Test Denon AVC-S660H : la porte d’entrée idéale vers le home cinema 5.1 en enceintes séparées

Alban Amouroux
Spécialiste Audio Vidéo
24 février 2022 à 16h00
30
Test Denon AVC-S660H lifestyle
© Denon

Avant de se faire doubler à pleine vitesse par les barres de son, l’amplificateur home cinema représentait la seule solution pour restituer le son 5.1 et plus dans son salon. Mais si les premières deviennent de plus en plus performantes, rien de tel qu’un système avec cinq enceintes et un caisson de basse pour retrouver les meilleures sensations du cinéma, des retransmissions sportives et du jeu vidéo. Le Denon AVC-S660H se fait une porte d’entrée dans ce domaine, sans vous ruiner ni faire de concession sur la qualité et les fonctionnalités.

Denon AVC-S660H
  • Du 5.1 solide et enveloppant
  • Calibrage automatique efficace
  • Upmixers qualitatifs et incontournables
  • Connectivité étendue, 8K incluse
  • Facilité d’utilisation au quotidien
  • Lecture musicale stéréo directe peu entraînante

Denon est actuellement l’une des marques les plus actives dans le home cinema. Elle propose des barres de son bien sûr, comme la Denon Home 550, tout en poursuivant le développement de sa gamme d’amplificateurs AV. Ceux-ci ont pour but d’amplifier toutes les enceintes, de rassembler les sources audio et vidéo, et de donner accès à la musique en réseau. C’est-à-dire bien plus de choses qu’une barre de son. Pourtant, en associant de petites enceintes de qualité comme des Jamo, des Monitor Audio ou des Q Acoustics à cet AVC-S660H, vous devriez vous atteindre des budgets proches des prix des barres de son relativement bien équipées.

La gamme Denon comprend deux séries : les modèles d’entrée de gamme avec la lettre S avant les trois chiffres de la référence et la gamme premium dont la lettre X précède quatre chiffres. La dernière lettre H indique la présence de la connectivité audio réseau HEOS désormais de série sur tous les modèles, ce qui n’a pas toujours été le cas. Plus on monte en gamme, plus il y a d’entrées physiques, de canaux d’amplification et des composants de meilleure qualité. Cependant, le S660H a rejoint ses grands frères en termes d’équipement comme nous allons le voir.  

Test Denon AVC-S660H lifestyle
©Denon

Fiche technique Denon AVC-S660H

  • Amplificateur home cinéma 5.1
  • Puissance : 5x75 Watts max.
  • Décodages : Dolby True HD, DTS HD Master Audio, upmixers DPL II & DTS Neo:6
  • Entrées/sorties : 3x entrées HDMI 8K, 3x entrées HDMI 4K, 4x entrées audio analogiques dont 1x phono, 2x entrées numériques optique, 2x entrées/1x sortie composite, 2x sorties subwoofer, Ethernet, Wi-Fi, Bluetooth bidirectionnel, prise casque
  • Compatibilités HDMI : 8K/60 Hz, 4K/120 Hz, HDCP 2.3, HDR10+, Dolby Vision, HLG, sclaer 8K, ARC/eARC
  • Lecture audio : Hi-Res 192/24, HEOS, Spotify Connect, AirPlay 2, Roon Tested
  • Autre : télécommande IR, micro pour le calibrage Audyssey MultEQ XT, apps AVR Remote & HEOS
  • Dimensions/poids : 434 × 339 × 151 mm/ 7,8 kg

Design : afficheur simplifié et touches accessibles

Entrée de gamme oblige, le design de l’AVC-S660H est moins premium que celui de ses grands frères. Par exemple, il n’y a pas de trappe en façade pour cacher les connecteurs et les multiples touches. D’un autre côté, les fonctions sont ainsi directement accessibles. Bien que l’implantation soit classique avec deux gros potentiomètres entourant un afficheur central, ces éléments sont faits d’un plastique plus léger que les modèles supérieurs par souci d’économie.

Test Denon AVC-S660H face avant
©Alban Amouroux pour Clubic

Malgré tout, on reconnaît le style Denon au premier coup d’œil. C’est propre, net, sérieux et l’amplificateur repose sur quatre gros pieds bien rigides. Les touches en façade sont scindées en trois groupes. La barre horizontale sous l’afficheur rassemble les touches de fonction et de navigation. Les quatre touches à gauche donnent accès au Quick Select et les quatre de droite aux modes sonores.

Test Denon AVC-S660H volume control
©Alban Amouroux pour Clubic

L’afficheur confirme sur la partie supérieure le niveau de volume, le type de flux sonore reconnu et si le calibrage Audyssey est actif. Au centre, une ligne de caractères affiche en permanence le mode audio à gauche et le nom de la source à droite. Les informations sont raccourcies mais suffisamment compréhensibles. Il manque seulement les petits pictogrammes indiquant le nombre de canaux en entrée ou en sortie.

