🔴 Soldes d'été : jusqu'à - 50% sur le high-tech 🔴 Soldes d'été : jusqu'à - 50% sur le high-tech

Plus les jeunes font des études... et plus ils piratent du contenu sur internet

13 juin 2022 à 13h00
83
piratage © © Shutterstock
© Shutterstock

L'Office de l'Union européenne pour la propriété intellectuelle cherche à analyser le piratage chez les jeunes européens. Dans une étude réalisée sur 22 000 personnes, l'Office a passé au crible les comportements des jeunes vis-à-vis du téléchargement illégal.

Le taux de piratage chez les jeunes varie grandement de pays en pays : de fait, les Maltais téléchargent plus que les Allemands. Mais ce taux varie aussi selon leur niveau d'éducation. Plus ils vont à l'université, plus les jeunes Européens piratent.

Pourquoi pirater ?

L'étude de l'Office européen cherche à comprendre les habitudes de téléchargement illégal des jeunes afin de mieux pallier le phénomène. Dans une étude sur la propriété intellectuelle renouvelée tous les trois ans, l'Office sonde les jeunes citoyens européens âgés de 15 à 24 ans. Sur les 22 000 interrogés, 33 % admettent avoir piraté quelque chose dans l'année. Cela indique que la plupart des jeunes en Europe ne piratent donc rien. Les concernés justifient leurs téléchargements illégaux en invoquant les coûts des services de streaming et la disponibilité des contenus qu'ils désirent visionner.

Les jeunes interrogés mentionnent que la multiplication de services de streaming décuple les coûts : pour avoir accès à une grande diversité de contenus, il faut souscrire plusieurs abonnements. Alors, ils préfèrent se tourner vers le streaming illégal en complément de leur abonnement. En outre, 21 % d'entre eux admettent avoir piraté de manière accidentelle, ce qui semble indiquer qu'ils connaissent mal la législation autour du téléchargement et du streaming gratuit sur internet.

Plus d'études, plus de piratage

L'étude montre que les jeunes les plus éduqués piratent plus que les autres. On trouve que 28 % des interrogés ayant un diplôme universitaire ont piraté quelque chose intentionnellement dans l'année, contre seulement 15 % de ceux avec un diplôme de l'éducation secondaire.

De même, les étudiants qui touchent un revenu à côté de leurs études piratent plus que ceux qui n'en ont pas. Ce résultat inattendu pourrait être dû au fait que les étudiants qui ne travaillent pas sont peut-être davantage soutenus par leurs parents (abonnements de streaming inclus), tandis que les autres doivent subvenir à leurs besoins et ont donc un budget plus tendu. Dans tous les cas, les jeunes européens ne sont pas inquiets de ne pas être en règle : seulement 36 % ont peur d'être punis par la loi.

Source : Torrent Freak

Soyez toujours courtois dans vos commentaires.
Respectez le réglement de la communauté.
83
27
Than
Ça parait logique.<br /> Quand on est étudiant, on a rarement les moyens.<br /> Et quand on est étudiant ET que l’on travaille, c’est pas pour la gloire…<br /> Sans compter les étudiants qui ont besoin de logiciels spécifiques, hors de prix bien souvent pour ce type de portefeuille, auquel cas… !<br /> Mais bon, il y en a qui vont surement les traiter de criminels détrousseurs de braves ayant droit et oser encore confondre manque à gagner avec achats réels.
jaceneliot
En tout amitié, je pense que c’est une mauvaise analyse. Je pense pas que l’argent ait un grand rapport avec le piratage. Je pense juste que les gens qui piratent ont un plus grande conscience de ce qu’ils regardent, quand les moins éduqués se contenteront de suivre l’algorithme Netflix. Je sais que ça peut paraître méprisant, mais je pense qu’on est plus dans ce type d’explications. Personnellement, je pirate pas pour des questions d’argent mais comme dit dans l’article, parce qu’il y a aucune offre légale sérieuse et exhaustive. Le jour où le cinéma propose ce que la musique et dans une moindre mesure le jeu vidéo a su faire, le piratage baissera massivement.<br /> Aujourd’hui, pour un vrai cinéphile, c’est l’enfer. Rien que le catalogue, impossible de trouver un service sérieux. Ensuite, les qualités sont médiocres. Alors oui, y a les Blu-ray, mais là en effet ça devient encombrant, et très très cher pour qui souhaite vraiment consommer beaucoup de cinéma.
twist_oliver
Comme précisé dans l’article, la majorité ne pirate pas, bien
Petinikola
J’ai 39 ans et pirate depuis 25 ans de la musique et des films, arrêtez moi !!!<br /> Oups, j’ai oublié de préciser les milliers d’euros que j’ai payé pour des oeuvres, concerts, bédés cinés, qui sont allés pour 20% dans les poches de l’Etat, pour 30% dans le poches des distributeurs, pour 40% dans les poches des grosses boites et pour moins de 1, 2 ou 3% dans les poches des auteurs…
HAL1
Petinikola:<br /> Oups, j’ai oublié de préciser les milliers d’euros que j’ai payé pour des oeuvres, concerts, bédés cinés […]<br /> Moi je vole régulièrement des articles dans les super-marchés et les petits magasins, souvent je quitte les restaurants sans payer et parfois je cambriole l’office de poste ou la banque de la ville où je vis.<br /> Mais aucun souci, car j’achète aussi des produits, je fais des donations à des œuvres de bienfaisance et, occasionnellement, je laisse des pourboires aux serveuses et serveurs. Donc rien ne peut m’être reproché !
SplendoRage
Mais tu compares quelques chose d’immatériel et quelque chose qui ne l’ai pas …<br /> Comme les ayants droits, tu confonds manque à gagner et achat réel.<br /> Alleeeeeez … Essaie encore ….
jvachez
Là c’est différent car personne n’a perdu de marchandise donc d’argent. En gros ça fait comme si tu n’étais jamais allé au supermarché, restaurant ou poste.
Peggy10Huitres
pour avoir accès à une grande diversité de contenus, il faut souscrire plusieurs abonnements. Alors, ils préfèrent se tourner vers le streaming illégal en complément de leur abonnement.<br /> Plus les jeunes font des études… et plus ils piratent du contenu sur internet<br /> Plus les jeunes font des études… et plus ils ont du temps en fait !
rexxie
J’ajouterais que les artistes qui font de la musique veulent avant tout qu’on écoute leurs œuvres, comme nous tous c’est enfoui dans nos instincts d’aimer que les autres aiment la même chose que nous. On aime partager notre musique, nos jeux, nos séries avec nos proches. Ça nous unit, on est du même clan…<br /> La recopie est aussi un moyen privilégié de répandre universellement les œuvres qui en valent la peine, laissant les minables au fond de notre disque dur…
HAL1
@SplendoRage et @jvachez :<br /> On ne va pas refaire ce débat pour la 100’000ème fois. Ce n’est absolument pas compliqué de comprendre que la création d’une œuvre (un livre, un film ou une série, un morceau de musique) demande des ressources, en premier lieu payer le/la/les créateur/trice(s). Si tout le monde choisit de pirater, plus aucune œuvre ne se fera, c’est aussi simple que ça.<br /> Il est tout à fait possible de faire le parallèle avec le vol d’un produit physique. Si je vais voler des produits dans le super-marché le plus proche, ni le magasin, ni le fabricant ni aucun intermédiaire ne fera faillite, puisqu’il y a bien assez de gens qui, eux, paient. Sauf que si tout le monde se met à voler, rapidement il ne restera plus aucun magasin dans lequel le faire.<br /> Mais bon, la meilleure excuse des pirates informatiques, bien planqués derrière leur écran, a toujours été : « je ne fais pas de mal, de toute manière je n’aurais pas acheté le produit alors ça ne change rien et pis j’ai payé pour d’autres produits alors j’ai le droit ! ».<br /> Ce n’est rien d’autre qu’une tentative puérile de se donner bonne conscience.
rexxie
HAL1:<br /> Si tout le monde choisit de pirater, plus aucune œuvre ne se fera, c’est aussi simple que ça.<br /> Non, pas du tout, dans la vraie vie, il y a toujours une proportion de gens qui, comme le disait petinikola, achètent des posters, des bouquins, des billets de concert, des t-shirts, etc. Il suffirait de faire connaître les œuvres qui le méritent pour assurer aux auteurs des revenus décents. On pourrait aussi vendre à rabais les toutes nouvelles oeuvres à ceux qui veulent tout avoir en avant première… Même publiciser des statistiques de popularité de copiages, ce qui donnerait un autre boost aux artistes.<br /> C’est le modèle d’affaire actuel qui nous contraint à payer trop cher aux distributeurs, et presque pas aux auteurs.<br /> Je ne me sens pas du tout coupable quand je sais la proportion ridicule qui va aux auteurs.
Than
Cherchez pas à répondre à HAL1, il est bloqué sur le sujet, il ne cherche pas à débattre.<br /> C’est un ardent défenseur du « manque à gagner », sur des gains fictifs, qui n’auraient JAMAIS été réalisés. A partir de là, vous aurez beau lui expliquer ce que vous voulez, avec ou sans preuve, son cap est fixé ad vitam æternam.<br /> C’est typiquement ce genre de non-argument que je décrivais dans mon premier message à cette news.<br /> C’est du mensonge répété à l’excès depuis des décennies, en espérant que ça devienne vrai, et c’est toujours aussi faux faux et re-faux.<br /> Les études, comme celles-là, montrent pourtant bien quelques indices de compréhension, des faisceaux d’indices, pour expliquer que ça n’a rien à voir, et que c’est multifacteurs.<br /> Mais non… à croire qu’ils travaillent chez des ayants-droits (ou peut-être fait-il partie des rares auteurs de quelque chose qui touchent plus de 1, 2 ou 3 % ? Tant mieux pour lui !).
Guilde69
C’est fou comme ceux qui pirate essaient de minimiser les choses. Je fais partie des gens qui de temps en temps vont chercher un film ou un jeu sur le net. Mais j’assume que c’est similaire à du vol.<br /> Les excuses bidons comme « ouai mais à coté de ça je vais à des concerts » … c’est d’un ridicule.
Than
Et plus longtemps ils n’ont pas de paie, pas de moyens, surtout. <br /> Pour avoir presque fait une décennie d’études, c’est pas avec le minimum pour survivre qu’on a les moyens de s’acheter quoi que ce soit de culturel régulièrement. Y’a quelques priorités avant ça, genre manger et se loger.<br /> Si c’était pas accessible, une énorme frange de la population n’aurait juste rien.<br /> Ou… se prêterait les biens culturels. Comme on faisait avant avec les cassettes audios, les films en VHS, et les jouets.<br /> Le marché de l’occasion aussi…<br /> Bref, le manque à gagner est une fumisterie. L’a toujours été. Et le sera encore longtemps.
Than
Ce ne sont pas des excuses bidons. C’est la réalité.<br /> Le nombre de trucs que j’ai pu connaître illégalement et que j’ai fini par acheter dès que j’en ai eu les moyens…<br /> Si j’avais pas accès « tombés du réseau » à ces biens, j’aurais jamais mis un seul centime dedans plus tard.<br /> C’est le même principe que de se faire fourguer du Windows, de l’Excel et du Word durant ta scolarité, plus ou moins gratuitement, et qu’une fois adulte tu achètes ça parce que tu connais que ça.<br /> Si tu avais eu accès à autre chose, pas dit que tu aurais mis un centime dedans ensuite par facilité. <br /> Le sujet est légèrement différent, mais c’est pareil. Y’a une part difficilement compréhensible pour certains qui se résume en l’accès à l’information que « tel truc existe ».<br /> Alors oui, c’est pas bien initialement. Mais ça sert de porte d’entrée pour plus tard… et ça c’est bien réel.<br /> Au lieu de rabacher de faux-arguments toujours aussi moisis des décennies après sur le même sujet, essayez plutôt de vous battre pour qu’on redonne bien plus aux créateurs qu’aux intermédiaires. Parce que là, en termes de vol, on est à un niveau magistral !<br /> Donc non, il s’agit pas de minimiser, mais le sujet n’est pas exactement le même.<br /> Empêche l’accès à des biens, et tu les rends invisibles. Si tu les connais pas, ils sont inachetables. Et ça, c’est une réalité.<br /> De plus, qui dit services de distribution dit aussi filtre et tri.<br /> Donc tu n’as pas accès partout dans le monde à ce qui t’intéresse toi ! Car ce n’est pas toujours distribué.<br /> Pire, même quand tu paies ton service d’accès, tu peux avoir une qualité dégueu’, ou des options manquantes comparé à du travail d’amateur (les sous-titres d’animés ou de films sont les parfaits exemples).<br /> Quand je paie un Amazon prime pour regarder un film en VO mais que j’ai même pas les sous-titres qui vont avec (on me force les sous-titres Fr), c’est pas sérieux. Ça coûte pas plus cher, je me doute que les anglophones ont les sous-titres dans leur langue…<br /> Bref, on boucle.
