même sans le vouloir, il a quand même pompé le principe à 100% sur motus…
dredd
Franchement, que la twittosphere s’enflamme pour un Motus bas de gamme avec un seul mot par jour le dépasse. Ce truc c’était un de mes premiers labos de Turbo C en 1998. Le gens s’emmerdent à ce point ?
Peggy10Huitres
trouver un mot de cinq lettres en six tentatives maximum. Les lettres qui sont bien placées sont indiquées d’une couleur et celles qui ne le sont pas d’une autre. En bref, c’est le même principe que Motus<br /> C’est pas le principe de Mastermind ?
Proutie66
Ça va le jeu c’est motus…
SplendoRage
C’est carrément le principe du MasterMind !!
pecore
Il a raison de ne pas vouloir se faire bouffer par les autres mais en même temps, lorsque l’on réalise un projet à usage collectif, il est normal que les utilisateurs attendent un suivi. J’espère qu’il trouvera un juste milieu.
MisterDams
Non, le Mastermind est une série de couleurs aléatoires, là il y a une organisation des lettres pour que le mot existe (et il y a plus de lettres dans l’alphabet que de couleurs dans le jeu).<br /> C’est plus un jeu de vocabulaire que de logique, même si elle intervient pour aider.<br /> Je me souviens plus trop mais je suis pas sûr non plus qu’on précise également quelle couleur est bien placée au Mastermind. On dit juste x bien placées, x mal placées non ?
SplendoRage
Dans le MasterMind, les couleurs utilisées ne sont pas aléatoires, puisqu’il s’agit du code que la personne doit deviner. Maintenant, remplace les couleurs par des lettres et on en revient exactement au même principe.<br /> Faire deviner une suite de charactères (un mot en l’occurence) en indiquant lesquelles sont bonnes et lesquelles ne le sont pas. Et en précisant parmi les bonnes, si elles sont bien placées ou non.
MisterDams
Les couleurs sont aléatoires pour le joueur, car l’ordre peut être n’importe lequel, la même couleur doit aussi pouvoir se répéter sur chaque case.<br /> Ici on ne peut pas faire deviner des trucs comme AAAAA ou BZOUR, car ce ne sont pas des mots qui existent dans le dictionnaire, il n’est pas non plus possible de vérifier n’importe quelle suite de caractères car le mot «&nbsp;à vérifier&nbsp;» doit exister lui aussi. Et si tu identifies CZRAY dans le désordre, tu peux reconstruire directement CRAZY, ce qui est absolument impossible au Mastermind.<br /> Je pense vraiment que sur le plan cognitif ça sollicite pas du tout les mêmes choses.
Voir tous les messages sur le forum

Lectures liées

She-Hulk : Disney+ vous donne rendez-vous en août pour cette avocate Marvel pas comme les autres
Sandman, Cyberpunk, Umbrella Academy... Netflix annonce sa Geeked Week à grand renfort de trailers
Chez Netflix, si vous n’aimez pas le contenu, vous pouvez démissionner
The Boys, saison 3 : en juin, ça va cogner sur Prime Video
For All Mankind : direction Mars dans le premier trailer de la saison 3
Netflix n'en a pas terminé avec Black Mirror
Prenant le contrepied de Netflix, Apple TV+ s'apprête à dégainer un nouveau film d'animation
Festival de Cannes : TikTok s'invite sur la croisette
Pour Dune Part. II, Denis Villeneuve a trouvé son empereur Padishah
Netflix dévoile un premier aperçu de sa prochaine série Resident Evil avant sa sortie estivale
Haut de page