Connectivité : la 8K et le 120 Hz sont au rendez-vous

La face arrière est bien moins peuplée que celle des amplificateurs home cinema de gamme supérieure. Pourtant, la plupart des utilisateurs pourront aisément se contenter des propositions du S660H. Il y a quatre entrées audio analogiques, dont une pour platine vinyle, et deux entrées numériques optiques. Denon a conservé deux entrées et une sortie composite. Mis à part pour de vieilles consoles de jeux, il y a peu de chance que vous en ayez besoin.

Test Denon AVC-S660H connexions
©Alban Amouroux pour Clubic

Les entrées HDMI sont partagées en deux séries de prises : trois entrées 4K et trois entrées 8K. La sortie HDMI est bien entendu 8K, HDCP2.3 et ARC/eARC. Elle laisse passer le 120 Hz, l’ALLM et le VRR pour le plus grand bonheur des gamers. HDR10+ et Dolby Vision sont également supportés. La prise Ethernet est secondée par les antennes Wi-Fi et Bluetooth pour tout ce qui concerne la musique dématérialisée.

Test Denon AVC-S660H inside
©Denon

Cet amplificateur AV est purement 5.1. Il ne décode pas les formats audio immersifs et les sorties ne sont pas ré-affectables. Nous sommes donc dans la configuration la plus basique possible. La sortie pour caisson de basse est doublée, mais les signaux sont traités à l’identique. Il faut également savoir que la référence AVC signifie que cet appareil est dépourvu de tuner radio. Les modèles équipés débutent par les lettres AVR, avec un R comme Receiver, ou récepteur radio en français.

Test Denon AVC-S660H HDMI 8K
©Alban Amouroux pour Clubic

L’AVC-S660H permet de se concentrer sur l’essentiel du son cinéma avec cinq enceintes correctement placées et un ou deux caissons. Aucune évolutivité n’est permise. On pourrait se croire revenus 20 ans en arrière. Pourtant, comme nous le répétons souvent, un système 5.1 efficace sera toujours préférable à un système Atmos mal installé dans une pièce mal agencée.

Fonctionnalités : plus que complet

Cet amplificateur Denon décode le Dolby True HD et le DTS HD Master. Pour améliorer les sources stéréo, vous pourrez convoquer aux choix le Dolby ProLogic II ou le DTS Neo:6, chacun étant doté de leurs modes adaptés aux films et à la musique. Il y a également un mode virtuel et la stéréo recopiée sur tous les canaux (all channels stereo). En musique, les DSP Rock et Jazz sont proposés.

Test Denon AVC-S660H sound mode
©Alban Amouroux pour Clubic

La puissance efficiente en sortie est de 75 Watts par canal avec deux canaux en fonction. Elle sera sensiblement inférieure en écoute sur cinq canaux, disons 5 x 65 Watts efficaces environ, ou peut-être un peu moins. Il vous faudra sélectionner des enceintes d’une sensibilité moyenne ou haute pour tirer le meilleur parti du S660H. 

Test Denon AVC-S660H Dolby DTS
©Alban Amouroux pour Clubic

La lettre H dans la référence indique l’hyper connectivité de cet amplificateur AV. Il dispose du protocole de diffusion audio via le réseau HEOS en qualité Hi-Res 192/24, ce qui lui permet d’accéder aux services de musique en ligne tel que Deezer, Spotify, Tidal et TuneIn. Il est également compatible AirPlay 2. Vous pourrez le piloter à la voix via Alexa ou Google Assistant si vous le souhaitez.

Test Denon AVC-S660H côté
©Alban Amouroux pour Clubic

Au rayon des fonctionnalités moins générales mais tout aussi intéressantes, notons que l’AVC-S660H intègre le Bluetooth bidirectionnel. Vous pouvez lui envoyer de la musique depuis un smartphone, et il enverra à son tour la musique vers un casque Bluetooth, ce qui est idéal pour les séances nocturnes. Notez également l’amélioration HDMI via un video scaler intégré qui peut mettre n’importe quelle source vidéo à l’échelle supérieure jusqu’à la 8K.

Installation : guide à l'écran et applications mobiles

Comme tous les appareils Denon, l’installation initiale passe par la navigation à travers les écrans graphiques affichés sur le téléviseur, ou un vidéoprojecteur, via la sortie HDMI. Toutes les étapes sont toujours très bien expliquées, schémas à l’appui. Comparativement aux modèles Denon premium, l’affichage des textes se fait dans une résolution inférieure, avec des caractères basiques type informatique.