HAL1
rexxie:<br /> Il suffirait de […] On pourrait aussi […] Même publiciser des statistiques de popularité […]<br /> Absolument rien ne vous empêche de lancer votre propre modèle économique. Certains l’ont fait, d’ailleurs.<br /> Simplement, affirmer : « j’ai piraté le dernier Star Wars, mais ça n’a strictement aucun impact parce que Disney se fait bien assez d’argent et pis en plus je suis allé voir Avengers au cinéma ! », c’est tenter de trouver des excuses à un comportement nuisible.<br /> Ce n’est pas au consommateur de décider combien il veut payer pour une œuvre, point final. Tout comme personne n’imaginerait aller dans un restaurant gastronomique et, une fois l’addition de 300€ devant les yeux, dire : « je vais payer 75€, d’après mes calculs ça ne vaut pas plus et puis en fait je m’attendais à mieux ».
HAL1
Guilde69:<br /> C’est fou comme ceux qui pirate essaient de minimiser les choses.<br /> Bien sûr, car ils savent parfaitement que leur comportement est nuisible et, s’ils discutaient deux secondes avec des créateurs et des artistes, ces derniers leur dirait à quel point leur comportement fait du tort au monde artistique.<br /> Donc, quelle est la solution la plus simple ? S’inventer des excuses et croire qu’on ne fait pas de mal.<br /> On a des manières de réagir similaires avec les personnes qui nient le changement climatique.
Than
Bravo, maintenant tu mélanges les sujets pour dire encore plus n’importe quoi.<br /> Encore un peu et les pirates de manga sont des mangeurs d’enfants.<br /> La solution la plus simple a déjà été proposée, et enterrée par des « représentants » d’ayant droits. A chaque cycle on y a droit.<br /> Il y a proposition d’une « licence globale » (qu’importe son nom), et derrière ça bloque.<br /> Alors on nous sort des dizaines et des dizaines de services qui se font concurrence.<br /> Puis il y a quelques rachats, et on hurle au monopole.<br /> Puis ça remultiplie.<br /> Et ainsi de suite.<br /> Au final, les créateurs touchent toujours pas plus, mais servent d’excuses au mépris du bon sens qu’une licence globale apporterait.<br /> Le sujet est loin d’être aussi catégorique que tu t’entêtes à le faire croire.<br /> Promis, j’ai jamais mangé d’humains et le dérèglement climatique est une réalité pour moi aussi.
Guillaume1972
Peut-être que ce n’est pas au consommateur de décider combien il veut payer une oeuvre mais ce serait peut-être bien de décider ensemble quel pourcentage du prix devrait aller à l’artiste (ou aux créateurs). Serait-ce une piste afin de faire baisser le piratage ? Plus d’argent pour les créateurs et moins pour la grande distribution.
HAL1
Comme je l’ai dit ci-dessus, il est tout à fait possible de créer des œuvres et de les commercialiser avec un nouveau modèle économique. Mais celles qui ne le sont pas ne peuvent pas pour autant être piratées.
baal-fr
Je veux pas dire mais tout ce que ça dit, c’est qu’il y a une corrélation entre le niveau d’étude et le piratage. PAS qu’un haut niveau d’étude donne lieu à plus de piratage.<br /> Car à ce compte-là, on peut en trouver tout un paquet de corrélations :<br /> tylervigen.com<br /> 15 Insane Things That Correlate With Each Other<br /> Why do these things correlate? These 15 correlations will blow your mind. (Is this headline sensationalist enough for you to click on it yet?)<br /> Et dans ce cas précis, on peut supposer que c’est pas tant le niveau d’étude qui est la cause mais le patrimoine socio-culturel (éducation à l’utilisation des outils informatiques) et/ou le patrimoine économique. 2 facteurs qui sont justement très liés au niveau d’étude.
baal-fr
HAL1:<br /> Bien sûr, car ils savent parfaitement que leur comportement est nuisible et, s’ils discutaient deux secondes avec des créateurs et des artistes, ces derniers leur dirait à quel point leur comportement fait du tort au monde artistique.<br /> C’est à demi vrai. Tous les artistes ne sont pas des libéraux tu sais. D’autant qu’il y a une différence entre un gros studio où les artistes (salariés ou prestas) sont payés peu importe le succès ou non de l’oeuvre et des indépendants qui dépendent directement du succès de leur oeuvre. Donc si, il y a clairement une différence de conséquence entre le piratage d’une prod indé et une prod de gros éditeur. C’est exactement la raison pour laquelle l’argument « boycotter l’oeuvre X d’un gros éditeur Y peut pénaliser les gens derrière » n’est pas un argument valable contre le boycott.
wackyseb
Et aussi qu’on ne regarde que très rarement un film 2 fois ou plus.<br /> Il y a tellement de bons films que perdre du temps d’écran pour revoir un film déjà vu, pour moi c’est le moins possible.<br /> Avant je gravais des DiVx sur CD et c’était plus pour le plaisir de le faire car rarement j’ai revu un Film par la suite. Tout est parti à la poubelle au déménagement.<br /> Les quelques DVD que j’ai acheté ou qu’on m’a offert sont soit encore sous blister, soit en très bon état car utilisé 1 fois. Faut que je penses à faire une brocante…
HAL1
baal-fr:<br /> Tous les artistes ne sont pas des libéraux tu sais.<br /> Tout à fait, mais un artiste « professionnel », donc qui souhaite vivre de son art, a besoin d’argent, comme tout le monde. À moins qu’il n’ait un capital de départ et se moque de faire des pertes financières, il verra le piratage comme un mal. Il faut arrêter de croire, parce que quelques artistes se sont prononcés en sa faveur pour faire parler d’eux ou apparaître rebels, que ce sont des gens qui vivent d’amour et d’eau fraîche et n’ont pour seul objectif que de diffuser un maximum leur œuvre.<br /> baal-fr:<br /> D’autant qu’il y a une différence entre un gros studio où les artistes (salariés ou prestas) sont payés peu importe le succès […]<br /> Non. Si personne n’achète leurs œuvres, leur contrat ne sera pas renouvelé et donc ils ne seront pas payés.<br /> Un gros studio ne fait pas dans le caritatif.
baal-fr
HAL1:<br /> Il faut arrêter de croire, parce que quelques artistes se sont prononcés en sa faveur pour faire parler d’eux ou apparaître rebels, que ce sont des gens qui vivent d’amour et d’eau fraîche et n’ont pour seul objectif que de diffuser un maximum leur œuvre.<br /> Ce n’est pas parce toi t’es incapable de concevoir cette façon de penser qu’elle n’existe pas. Il ne s’agit pas de dire que certaines artistes se moquent qu’on pirate leurs trucs mais simplement que certains ne sautent pas au cou des pirates comme des attardés puisqu’eux aussi l’ont fait par le passé et ou comprennent qu’on puisse le faire.<br /> HAL1:<br /> Non. Si personne n’achète leurs œuvres, leur contrat ne sera pas renouvelé et donc ils ne seront pas payés.<br /> Un gros studio ne fait pas dans le caritatif.<br /> Bonne nouvelle : Il n’existe pas qu’une seule entreprise au monde. Et les plus piratés sont systématiquement aussi les plus gros vendeurs. Tout va bien donc. Ceux qui crèvent ce sont ceux qui s’accaparent la force de travail des artistes, pas les artistes dans le cas d’une grosse boite.
Francis7
Un petit état des lieux :<br /> Dans les années 90 où j’étais étudiant, on ne disait pas que graver était du piratage. Il n’y avait pas de loi, c’était même bien vu socialement pour épater les copains avec aussi l’émergence du MP3. <br /> Puis fût l’ADSL aux particuliers, et c’est là que les choses ont commencé à se gâter pour les artistes. Toujours pas de loi anti-piratage.<br /> La HADOPI à ensuite fait sont apparition et là, a commencé une prise de conscience raisonnable avec en plus le streaming légal pour faire connaitre les nouvelles oeuvres justement.<br /> C’est sûr qu’un étudiant est plus boulimique de contenus culturels qu’un collégien. Et il accepte mal la frustration vis à vis des copains, ce qui doit le pousser à télécharger pour frimer et draguer une petite copine.<br /> Et puis les gens téléchargent et achètent toujours les mêmes choses à la mode comme le dernier Rihana, Ed Sheeran, The WeekEnd et compagnie et le dernier Starwars et le dernier Fast and Furious ou Jurassic Park ou autre film à grosses bestioles…Si bien que les acteurs et chanteurs les plus populaires sont extrêmement riches…au détriment de ceux qui ne bénéficient pas de leur popularité, indépendamment du piratage. Ils doivent s’en moquer.<br /> C’est le bienfait du streaming légal : faire en sorte que les moins visibles puissent bénéficier d’une rémunération aussi.<br /> D’ailleurs ce n’est pas en débat de les rémunérer sur la base des plates formes de streaming ? J’en ai eu vent mais pas au courant de la suite qui a été donnée.
HAL1
baal-fr:<br /> Et les plus piratés sont systématiquement aussi les plus gros vendeurs. Tout va bien donc.<br /> Car, bien sûr, c’est parce que ce sont les plus piratés qu’ils sont devenus les plus gros vendeurs, pas vrai ?<br /> C’est fascinant à quel point certains peuvent déformer la réalité pour se donner bonne conscience.
baal-fr
T’as surtout beaucoup de difficultés à comprendre ce que je dis.<br /> « Les produits les plus vendus sont les plus piratés » &gt; Simple constat logique. Un petit film indé va être mathématiquement moins piraté qu’un film Disney qui fait des millions d’entrées.<br /> C’est toi qui tente péniblement de me prêter un lien de causalité que je n’ai absolument pas dit. <br /> Et encore une fois si le piratage repart à la hausse, indépendamment du jugement moral, c’est que l’offre n’est pas en adéquation avec la demande. Pour un petit libéral, ça devrait te plaire ça non ?
HAL1
baal-fr:<br /> Pour un petit libéral, ça devrait te plaire ça non ?<br /> Rappelle-moi, qui a du mal à comprendre l’autre ?<br /> Bref, arrêtons là. À part caricaturer une personne qui ne partage pas ton avis, il semble que tu n’aies pas tellement d’autres arguments.
baal-fr
Je me base sur l’intégralité de tes messages. C’est caricaturer que de dire que telle personne adopte une idéologie plutôt X ou plutôt Y ? Intéressant.
Lightning11
Mon avis sur la question, n’en déplaise à certains, est que la raison du piratage de contenu (que ce soit par les jeunes ou par les autres) est dû à la présence d’intermédiaires très gourmands entre l’acheteur et le créateur.<br /> Le pire pour moi, parce que j’avais cherché et trouvé les chiffres moyens il y a quelques années, ce sont les livres. Je suis un grand amateur d’un auteur français que je qualifierais de « classe moyenne » (je n’aime pas le terme, mais il n’est pas super connu comme Molière par exemple ni trop peu connu comme un proche), les intermédiaires prennent un tel pourcentage sur le prix final que l’auteur a peu de revenus sur son livre. Et tant que le système de diffusion culturelle fonctionnera comme cela, je continuerai de télécharger des livres/films/musiques et chercher un moyen de faire des dons directs à leurs créateurs sans passer par ces intermédiaires gourmands. Bien entendu, il va de soi que je ne télécharge pas illégalement le contenu auquel j’ai accès légalement (notamment provenant des services Canal+, Netflix, Spotify et consorts, car étant donné qu’ils ont un contrat avec les auteurs, il y a rémunération au final).<br /> J’ai 23 ans, je télécharge illégalement du contenu depuis l’âge de 10 ans, et je continuerai de le faire tant que l’accès à la culture sera sur le même schéma financier et tant que les grands éditeurs de logiciels continueront de vouloir s’enrichir encore et encore sans concevoir l’idée de rendre accessible plus facilement leurs logiciels à des personnes qui pourraient en avoir l’utilité pour se former et les utiliser ensuite de manière professionnelle. Ce que ces grands éditeurs ne comprennent pas (Adobe notamment pour ne pas les citer), c’est qu’ils gagneraient plus d’argent à rendre leurs programmes accessibles aux étudiants du domaine car ils seront plus enclins ensuite à investir dans leurs programmes au moment de passer pro, alors qu’à l’heure actuelle la plupart des personnes qui piratent leur suite logicielle le feront toujours, quitte à acheter un mois d’abonnement le jour où ils ont un contrôle, mais ils trouveront toujours ça trop cher si ils prennent cette habitude au début.<br /> Si les personnes qui pensent comme toi, @HAL1 , veulent que le piratage diminue/cesse, il faut vous exprimer sur cet avis auprès des intermédiaires et des éditeurs logiciels. Il n’y a qu’en changeant les mentalités de ces acteurs-là que nous arrêterons de télécharger.<br /> Il ne faut pas croire n’importe quoi non plus, les personnes qui téléchargent, surtout les jeunes, ne le font pas juste pour le plaisir ou pour le challenge de faire quelque chose d’illégal. Si nous faisons ça, c’est parce que nous voulons accéder à une certaine culture à laquelle les acteurs cités plus haut nous empêchent d’accéder, ou du mpins avec plus ou moins de difficultés selon les niveaux de vie des uns et des autres.<br /> Par exemple, j’ai mentionné plus haut que je ne télécharge pas le contenu auquel j’ai accès légalement, la raison est que j’ai plusieurs abonnements. En soit, avec les réductions qui sont consenties notamment sur Canal pour le double engagement que j’ai pris, le prix est relativement bas, 54 euros pour Canal/Disney/Netflix, mais le prix réel de Canal, des options souscrites pour accéder à plus de culture, de Netflix, de Disney et autres services inclus, on arrive à 108 euros. Par mois bien sûr. Ajoutez à cela Salto, Spotify, PrimeVideo, et vous arrivez 138 euros quasiment par mois. Et ça, c’est en excluant bien sûr le cinéma et en attendant minimum 6 mois selon les plate-formes pour y avoir accès en ligne, quand ça finit par être gratuit/inclus. Alors certains diront « oui c’est ça le problème avec les jeunes aujourd’hui, ils veulent tout tout de suite », vous avez raison selon vous, mais rappelez-vous qu’à votre époque, à notre âge, vous étiez exactement comme nous, la différence était que vous ne pouviez pas y avoir accès ultérieurement car le streaming n’existait pas, donc vous avez tort. Sans cinéma, l’accès à la culture coûte environ 130 euros par mois pour avoir accès à un vrai catalogue (enfin c’est fait avec ma moyenne et sans compter les promotions d’engagement qui sont variables d’un client à l’autre). Qui, ici, pense sérieusement que c’est décent pour les jeunes, particulièrement les étudiants, de payer ce prix en plus de leur appartement et de leur alimentation ? Plus personne je l’espère. Imaginez-vous, dans une fac d’une petite ville, vous trouvez un appartement à 350 euros, vous êtes bénéficiaire de la bourse régionale à hauteur de 200 euros mensuels, vous devez déjà travailler ou demander de l’aide financière à vos parents. Ajoutez l’alimentation, disons au moins cher 100 euros mensuels, jamais de restaurant. Et ajoutez maintenant le coût théorique de la culture légale selon ma base (130). Tous les mois, vous devez trouver 380 euros, et la plupart le feront en travaillant. Le problème, c’est que travailler suffisamment d’heures pour tout ça et suivre correctement les études ce n’est pas donné à tour le monde.<br /> Avec tout ça, je dirais que selon les personnes à l’esprit fermé au piratage, les jeunes n’ont que deux options : soit elles disent adieu à la culture parce qu’elles n’ont pas les moyens, soit elles disent adieu à leur avenir parce qu’elles négligent leurs études. Alors, que devons-nous faire ? Si on abandonne la culture, vous serez les premiers à dire « ces jeunes, ils n’ont pas de culture et ils croient avoir toujours raison ». Si on abandonne notre avenir, vous serez les premiers à dire « ces jeunes, ils trouvent encore le moyen de passer pour des victimes ».<br /> C’est sans issue si vous ne changez pas votre façon de voir…
Palou
Etonnamment, personne ne télécharge illégalement du Hanouna
kroman
The smart way😅
_Troll
A en croire que ceux qui n ont pas fait d etudes ne sont pas assez caler pour telecharger.
