Test EarFun Free Pro : des écouteurs ANC étonnants, au format et au prix mini

Guillaume Fourcadier
Spécialiste Audio
20 juillet 2021 à 13h26
7
Earfun Free Pro
© Guillaume Fourcadier pour Clubic

Earfun est une marque chinoise récente et assez peu connue, pour ne pas dire mystérieuse. Elle n'en est pas moins très active dans le secteur des écouteurs true wireless . Ses quelques modèles ont généralement bonne presse, et sont considérés comme de solides rapports qualité/prix. Nous testons ici les Free Pro (autour 60 euros), sorte de milieu de gamme de la marque, qui met en avant plusieurs éléments clés dont la réduction de bruit et la compacité.

EarFun Free Pro
  • Très petits et confortables
  • Excellente tenue
  • Sonorité plutôt équilibrée
  • Bonne isolation générale
  • mode Transparence très honnête
  • IPX5
  • Commandes complètes mais difficiles à prendre en main
  • Manque de technique sur les basses

Une miniaturisation qu'on attendait pas

Il est difficile de gagner quelques mm³ sur un type produit déjà très optimisé. Pourtant, les EarFun Free Pro réussissent un certain tour de force en la matière Sans être les champions du genre, ils font partie des produits sans fil les plus petits que nous avons pu essayer. Difficile de dire qui remporte la mise entre eux et les Mode II de Marshall , mais nous parlons là d'écouteurs qui s'adapteront à toutes les morphologies d'oreilles, ou presque.

Earfun Free Pro
L'excroissance en silicone est particulièrement pratique pour la bonne tenue du modèle © Guillaume Fourcadier pour Clubic

Le confort n'est pas parfait (un design circulaire aurait peut-être été plus délicat), mais déjà extrêmement travaillé. La canule des EarFun Free Pro est par exemple très courte, et leur forme générale permet de très bien les caler dans le creux de l'oreille. Surtout, EarFun livre son produit avec un jeu de deux ailettes de taille différente. À l'instar des modèles sportifs (type Bose), cela permet de caler plus efficacement encore les écouteurs pour envisager un usage sportif.

Cette polyvalence est aussi renforcée par le poids réduit (4,1 g) et le bon équilibre (très faible épaisseur) de ces Free Pro, certifiés IPX5, une norme supérieure à la moyenne pour ce type d'écouteurs.

Cette ergonomie est une vraie réussite pour EarFun, et va de pair avec une fabrication déjà sérieuse. La structure des Free Pro est en plastique dense, chaque écouteur est bien assemblé, et la surface tactile laquée permet de ne pas donner un effet trop monolithique à l'ensemble.

Earfun Free Pro
La boite de recharge reste plus imposante que celle des Airpods, mais elle est parfaitement compatible avec les petites poches © Guillaume Fourcadier pour Clubic

La boite de charge affiche le même objectif de compacité que les écouteurs. Pas particulièrement luxueuse, elle reste de bonne facture (pas de jeu dans la charnière), surtout pour cette gamme de prix, et rentre largement dans une poche standard. Ses lignes un peu plus anguleuses que ce que propose la concurrence peuvent bloquer un peu au moment de la glisser dans la poche mais cela reste un détail.

EarFun a également réussi à y intégrer une recharge par induction, un élément pas si courant pour un produit aussi abordable. Seul le côté très laqué de la face supérieure peut faire un peu toc, et encore.

Pas d'application, des idées à peaufiner

Contrairement à un acteur chinois comme Soundcore , EarFun ne propose pas (encore) d'application dédiée. Dommage, car ici le gain aurait pu être assez important, que ce soit pour intégrer un égaliseur ou assigner différemment les commandes des écouteurs.

En effet, si ces dernières sont assez complètes, leur disposition demeure un peu étrange, tout du moins, originale. Tout est basé sur la zone tactile à l'arrière de chaque écouteur, avec une approche asymétrique,
fonctionnant comme suit :

  • Une pression : augmenter (écouteur droit) ou diminuer (écouteur gauche) le volume d'un cran
  • Deux pressions : lecture/pause, ce pour les deux écouteurs
  • Trois pressions : piste suivante (écouteur droit) ; changement du mode de réduction de bruit (écouteur gauche)
  • Pression prolongée : appel à l'assistant vocal par défaut (écouteur droit) ; activer ou désactiver le mode basse latence (écouteur gauche)

Si on finit par tout prendre en main, il faut, par rapport à la plupart des autres écouteurs, un petit moment d'adaptation par rapport à ce que l'on connait déjà.