Test Denon AVC-S660H OSD Audyssey

L’AVC-S660H bénéficie du système de calibrage automatique Audyssey MultEQ XT. C’est donc sa version la plus simple, avec moins de points de mesure et de correction, comparativement à la version XT32 des modèles supérieurs. Néanmoins, l’exercice sera suffisant pour une configuration 5.1. Il faut placer le microphone fourni à différents endroits en suivant les indications et les dessins sur le téléviseur.

Test Denon AVC-S660H micro Audyssey
©Alban Amouroux pour Clubic

Les paramètres s’affichent intégralement sur le téléviseur bien qu’il soit possible d'y naviguer uniquement depuis l’afficheur simplifié en façade du S660H. Le menu classe les réglages en catégories : audio, vidéo, entrées, enceintes, réseau, HEOS et général. Chacun d’entre eux donne accès à des sous-menu bien fournis pour personnaliser le fonctionnement de son amplificateur selon ses besoins. Par exemple, une fois le calibrage effectué, il est possible d’entrer dans les réglages appliqués automatiquement pour les affiner.

Test Denon AVC-S660H OSD menu

La télécommande permet d’accéder directement aux sources avec pour chacune d'elles une touche dédiée. Elle facilite également la navigation dans les paramètres. Les touches Quick Select de 1 à 4 sont identiques à celles présentes en façade de l’appareil pour accéder à des combinaisons source/mode audio préétablies. Les quatre touches colorées, elles, font défiler les différents modes audio. Grâce à la connexion HDMI ARC/eARC, l’ampli est pilotable depuis la télécommande du téléviseur ou celle d’un équipement relié, comme une Apple TV.

Test Denon AVC-S660H télécommande
©Alban Amouroux pour Clubic

Deux applications mobiles complémentaires permettent de piloter le S660H. AVR Remote reprend l’ensemble des fonctions de la télécommande, du menu à l’écran et de l’afficheur en façade. Elle complète ce dernier avec le détail des canaux actifs en entrée et en sortie. L’application HEOS est dédiée à la lecture de la musique avec l’accès aux services de streaming, aux webradios, aux dossiers partagés sur le réseau et au contenu d’une clé USB branchée sur l’ampli. En haut à droite, un petit icône permet de basculer d’une application à l’autre immédiatement.

Test Denon AVC-S660H app HEOS

Analyse : un 5.1 efficace, des upmixers à ne pas négliger

Les systèmes de calibrage audio automatiques sont si performants aujourd’hui qu’il serait dommage de s’en passer. L’Audyssey a surtout amélioré dans notre cas le raccord du caisson de basse avec les enceintes frontales pour un ensemble homogène. Néanmoins, du côté des enceintes, nous avons trouvé qu’Audyssey avait un peu plus poussé sur le médium/aigu par rapport à notre système de test habituel, ce qui a néanmoins pour avantage de faire ressortir du détail dans les effets sonores. Les niveaux ont été correctement établis pour du grand spectacle, mais nous préférons enlever quelques dB sur les enceintes surround pour un rendu équilibré avec la scène frontale, une question de goût personnel.

Test Denon AVC-S660H dessus
©Alban Amouroux pour Clubic

À partir d’une source stéréo, il est préférable d’utiliser l’un des upmixers pour profiter du son sur toutes les enceintes. Le mode Virtual est peu intéressant, un peu flou, à la limite du cotonneux. Le Dolby ProLogic II nous ramène à la vie avec une répartition correcte de l’ambiance sur les enceintes surround, mais la voie centrale n’est pas assez élevée. Le DTS Neo:6 Cinema est plus précis au centre, plus frontal avec une sensation de concentration supérieure.

Nous avons préféré ce dernier même si les différences avec le DPL II sont parfois minimes selon les sources. Précisons que les effets dépendent beaucoup de la qualité de l’enregistrement stéréo, de son ouverture naturelle et des déphasages existants.

Les modes DPL II et DTS Neo sont disponibles en version cinéma et en version musique. Le même type de signature se retrouve sur les versions musicales à l’écoute de clips ou de concerts. Toutefois, les upmixers en mode musique sont plus précis dans le grave et un peu moins gras dans le bas-médium, ce qui procure un avantage notable pour profiter d’une restitution plus équilibrée des instruments. L’excellent travail du calibrage Audyssey dans le grave a déplacé virtuellement le caisson au centre de l’action, comme si l’enceinte centrale délivrait l’essentiel des plus basses fréquences, un avantage important pour des écoutes équilibrées.

Test Denon AVC-S660H app AVR Remote

Les modes Rock Arena et Jazz Club nous ramènent aux grandes heures des DSP des années 90. Ils interviennent sur la réverbération principalement, souvent désagréables, mais aussi sur les fréquences en mettant exagérément le grave en avant. C’est rigolo mais pas forcément utile. Finalement, l’écoute en stéréo avec caisson, si vous l’avez configurée ainsi dans les paramètres, se révèle plaisante et largement suffisante, sauf si vous êtes audiophile. Dans ce cas, il vous manquera de la profondeur que vous retrouverez en invoquant le DTS Neo:6 Music. Ce n’est peut-être pas fidèle, mais le résultat est là. Car l’écoute en mode Direct, c’est-à-dire équivalent à une écoute HiFi sans aucune retouche, est dépourvu de vie et de détail.