_Troll
Wahoo, c est un commentaire ou un roman a telecharger ?
Hep
« Si tout le monde choisit de pirater, plus aucune œuvre ne se fera, c’est aussi simple que ça. »<br /> -_-<br /> Voila maintenant qu’on ne peux plus créer si ça ne rapporte pas… C’est ça de défendre l’art et la création???
Urleur
Il faut savoir que pour une grande majorité des étudiants c’est la galère chaque mois, tous, ne sont pas né avec une cuillère en argent comme dit dans l’article, chacun fais ce qu’il peut pour survivre.
Palou
Urleur:<br /> chacun fais ce qu’il peut pour survivre<br /> Pirater de la musique ou des films, cela ne se nomme pas survivre !
HAL1
Hep:<br /> Voila maintenant qu’on ne peux plus créer si ça ne rapporte pas…<br /> Si, on peut parfaitement faire cela.<br /> Étonnamment, les films, la musique, les livres et les séries télévisées les plus populaires, et donc les plus appréciés du public, ne sont jamais gratuits et ne font pas partie des œuvres « qui ne rapportent pas ».<br /> Sinon, ça serait bien d’arrêter de vouloir absolument détourner le débat, comme le font plusieurs personnes dans ce fil. Comme je l’ai expliqué avec mon exemple ci-dessus, si un restaurateur décide de proposer ses plats à minimum 150€, ça ne donne absolument pas le droit au client de ne pas payer l’addition ou de ne payer que ce qu’il considère être « le prix juste », sous prétexte que :<br /> Il est possible de manger gratuitement dans certains cantines sociales.<br /> Les aliments servis ne valent pas 150€.<br /> Le propriétaire du restaurant roule en Mercedes et vit dans une grande maison, donc il a assez d’argent.<br /> Le client a déjà fait des achats par le passé dans le magasin attenant au restaurant, appartenant au restaurateur.<br /> Il faut bien manger pour vivre, et le client est étudiant ou n’a pas beaucoup d’argent.<br /> Le client paie déjà l’addition dans d’autres établissements.<br /> Il y a plein de restaurants qui ouvrent, preuve que le secteur se porte bien.<br /> S’il avait dû payer le prix plein, le client ne serait jamais allé dans ce restaurant.<br /> Etc.<br />
HAL1
Tout à fait. D’autant plus qu’il existe une quantité considérable d’œuvres culturelles accessibles gratuitement, que ce soit sur Internet, dans les bibliothèques, dans les festivals, dans les médiathèques, etc.<br /> L’argument « les gens sont obligés de pirater pour avoir accès à la culture » ne tient absolument pas la route, pas plus que les autres utilisés pour tenter de justifier le piratage.
Yupanki
Mais oui… comme le cuisinier qui fait à manger. Il le fait pour partager, il s’en fout qu’on paye l’addition… sérieux.
Than
Ça répondrait au moins à un aspect majeur, la rémunération des créateurs. <br /> Mais il resterait encore pas mal de points à traiter (la géolocalisation des oeuvres, le choix des oeuvres, la qualité des à côtés comme les sous-titres pas toujours disponibles dans certaines langues ou forcés dans une langue, la multiplication abusive des plateformes qui cloisonnent les oeuvres et gonflent artificiellement le coût de l’accès à ces dernières, alors que les journées font de toute façon 24h pas plus, etc.).
Than
Tu perds ton temps avec HAL1. Il répète inlassablement les mêmes choses et ne sait pas faire le moindre compromis. Il a une fixette et une seule. Tous les arguments qui vont à son encontre, il n’arrive pas à les intégrer. Il est 200 % sûr de lui et a raison sur tout.
Than
Edit : Je m’adresse à HAL1 (pas à Hep directement ).<br /> Arrête de confondre réalité et virtualité punaise… C’est insupportable de lire ce genre d’aberrations !<br /> Pour continuer sur ta métaphore complètement à l’ouest : Et pour l’odeur des plats qui sortent du restaurant, tu veux les faire payer ou tu es capable de comprendre que ça peut attirer d’autres clients, qui pourtant auront osé respirer gratuitement les plats préparés ?<br /> On est à l’ère du numérique et de la copie et tu ne comprends toujours pas la différence. Pourtant ça fait bien 20 à 30 ans qu’on est en plein dedans.<br /> On te dit pas que « c’est bien », on te dit juste que c’est pas la même chose. Alors arrête ce glissement sémantique.
baal-fr
Vrai pauvre n’a pas le droit de se divertir.
Hep
Sinon, ce serait bien de ne pas tourner en rond, l’exemple du restaurateur a déjà été déclaré comme non pertinent. Personne n’a dit qu’il fallait resquiller aux concerts. Une prestation mérite salaire, alors que le problème des droits d’auteurs est tout autre!<br /> « Étonnamment, les films, la musique, les livres et les séries télévisées les plus populaires, et donc les plus appréciés du public, ne sont jamais gratuits et ne font pas partie des œuvres « qui ne rapportent pas ». »<br /> Rien d’étonnant, ça s’appelle la publicité. Ça consiste a utiliser les mécanismes naturel du cerveau humain pour vendre un produits, créer l’envie. Il a été démontrer que la popularité d’une œuvre n’est pas liée à sa qualité, mais que le succès attire le succès. C’est exactement ces procédé qui sont utilisé par l’industrie. Difficile de défendre une culture en prônant ce genre de méthode de vente (car on est pas dans le partage, on est dans le commerce)…
aladin_78
hum, on peut voir les choses différemment: je me suis fait rouler dans la farine en achetant des produits a prix d’or avec des marges astronomiques (autrefois un CD coutait plus de 20Euros par ex., aujourd’hui une BD coute 15+Euros) et j’estimes que vu la quantité de produits deja achetés avoir droit a une forme de compensation. Je m’accordes le droit de télécharger qq oeuvres afin de me dédommager.<br /> On observe le meme problème de prix avec plein de produits aujourd’hui dont le prix dépasse l’entendement (par ex. 1Kg d’abricots BIO a 9Euros) et ou les commerçants abusent tres clairement. Idem avec les artisans qui pratiquent des tarifs de MO astronomiques.<br /> De façon générale, a partir d’un certain seuil, le fraude augmente car le prix devient hors de propos. C’est donc un effet mécanique et normal.
HAL1
Yupanki:<br /> Il le fait pour partager, il s’en fout qu’on paye l’addition… sérieux.<br /> Exactement. Son désir le plus cher est de partager de bon repas et créer un moment de convivialité. À aucun moment il n’a envie de gagner de l’argent avec le fruit de son travail, c’est évident.<br /> Même chose pour les créateurs de jeux vidéo, d’ailleurs. Ce qu’ils veulent c’est offrir une expérience de jeu incroyable à un maximum de personnes, le piratage n’est pour eux absolument pas un souci !<br /> Hep:<br /> Personne n’a dit qu’il fallait resquiller aux concerts. Une prestation mérite salaire, alors que le problème des droits d’auteurs est tout autre!<br /> Tiens donc ? Si j’entre à un concert en resquillant – un concert où bien évidemment je ne serais pas allé si j’avais dû payer ! – je ne prive en aucun cas qui que ce soit d’un salaire. Exactement comme quand je pirate une œuvre sur Internet.<br /> Et, non, le problème des droits d’auteur n’est pas « tout autre ». Si je pirate une œuvre, je ne prive pas uniquement les méchants intermédiaires de leur commission inique, mais avant tout l’artiste et les personnes qui ont travaillé pour créer, financer, soutenir, distribuer et promouvoir cette œuvre. Ah mais oui, c’est vrai, j’oubliais : il est de notoriété publique que de nombreux pirates font des dons directement aux artistes dont ils pirates les œuvres !<br /> aladin_78:<br /> […] j’estimes que vu la quantité de produits deja achetés avoir droit a une forme de compensation. Je m’accordes le droit de télécharger qq oeuvres afin de me dédommager.<br /> Un grand merci pour ce témoignage, qui illustre parfaitement la situation que je décris.
Hep
« il est de notoriété publique que de nombreux pirates font des dons directement aux artistes dont ils pirates les œuvres ! »<br /> Non, je ne rejoins pas ces avis. et je me fiche de rémunérer les ayants droits.<br /> Tu peux être rémunérer pour une prestation, mais pas pour une idée, pas pour une chanson que je fredonne dans ma tête ou même que je joue sur une scène, payante ou non.<br /> Ton artiste, si il travail 3 jours sur sa chanson, il est payé pour 3 jour de travail,et tout le monde est content… rien de bien extraordinaire…
baal-fr
HAL1:<br /> Si je pirate une œuvre, je ne prive pas uniquement les méchants intermédiaires de leur commission inique, mais avant tout l’artiste et les personnes qui ont travaillé pour créer, financer, soutenir, distribuer et promouvoir cette œuvre.<br /> Parfaitement faux : https://www.cmc-studio.fr/post/2019/02/18/repartition-vente-album-quelle-remuneration-pour-artiste<br /> Et je ne vois pas pourquoi tu sépares « financer, soutenir, distribuer et promouvoir cette œuvre » de « les méchants intermédiaires » puisque ce sont exactement les mêmes.
Necron
L’exemple du restaurant est parfaitement légitime, mais quand on ne possède que des arguments fallacieux c’est normal d’essayer d’éviter le sujet.<br /> À tout les fans de piratage, posez-vous juste la question que si quelqu’un exploitait votre travail (matériel ou non) comment vous réagiriez ?
baal-fr
Necron:<br /> À tout les fans de piratage, posez-vous juste la question que si quelqu’un exploitait votre travail (matériel ou non) comment vous réagiriez ?<br /> C’est littéralement ce qu’est le salariat.
Necron
Exactement, sauf que vous êtes payé alors que quand vous piratez vous n’avez aucune contrepartie à donner à l’artiste.<br /> De plus, quand on est employé, on fait des concessions (moins d’argent et de liberté que si on travaillait seul) mais on a aussi des avantages (certains qu’un salaire fixe tombe à la fin du mois, pas d’investissement à réaliser de sa poche …)<br /> Les artistes ne reçoivent rien en échange de leurs œuvres donc ils sont 100% perdant, et ne venez pas me parler de visibilité ou autre
baal-fr
Même problème posé plus haut. De quel artiste on parle ? L’argent n’est pas captée de la même manière. Pirater un jeu indépendant n’est clairement pas pirater un jeu Ubisoft.