Earfun Free Pro
Formes différentes, mais compacité à peu près équivalente pour les Marshall Mode II (gauche) et les EarFun Free Pro © Guillaume Fourcadier pour Clubic

Notons que les commandes ne sont pas extrêmement réactives, et il n'est pas rare de déclencher une commande à deux touches en ayant appuyé
trois fois. Reste que toutes les opérations ou presque sont possibles, à commencer par le changement de volume. Nous aurions tout de même apprécié pouvoir assigner différemment l'ensemble. Enfin, les Free Pro sont dépourvus de capteur optique pour la détection du port.

Connectivité simple, et efficace

La connectivité est assez classique pour un produit de ce genre, on ne note ainsi pas de déferlante de codecs exotiques. Tout se limite au couple SBC/AAC , ce qui apporte une certaine stabilité et une bonne portée aux
écouteurs. Pas de multipoint (connexion à plusieurs appareils) non plus, mais la possibilité de connexion en mono pour chaque écouteur.

Nous pouvons relever que EarFun a intégré une puce Bluetooth 5.2, argument certes marketing, mais qui prouve que nous avons affaire à une référence récente.

Earfun Free Pro
© Guillaume Fourcadier pour Clubic

L'argument bonus des EarFun Free Pro est surtout l'apparition de ce que la marque appelle le « Bluetooth basse-latence », adapté à une utilisation pour le jeu vidéo. Cela n'implique toutefois pas de changement de codec, ce qui laisse simplement penser à une disposition différente de l'envoi de paquets, ou plus précisément de la mise en mémoire tampon.

Dans les faits, nous n'avons pas décelé de différence entre le mode basse-latence et le mode classique. Cette latence, de base, est déjà très
faible pour des écouteurs true wireless ; seul un vrai codec basse latence, type AptX LL, aurait vraiment pu permettre d'améliorer l'expérience. Ici, sans proposer une réactivité de joueur pro, les Free Pro garantissent une latence suffisamment faible (la plupart du temps) pour ne pas être dérangeante, ce qui est déjà un luxe sur cette gamme de prix.

Une isolation déjà plus que correcte

On attend pas grand-chose d'écouteurs à seulement 60 euros côté isolation active, et pourtant, là encore, les EarFun Free Pro font très bien
le job. L'isolation passive est déjà dans la bonne moyenne, avec un bon sabrage des aigus (de 20 dB à plus de 35 dB suivant les fréquences), et quelques dB atténués dans les médiums.

Avec la réduction de bruit, la marque réussit à passer un cap, en affichant un assez solide 15 dB (environ) sur l'ensemble des fréquences basses et des médiums. Ce résultat est même un peu supérieur avec un bon effet de couplage (autour des 20 dB). En gros, l'effet de réduction de bruit est déjà suffisamment important pour être remarquable, et surtout utile dans les situations type avion, train, ou rue bruyante.

Nous ne pouvons pas parler d'une révolution, puisque des modèles un peu plus chers (type Huawei Freebuds 4i ) se positionnent encore un cran au-dessus, mais il est tout de même difficile d'imaginer mieux au tarifs des EarFun Free Pro.

On peut néanmoins pointer du doigt le trou autour des 1 kHz, qui laisse largement passer quelques sons. Un problème que l'on ne retrouve pas uniquement sur les EarFun.

Earfun Free Pro ANC
Bien que la mesure de l'isolation ne soit pas du tout optimale ici, elle donne une idée de l'efficacité du produit. En rouge : signal de référence. En marron : le mode ANC. En Bleu : isolation passive. En vert : mode Transparence

Plus étonnant encore, le mode transparence (retour sonore) est extrêmement naturel, reproduisant avec une grande précision les fréquences, cela jusqu'à environ 4-5 kHz. À partir de ces fréquences, les EarFun Free Pro parviennent difficilement à compenser l'isolation. Ce retour sonore reste donc un peu étouffé, mais correct.

La partie microphone est plutôt bonne également. En milieu calme, la captation est assez neutre, bien qu'un peu métallique. En milieu bruyant, la réduction de bruit reste assez faible (il est préférable de hausser le ton), mais la voix est suffisamment préservée.

6 heures de silence

Presque classique pour un produit de 2021, mais tout de même bon pour de l'entrée de gamme, l'autonomie est annoncée à 6 heures avec réduction de bruit, et à 7 heures sans. En pratique, ce chiffre est effectivement respecté, nous avons même pu pousser autour des 6 heures 15 avec ANC, et jusqu'à 7 heures 30 sans.

Earfun Free Pro
© Guillaume Fourcadier pour Clubic

En montant un peu plus le volume, il faut certes compter sur une demi-heure en moins, cela dans les deux modes. Le boitier assure environ trois cycles supplémentaires, une recharge prenant environ 40 minutes.