En 5.1, le S660H effectue un excellent travail. Il reconnaît les sources Dolby comme DTS et délivre uniquement les 5 canaux principaux à partir d’une source Atmos par exemple. En Dolby Digital 5.1, il nous englobe dans une ambiance telle qu’on l’attend d’un système home cinema en éléments séparés. La jonction entre la façade et les enceintes surround est plutôt bien négociée. Ce sont souvent deux zones bien séparées mais le S660H arrive ponctuellement à positionner des sons entre les deux ou dans un plan horizontal différent de celui matérialisé par les enceintes, ce que nous avons pu vérifier lors du visionnage de Formula 1 : Pilotes de leur destin sur Netflix. Les ambiances sont restituées de façon naturelle pour bien faire ressentir les limites du lieu que l’on voit à l’écran, par exemple lors de l’introduction du film J’accuse en DTS, dans la grande cour des Invalides. Cet ampli sait tirer le meilleur des bandes son multicanales. 

Prix et concurrence

La concurrence est malheureusement de plus en plus rare sur le marché des amplificateurs home cinema. Positionné à 549 €, le rapport qualité/prix de l’AVC-S660H en soi est déjà une belle prouesse si on le compare aux générations précédentes. 

Le Yamaha RX-V4A est actuellement son concurrent direct, même s’il est proposé 50 € plus cher. Les deux produits partagent des caractéristiques communes en ce qui concerne les décodages, les paramétrages, le calibrage automatique, etc. Pour l’audio en réseau, le Yamaha fonctionne sous le protocole MusicCast concurrent à HEOS. Il est également AirPlay 2.

Les différences se résument à moins de prises HDMI chez Yamaha mais la possibilité d’utiliser des enceintes surround sans fil, les MusicCast 20. Et puis il y a le son. Le Yamaha est plus démonstratif, un peu moins naturel selon nous. Cela peut plaire, à vous de vous faire votre propre idée.

On attend maintenant les nouveaux modèles d’entrées de gamme Pioneer et Onkyo promis depuis un an et sans cesse repoussés.

Test Denon AVC-S660H lifestyle
©Denon

L’avis de Clubic

Vous mettez en place ou renouvelez une installation home cinema en 5.1 ? Le Denon AVC-S660H a tout ce qu’il vous faut. Bien sûr, on pourrait lui reprocher son manque d’entrain en lecture musicale stéréo directe. Il n’est pas idéal pour les écoutes HiFi et ne pourra rivaliser avec un appareil dédié. Pour compenser, activez les upmixers et vous trouverez votre bonheur. C’est vraiment la seule critique à lui adresser.

Pour tout le reste, c’est carton plein : connectique, ergonomie, décodages, paramètres… Il sait faire la même chose que tous les modèles supérieurs. L’AVC-S660H d’entrée de gamme répondra aux attentes de 90 % des utilisateurs, si ce n’est plus. Alors que lui manque-t-il face à des produits 2, 3 ou 10 fois plus chers ?

Le nombre de canaux bien sûr, mais aussi leur puissance efficace et leur qualité de restitution. En haut de gamme, le traitement multicanaux sera plus fin, avec plus de cohésion entre les canaux, un effet de présence renforcé, ou encore des voix plus charnues. Et puis les écoutes musicales seront plus qualitatives, même en mode stéréo simple. Tout cela a un coût justifié. Pourtant, face à ces appareils premium, le Denon S660H n’a pas à rougir : l’entrée de gamme joue quasiment dans la cour des grands désormais.

9

Cet amplificateur AV ultra complet répondra aux attentes de la quasi-totalité des passionnés. Bien calibré, il offre une restitution 5.1 de grande qualité. Son équipement est complet, avec en prime la lecture audio réseau HEOS, Spotify Connect, AirPlay 2, etc. Au regard de son tarif, il n’y a vraiment rien à dire, vous pouvez foncer les yeux fermés.