Necron
Qui vole un œuf vole un bœuf <br /> Si vous allez volé des iPhones dans une boutique Apple, vous pouvez plaider que c’est la plus grande entreprise au monde et qu’ils font plein de bénéfices, vous n’en restez pas moins un voleur
Palou
baal-fr:<br /> Vrai pauvre n’a pas le droit de se divertir<br /> et le vrai riche qui travaille beaucoup n’a pas le temps de se divertir …<br /> Il y a beaucoup de culture gratuite ou presque en France, et mon choix est vite fait si je n’ai pas les moyens comme beaucoup d’étudiants entre mon assiette remplie et la culture payante
baal-fr
Palou:<br /> et le vrai riche qui travaille beaucoup n’a pas le temps de se divertir …<br /> Le riche ne travaille pas puisque sa richesse vient essentiellement de son patrimoine et du travail des autres.
Palou
On va venir te piquer ton boulot, ta voiture, etc … mais c’est normal de te pirater, tu es plus riche de 3 euros que ton voisin <br /> Ton raisonnement est stupide et ne rime à rien, beaucoup de patrons ont créé leur société et parfois sont même moins payés que leurs employés voire pas payés (si, ça existe, mais on ne va pas demander l’avis d’un aveugle) …
baal-fr
Ah on part sur l’aspect juridique maintenant ? Ça tombe bien, le piratage n’est pas considéré comme du vol mais une atteinte aux droits d’auteur. Soyons précis. Il n’y a donc absolument aucun lien avec le vol d’un iphone dans une boutique. T’es vraiment resté bloqué sur la pub à mourir de rire des années 2000 ?!
baal-fr
Arrêter de croire que le riche est celui qui gagne 3000-4000e par mois, ça serait déjà un bon début.<br /> Palou:<br /> beaucoup de patrons ont créé leur société et parfois sont même moins payés que leurs employés voire pas payés<br /> Au-delà de ton image d’Épinal récupérée dans le petit manuel du bon libéral, s’il est incapable de se payer ou de savoir gérer correctement, il ne crée pas de boite, voilà tout <br /> Qu’est-ce que les bourgeois feraient sans les types aliénés qui leur lèchent le derch quand même. C’est majestueux <br /> « Pirater un film Disney n’a pas d’impact sur les artistes mais surtout sur les actionnaires et les patrons »<br /> → "Oh non le pauvre patron qui gagne 3€de plus que les autres va morfler… "
Than
Donc il faut faire payer les gens qui respirent les odeurs de la nourriture sans consommer et payer les plats ?<br /> Non, cet exemple est aux fraises… Parmi toutes les métaphores les plus fumeuses, celle-là décroche une palme.
Than
En fait c’est juste complètement plus compliqué que cette question simpliste et vide de sens car absolument pas comparable.<br /> On vit dans l’ère de la publicité.<br /> Un artiste qui n’aurait pas de publicité ne peut pas se faire connaître et ne vendrait donc pas.<br /> C’est bien pour ça qu’il y a des labels, des promotions, des p’tits bouts d’oeuvre disponibles, et des goodies, concerts, et j’en passe.<br /> Tu connais la notion de « produits d’appel » ?<br /> Le piratage, tout illégal qu’il soit, sert de produits d’appels.<br /> Ce qui fait que 30 ans plus tard, avec les mêmes arguments qui changent toujours pas et la même mauvaise foi, la culture n’a toujours pas disparu. Bien au contraire… Elle explose dans tous les sens (du moins dans beaucoup de directions différentes).<br /> On a un marché saturé en jeux vidéo, animés, manga, films, livres, musiques, et j’en passe.<br /> L’ironie dans tout ça ? C’est que la plupart ont commencé à connaître toutes ces oeuvres en… les piratant.<br /> Et sans ces « produits d’appels involontaires » (et illégaux), il n’y aurait surement pas eu tout ça.<br /> C’est juste la réalité…<br /> Depuis le temps, il y a eu des études pour montrer que les plus gros pirates sont généralement les plus gros acheteurs (et inversement). Ce qui rend complètement caduque votre raisonnement.<br /> C’est fou de vous entendre répéter les mêmes inepties pendant des décennies. Sans sourciller.
HAL1
À noter que les raisonnements exprimés dans ce fil de discussion qui soutiennent le piratage sont tout à fait intéressants. On a de parfaits exemples d’individualismes exacerbés, avec des personnes qui considèrent que les contrats, les règles, les lois, tout ça n’a aucune valeur, et que c’est à elles – et à elles seules – qu’il revient de déterminer ce qui est juste et comment le système doit fonctionner.<br /> Cette œuvre-ci ? Il ne faut pas la pirater, ça ne serait pas bien !<br /> Cette œuvre-là ? Il est parfaitement légitime de la pirater !<br /> Alors qu’elles n’ont probablement jamais créé quoi que ce soit d’artistique de leur vie et ne vivent certainement pas de leurs créations.<br /> Belle vision du monde, vraiment…
Than
Personne ne contredit le caractère illégal de la chose.<br /> (Enfin j’ai pas vu.).<br /> Par contre ça pourrait être intéressant de lever la tête du guidon et de se demander pourquoi ça continue d’exister, les conséquences (réelles, négatives ET positives), et qu’est-ce qu’il est possible de faire (intelligemment, c’est à dire à la fois pour les auteurs et leur potentiel public).<br /> Si du jour au lendemain le piratage devenait impossible, le partage de la culture s’écroulerait, ou on en reviendrait à s’échanger ce que les autres achètent dans nos cercles sociaux proches.<br /> (Quand à 12 ans un pote me prête la centaine de VHS que ses parents ont acheté, je te garantis que n’ayant pas toujours eu de quoi manger 3 repas par jour, jamais j’aurais fait acheter la moindre VHS à mes parents. C’est d’ailleurs ce qui s’est produit, ils en ont jamais acheté… !<br /> Donc le « manque à gagner » est et a toujours été du foutage de gueule.).
HAL1
Than:<br /> Donc il faut faire payer les gens qui respirent les odeurs de la nourriture sans consommer et payer les plats ?<br /> Parce que sentir l’odeur d’un plat est similaire à manger celui-ci ?!<br /> Ou comment tomber toujours plus loin dans le ridicule…
Than
Tu prends les arguments qui t’intéressent, comme toujours, sur ce sujet.<br /> Licence globale ? (systématiquement bloquée politiquement !)<br /> Exemple des musiciens/groupes qui mettent en ligne leur dernier album avec un prix que fixe soi-même l’acheteur ?<br /> La même pour certains jeux vidéo (et surement d’autres types d’oeuvres).<br /> Jeux vidéo en free to play ? (financés par de l’achat de skins, parce que oui ça n’est pas gratuit)<br /> Et j’en passe.<br /> T’as vu l’évolution des services et modes de distribution sur ces dernières années ?<br /> Tu peux critiquer la vision du monde des autres (heu… et c’est déjà une grosse exagération, puisque tu n’entends rien), mais fais évoluer au moins la tienne au niveau de la réalité d’aujourd’hui.
Than
C’est pourtant exactement le même niveau d’aberration que de confondre la copie d’un bien numérique avec le vol d’un objet. Si si. C’est l’intérêt de cette image.
baal-fr
HAL1:<br /> Cette œuvre-ci ? Il ne faut pas la pirater, ça ne serait pas bien !<br /> Cette œuvre-là ? Il est parfaitement légitime de la pirater !<br /> C’est littéralement le propos mais ça a l’air trop compliqué pour toi de comprendre que tous les produits culturels ne sont pas financés de la même manière et qu’il y a un grand écart entre soutenir directement un artiste et filer ton pognon à un éditeur/distributeur qui va capter la vaste majorité des revenus alors que ce n’est pas lui qui crée le produit initial. En fait on pourrait juste résumer ton propos que tu fais passer comme complexe par « pirater c’est pas biennnn ».<br /> Mais j’imagine que, suivant tes propres principes et puisque tu es parfaitement cohérent, tu finances et achètes des produits en ne tenant absolument pas compte de leur provenance et du process pour être fabriqué ?
Than
Et pourtant, je lui ai déjà raconté mon exemple (loin d’être unique puisqu’il y a eu une class action aux USA à l’époque) d’avoir acheté un jeu vidéo en « édition collector » pour m’apercevoir qu’il m’était impossible de l’installer.<br /> Pourquoi ? A cause de la protection… de l’éditeur. -_-<br /> Moi qui voulais remercier et financer les développeurs.<br /> J’ai été obligé de télécharger le jeu que je venais d’acheter… sérieusement.<br /> (Aux USA les joueurs ont été moins patients, ils ont rendu le jeu et ont gueulé. Notamment parce que la protection avait eu des effets physiques sur les lecteurs de CD de l’époque !?! Ils ont mangé une amende en bonus.).<br /> C’est une anecdote comme ça, mais ça existe toujours.<br /> On pourrait aussi parler des fameux DRM, qui font que ce que tu as acheté ne t’appartient même pas, et tu ne peux pas toujours utiliser ton achat sur les plateformes qui t’appartiennent.<br /> Y’a eu quelques améliorations dessus (genre la plateforme GOG qui permettait de base d’acheter ses jeux pour pouvoir les installer chez soi et pas être sujet d’une fermeture de l’entreprise et de ses serveurs, comme Steam à ses débuts et qui a dû permettre aussi cela petit à petit… [je ne sais pas si c’est le cas de tous les jeux aujourd’hui]).<br /> Et ainsi de suite.<br /> Des fois, le piratage a carrément un sens « légitime ». Et oui… C’est le monde aberrant dans lequel on vit.<br /> Parfois la géolocalisation va influer sur le produit (pourquoi Amazon me permet de regarder une série/film en Anglais, mais ne me propose que des sous-titres français ? C’est pas la fin du monde mais c’est pénible pour un service que je paie. Il est pas difficile d’être tenté de récupérer quelque chose auquel on a déjà accès juste pour des « détails » du genre… ).<br /> Et chacun aura ses expériences aberrantes pour t’expliquer pourquoi le piratage c’est pas juste ta vision étriquée et, souvent, fausse. (Je m’adresse à HAL1 ici).
HAL1
baal-fr:<br /> Mais j’imagine que, suivant tes propres principes et puisque tu es parfaitement cohérent, tu finances et achètes des produits en ne tenant absolument pas compte de leur provenance et du process pour être fabriqué ?<br /> Vu que tu ne comprends rien à mes principes et à mon point de vue, ce n’est pas étonnant que tu poses une telle question.<br /> Mais, dis-moi, et tes principes à toi, alors ? Quand tu as besoin d’un produit et qu’il n’y en a aucun qui corresponde à tes « principes », tu le voles car il te serait insupportable de le payer, c’est ça ?<br /> Than:<br /> Exemple des musiciens/groupes qui mettent en ligne leur dernier album avec un prix que fixe soi-même l’acheteur ?<br /> Oui, et donc ? Ça rend légitime le fait de pirater l’album d’un groupe de musique qui n’a pas fait le même choix ?<br /> Car, sinon, je ne vois absolument pas ce que cet exemple apporte…
Francis7
C’est juste en passant, c’est pour personne en particulier. Ce n’est pas pour HAL non plus. <br /> J’ai de solides notions en musique. Il m’est arrivé de composer sur clavier numérique avec un Cubase piraté. J’aurais bien aimé que mes oeuvres soient téléchargées gratuitement et à volonté sur le torrent. <br /> Quelle rémunération pour quelle oeuvre, je serais tenté de dire ? De quoi parle-t-on ?<br /> Où est le véritable talent ? Qu’est ce qui fait que l’on me rémunéerait alors que je n’ai rien demandé. C’est juste des trucs que j’ai pondu les dimanches pour faire passer le temps.
baal-fr
HAL1:<br /> Mais, dis-moi, et tes principes à toi, alors ? Quand tu as besoin d’un produit et qu’il n’y en a aucun qui corresponde à tes « principes », tu le voles car il te serait insupportable de le payer, c’est ça ?<br /> T’as toujours pas compris que le piratage n’était pas du vol mais « une atteinte aux droits d’auteur » et donc incomparable au vol d’un objet physique limité en exemplaires. C’est chaud de ne pas comprendre le b.a-ba alors que ça fait des heures qu’on te l’explique.
