Test Panasonic RZ-S500W : une surprise silencieuse proche de la perfection

Guillaume Fourcadier
Spécialiste Audio
23 mai 2020 à 15h30
0
La note de la rédac
Longtemps attendus sur le marché du True Wireless, Panasonic et sa filiale Technics entrent enfin dans cette danse ultra-concurrentielle. Côté Panasonic se tiennent respectivement les RZ-S500W et S300W, identiques à une réduction de bruit active près. Côté Technics les EAH-AZ70W (merci la simplicité des noms) sont considérés comme un peu plus haut de gamme. Ici nous resterons au milieu avec les RZ-S500W, dont le prix de 180 euros en font des écouteurs très intéressants sur le papier.

La sobriété et l'embonpoint

Un bon petit paradoxe apparaît dès le déballage du produit.

D'un côté la boite de recharge laisse entrevoir un produit très compact, de par ses dimensions certes pas ridicules - plus importantes que le boitier des Airpods Pro ou Libratone Track Air+ - mais loin d'atteindre celles des Sony WF-1000xm3 ou même les Sennheiser Momentum True Wireless 2 (quoiqu'assez proches de ces dernières en longueur). Un peu allongée, cette boite à la fabrication tout à fait correcte est parfaitement compatible avec la plupart des poches.

Panasonic RZ S500W Clubic test (6).jpg

D'un autre côté, les écouteurs sont plus larges que la moyenne, ou plutôt plus épais. Ce design n'a rien de disgracieux, mais fait penser à des Jabra 75T un peu surgonflés. Prendre ce point comme un défaut serait signe d'un petit chipotage en règle, chipotage que l'on franchira tout de même pour évoquer sa discrétion un peu moyenne. Fin de cette petite parenthèse de coquetterie.

En plus d'être à la fois assez sobre et pourtant réussie, portant un design en tout petit réacteur grâce à son évent en trois-quarts de cerclage, la fabrication est pour le moins irréprochable. Les écouteurs sont à la fois bien assemblés, pas trop légers, et revêtus d'une couche mate assez élégante. On retrouve par ailleurs une petite différence avec le boitier justement, presque léger en comparaison. Nous testons ici la version noire, mais une déclinaison blanche existe également.

Panasonic RZ S500W Clubic test (1).jpg

Aucun bouton sur le produit, ce qui lui permet d'être vraiment discret sur ce point.

On peut également relever la certification IPX4 des écouteurs, maintenant standard dans cette gamme de prix, mais toujours bonne à prendre et rarement dépassée pour les produits avec ANC.

Confort embout-dépendant

S'il reste tout à fait acceptable, le confort mériterait quelques menus ajustements. Et par le terme confort, nous pouvons plutôt pointer du doigt la tenue dans l'oreille. La canule (tige de plastique rentrant dans l'oreille) est assez courte et pas trop épaisse ce qui permet aux écouteurs de ne pas être trop intrusifs et/ou fatigants, mais la face interne des oreillettes ne semble pas aussi étudiée que chez les meilleurs, Jabra et Sennheiser en tête (pour citer des formes équivalentes).

Panasonic RZ S500W Clubic test (11).jpg
à côté d'un WF-1000Xm3 de Sony, c'est déjà assez imposant

Un peu plus bombée sur cette face que leurs concurrents justement, les RZ-S500W, même en reprenant le principe du petit quart de tour pour "verrouiller" l'intra dans l'oreille, ne tiennent pas toujours aussi bien. Si une fois le bon embout (parmi les 5 tailles) trouvés le produit parait bien en place, la sensation de sécurité ne va pas non plus aussi loin que sur les Jabra ou les Sennheiser.

Panasonic RZ S500W Clubic test (10).jpg

Les écouteurs ne vont jamais tomber sans prévenir, mais ils peuvent ne pas se sceller aussi bien qu'ils le devraient, et nous verrons que cela peut avoir une influence sur certains points. Il faudra presque obligatoirement faire une croix sur ce nouveau sport à la mode de puis le confinement (aka la course à pied).

Pas grand-chose à dire sur le confort pur. Il est difficile de vraiment oublier les RZ-S500W, ceux-ci se comportant plus comme des WF-1000xm3 de Sony que comme des Jabra 75T. Pour faire simple, qui n'aime pas le confort des intras ne pourra pas être heureux avec ces écouteurs. Pour les autres, le produit est plutôt bon, pas trop fatigant à l'usage.

Connectivité classique, mais efficace

Comme toute bonne marque de True Wireless moderne, Panasonic a heureusement fait l'impasse sur la connexion maître-esclave pour un modèle visiblement basé sur du sniffing. Les deux écouteurs peuvent être utilisés indépendamment, l'un interceptant le flux audio de l'autre dans le cas d'une utilisation stéréo (avec connexion indépendante pour le reste des opérations). Un fonctionnement permettant aux RZ-S500W d'être tout à fait stables (un poil moins que les Jabra 75T) et, nous le verrons, plutôt doués sur l'autonomie.

