L'État lance une plateforme pour lutter contre l’exposition des enfants à la pornographie en ligne

08 février 2021 à 18h30
7
jeprotègemonenfant © Gouvernement
© Gouvernement

Le gouvernement a lancé un site internet d'information, jeprotegemonenfant.gouv.fr, destiné aux parents qui veulent bénéficier de tous les outils pour lutter contre l'exposition des mineurs aux contenus pornographiques.

Un sondage de l'institut OpinionWay datant de 2018 nous informait que près d'un enfant sur trois a déjà a été exposé à la pornographie, à 12 ans seulement. Fort de ce constat, et alors qu'il n'a jamais été aussi simple pour un mineur d'accéder à des contenus pornographiques en ligne, que ce soit volontairement ou involontairement, le gouvernement a décidé d'apporter une réponse en conséquence, en lançant une plateforme d'aide et de sensibilisation que l'on peut retrouver à l'adresse jeprotegemonenfant.gouv.fr/ . Ce lancement devrait être effectif le mardi 9 février 2021, en marge du Safer Inter Day.

Des outils et des ressources adaptés à votre situation

Le site internet se veut très pédagogique. Dès la page d'accueil, il est proposé aux parents qui le visitent de répondre à un questionnaire, sous forme de quiz, « qui vous aidera à déterminer les besoins de votre famille et orienter votre navigation », indique la plateforme.

Il vous sera alors demandé l'âge de votre enfant, le support via lequel il accède à Internet, le fabricant du smartphone (si c'est par un mobile qu'il y accède), le système d'exploitation et l'opérateur ou fournisseur d'accès à Internet utilisé par la famille.

À partir de là, la plateforme peut vous proposer un ou plusieurs outils de contrôle parental que vous pouvez installer ou configurer sur l'appareil utilisé par l'enfant, en fonction de l'opérateur notamment. Des ressources et liens utiles sont aussi proposés, au même titre qu'une rubrique de questions/réponses très intéressante, qui livre de nombreux conseils et recommandations, notamment en ce qui concerne la navigation internet et le dialogue parents/enfants.

jeprotègemonenfant © Gouvernement
Un extrait du quiz proposé aux parents (© Gouvernement)

Géants du numérique, autorités et associations unis autour de la plateforme

La lutte contre l'exposition des mineurs à la pornographique a été qualifiée comme étant une priorité par Emmanuel Macron en 2019. Le secrétaire d'État chargé de la Transition numérique et des Communications électroniques, Cédric O, et son homologue en charge de l'Enfance et des Familles, Adrien Taquet, portent cette plateforme, qui bénéficiera de l'effet promotionnel du Safer Inter Day, la campagne de sensibilisation à la pornographie et à ses conséquences, à destination des parents et enfants.

Il n'existait jusque-là pas de plateforme dédiée aux parents. Cette carence est désormais comblée grâce au site lancé par le gouvernement, qui centralise tous les outils et solutions visant à lutter contre les contenus pédopornographiques.

En mars 2020, 32 acteurs publics et privés (l'ARCEP, les opérateurs télécoms, Apple, le CSA, Facebook, Google, Microsoft, Samsung, Snapchat, Qwant, la Ligue de l'enseignement, etc.) avaient co-signé un protocole dont l'objectif était justement de sensibiliser les parents à l'exposition de leurs enfants à la pornographie. Tous les signataires font partie du comité de suivi de cette plateforme, d'ailleurs, pilotée par le CSA et l'ARCEP, qui a abouti à sa création.

Modifié le 10/02/2021 à 12h12
Soyez toujours courtois dans vos commentaires.
Respectez le réglement de la communauté.
7
7
Voir tous les messages sur le forum

Lectures liées

PunkSpider, le moteur de recherche de vulnérabilités, refait surface
Google enregistre des bénéfices impressionnants sur la recherche et sur YouTube
Pegasus : Macron demande des clarifications aux autorités israéliennes
Face au blocus des communications à Cuba, les USA envisagent de déployer Internet via des ballons
Cyberattaque : la France est dans le viseur de hackers chinois
Vous pouvez vérifier si votre mobile a été infecté par le logiciel Pegasus, voici comment !
Intel serait en pourparlers pour racheter GlobalFoundries, deuxième plus gros fondeur au monde
Xbox : une mise à jour de l'application familiale pour mieux contrôler les dépenses des enfants
PrintNightmare : le patch ne suffit pas, il faut éditer la base de registre...
La Commission européenne repousse son projet de taxe numérique à octobre
Haut de page