baal-fr
C’est pas exactement le même problème ici. Même si tes créations sont faites « le dimanche pour passer le temps » t’es tout à fait légitime à les monétiser
Than
Ça fait au moins 3 messages que je rappelle que le piratage est illégal, et bien plus que je rappelle qu’il y a des raisons qui expliquent son existence.<br /> Est-ce que tu peux arrêter de bloquer à ce niveau ?<br /> Le niveau suivant c’est de chercher à comprendre pourquoi. Et c’est pas juste « parce que c’est gratuit/parce que des gens aiment voler ». (Ce qui est surement faux. Je pense pas que les gens qui touchent 10k par mois piratent autant que ceux qui ont 1k.)<br /> Je ne dis pas qu’il faut le faire. Je dis qu’il y a du sens dans certains cas. Qu’il y ait des « raisons » qui expliquent pourquoi ça se pratique, et toujours autant avec les années (mais sous des formes différentes).<br /> Tout un tas de raisons, qui ne rendent pas moins illégal le piratage, mais qui expliquent pourquoi juste de la répression ça ne marchera jamais. (On en est à quoi, 20/30 ans maintenant ?).<br /> Que tu le veuilles ou non, ce fonctionnement illégal fait lui aussi évoluer la distribution et les modes de rémunération.<br /> C’est ça, ce que mes messages apportent.<br /> Libre à toi de ne pas aimer la direction des évolutions des modes de distribution et des modes de rémunération pour tes propres raisons. Il est même possible qu’on en partage !<br /> En attendant, s’arrêter à « piratage = vol » c’est ne pas voir le sujet dans sa totalité (voire ne pas le comprendre du tout).<br /> Difficile alors de faire des propositions qui ont du sens avec la réalité…
HAL1
Francis7:<br /> Qu’est ce qui fait que l’on me rémunéerait alors que je n’ai rien demandé. C’est juste des trucs que j’ai pondu les dimanches pour faire passer le temps. <br /> Rien ne fait qu’on te rémunérerait pour cela, puisque manifestement tu n’as pas demandé de rémunération. <br /> La question est : si tu avais demandé aux gens de payer pour écouter ta musique, trouverais-tu normal qu’elle soit piratée et, surtout, que des gens viennent t’expliquer que ça te profite, que tu n’avais qu’à pas la proposer si chère, qu’ils l’ont fait car tu avais tenter de la protéger via des D.R.M., que tu sembles gagner suffisamment d’argent et donc qu’elle devrait être gratuite, etc.<br /> baal-fr:<br /> C’est chaud de ne pas comprendre le b.a-ba alors que ça fait des heures qu’on te l’explique. <br /> Ça fait des heures que toi et certains ici tentent de trouver des excuses au piratage, essayent de faire croire que ça ne nuit pas aux artistes mais uniquement aux ayant-droits, se justifient de manière aberrante en disant que c’est normal qu’ils piratent car ils ont eu des mauvaises expériences, font des efforts désespérés pour démontrer que, si si, les artistes bénéficient en fait du piratage et que de tout manière c’est OK parce que c’est immatériel.<br /> C’est vrai, c’est stupéfiant que ça ne ne soit convaincant pour personne ayant un minimum d’honnêteté intellectuelle… <br /> Than:<br /> C’est ça, ce que mes messages apportent.<br /> Non. Je te laisse te relire, ce n’est pas juste ça que tes messages apportent.<br /> Que le piratage ait fait évoluer les modes de distribution, que baser tout sur la répression ne soit pas la bonne approche pour lutter contre, qu’il existe des « raisons » au piratage et qu’il permette dans certaines situations de faire connaître une œuvre, personnellement je ne l’ai jamais remis en question.<br /> Ça ne change strictement rien au fait que :<br /> Ça ne justifie pas le fait de pirater.<br /> Plus le piratage se généralise, moins il y a d’argent qui revient aux créateurs.<br /> Ça n’est pas à chacun de déterminer comment il a le droit de consommer les œuvres qu’il veut.<br /> Que ça soit immatériel et duplicable à l’infini ne change rien au fait que ça constitue un délit.<br /> Pour ma part, c’est de ça dont je parle depuis le début, malgré les tentatives visant à déplacer le débat.
Than
Il y a des tas de raisons qui justifient le fait de pirater. J’ai encore remis au-dessus mon exemple vécu du jeu acheté mais in-installable. Obligé de le pirater pour y jouer… puisque la version achetée était inutilisable à cause de la protection. Un comble ! (Et à part acheter au petit bonheur la chance des lecteurs de DVD jusqu’à tomber sur un qui puisse lire le jeu et qui ne fait pas un bruit d’avion en même temps… y’avait pas d’autres solutions). Y’a plus pratique pour profiter d’un bien qu’on a acheté quand même… non ? C’est véridique.<br /> En cherchant rapidement, on voit que le secteur des média et loisirs continuent sa progression en termes de volumes de revenus.<br /> PwC<br /> Les revenus du secteur des loisirs et médias au niveau mondial rebondissent...<br /> Le secteur international des loisirs et des médias reprend avec une croissance du chiffre d’affaires supérieure à celle de l’économie dans son ensemble.<br /> La musique y compris.<br /> Donc non, plus le piratage se généralise ne signifie pas que les revenus revenant aux créateurs diminuent.<br /> Notamment si ça t’amène des gens à des concerts, les mêmes qui ensuite vont acheter des goodies, et faire découvrir ensuite à d’autres personnes.<br /> On en revient à ce que je disais encore et encore : produit (illégal certes) d’appel.<br /> Personne ne te dit que ça n’est pas un délit. Ce n’est même pas le sujet en fait. Depuis le début.<br /> Tu bloques et déplaces le débat là où tu veux le mettre.<br /> On t’explique pas que c’est légal, on t’explique pourquoi ça existe et pourquoi ça existera encore, en plus de t’expliquer pourquoi en fait c’est même bénéfique à certains secteurs culturels (voire à tous ?).<br /> Quand tu arriveras à comprendre et accepter ça, dont notamment les chiffres et les évolutions du lien que j’ai mis dans ce message, alors on pourra peut-être discuter un peu plus sérieusement.<br /> Car jusque là, j’ai l’impression de parler à un mur qui récite juste les textes de loi. Merci, mais on les connait en fait. C’est pas le sujet.
baal-fr
HAL1:<br /> Ça fait des heures que toi et certains ici tentent de trouver des excuses au piratage, essayent de faire croire que ça ne nuit pas aux artistes mais uniquement aux ayant-droits,<br /> C’est pourtant simple, répète après moi :<br /> 1/ Le piratage d’œuvres de multi-nationales ne nuisent qu’aux multinationales.<br /> 2/ Le piratage d’oeuvres indés/auto-éditées/mineures nuisent aux artistes.<br /> Spotify, qui propose pourtant une offre légale a déjà été pointée un nombre conséquent de fois pour être extrêmement peu rémunérateur pour les petits artistes.<br /> Même constat pour les livres où il faut également être un énorme vendeur pour espérer gagner sa vie avec le pourcentage ridicule qui revient à l’auteur.<br /> Le problème c’est la répartition des revenus, pas le piratage sur les grosses œuvres.<br /> Si tu mets sur un même pied d’égalité un petit artiste et un Disney, grand bien te fasse.
JohnnyG
En fait si, un riche ca demarre entre 3000 et 4000 € par mois.<br /> Sauf que si il se trouve fauché a la fin du mois, faut juste qu’il se pose la question de son train de vie…<br /> On peut pas faire comme si on avait 6000€ en n’en ayant que 3 ou 4000. Faut le savoir et faire avec. Ou alors etre trop neuneu et tout claquer n’importe comment et se plaindre que finalement c’est pas assez…
HAL1
Than:<br /> J’ai encore remis au-dessus mon exemple vécu du jeu acheté mais in-installable.<br /> Sauf que ce n’est absolument pas un exemple pertinent, vu que tu as acheté le jeu et donc que tu le possèdes. Le fait d’en faire une copie ou de le télécharger à nouveau n’a strictement rien à voir avec celui de le pirater.<br /> Than:<br /> La musique y compris.<br /> Non. On ne va pas refaire la discussion ici, @MattS32 et moi-même avions donné dans un autre fil de discussion des sources qui démontrent que le piratage a eu un sérieux impact sur le secteur musical à la fin des années 90 et dans les années 2000. Tu avais d’ailleurs soigneusement choisi d’ignorer cet aspect.<br /> Commentaires : Streaming : est-ce que le piratage est en train de tuer Netflix? Débat sur l'actu<br /> Oui enfin, un service de streaming vidéo avec de nouvelles séries ou de nouveaux films sans dvd avec de l’adsl a 512kbits en 2002 c’était clairement pas au point, sachant que l’adsl venait d’émerger. J’accorde bien volontiers, que je me suis trompé sur l’histoire de Netflix mais pas sur sa sortie en France. Et il est bien parvenu en France avec l’intention de limiter le piratage vu que cela permet avec un unique abonnement de voir plusieurs films ou séries. Je dis pas que c’était l’objectif inte…<br /> Than:<br /> Donc non, plus le piratage se généralise ne signifie pas que les revenus revenant aux créateurs diminuent.<br /> Ça, c’est justement si le piratage ne se généralise pas ! <br /> C’est uniquement parce qu’une majorité de personnes continuent à payer pour les œuvres qu’elles consomment qu’une petite minorité de parasite peut profiter sans rien payer. Si le piratage se généralisait, les revenus des créateurs s’effondreraient et, in fine, il n’y aurait plus aucun financement pour la création de nouvelles œuvres.
Feladan
On ne dit pas « c’est pas du vol », mais « je ne pense pas que ça en soit ». Ce n’est que TON avis.<br /> Du mien, je suis du même avis que @HAL1 . Factuellement, ça en est. La notion de vol s’applique également sur les biens immatériels, est la définition juridique est : « la soustraction frauduleuse de la chose d’autrui »<br /> Est-ce un bien immatériel d’autrui ? Oui…<br /> As-tu soustrait ce bien à quelqu’un d’autre ? Oui. Les développeurs / ayant droits/ créateurs.<br /> Est-ce frauduleux ? Oui.<br /> C’est donc du vol, juridiquement.<br /> « 1/ Le piratage d’œuvres de multi-nationales ne nuisent qu’aux multinationales. »<br /> C’est également faux. Cela n’a pas d’impact directe car généralement les contrats sont négociés à l’avance. Cependant un œuvre qui a le du succès, permet de renégocier ces contrats. Dés lors, quand tu réduis ce succès (monétaire) en piratant, tu réduis la marge de manœuvres des créateurs à négocier.
MattS32
Lightning11:<br /> Je suis un grand amateur d’un auteur français que je qualifierais de « classe moyenne » (je n’aime pas le terme, mais il n’est pas super connu comme Molière par exemple ni trop peu connu comme un proche), les intermédiaires prennent un tel pourcentage sur le prix final que l’auteur a peu de revenus sur son livre.<br /> Ces propos traduisent fondamentalement une profonde mécompréhension du fonctionnement du monde de l’édition.<br /> Déjà, faudrait comprendre que la part que prenne les intermédiaires, c’est pas de la marge qu’ils se mettent dans les poches. Ça couvre des coûts.<br /> Pour bien connaître une petite librairie, les ~50% de « marge vendeur » (donc un tiers du prix de vente HT), ça couvre tout juste ses frais de fonctionnement (et pour beaucoup, hélas, ça ne les couvrait plus ces dernières années, d’où de nombreuses fermetures de librairies), et le bénéfice est ridiculement faible (au point d’ailleurs que cette librairie a même dû renoncer à faire les 5% de réduction légale autorisée à ses clients porteurs de carte de fidélité, car ça la mettait dans le rouge). C’est d’ailleurs bien pour ça qu’il y a la loi sur le prix unique du livre, pour protéger les petites librairies qui ne pourraient pas survivre avec une marge plus faible.<br /> Pareil pour les imprimeurs et diffuseurs. Ils pèsent chacun 15-20% dans le prix, mais ne font pas pour autant des marges démentes. Ça sert surtout à payer les frais et les employés. Les imprimeurs doivent pour la plupart être à moins de 5% de marge, et les diffuseurs, avec la hausse des coûts de transport, je ne suis même pas sûr qu’ils soient rentables en ce moment, en particulier les indépendants, qui ne sont pas rattachés à une grosse maison d’édition (mais sont vitaux pour les petites maisons d’édition). Par exemple au dernier bilan, Makasar, petit diffuseur indépendant, avait un résultat net d’à peine 2% de son CA, après 4 années de déficit…<br /> Ensuite, concernant les environ 20% pris par l’éditeur, sur la plupart des titres, ça ne couvre pas les frais engagés, et notamment l’avance sur droit versée à l’auteur, qui bien souvent n’est jamais rattrapée par les droits d’auteurs réels sur les exemplaires vendus : l’écrasante majorité du catalogue ne se vend pas suffisamment (chez un gros éditeur français de BD, l’avance sur droit est calculée sur la base de 3000 exemplaires vendus, mais les 3/4 du catalogue ont un tirage initial de 1000-1500 exemplaires et n’ont jamais de second tirage…). Ils prennent aussi en charge les coûts de fabrication puis de destruction des invendus, et leurs coûts de diffusion aller et retour (puisque les libraires sont remboursés intégralement des retours et que les messagers sont payés, c’est bien l’éditeur qui prend en charge ces coûts). Et c’est exactement pour ça qu’il y a des éditeurs en fait : les éditeurs assurent une répartition des rémunérations en rémunérant proportionnellement moins les très gros vendeurs pour mieux rémunérer les plus petits, sur lesquels les éditeurs vont en pratique en fait perdre de l’argent.<br /> C’est pour ça d’ailleurs que les auteurs à succès qui créent leur propre société d’édition (coucou Riad Sattouf) sont mal vus par leur pairs : ils quittent ce système « solidaire » et c’est la rémunération des petits auteurs qui en prend un coup.
baal-fr
Feladan:<br /> On ne dit pas « c’est pas du vol », mais « je ne pense pas que ça en soit ». Ce n’est que TON avis.<br /> Du mien, je suis du même avis que @HAL1 . Factuellement, ça en est. La notion de vol s’applique également sur les biens immatériels, est la définition juridique est : « la soustraction frauduleuse de la chose d’autrui »<br /> Est-ce un bien immatériel d’autrui ? Oui…<br /> As-tu soustrait ce bien à quelqu’un d’autre ? Oui. Les développeurs / ayant droits/ créateurs.<br /> Est-ce frauduleux ? Oui.<br /> C’est donc du vol, juridiquement.<br /> Non. Déjà parce qu’ à aucun moment les textes ne parlent de « vol » pour le piratage (tu peux aller voir si tu veux) et ensuite la définition juridique du vol est la suivante :<br /> Le vol est la soustraction frauduleuse de la chose d’autrui.<br /> Or, il n’y a pas de soustraction dans le piratage d’un produit culturel. Tu ne prives pas le propriétaire de sa chose puisqu’il est question de données numériques copiables à l’infini. Tu ne prives pas non plus un autre consommateur potentiel puisqu’il il peut toujours acheter le produit. Si on parle d’« atteinte aux droits d’auteur », plutôt que de vol, ce n’est pas pour rien tu sais <br /> Si tu devais faire un rapprochement avec quelque chose qui existe déjà, le piratage se rapproche plus de la contre-façon.<br /> Ce n’est pas un avis, juste la loi en fait.