Les plus

  • Du 5.1 solide et enveloppant
  • Calibrage automatique efficace
  • Upmixers qualitatifs et incontournables
  • Connectivité étendue, 8K incluse
  • Facilité d’utilisation au quotidien

Les moins

  • Lecture musicale stéréo directe peu entraînante

Films 8

Musique 6

Connectivité 10

Ergonomie 9

Finitions 8

Cet article contient des liens d'affiliation, ce qui signifie qu'une commission peut être reversée à Clubic. Les prix mentionnés sont susceptibles d'évoluer. 
Lire la charte de confiance
Soyez toujours courtois dans vos commentaires.
Respectez le réglement de la communauté.
30
14
gdepre
Très bon article. Dommage qu’il manque une photo du kit complet ou, à défaut, des enceintes
Multiroom
Ce n’est pas un kit mais un amplificateur seul. Vous pouvez l’associer aux enceintes de votre choix.<br /> PS: je l’ai associé à mes enceintes de test habituelles qui sont certes un peu en décalage avec le tarif de cet ampli (3x frontales Dynaudio, 2x surround encastrées SpeakerCraft, 1x caisson Bowers &amp; Wilkins).
gdepre
Ah pardon, au temps pour moi. En lisant home cinéma 5.1 je pensais que c’était un kit ampli/enceintes.<br /> Article complet en tous cas qui mérite de s’y attarder pour qui s’intéresse à la chose.
Bombing_Basta
« Avant de se faire doubler à pleine vitesse par les barres de son , l’amplificateur home cinema représentait la seule solution pour restituer le son 5.1 et plus dans son salon. »<br /> Le fast food se vend plus que la restauration gastronomique, ça reste de la daube
JeXxx
J’ai envie depuis quelque mois de m’acheter un ampli mais je les trouve vraiment imposant … J’ai vu quelques amplis chez Sony qui eux le sont moins, mais je n’arrive pas à trouver de vrai test concluant pour les comparer à la concurrence Yamaha et Denon par exemple.
Multiroom
@JeXxx Il est vrai que le Sony STR-DH590 mesure 2 cm de moins en hauteur et 4 de moins en profondeur. Il est tout de même moins bien équipé que le Denon au global, même si les caractéristiques en écoute 5.1 sont très proches (le Sony n’a pas l’upmixer Neo6). Malheureusement, ce STR-DH590 est en fin de vie, et Sony na rien annoncé pour le remplacer à ce jour.
Gloumouf
Tu as Marantz qui fait des amplis relativement slim.<br /> Après, il y a d’autres marques mais elles sont bien plus cheres (NAD il me semble, par exemple)
Multiroom
@Gloumouf Le Marantz NR1510 « slim » est effectivement équivalent à ce Denon AVC-S660H. Sauf que le Marantz n’a pas été mis à jour côté HDMI (pas de 4K/120 Hz ni de 8K) et qu’il coûte 130€ plus cher.
Gloumouf
Oui, j’avoue que je n’ai pas vérifié.<br /> Je savais qu’il existait car à une époque je regardais pour changer mon fidèle Onkyo 507.<br /> Après, il faut voir une utilité au 4K-120Hz et au 8K…
julla0
La série aventage de Yamaha est plus petite il me semble que la série standard.
JeXxx
@Multiroom merci pour ces infos, il faut que je me renseigne sur les technos parce que je n’y connais pas grand-chose là-dessus et acheter un ampli en fin de vie il est vrai que ça serait une erreur.
beubeu
Pour le prix, le concurrent est plutôt l’ONkyo NR686 (voir 676, vu que les prix ont augmenté…). Le 696, dernier né, est trop cher, merci au marché un peu pété de notre belle époque.<br /> J’ai orienté mon voisin sur ce Denon, le son est très bon, mais la réserve de puissance moins élevé que pour les Onkyo. Le hardware est plus simple chez Denon…<br /> Pour la partie calibrage, on a une version épuré de l’Audyssey sur le Denon et AccuEQ sur les nouveaux Onkyo…<br /> Concernant les menus de navigations, on est clairement sur un autre niveau. ici sur le Denon on se croirait en 2010, dommage <br /> Certain ont nommé Sony, mais sur ces gammes de prix c’est à oublier, électronique bien trop légère !<br /> Pour Yamaha, aucun soucis, ça reste de la bonne came !
Multiroom
@julla0 La série Avantage est la plus haut de gamme, ce sont donc les amplis AV Yamaha les plus imposants. Il existait un modèle slim intéressant, le MusicCast RX-S602, mais il a été retiré sans être remplacé.
Multiroom
@beubeu Onkyo n’existe plus en Europe pour l’instant, difficile donc de les citer en concurrent ! Le TX-NR686 a été remplacé par le TX-NR5100, s’il arrive jusqu’à chez nous un jour comme je l’ai précisé en fin d’article.
julla0
Il y a plusieurs modèles et à série équivalente au rx, ils sont plus petits…<br /> J’en parle en connaissance de cause mais merci de l’info…
beubeu