Une sonorité simple et maitrisée, poussée vers la qualité

Après la réduction de bruit, la marque ne laisse pas la partie sonore au hasard. Sur le papier tout est assez simple, puisque les Free Pro utilisent simplement un petit transducteur dynamique, tout ce qu'il y a de plus classique. Les modèles abordables misent généralement sur une signature très basseuse ou en V (bas-médiums et aigus en avant) pour faire oublier les éventuels errements techniques.

Earfun Free Pro
Réponse en fréquence compensée, mettant en avant quelques écarts de rendus suivant le placement dans l'oreille. Dans tous les cas, nous avons affaire à un modèle étonnamment équilibré dans les médiums et les aigus, avec un certain boost dans les basses, et un petit pic de brillance autour des 10 kHz

Ici pas de poudre aux yeux, le son est l'un des plus équilibrés du genre. Un boost est bien présent dans les basses, cela pour amener un minimum de sensation, mais rien n'est exagéré non plus. Surtout, les médiums et les aigus (dans leur majorité) ne sont pas loin d'une certaine neutralité. Il y a bien quelques oscillations, mais toutes les fréquences se tiennent dans un mouchoir de poche.

Grâce à cela, le son est très bon pour un produit à ce tarif. Il y a plus détaillé et plus précis dans le genre, mais les Free Pro sont à la fois polyvalents, assez aérés, et plutôt reposants à l'écoute. Surtout, l'absence de parti-pris sonore est plutôt une force ici. Rien ne sonne jamais trop voilé ou au contraire trop brillant ou agressif, les EarFun sont l'aise à
peu près partout, même sur des pistes type musique classique. La scène sonore n'est pas la plus large du genre, mais suffisamment profonde et cohérente pour permettre une certaine qualité dans l'écoute.

Earfun Free Pro
Une canule courte, mais assez large, de quoi laisser s'exprimer le transducteur © Guillaume Fourcadier pour Clubic

On sent encore que la qualité technique du transducteur n'est pas au niveau de ce que font des produits plus audiophiles (cela se ressent dans les deux extrêmes du spectre), comme les récents CX True Wireless de Sennheiser par exemple, mais EarFun règle ses écouteurs de manière intelligente, loin de l'outrance que l'on pouvait craindre. C'est une force qui permet à ces écouteurs de s'adresser potentiellement à tout le monde.

Prix et disponibilité

  • Déclinaisons : noir ; gris
  • Prix : 60 euros
  • Disponibilité : disponible

EarFun Free Pro : l'avis de Clubic

Très compacts et maîtrisés technologiquement, les EarFun Free Pro dessinent probablement le futur des true wireless d'entrée de gamme. Des écouteurs qui montrent encore quelques défauts, mais qui vont très loin dans ce que l'on peut attendre d'un modèle à 60 euros.

EarFun Free Pro

8

Soignés autant sur la forme que le fond, les EarFun Free Pro sont dans ce qui se fait de plus intéressant dans cette gamme de prix. Des écouteurs étonnamment maitrisés, pour profiter d'une vraie bonne expérience sans se ruiner.

Les plus

  • Très petits et confortables
  • Excellente tenue
  • Sonorité plutôt équilibrée
  • Bonne isolation générale
  • mode Transparence très honnête
  • IPX5

Les moins

  • Commandes complètes mais difficiles à prendre en main
  • Manque de technique sur les basses

Fabrication 8

Confort/tenue 9

Ergonomie 7

Isolation 8

Autonomie 8

Son 8

Modifié le 22/07/2021 à 11h31
Cet article contient des liens d'affiliation, ce qui signifie qu'une commission peut être reversée à Clubic. Les prix mentionnés sont susceptibles d'évoluer. 
Lire la charte de confiance
Soyez toujours courtois dans vos commentaires.
Respectez le réglement de la communauté.
7
8
Voir tous les messages sur le forum

Lectures liées

Nothing ear (1) : les mystérieux et très attendus écouteurs transparents se dévoilent enfin
Course de drones : un algorithme parvient à battre deux pilotes
Routeur Wi-Fi 6, écran gaming WQHD, écouteurs... Xiaomi annonce 5 nouveaux produits
Les nouveaux AirPods pourraient être lancés en même temps que l'iPhone 13
Ear (1) : l'application des futurs écouteurs de Nothing est disponible sur le Play Store
Shure présente son kit tout-en-un MV7, pensé pour le podcast et le streaming
OnePlus dévoile ses Buds Pro, des écouteurs avec ANC et support du son 3D à moins de 150€
Sony présente les ensembles premium HT-A9 et HT-A7000, tout pour un son 3D dans le salon
LG dévoile Eclair, la barre de son Dolby Atmos la plus compacte du marché
Un nouveau casque QC45 par Bose ? C'est ce que confirme cette certification de la FCC
Haut de page