Hep
Pendant 30 000 ans l’art à permis à des millions d’hommes a travers le monde de vivre de leur art, talent. Ils sculptaient des figurines, puis se sont produits dans des château, ou même vendaient leur texte ou leur partition qu’il avait recopié consciencieusement.<br /> Mais aujourd’hui, on veut rester assis chez soi et engranger les droits que papa a négocier sur une chanson qu’il a écrite ou pas, qu’il a chanté ou non… peut importe, tant que tu as le bon papier…<br /> On en est arriver à faire des bouts de papier qui décide qui a droit à quel médicament et à quel prix. Et on en est même à mettre des brevet sur de l’adn… des brevets sur la vie…<br /> Mais oui, c’est vraiment un système super il faut s’y plier sinon, ce qui a fonctionné pendant 30 000 ans va disparaitre…
HAL1
La Libre.be<br /> Le piratage, pas toujours du vol<br /> Nombreux sont sans doute les internautes qui partagent le sentiment selon lequel il y a quelque différence entre un vol à l’étalage et le téléchargement illégal d’un morceau de musique. On peut se poser cette question sous l’angle juridique. Une...<br /> Extrait 1 :<br /> Le caractère non rival des biens intellectuels est une spécificité indéniable. Mais ce serait une erreur de s’y arrêter. Pourquoi ? Parce qu’elle manque la dimension du producteur - et avec elle, celle du vendeur. […] Dès lors, même si le piratage sur Internet porte sur des biens non rivaux, cela n’affecte pas le fait que le pirate est bien un voleur. En effet, comme dans le cas du vol à l’étalage, il prive le producteur - et le vendeur - de son revenu.<br /> Extrait 2 :<br /> Sous nos latitudes, la plupart des pirates ont les moyens de payer ce qu’ils téléchargent illégalement. Ils sont donc des voleurs, tant au sens juridique que préjuridique, sauf à considérer que les auteurs n’ont pas droit à la valeur d’échange dont le pirate les prive.<br />
Feladan
Je n’ai pas l’impression que tu ais correctement lu mon message, car j’ai cité la même chose que tu cites… Je ne vois pas bien l’intérêt de répéter la définition ?<br /> il n’y a pas de soustraction dans le piratage d’un produit culturel… Tu ne prives pas le propriétaire de sa chose puisqu’il est question de données numériques copiables à l’infini.<br /> Tu soustrait à l’auteur d’un bien intellectuel une quelconque rémunération dont il aurait pu jouir.<br /> De plus, tu as dis « le piratage n’est pas du vol ». Je ne me suis basé que sur ce mot (le piratage, regroupe également le vol de fichier et d’information…), mais tu voulais visiblement ne parler que du sens l’acquisition illégale d’une copie, alors je veux bien aller dans ton sens.<br /> Néanmoins, je trouve ton discours un peu border line. Jusqu’ici, j’avais l’impression que tu jouais sur la qualification en « vol » ou non, et ça laissait transparaitre que tu en retirais l’illégalité et même l’immoralité dans la chose. Néanmoins, vu que tu qualifies ça de contrefaçon (ce qui est vrai juridiquement), ce sentiment est atténué. Néanmoins ramener ça à « une atteinte aux droits d’auteur » est également limite, comme tu l’as dis, si on se base aujourd’hui sur les décisions de justice, c’est de la contrefaçon .<br /> L’immoralité et la perte d’argent est bien là et je n’ai pas vu dans tes commentaires le signaler précisément ^^’.<br /> baal-fr:<br /> Ce n’est pas un avis, juste la loi en fait.<br /> Attends un peu, la loi est souvent à la ramasse. Le vol de fichier informatiques et de données, par exemple, n’a été consacrée en vol pour la première fois qu’en 2015. En 2014, j’aurai pu tenir ton discours sur la chose, par exemple.
baal-fr
Un article de presse ne fait pas la loi tu sais ?<br /> Feladan:<br /> De plus, tu as dis « le piratage n’est pas du vol ». Je ne me suis basé que sur ce mot (le piratage, regroupe également le vol de fichier et d’information…), mais tu voulais visiblement ne parler que du sens l’acquisition illégale d’une copie, alors je veux bien aller dans ton sens<br /> Je ne parle que du piratage de produits culturels ou de logiciels puisque c’est le sujet de l’article de Clubic non ?<br /> Feladan:<br /> Néanmoins, je trouve ton discours un peu border line. Jusqu’ici, j’avais l’impression que tu jouais sur la qualification en « vol » ou non, et ça laissait transparaitre que tu en retirais l’illégalité et même l’immoralité dans la chose. Néanmoins, vu que tu qualifies ça de contrefaçon (ce qui est vrai juridiquement), ce sentiment est atténué. Néanmoins ramener ça à « une atteinte aux droits d’auteur » est également limite, comme tu l’as dis, si on se base aujourd’hui sur les décisions de justice, c’est de la contrefaçon .<br /> Mon propos tenait dans la qualification de « vol » qui était inexacte. Même la communication contre le piratage n’emploie pas le mot ( Solidaires contre la contrefaçon et le piratage).<br /> Feladan:<br /> L’immoralité et la perte d’argent est bien là et je n’ai pas vu dans tes commentaires le signaler précisément ^^’.<br /> Si j’en ai parlé plusieurs fois mais puisque je dois être encore plus clair : Le manque à gagner d’un gros groupe (rappel : qui capte la quasi intégralité des revenus), je m’en cogne. Le manque à gagner d’un artiste indépendant, non.
Feladan
baal-fr:<br /> Je ne parle que du piratage de produits culturels ou de logiciels puisque c’est le sujet de l’article de Clubic non ?<br /> Tu as dis « piratage », ce qui rassemble également du vol, donc je te citerais pour le choix de tes mots :<br /> baal-fr:<br /> Soyons précis<br /> baal-fr:<br /> Le manque à gagner d’un gros groupe<br /> Il n’y a toujours pas QUE un gros groupe. Tu ne sembles pas en être conscient. (D’ailleurs, « gros groupe », c’est quoi ?) . Un studio de JV de 20 personnes est un « gros groupes » ?<br /> Dans la vie réelle, ce n’est pas « gros groupe Amazon/Microsoft » ou « indépendant ». Un indépendant peut avoir des ayants droits, et un gros groupe peut posséder un petit studio… C’est plus compliqué que tu ne sembles l’imaginer.
HAL1
Feladan:<br /> D’ailleurs, « gros groupe », c’est quoi ?<br /> C’est une notion à géométrie variable, bien pratique pour justifier le fait de pirater une œuvre.<br /> Quelque chose te fait envie ? N’hésite pas à décider que ça vient d’un « gros groupe », et pirate à fond sans te prendre la tête ! <br /> Quelque chose d’autre t’intéresse moins ? Choisis que ça vient d’un créateur qui mérite d’être respecté, et ne pirate pas. Bien sûr, tu ne l’achèteras pas non plus, parce que bon, ces trucs faits par des indépendants, c’est sympa mais voilà, quoi. Mais ça te permettra d’aller claironner sur les forums Internet que tu es un type bien qui ne pirate pas les œuvres des « petits » ! <br /> Feladan:<br /> C’est plus compliqué que tu ne sembles l’imaginer.<br /> Mmhhh, non, c’est pas bien quand c’est compliqué ! Pour les personnes qui justifient le piratage, c’est mieux si le monde est binaire. Il y a les méchants ayant-droits d’un côté, les gentils créateurs exploités de l’autre, et rien au milieu.
Than
C’est faux, faux, et archi-faux.<br /> Tu criminalises et mens ouvertement sur le portefeuille de toute une frange d’étudiants et mineurs (donc des gens qui n’ont PAS d’argent).<br /> Ce qui veut dire quoi ? Ce qui veut dire concrètement que s’ils téléchargement 10 000 oeuvres, illégalement je le répète, tu penses vraiment qu’ils ont les moyens de les acheter ces 10 000 oeuvres ? (parait qu’il n’y a pas d’argent magique)<br /> C’est là que ça n’a aucun sens.<br /> On peut même littéralement télécharger plus d’heures de vidéo que nous n’avons d’heures dans vies. Tu le trouves où cet argent ? Je suis curieux. <br /> C’est bien pourquoi on te répète depuis des semaines que le « manque à gagner » est une fumisterie sans nom.<br /> A part pour faire gonfler les chiffres et affoler ceux qui n’y connaissent rien, pour faire voter des aberrations, ça n’a aucune réalité et ça n’en aura jamais.<br /> Dans ma prime jeunesse où j’ai découvert Internet et le téléchargement, j’ai aussi découvert la culture. Je m’en suis donné à coeur joie (surtout en partant de vraiment pas grand chose en dehors des chaînes de télé’ de base… pfiouuuu que c’était si bas). Comme en fait la quasi totalité de mes camarades de classe, et probablement de toute une génération.<br /> Je te garantis que sans cette « opportunité », JAMAIS je n’aurais acheté le 100e, sinon le 1000e de ce que j’ai pu obtenir à l’époque.<br /> Fort curieusement (non) dès que j’ai pu travailler et avoir de l’argent, j’ai vachement plus acheté de trucs ! C’est fou hein ?! (toujours pas, c’est juste logique).<br /> Donc non, même sous nos latitudes la plupart des « pirates » n’ont absolument pas les moyens d’acheter ce qu’ils téléchargent. C’est bien pour ça qu’ils le font en premier lieu.<br /> C’est si dur que ça à comprendre ?!<br /> Il n’y a absolument aucune réalité entre le volume d’oeuvres piratées et les achats qui auraient été réalisés.<br /> Je ne sais pas dans quelle proportion, et je pense même que ça n’est même pas estimable.<br /> C’est comme le fait d’avoir accès à des Netflix, Amazon et autres Disney+.<br /> La quantité de choses qui est regardée pour le prix d’un abo’ aurait coûté bien plus oeuvre par oeuvre (on peut faire des estimations au doigt mouillé en considérant des sorties en DVD par exemple).<br /> Mais ça n’a aucun sens. Car si ces abos n’existaient pas, TRES PEU de personnes auraient acheté tout ce qu’ils ont vu.<br /> Ou, auraient fait comme avant : c’est à dire que tu as un pote qui achète un truc, et il fait tourner son film, jeu, livre. (ça se fait toujours, au fait !).<br /> C’est bien pour ça que ces offres existent. Parce que ce modèle économique permet à ceux qui les proposent d’être rentables, de gagner de l’argent, et de continuer à créer des oeuvres.<br /> Si j’avais dû payer 10 euros pour chaque oeuvre de Netflix vue, tu peux être sûr que j’en aurais pas vu grand chose. Comme bien d’autres. Et c’est même pas question d’avoir un boulot depuis. C’est juste que ça aurait représenté un montant beaucoup trop élevé de mes revenus.<br /> Mon propos est simple : comprenez pourquoi le piratage existe (et continue d’exister en dépit de tout le matraquage et les mensonges qu’on entend dessus depuis 20 ans), et proposez autre chose que juste « si tu peux pas payer, tu pirates pas ».<br /> C’est aussi comme ça qu’on appauvrit culturellement toute une génération, mais c’est un autre sujet.<br /> La plupart des ingénieurs informatiques d’aujourd’hui d’ailleurs, allez donc leur demander s’ils ont payé leurs OS et logiciels sur lesquels ils ont commencé. Vous devriez peut-être même commencer par ça… vous verriez peut-être un peu plus la réalité.<br /> C’est bien pour ça qu’il y a des offres « particuliers » et des offres « entreprises ». Sont ensuite apparues les offres pour étudiants, en passant des accords avec les écoles et universités.<br /> Légalement aujourd’hui c’est du vol, ou de la contrefaçon, ou qu’importe comment vous le définissez ? Oui.<br /> Est-ce que l’usage qui persiste a des enseignements à nous apporter ? Et bien oui. Et c’est sur ce point que vous êtes bloqués. C’est sur cela qu’on insiste.