Il est évident qu’avec la période passée c’est plus compliqué <br /> Il en reste que le Denon est très bon, mais dénicher un NR676 ou 686 pour ce prix (aujourd’hui) sera un bon en avant versus le Denon cité ici <br /> j’ai payé mon 686 il y a deux pour 198euros (au lieu de 490), neuf à la fnac… Fichtre, ça fait mal !<br /> Par contre, le 5100 ne peut remplacer le 696 (ni ceux d’en dessous), bien plus robustes.<br /> A défaut d’avoir des vues internes, il suffit de comparer les faces arrières avec des borniers à clips (qui ne supporte pas de fort courant) pour le 5100, et à visser pour les NR6x6. Au mieux le NR6100 le fera.<br /> Ne parlons même pas des Inputs disponibles en forte baisse là aussi…<br /> D’ailleurs je ne comprends même pas l’appellation NR5100, qui se rapproche trop des NR500x existant, et qui est aujourd’hui une gamme très au dessus. Les NR5007/5009 par exemple sont des monstres de 25kg.<br /> Dans tous les cas, Onkyo est encore là, mais la pénurie de composants fait mal à beaucoup de monde.
tux.le.vrai
merci pour cet article,<br /> Enfin, on parle un peu HIFI par ici <br /> Une source stéréo, ç’est mieux sur 2 enceintes que sur toutes (avec éventuellement le caisson basse pour un soutien sur les graves, mais la les caissons sont prévus pour, c’est à dire ne prendre que les fréquences qui les concernent)
buitonio
Soit Denon nous trompe en annonçant 5x135 W max, soit il y a une coquille dans l’article qui dit :<br /> Puissance : 5x75 Watts max.
Multiroom
@buitonio Denon annonce exactement :<br /> puissance en sortie (6ohm 1Khz, 1% 2 canaux) 135 W<br /> C’est donc la puissance max, avec seulement 2 canaux en service et avec un taux de distorsion élevé. Si l’on revient à quelque chose de plus réaliste, on est bien à 5x75 Watts max., et sûrement quelque chose comme 5x60 ou 65 Watts RMS, voire un petit peu moins.
Urleur
Extra ! bon test, intéressant pour le prix, il serait bon de faire des autres tests avec des produits similaires.
ptitepuce
Le style Denon reste sobre mais joli en même temps, c’est ce que j’apprécie, contrairement à Marantz par exemple qui ont eu des modèles trop extravagants à mon goût.<br /> Par contre les upmixers, personnellement j’en suis pas fan.<br /> Je parle comme une habituée de son en hifi pur, mais j’aime que ça sonne naturellement, sans chichis.<br /> J’ai un dac Microméga, un ampli Harman HK 3490, avec des enceintes vintages Elipson, je me sers de mon pc comme media center (musique dématérialisée, CD, DVD, vidéos en tout genre, radio en ligne), je tourne sur Debian en mode bitperfect, mais je trouvais que les basses étaient exagérément mises en avant, jusqu’à que je découvre que le serveur de son (Pulseaudio) faisait sa tambouille et dénaturait le son, du coup je l’ai supprimé, pas besoin de serveur son, le firmware communique directement avec le dac, et j’ai enfin retrouvé une vraie musicalité sans artifices inutiles, un son neutre non coloré.<br /> Alors oui, ça rejoint votre conclusion, le son n’est pas « expressif », mais en réalité nos oreilles sont éduquées a avoir un son boosté, parce que le matos actuel (pc, smartphone) ont des cartes son tellement médiocres, qu’il faut corriger tout ça de façon numérique, donc via des serveurs de son, equalizer, ou algorithme spécifique.<br /> C’est dommage, parce que quand on retrouve un son neutre, on pense qu’il est mou, et « dépressif », alors qu’il sonne bien justement.
Multiroom
@ptitepuce Avant tout, merci pour ce partage d’expérience. Composé d’éléments de qualité, votre système doit vous donner pleine satisfaction. En piste d’amélioration, peut-être pourrez-vous dans le futur remplacer le PC par un petit lecteur réseau plus simple, plus ergonomique à piloter et moins gourmand en énergie (iFi Zen Stream, Primare NP5, ou encore un Raspberry Pi avec Volumio ou équivalent).<br /> Les oreilles d’un certain nombre d’utilisateurs sont effectivement éduquées à un son boosté. Et les casques les plus à la mode ne font rien pour arranger les choses.<br /> Cependant, mon métier étant de tester du matériel home cinema &amp; haute fidélité depuis plus de 20 ans, je fais la différence entre un son boosté et un son neutre. En écoute stéréo directe, cet amplificateur AV Denon n’est ni boosté, ni neutre. Et il ne sonne pas bien non plus tel que vous l’entendez. Mou et peu expressif sont des critères qui le qualifient.<br /> C’est d’ailleurs le cas pour la plupart des amplis home cinema d’entrée et de milieu de gamme. Aucun ne sait faire face aux qualités d’un petit ampli HiFi stéréo d’entrée de gamme, par exemple chez Cambridge, Rotel, NAD, D-Stream, Emotiva ou Taga Harmony pour quelques uns de ceux que je connais, et bien d’autres encore.
