Test KZ ZS 10 Pro : que valent ces intras chinois aux caractéristiques haut de gamme ?

Guillaume Fourcadier
Spécialiste Audio
11 octobre 2019 à 17h17
7
Marque montante de la vague Chi-fi (contraction de Chinese-Hifi), KZ propose des écouteurs intra-auriculaires particulièrement abordables tout en les dotant de caractéristiques haut de gamme. Le constructeur est ainsi une très bonne introduction au nomadisme hifi même si sa distribution en France n'en est encore qu'à ses balbutiements.

Une fiche technique de haut de gamme

KZ_ZS10Pro_Clubic (5).JPG

Situés dans le milieu de sa très pléthorique gamme d'intra filaires, les KZ ZS10 Pro constituent une évolution des précédents ZS10. Ce modèle intègre une technologie que l'on peut décrire comme 3-voies hybride, qu'il reste nécessaire d'expliquer.
Le terme "3 voies" indique que le modèle va séparer le son en 3 gammes de fréquences grâce à un système de filtres. Les fréquences basses, médiums et aiguës sont chacune reproduites par un ou plusieurs transducteurs/haut-parleurs différents. Il existe dans cette idée des montages 2, 3, 4 voire 5 voies, les deux derniers cas étant l'apanage du très haut de gamme. L'intérêt est avant tout de limiter le travail d'un transducteur à une gamme de fréquences restreinte afin de le rendre plus efficace dans cette gamme et de plus facilement régler la sonorité générale. Un modèle simple transducteur est souvent limité dans les extrêmes, ou peu stable.

Le terme hybride indique qu'il n'existe pas un seul, mais plusieurs types de transducteurs au sein d'un même écouteur/casque. Dans le cas présent et la majorité des intra-auriculaires cela indique l'utilisation d'un transducteur dynamique (LE transducteur classique de tous les casques, enceintes et dans la plupart des intras) pour la reproduction des basses, et d'un ou plusieurs transducteurs à armature équilibrée (autre type assez courant) pour le reste des fréquences. Certains hybrides utilisent d'autres technologies de transducteurs comme le planaire, le piézo-électrique ou encore l'électret, mais cela reste très marginal. Il arrive même de combiner trois technologies à la fois, ce qui donne l'appellation officieuse de triple hybride.

3 vois kz.jpg

Ainsi le KZ Z10 Pro est un modèle 3 voies hybride utilisant 1 transducteur dynamique pour les basses fréquences, 2 transducteurs à armature équilibrée pour les médiums (montés en paire pour réduire la distorsion), et 2 transducteurs à armature équilibrée pour les aigus. Le modèle étant à moins de 50 euros chez nous, il est impossible de le comparer à des modèles de marques plus traditionnelles pour lesquels une telle configuration ne se trouve généralement pas à moins de 200 euros.


Forme simple et éprouvée

KZ_ZS10Pro_Clubic (3).JPG

Petite déception avec le packaging particulièrement spartiate. Un câble dédié, un jeu d'embouts en silicone, et vous avez fait le tour de la boite. Il manque au moins une petite pochette de transport en tissu.

KZ_ZS10Pro_Clubic (4).JPG

La fabrication est assez simple, mais plutôt sérieuse. Une coque creuse en acrylique et une petite plaque en acier au dos pour fermer le montage. Simple, mais efficace. Le câble s'appuie sur une structure détachable, avec connecteurs 2 broches 0.75mm, un type d'embout standardisé. Il sera ainsi très simple de trouver des modèles de remplacement bien que l'approche légèrement sortie du connecteur ne soit pas la forme la plus courante. Pour les amoureux du sans-fil, la marque commercialise également des récepteurs Bluetooth avec cette prise.

Le confort est assez exemplaire pour un intra. Pas trop volumineux, les ZS10 pro tiennent bien dans l'oreille sans être trop intrusifs. La canule (tube rentrant dans l'oreille) est assez courte ce qui permet de ne pas rendre le port trop fatigant. L'isolation est dans la bonne moyenne, excellente pour les médiums et les aigus, mais encore un peu juste sur les plus basses fréquences. Cela dit, peu de modèles sont rarement efficaces pour isoler ce type de fréquences en passif (mais cela existe).

Un son puissant et ultra-détaillé, teinté de défauts de jeunesse

Côté son, vous risquez bien d'être surpris si vous venez de marques et de modèles plus traditionnels. Les KZ ZS10 Pro sont d'un point de vue technique clairement au-dessus de ce qui existe traditionnellement dans cette gamme de prix. Son approche 3 voies hybride donne un niveau de détails et une extension dans les basses particulièrement impressionnantes.
On remarque une signature sonore légèrement en V, ce qui signifie que les basses et les aigus sont mis en avant. Heureusement les médiums ne sont pas à la cave et restent très détaillés, aucun gros déséquilibre ne se fait sentir. Les basses sont très profondes et assez qualitatives, nous pouvons juste regretter une certaine rondeur, un petit manque de rapidité et d'articulation, le transducteur dédié est plus à l'aise pour envelopper et faire vibrer un morceau que rendre la moindre petite inflexion d'un solo de basse. Le son reste tout de même très pêchu tout en étant très bien contrôlé, il est très difficile de faire mieux à ce tarif.