HAL1
baal-fr:<br /> Un article de presse ne fait pas la loi tu sais ?<br /> Article que tu n’as manifestement pas lu, sinon tu aurais vu que c’est un juriste qui s’exprime.<br /> Mais nul doute que tu as une meilleure interprétation de la loi qu’un juriste, pas vrai ?<br /> Than:<br /> C’est faux, faux, et archi-faux.<br /> Il te faut vite contacter le juriste qui s’exprime dans l’article pour le lui dire, alors !<br /> Than:<br /> Ce qui veut dire concrètement que s’ils téléchargement 10 000 oeuvres, illégalement je le répète, tu penses vraiment qu’ils ont les moyens de les acheter ces 10 000 oeuvres ?<br /> Il a déjà été démontré, dans ce fil de discussion dans d’autres, que cet « argument » est totalement fallacieux. En AUCUNE façon cela ne peut-il être utilisé pour justifier le piratage, pas plus que quelqu’un qui va resquiller 10’000 fois pour accéder à des concerts, des expositions, des cinémas, des festivals et d’autres manifestations ne va pouvoir venir dire : « Il n’y a aucun problème, puisque si je n’avais pas resquillé je n’aurais dans tous les cas jamais eu les moyens d’accéder à tout ça ! ».<br /> Than:<br /> On peut même littéralement télécharger plus d’heures de vidéo que nous n’avons d’heures dans vies. Tu le trouves où cet argent ? Je suis curieux. <br /> Purée, c’est juste hallucinant ! o_0’<br /> Donc, parce qu’il y a du contenu à profusion, ce n’est en aucun cas un problème de le pirater ! Un pirate qui a téléchargé 100 œuvres, on peut le lui reprocher car il aurait pu les payer, mais un pirate qui en a téléchargé 10’000, cela l’exonère complètement puisque de toute manière il n’aurait jamais eu les moyens de les toutes les acheter !<br /> On a atteint un niveau inédit dans l’absurdité là, ça doit être un record !
Palou
baal-fr:<br /> Le manque à gagner d’un gros groupe (rappel : qui capte la quasi intégralité des revenus), je m’en cogne<br /> Tiens, je vais aller voir mon concessionnaire d’une grande marque et je vais partir avec leur voiture la plus chère sans payer, mais c’est normal vu qu’elle a été fabriquée par un grand groupe …
Than
On te dit justement l’inverse, mais merci de montrer encore à tout le monde à quel point ta non-réflexion est parfaitement binaire.<br /> Tu t’évertues à ignorer les points de réflexion sur lesquels certains d’entre nous te tendons la main.<br /> On a compris que la loi dit que c’est illégal, ce n’est toujours pas les sujets sur lesquels on t’amène. On va pas contredire la loi. On peut juste dire qu’on est pas d’accord ou qu’on la trouve archaïque, ou qu’elle passe aussi à côté du sujet (ça arrive, c’est pour ça que les lois évoluent au fait… ).<br /> Tu remarqueras que de mon côté je n’avais jusqu’à présent même pas parlé des ayants-droits. Ce n’est toujours pas le sujet.<br /> Je trouve d’une ironie absolument fabuleuse que tu oses écrire « et rien au milieu » vu ton raisonnement tout noir/tout blanc ! Y’en a qui osent tout.
Blackalf
5. Restez courtois<br /> Particulièrement lorsque vous exprimez votre désaccord, critiquez les idées, pas les personnes. Évitez à tout prix les insultes, les attaques et autres jugements sur la forme des messages.<br /> 6. Publiez des messages utiles<br /> Chaque participation a vocation à enrichir la discussion, aussi les partages d’humeurs personnelles ne doivent pas venir gêner le fil des échanges.<br />
HAL1
Than:<br /> On a compris que la loi dit que c’est illégal, ce n’est toujours pas les sujets sur lesquels on t’amène. On va pas contredire la loi.<br /> Ah ? Et c’est qui « on » ? Parce l’autre personne qui défend le piratage dans ce fil, @baal-fr, dit exactement le contraire de toi.<br /> Than:<br /> On peut juste dire qu’on est pas d’accord ou qu’on la trouve archaïque, ou qu’elle passe aussi à côté du sujet (ça arrive, c’est pour ça que les lois évoluent au fait… ).<br /> Et à quel moment ai-je empêché qui que ce soit de dire ça ? Ah oui, juste : jamais. <br /> Sauf que, au cas où tu l’ignorerais, ce n’est pas parce qu’une loi ne te plaît pas que tu peux décider qu’elle ne s’applique pas à toi. Et, si tu vis en démocratie, rien ne t’empêche de militer pour qu’une loi qui te déplaît évolue. En attendant, tu y es quand même soumis, hé oui.<br /> Le plus drôle ici, c’est que de mon côté depuis le début de la discussion je n’ai absolument pas mis l’accent sur l’aspect légal ou non (d’ailleurs, dans mon pays le téléchargement d’œuvres n’est pas illégal), je me suis focalisé sur le côté nuisible du piratage. Mais puisque tu n’as aucun argument valable à opposer à ça, mis à part des expériences personnelles qui n’apportent rien du tout, tu fais une fixation le côté légal.
MisterGTO
Musique : il y a pratiquement tout ce qui m’intéresse sur Spotify, j’y suis abonné et je ne pirate plus sauf si je ne trouve pas ce que je veux mais c’est ultra rare.<br /> Jeux : je ne pirate plus, j’attends les soldes sur steam par exemple ou quelques années.<br /> Logiciel : je ne pirate pratiquement plus rien à part windows peut-être, j’ai tout de même un abo office 365<br /> Series : le jour où ils arrêteront de segmenter le marché j’arrêterai le piratage. J’ai déjà 2 abo, je n’en prendrai pas plus.<br /> Quoique je continuerai certainement de pirater même si je suis abonné car je trouve la qualité visuelle perçue bien meilleure
MattS32
MisterGTO:<br /> le jour où ils arrêteront de segmenter le marché j’arrêterai le piratage. J’ai déjà 2 abo, je n’en prendrai pas plus.<br /> Et accepteras-tu de payer un abonnement 3-4 fois plus cher pour faire sauter cette segmentation ? Parce que bon, y a pas de miracle hein, tu peux pas faire tout ce que font Netflix, HBO, Disney, Canal, etc… avec juste un abonnement à 15€ par mois…<br /> Si oui, cet abonnement existe quasiment déjà, ça s’appelle Canal+ Friends &amp; Family, et pour 65€ par mois pendant les 2 premières années (après, tu appelles pour résilier en disant que c’est trop cher, et tu repars pour 2 ans à ce prix), tu as Canal, Netflix, Disney, OCS, Starzplay…
Than
Sérieusement, tu le fais exprès ou tu ne comprends pas ce que tu lis ? o_Ô<br /> Je ne te parle pas d’argument pour justifier le piratage. A aucun moment.<br /> Je te donne des arguments pour expliquer son existence. Pas la justifier. Tu comprends la nuance ? Parce qu’elle est importante en fait… Sans ça, tu ne comprendras jamais ce que je te dis.<br /> Quand toi tu oses dire que des pirates accèdent à ce qu’ils auraient pu payer, ce n’est pas vrai.<br /> Si je te donne l’exemple de 10 000 oeuvres, avec un prix moyen, c’est pour que tu te rendes comptes de l’absurdité de ce que tu dis.<br /> (et quand je dis 10 000 de façon arbitraire, c’est un exemple qui est crédible selon ce que les gens téléchargent).<br /> C’est bien pour ça que les quelques cas de pirates qui se sont fait attraper et à qui on a mis des amendes délirantes ont finalement été bien rares. Parce que ça n’a absolument aucun sens.<br /> Clairement, tu fouilles tous les pc des étudiants des années 2000 et tu peux t’amuser à mettre des amendes en millions sinon en milliards. Tu crois vraiment qu’ils avaient cet argent ? Ahahah. Parce que c’est exactement ce que tu dis.<br /> Tu la défends encore ton idée du « manque à gagner » ? Parce que je t’ai vu la défendre et l’agiter sans cesse, sans la comprendre. Comme tous les intermédiaires sur le sujet, c’est leur cheval de bataille.<br /> Je n’ai jamais dit que ce n’est pas un problème de pirater, ou que ça se justifie.<br /> Je dis par contre, et le répète, que ça se comprend. Ce n’est PAS la même chose.<br /> Donc le niveau inédit d’absurdité, c’est ta consistance phénoménale à être complètement incapable de comprendre un message. Et d’oser dire aux autres qu’ils ont tort sur des éléments de logique.<br /> Apprends à parler, et on pourra… parler en fait. Sérieux, c’est du niveau troll Russe ou Chinois sur des sujets d’actualité. -__-
Than
Et, si tu vis en démocratie, rien ne t’empêche de militer pour qu’une loi qui te déplaît évolue. En attendant, tu y es quand même soumis, hé oui.<br /> Et l’usage fait loi aussi. J’ai pas le temps de m’amuser à faire appel à des historiens de la légalité, mais devant autant de mauvaise foi et de détournement de propos… les intéressés comprendront.<br /> Si si, tu t’évertues à répéter « c’est pas légal » à tout bout de champ. Alors que, perso’, je ne nie pas ce fait.<br /> Le fait que ça puisse être nuisible, je ne le nie pas non plus.<br /> Je m’évertue par contre à tenter de t’expliquer pourquoi ça existe, et continuera d’exister dans les conditions multiples actuelles. C’est tout. <br /> Et tu t’entêtes comme si je défendais le fait de « nuire » à des artistes… bah non, c’est toujours pas mon propos.<br /> De plus, concrètement, tu n’apportes aucune solution et tu ne fais aucun constat. En dehors du « olala, manque à gagner, pas bien pour les pauvres créateurs ».<br /> T’as bien le droit de t’affoler, mais le manque à gagner est un mensonge que tu le veuilles ou non (comme le fait que ça soit effectivement illégal, c’est comme ça aujourd’hui), et le « pauvre créateur » t’as bien le droit aussi de le penser mais tu proposes rien pour qu’ils soient moins touchés (moi par contre je t’ai rappelé les évolutions des modèles économiques…).<br /> Expliquer n’est pas justifier. Commence à comprendre ça.<br /> Et bel exemple d’évolution de pratique de @MisterGTO.<br /> Il t’explique pourquoi pour chaque type de média il a recourt, plus recourt, continuera d’avoir recourt au piratage. Parce qu’il y a des raisons derrière.
Than
N’est-ce pas typiquement (dans les grandes lignes) ce qui avait été proposé il y a quelques années avec l’expression « licence globale » ? <br /> Les grosses boîtes d’intermédiaires ont fait du lobby sur le sujet, donc ça a été tué dans l’oeuf systématiquement. De temps en temps l’idée revient, mais on préfère recréer une Hadopi bis… (qui a été parfaitement inutile et très coûteuse).<br /> Sans même aller jusqu’à pester sur la segmentation abusive, parfois il s’agit simplement de qualité.<br /> MisterGTO le dit aussi.<br /> Et il m’arrive de pester sur les sous-titres pour ma part.<br /> C’est pas pour rien aussi qu’il y a du partage de comptes entre toutes les plateformes.<br /> « Je t’échange un accès à Amazon contre un accès à Netflix ! ». est devenu le nouveau « Oh, trop cool ce bouquin. Tu me le prêtes ? En échange j’en ai un que je viens de finir. » <br /> Y’a pas de modèle parfait. Mais il y a eu des propositions.<br /> Et si le piratage existe, c’est parce que justement il manque des choses (que ça soit sur les aspects financiers, pratiques ou encore de qualité).<br /> Juste taper dessus ne fera pas créer spontanément des solutions pour contenter tout le monde : faire vivre la création tout en permettant l’accès à cette création.<br /> Si tu favorises la création, c’est très bien. Si elle devient inaccessible, tu la fais disparaître.<br /> Si tu favorises l’accès, c’est très bien. Si elle se fait au détriment de la survie de la création, tu la fais disparaître aussi.<br /> C’est loin d’être binaire comme certains le pensent et osent le colporter. Ça demande de (vouloir) comprendre le pourquoi et le comment.