ptitepuce
Mon système est plutôt moyen de gamme, je suis loin des installations à 10 000€, mais pour mes oreilles, il correspond à ce que je cherchais.<br /> J’y avais pensé à un lecteur réseau, mais je n’y connais rien, sur mon pc, j’ai mes repères, les réglages tout fait, mais en m’intéressant plus sérieusement au sujet, je devrais me dépatouiller.<br /> Les casques Beats, les jeunes adorent, alors qu’il y a qu’un surplus de basses assourdissant, mais vu qu’ils baignent dans ce style de son depuis toujours, pour eux c’est normal, pour nous, ça l’est beaucoup moins.<br /> C’est vrai qu’un ampli AV ne pourra jamais rivaliser avec un ampli Hifi, même si les progrès de ces dernières années ont du être spectaculaires.<br /> L’ampli Hifi a des composants spécifiques, une conception de construction bien particulière, et moins d’électronique (vu que moins de fonctionnalités), donc moins de risques de parasites dérangeantes pour la reproduction du son.<br /> Les amplis Hifi Marantz en entrée de gamme reste des valeurs sûres je trouve, et se marient avec la majorité des enceintes, mais Marantz fait des amplis neutres, ce qui peut déplaire pour certains, trop analytique, pas assez vivant/punchy.<br /> Mais pour des personnes lambda qui veulent un son de qualité sans chercher « l’excellence », un ampli AV reste polyvalent, films, musiques, pas besoin d’avoir 2 systèmes distincts, et vu le prix de ce Denon, c’est une valeur sûre qui plaira à la grande majorité des gens, comme dit si bien la conclusion
bennj
@Multiroom Bonjour est-ce que les problèmes de gestion des ports HDMI 2.1 en 4K 120hz ont bien été corrigé sur ce modèle ?<br /> Forbes<br /> Yamaha Announces Fix For Its AV Receiver HDMI 2.1 Bug<br /> And this time you’re not going to need an external converter box<br /> Ayant une RTX 3080 connectée en direct à ma TV OLED 65B9, je suis actuellement en 4K 120Hz. Je comptais changer mon vieil ampli Yamaha qui a maintenant plus de 10 ans l’année dernière mais les déboires avec les soucis cités au dessus ont repoussé mon achat.
cooper
On ne choisis pas un ampli par son design, sa marque ou son prix, mais on achète l’ampli qui va se marier avec les enceintes, c’est hyper important. Ensuite, on sélectionne la version selon la puissance idéale requise par chaque enceinte.<br /> Moi je suis aussi bien hifi que home cinéma, du coup j’ai un ampli DENON X3700H pour mes surrounds et ma centrale, caisson, puis j’ai un ampli hifi Roksan K3 en bypass pour les deux colonnes (il joue le rôle d’un ampli de puissance en HC). J’ai un ensemble Focal Aria 5.1. Mes amplis apportent de la douceur et du courant à mes enceintes françaises plus « sec » qui demande du jus.<br /> Je libère l’alim du DENON et je profite du hifi à 100%.<br /> Oublions le PC pour la musique, un lecteur réseau est 200% plus efficace, j’ai un bluesound node 2021, excellent qualité/prix.<br /> Tout ça pour dire qu’il faut aller faire des écoutes dans des magasins spécialisés, par exemple Son-Vidéo les plus connus. J’ai été conseillé, et depuis, j’ai un système qui tourne à la perfection pour moi. Chacun à une oreille différente, un budget, un espace et des besoins différents.
buitonio
@Multiroom Merci pour la précision ! Ça veut donc dire que Denon essaie de tromper les clients en mettant 5x 135W dans l’étiquette adhésive en haut de son ampli
Multiroom
bennj:<br /> Bonjour est-ce que les problèmes de gestion des ports HDMI 2.1 en 4K 120hz ont bien été corrigé sur ce modèle ?<br /> Oui, les problèmes de HDMI 2.1 ne sont plus censés exister sur les tous derniers produits Denon &amp; Marantz dont fait partie l’AVC-S660H.
Multiroom
buitonio:<br /> Merci pour la précision ! Ça veut donc dire que Denon essaie de tromper les clients en mettant 5x 135W dans l’étiquette adhésive en haut de son ampli<br /> Malheureusement, tous les fabricants d’amplificateurs home cinema procèdent et ont toujours procédé ainsi… C’est devenu « admis » si l’on peut dire. A quelques rares exceptions telles que NAD.
cooper