La mise en avant des aigus permet de garder une excellente clarté et un certain tranchant dans l'écoute. Mais le revers de cette sonorité est d'avoir tendance à chuinter sur certaines fréquences trop appuyées. Un morceau d'électro bien mordant, des cymbales mises en avant, et le modèle donnera l'impression de souffler, de très légèrement grésiller. L'écoute n'est ainsi pas la plus reposante du monde, mais elle n'est pas non plus agressive, le cas de figure décrit plus haut reste rare.

Le plus impressionnant reste le niveau de détails, sans commune mesure avec ce qui existe sur les modèles mono-transducteur. Pour donner une comparaison, aucun true wireless à l'heure actuelle ne va aussi loin en la matière, quel que soit son tarif. Le seul défaut de sa structure multivoie vient de la séparation entre les transducteurs. Celle-ci n'est pas aussi nette que sur des modèles plus haut de gamme, faute de filtres et de réglages encore totalement maitrisés. Ce défaut assez caractéristique est en net progrès par rapport aux anciennes références de la marque, mais se distingue encore sur les pistes très chargées en instruments. Le modèle reproduit parfaitement les détails, mais peine un peu pour les séparer les uns des autres. Il ne contourne pas la difficulté comme un produit plus bas de gamme, il lui rentre littéralement dedans, les fréquences peuvent alors donner la sensation de se chevaucher.

KZ ZS 10 Pro : L'avis de Clubic

À moins de vraiment vouloir un son neutre ou chaud et de n'écouter que du métal et de l'électro, les ZS 10 Pro sont hautement recommandables, car très détaillés, puissants, et plutôt bien maitrisés. Bien construits, confortables, ils se permettent de toucher du doigt l'idée d'écouteurs "audiophiles", le tout à un tarif très abordable.

KZ ZS 10 Pro

9

Les plus

  • Son extrêmement détaillé
  • Très bonne qualité des basses
  • Confortable
  • Bonne fabrication

Les moins

  • Packaging réduit au minimum
  • Légère brillance dans l'écoute
  • Séparation des instruments perfectible

Design8

Confort9

Qualité audio9

Isolation passive8


Cet article contient des liens d'affiliation, ce qui signifie qu'une commission peut être reversée à Clubic. Les prix mentionnés sont susceptibles d'évoluer. 
Lire la charte de confiance
Soyez toujours courtois dans vos commentaires.
Respectez le réglement de la communauté.
7
8
sexeplat
Les chinois seront les maîtres de toute les technologies , les américains se feront dépasser dans tous les domaines, encore 10 ans
KlingonBrain
Clairement.
narco
CCA C10 sont incroyable dans la même gamme de prix
_Ludo
Perso j’ai ça https://www.amazon.fr/gp/product/B0093VVP0Q/ref=ppx_yo_dt_b_search_asin_title?ie=UTF8&amp;psc=1 recommandé sur TheVerge il y a un petit moment et effectivement c’est très très bon niveau son. Ils sont bien légers aussi pour ceux qui ne veulent pas des tanks dans les oreilles.<br /> Par contre le prix n’a fait qu’augmenter depuis 1-2 ans… là ils sont à 56€ chez Amazon. C’est encore très bien pour le prix mais c’est moins bien que quand c’était moins chers
PsykotropyK
Mince j’écoute que du métal et de l’électro
Bicu
Le problème n’est pas la technologie mais la marque ,donc la perception des clients.<br /> Et les marques chinoises souffrent d’un mauvaise image ,quand bien même la qualité du produit serait excellente (victimes de dénigrement tout comme les marques japonaises l’ont été ainsi que les marques coréennes).<br /> Ce qui explique pourquoi certains fabricants chinois achètent des marques européennes ou USA pour pouvoir utiliser leur nom et logo.<br /> Au sujet des casques dit “intra” ,il y a très peu de fabricants d’haut-parleur dit à armature balancé , et beaucoup de grande marques utilisent les mêmes fournisseurs.<br /> Ici une personne ayant créé un fichier recensant plusieurs marques et modèles de casques intras ,on peut constater que les fabricants SONION et KNOWLES dominent le marché https://www.head-fi.org/threads/chart-balanced-armature-based-in-ear-monitors-technical-characteristics.604851/<br /> Ici quelques autres fabricants d’haut-parleur à armatures balancé https://cymbacavum.com/2015/01/30/the-biz-what-companies-make-balanced-armature-speakers/
Gregouille
Vous n’auriez pas une photo des trucs portés par quelqu’un ? Et que veux dire “un jeu d’embouts en silicone” ? Une seule taille ou plusieurs ? Enfin, ce n’est pas mentionné mais pas de résistance à l’eau je suppose. Merci.<br /> Petite remarque sur le texte: qualitatif (ou qualititative) ne veut pas dire “de bonne qualité”
Voir tous les messages sur le forum

Derniers tests

Test Withings Body Comp : la balance connectée qui prend soin de votre santé
Test Marshall Acton III : une mini enceinte de salon à la puissance surprenante
Test TCL 55C635 : un téléviseur abordable qui marque des points
Test Mate 50 Pro : Huawei peut-il encore se hisser parmi l'élite ?
Test Microsoft Surface Laptop 5 : élégant, plus puissant… mais indécrottable
Test Corsair EX100U : un minuscule SSD externe performant à emporter partout
Test JBL Bar 1000 : séance de rattrapage pour la barre de son avec enceintes d’effets détachables
Test DJI Avata : le drone FPV plus accessible que jamais
Test Trust GXT 981 Redex : légère en poids et en prix, des atouts suffisants ?
Test Apple iPad Pro M2 : une mise à jour qui vaut son prix ?
Haut de page