HAL1
Il y a deux jours :<br /> Than:<br /> Il y a des tas de raisons qui justifient le fait de pirater.<br /> Aujourd’hui :<br /> Than:<br /> Je ne te parle pas d’argument pour justifier le piratage. A aucun moment.<br /> Et :<br /> Than:<br /> Je n’ai jamais dit que ce n’est pas un problème de pirater, ou que ça se justifie.<br /> Quel sketch ! S’il te plaît, ne t’arrête surtout pas !!! <br /> Than:<br /> Je te donne des arguments pour expliquer son existence.<br /> Sauf qu’une explication ne repose pas sur des arguments, mais sur des faits et des éléments vérifiables.<br /> Un argument, c’est ce qui est utilisé pour défendre une opinion, un point de vue et pour justifier quelque chose.<br /> Sinon, personne n’a remis en question le fait qu’il y avait des explications au piratage, j’ai moi-même mentionné ça ci-dessus. Mais avec tes affirmations telles que :<br /> « Le piratage, tout illégal qu’il soit, sert de produits d’appels. »<br /> « Si du jour au lendemain le piratage devenait impossible, le partage de la culture s’écroulerait […] »<br /> « On pourrait aussi parler des fameux DRM, qui font que ce que tu as acheté ne t’appartient même pas, et tu ne peux pas toujours utiliser ton achat sur les plateformes qui t’appartiennent. »<br /> « Des fois, le piratage a carrément un sens ‹ légitime › ».<br /> « Ce qui veut dire concrètement que s’ils téléchargement 10 000 oeuvres, illégalement je le répète, tu penses vraiment qu’ils ont les moyens de les acheter ces 10 000 oeuvres ? »<br /> « Je te garantis que sans cette ‹ opportunité ›, JAMAIS je n’aurais acheté le 100e, sinon le 1000e de ce que j’ai pu obtenir à l’époque. »<br /> Tu justifies complètement le piratage.<br /> Et dois-je encore rappeler ton « Il y a des tas de raisons qui justifient le fait de pirater » d’il y a deux jours ? J’en ris encore ! <br /> Than:<br /> Quand toi tu oses dire que des pirates accèdent à ce qu’ils auraient pu payer, ce n’est pas vrai.<br /> Je n’ai jamais dit ça. Il suffit de relire mes interventions pour le constater.<br /> Than:<br /> Tu crois vraiment qu’ils avaient cet argent ? Ahahah. Parce que c’est exactement ce que tu dis.<br /> Je n’ai jamais dit ça. Il suffit de relire mes interventions pour le constater.<br /> Than:<br /> Et l’usage fait loi aussi.<br /> C’est sûr. C’est bien connu que l’usage d’une minorité de personnes fait loi. C’est d’ailleurs pour ça que le viol est légal, que la conduite en état d’ébriété est légale, que le vol est légal, etc.<br /> Than:<br /> J’ai pas le temps de m’amuser à faire appel à des historiens de la légalité […]<br /> Ben voyons. Quand on cherche à être crédible, le mieux est bien évidemment de balancer des affirmations sans apporter aucune source, tout le monde sait ça.<br /> Than:<br /> Si si, tu t’évertues à répéter « c’est pas légal » à tout bout de champ.<br /> Ce n’est pas ce que je fais. Il suffit de relire mes interventions pour le constater.<br /> Than:<br /> T’as bien le droit de t’affoler, mais le manque à gagner est un mensonge que tu le veuilles ou non […]<br /> Ce n’est pas une question de ce que moi je veux, ce que toi tu veux ou ce que Madame et Monsieur Tartempion veulent. Le manque à gagner est une réalité, et le nier ne changera pas cette réalité.<br /> Bref, si je résume :<br /> À deux jours d’interval tu arrives à affirmer une chose et son exact contraire. Mes félicitations.<br /> Tu ne lis pas ce qu’on t’écrit.<br /> Quand tu lis, tu ne comprends manifestement pas.<br /> Tu inventes ce que les autres disent pour mieux pouvoir t’emporter contre.<br />
Than
Bravo, tu montres que tu comprends pas ce que tu lis…<br /> La nuance entre « je » justifie et « raisons qui justifient », tu l’as ratée.<br /> Tu veux que je rajoute 50 smiles qui se marrent pour être de ton niveau, ou tu as compris ?<br /> C’est ça ton niveau pour discuter ?<br /> Au moins ça te fait rire. C’est déjà ça. <br /> Je ne justifie rien, je t’explique. Mais à toi d’être borné ou de juste vouloir « justifier » ton propre aveuglement.<br /> J’entends justifier au sens d’excuser. Et j’insiste, à plusieurs reprises, sur le sens « d’expliquer ». Ce n’est toujours pas la même chose…<br /> Je pourrais « m’amuser » (ironie) à faire la même chose que toi à tout reprendre, mais j’ai l’impression que de toute façon t’entraves rien à rien…<br /> Quand même quelques perles :<br /> C’est uniquement parce qu’une majorité de personnes continuent à payer pour les œuvres qu’elles consomment qu’une petite minorité de parasite peut profiter sans rien payer. Si le piratage se généralisait, les revenus des créateurs s’effondreraient et, in fine, il n’y aurait plus aucun financement pour la création de nouvelles œuvres.<br /> T’as des chiffres de ce que tu avances ? (réponse : non). Moi j’ai essayé de t’en apporter (où l’on voit que le secteur de la musique est en croissance. Alors après faut creuser derrière, et je ne vais pas me faire passer pour un expert du domaine. Mais je suis curieux des nuances qu’il y aurait derrière, vraiment.).<br /> Le piratage n’a pas disparu, il a muté, s’est transformé (l’offre aussi). C’est déjà quelque chose qui invalide ton discours.<br /> Le manque à gagner est une réalité, et le nier ne changera pas cette réalité.<br /> Tu as ta propre réalité depuis longtemps ? <br /> Tu oses encore parler du manque à gagner. Je vais quand même te le ré-expliquer gentiment. Suis du genre patient. <br /> L’exemple des 10 000 oeuvres piratées par l’étudiant moyen (c’est arbitraire et absolument pas un chiffre que j’avance comme étant une moyenne hein, je précise, toutefois il est probable que chez certains ça soit très largement sous-estimé) est l’exemple parfait du : non, personne de cet âge (ni plus tard) ne peut claquer 100 000 euros dans l’année (si on considère tout aussi arbitrairement une moyenne à 10 euros par oeuvre piratée).<br /> Donc, assez logiquement quand même, quand ce que tu as piraté équivaut à disons 10 fois tes revenus annuels, comment tu détermines le « manque à gagner » ?<br /> Tu penses peut-être que quelqu’un qui pirate pour 100k€ aurait fait un crédit (qu’on lui aurait refusé, à raison ), pour s’acheter malgré tout ces biens dont il n’a clairement pas les moyens ? (et non, je ne justifie toujours pas le piratage, je t’explique juste que ton manque à gagner est une fumisterie sans nom et sans consistance avec la réalité).<br /> Autrement dit, pour que tu comprennes bien, au mieux du mieux en considérant que cette personne ait effectivement sacrifié à la fois sa nourriture, son logement et ses frais pour vivre, elle aurait claqué 10k€. Grand max.<br /> A la limite je t’accorde un (complètement tordu) manque à gagner de 10k€. Mais il reste 90 k€ qui sont complètement inventés avec cette expression, et sans aucune réalité.<br /> Ces 90k€ là, c’est du vent. Ils n’auraient JAMAIS existé. Nul part. Dans aucune réalité. Donc ça, ce n’est pas du manque à gagner. C’est se moquer du monde avec des chiffres complètement imaginés.<br /> Est-ce que c’est plus clair ?<br /> C’est très comique n’est-ce-pas ? Faut-il que j’ajoute 50 smiles pour te faire comprendre le côté hilarant de ce genre «  »« d’argument »"" ? <br /> Pour le « manque à gagner » que je te remets systématiquement dès que tu t’enflammes, il faudrait que je revienne aussi sur les sujets précédents. Excuse-moi de ne pas le faire. Quand t’écouteras un peu plus les autres, ça sera peut-être intéressant.<br /> Au passage, je ne m’emporte pas. Toi par contre, peut-être ? (mais j’en sais rien, alors je ne l’affirme pas. Tu saisis aussi cette nuance là ?).<br /> T’as le droit de te méprendre mais pas d’être méprisant, surtout quand tu racontes des âneries à longueur de (ce type de) sujets. (y’a assez de smiles là ?)<br /> Généralement j’évite l’impératif, mais toi, va apprendre à lire en fait. Et fais de la compréhension de texte. Clairement, ça va t’aider. Déjà à être supportable. Ensuite, peut-être que tu assèneras moins de bêtises. Mais chaque chose en son temps.
Palou
@Than Il existe une Charte Clubic, je t’invite à la relire <br /> 3. Échangez vos idées<br /> Donnez votre opinion en étayant votre propos et soyez ouverts aux idées des autres membres de la communauté, même si elles sont radicalement différentes des vôtres.<br /> 4. Faites preuve de tolérance<br /> Qu’il s’agisse de rédacteurs professionnels ou amateurs, de lecteurs experts ou passionnés, vous devez faire preuve de tolérance et vous placer dans une démarche d’entraide.<br /> 5. Restez courtois<br /> Particulièrement lorsque vous exprimez votre désaccord, critiquez les idées, pas les personnes. Évitez à tout prix les insultes, les attaques et autres jugements sur la forme des messages.
Than
Merci pour le rappel, j’ai fait ce que j’ai pu pour rester courtois face à autant de bêtise et même de méchanceté gratuite.<br /> Par contre, les messages de HAL1 sont tout à fait normaux et ne méritent pas la même remarque ?<br /> C’est se moquer du monde ou j’ai raté le message qui lui invite à relire la charte. Parce que ses derniers messages sont juste insultants (en plus d’être faux).<br /> Je suis modo’ ailleurs depuis plus de 15 ans, il y a le fond et la forme à modérer.<br /> Il détourne les propos, insulte à demi-mots, et fait du cherry-picking. Tout ce qu’on aime quand on « débat ». <br /> Bref. Je vais juste le blacklister en fait, et/ou rappeler systématiquement sur ces sujets qu’il ne cherche pas à discuter mais à imposer son point de vue (mensonger dans certains aspects !). Ça évitera à d’autres de se faire inviter à relire la charte, quand lui-même ne la respecte pas.
Blackalf
Than:<br /> Je suis modo’ ailleurs depuis plus de 15 ans, il y a le fond et la forme à modérer.<br /> Les règles de modération « ailleurs » ne concernent pas Clubic. S’il est autorisé « ailleurs » d’attaquer nommément un autre membre, ce n’est pas le cas ici.<br /> Than:<br /> Ça évitera à d’autres de se faire inviter à relire la charte, quand lui-même ne la respecte pas.<br /> Justifier son attitude en disant que quelqu’un d’autre a la même n’a jamais été une excuse valable.<br /> S’il y a un problème, il y a un bouton de signalement à l’attention de la modération, mais en aucun cas ce n’est à un membre de faire dans le style « Machin a fait ceci » ou « Truc a dit cela ». <br /> PS : Avant d’être modo sur Clubic, je l’ai été sur deux autres sites très différents, et les règles y étaient également très différentes.
Palou
Than:<br /> Par contre, les messages de HAL1 sont tout à fait normaux et ne méritent pas la même remarque ?<br /> Son pedigree n’est pas le même, assez chargé, et il sait très bien qu’il est sur un fil fragile qui risque de casser assez tôt
Palou
@HAL1 INUTILE d’en rajouter une couche ! (msg supprimé)
Than
J’entends bien. Ma remarque tient simplement à dire qu’il aurait dû se manger l’exact même message, parce qu’il a juste été odieux sur son dernier (ça aurait clairement mérité une suppression/édit).<br /> Pour le reste, vous (Palou et toi) aurez remarqué que j’ai même pas essayé de répondre à son dernier message juste odieux pour ne pas rentrer dans ce jeu inutile et peu intéressant pour tout le monde (pas celui que vous avez effacé, celui qui est encore au-dessus et qui clôture la conversation. Rien que celui-là, il mérite une remarque de la modération. Franchement ?).<br /> Je pourrais effectivement le signaler, mais comme il y a des modos actifs j’évite ce réflexe qui peut vite être abusif. <br /> @Palou : Je n’ai pas compris la remarque vis à vis du pedigree d’HAL1 ? Il dispose d’une plus grande tolérance ? J’ose penser que c’est pas ce que ça voulait dire. ^^<br /> Bref, vous l’aurez remarqué², je n’ai pas répondu à son message parce qu’il est pratiquement impossible de lui répondre proprement vu l’absence totale de respect de sa part.<br /> Bonne fin de journée, et à priori c’était mon dernier message sur ce fil-là. Embêter les modos n’est pas non plus mon but !
Blackalf
Than:<br /> Pour le reste, vous (Palou et toi) aurez remarqué que j’ai même pas essayé de répondre à son dernier message juste odieux pour ne pas rentrer dans ce jeu inutile et peu intéressant pour tout le monde (pas celui que vous avez effacé, celui qui est encore au-dessus et qui clôture la conversation.<br /> Mea culpa, je n’avais pas remarqué ce message*, le nécessaire a été fait. <br /> parce que si je lis tous les messages dans tous les sujets tous les jours, je suis toujours un humain et donc pas infaillible. ^^<br />
Palou
Than:<br /> @Palou : Je n’ai pas compris la remarque vis à vis du pedigree d’HAL1 ? Il dispose d’une plus grande tolérance ? J’ose penser que c’est pas ce que ça voulait dire. ^^<br /> Les modérateurs n’ont pas à se justifier en public !<br /> Than:<br /> c’était mon dernier message sur ce fil-là<br /> ça tombe bien, je n’irai pas plus loin (de même que je ne répond pas aux MP sur ce sujet)
Voir tous les messages sur le forum

Lectures liées

Piratage : finalement le service de gestion de flux Xstream-Codes est déclaré « légal »
CyberGhost : le meilleur VPN du marché fracasse les soldes d'été !
VPN pas cher : CyberGhost, NordVPN et Surfshark sont à prix vraiment MINI !
Google alerte sur un nouveau logiciel espion, votre smartphone est-il infecté ?
Safari : cette faille vieille de 5 ans permettait à des hackers d'infecter vos appareils Apple
Pendant les soldes, profitez d'un prix fou sur le VPN de CyberGhost
Le chiffrement du Cloud MEGA mis à mal par des chercheurs
Le spyware Pegasus a été utilisé dans au moins 5 pays de l'UE
Pour les soldes d'été, NordVPN baisse le prix de son VPN, mais pas que !
Le malware Android BRATA devient plus puissant : il peut maintenant lire vos SMS !
Haut de page