Une pratique commerciale qui ne veut absolument rien dire en plus. Bien souvent il parle de la puissance en 6 ohm… du coup il faut bien lire les caractéristiques techniques de chaque ampli et faire le calcul soit même. La puissance indiquée est toujours pour 2 canaux seulement. Si on a 2x100W en 8 ohm, nous avons une puissance maxi de 200W, en 5.0 ca fait 40W par enceinte. Ensuite, il y a la qualité de l’alimentation à vérifier ! Une puissance c’est bien, avoir du courant c’est mieux. C’est bien pour ça que les ampli de puissances sont souvent LE choix si on possède des colonnes par exemple, l’alim sera plus performante à tous les niveaux.
Goutlar
Bonjour et merci pour cet article complet qui a fini de me convaincre puisque j’ai commandé cet ampli Denon.<br /> J’ai actuellement une config 5.1 avec 3 KEF T301, 2 Elipson planet M et un petit caisson Yamaha.<br /> J etais satisfait du rendu de mon ampli Marantz slim (NR1520) mais avec l’arrivée de ma télé Oled couplée à la dernière Xbox séries X, le malheureux ne suivait plus du tout (pas de hdmi 2.1 ni de VRR…). Le nouveau modèle Marantz NR1711 est affiché à 849€ depuis peu, je trouve la différence avec ce Denon exagérée (surtout que Marantz et Denon font parti de la même entité et utilise en toute vraisemblance les mêmes technos)<br /> Du coup j’attend avec impatience cet ampli aux connectiques à jour. Pour mon utilisation cinema+jeux en 5.1 « simple », il me semblait parfait.<br /> Je vous ferais un retour.<br /> J’ai par contre un peu peur d’y brancher ma platine vinyle, j’étais en multi stéreo sur le Marantz : le résultat était pas fou fou mais ça restait correct.<br /> Du coup j’ai une question par rapport à ce dernier point : mon pré ampli Cambridge sera t il utile ? J’ai vu que cet ampli (contrairement à la majorité des amplis des années 2000-2010) était pourvu d’une entrée phono.
Multiroom
@Goutlar Bonjour,<br /> Très bon achat, vous ne devriez pas être déçu. Je suis bien sûr preneur de votre retour d’expérience !<br /> Je n’ai pas testé l’entrée phono car sur ce type de produit, il faut tabler sur le minimum requis et ce n’est pas un critère majeur de choix. Des fois, on est surpris et le résultat du pré-pré phono peut être tout à fait acceptable. Le mieux est donc de conserver encore un peu votre pré-pré Cambridge et de comparer avec celui intégré au Denon. Ainsi, vous retiendrez la meilleure configuration !
Goutlar
Premier retour après une dizaine de jours d’essai de cet ampli Denon.<br /> En utilisation quotidienne, en 5.1 télé + console next gen, le rendu est très propre.<br /> Belle sonorité, assez neutre et bien équilibrée. Les voix sur les films ressortent bien quelque soit le réglage ou le format. L’image est quand à elle très propre quelque soit le canal (TNT, box ou bluray) sur mon oled LG.<br /> En utilisation gaming, on sent qu’il est optimisé : en vidéo le VRR fonctionne bien tout comme le DolbyVision. Ca ne révolutionne rien mais on, sent une finesse supplémentaire.<br /> En audio les formats sont automatiquement reconnus et l’ensemble est très homogène.<br /> Enfin pour les audiophiles, on ne peut pas dire que ce soit la panacée.<br /> C’est tout à fait correct sur du flux streaming, juste à choisir le bon réglage par rapport aux enceintes et la configuration de la pièce.<br /> Concernant le phono, j’ai finalement conservé mon pré ampli Cambridge branché sur une entrée classique. On sent une amélioration par rapport à l’entrée phono de l’ampli : une chaleur un peu plus prononcée mais cela reste très subjectif.<br /> Au final, j’en suis très satisfait.<br /> Toutes les connectiques (hdmi 2.1) et les specs (VRR notamment) sont au RDV et à ce prix si serré (549€), pour du 5.1 (ou 5.2 pour ceux ayant 2 caissons), difficile de faire mieux !
Multiroom
Merci pour ce retour d’expérience très complet !
Voir tous les messages sur le forum

Lectures liées

Les AirPods Pro 2 dès cette année, mais sans passer à l'USB-C ?
Sony lance les LinkBuds S, des WF-1000Xm4 simplifiés mais next-gen... et brouille encore les pistes
On connaît le prix des Google Pixel Buds Pro en France... et c'est une bonne surprise !
Après sa
Turtle Beach dévoile une oreillette-micro gamer pour smartphone et ordinateur
Cette barre de son Sony voit son prix diminuer de plus de 100€ !
Sony WH-1000Xm5 : le roi des casques nomades révolutionne enfin son design et perfectionne sa technologie
Officiellement abandonnés par Apple, les iPod sont déjà en rupture de stock
Workspace, Google Assistant, Android 13, Pixel 6A, Pixel Buds Pro : ce qu'il faut retenir de la Google I/O 2022
Pixel Buds Pro : Google annonce ses nouveaux écouteurs sans-fil à réduction de bruit active
Haut de page