Comme 95% (chiffre totalement au pifomètre) des True Wireless, les RZ-S500W ne sont malheureusement pas multipoints. Il faut donc toujours se déconnecter d'un produit pour se connecter sur un autre.

Panasonic RZ S500W Clubic test (12).jpg

Au chapitre des codecs, tout est assez classique, l'habituel couple SBC AAC, bien suffisant pour ce genre d'écouteur et permettant de conserver à la fois une très bonne consommation et une très bonne stabilité.

Contrôle ultra-sensible, application très complète

Toujours pas de recette parfaite pour les contrôles, mais les Panasonic proposent au moins une approche complète à défaut d'être la plus ergonomique du monde. Nous n'avons pas droit à un système de boutons, mais de zone tactile sur la surface externe, une surface externe ne prenant en compte qu'un toucher et non des opérations type balayage du doigt.

Panasonic RZ S500W Clubic test (8).jpg

Il n'est pas nécessaire de cliquer comme on le ferait avec un bouton, ce qui empêche de se rentrer encore davantage le produit dans l'oreille en le manipulant. Cette zone tactile est suffisamment large, mais surtout très réactive, trop réactive peut-être. Il n'est en effet pas rare de déclencher la pause ou la réduction de bruit simplement en voulant retirer ou mettre les écouteurs, le doigt touchant le bord de la zone.

Pour les commandes, la disposition se fait comme suit :

  • Écouteur droit : 1 touche pour pause/lecture, 2 touches pour la piste suivante, 3 touches pour la piste précédente/début de la piste en cours, 1 touche prolongée pour basculer entre les différents modes d'isolation.
  • Écouteur gauche : 1 touche pour pause/lecture, 2 touches pour réduire le volume, 3 touches pour augmenter le volume, 1 touche prolongée pour déclencher l'assistant vocal.

Panasonic RZ S500W Clubic test (18).jpg

Si le modèle est parfaitement utilisable tel quel, l'application Audio Connect de Panasonic permet de monter encore d'un cran. En plus d'un accès au niveau de batterie (déjà présent dans les réglages Bluetooth sous Android), il est possible de gérer plus précisément la réduction de bruit active et le retour sonore via un système de curseurs. En pratique, peu de gens utilisent l'une et l'autre des fonctions à moitié, mais cela peut être utile, dans un bureau moyennement bruyant par exemple.

En dessous vient se placer le Mode Son, ni plus ni moins qu'un système de présélections sonores. En plus d'un mode amplificateur de basses très mesuré et d'un réglage "voix claire" (petit boost des haut-médiums) très discret lui aussi, la marque propose un égaliseur graphique 5 bandes, permettant de régler une gamme de fréquences de + ou - 6dB. Si cet égaliseur n'est pas extrêmement développé, il reste simple et bienvenu sur ce type de produit, ne serait-ce que pour corriger légèrement la sonorité.

Enfin, un petit onglet Paramètres permet de renommer son modèle, le mettre à jour, choisir une qualité sonore (priorité son ou stabilité), définir l'assistant par défaut ou encore retrouver ses écouteurs grâce à un petit système de déclenchement du son à distance.

Panasonic RZ S500W Clubic test (19).jpg

En bref, une application pas aussi complète que ce qu'on retrouve chez Sony ou Jabra, mais tout à fait utile et parfaitement claire.

Une isolation parfaite, sous réserve de

On ne dira pas que l'isolation est à double visage, ce serait exagéré, mais une bonne tenue dans l'oreille fait absolument toute la différence.

Si l'on prend le cas idéal d'embouts adaptés et d'un bon placement dans l'oreille, ce produit est tout simplement ce qui se fait de mieux en la matière. L'isolation passive est déjà assez bonne, sabrant relativement les aigus. On peut reprocher un démarrage un peu lent, ce qui donne une isolation pas incroyable dans les haut-médiums. Des bruits comme les chants d'oiseaux ou les frappes sur claviers ne sont, par exemple, pas extrêmement atténués.

Panasonic RZ S500W Clubic test (7).jpg

Une fois l'isolation active déclenchée, le produit est juste... bluffant. Non seulement il se permet de renvoyer le Sony WF-1000Xm3 dans les cordes, mais il fait même jeu égal avec les Airpods Pro, se permettant même d'être légèrement meilleurs dans les très basses fréquences.

Pour faire simple, le produit est un petit mix entre l'isolation active des Airpods et l'isolation passive du Sony, même si ce dernier point est un brin exagéré. Le résultat est toutefois là, sans doute le meilleur pour des True Wireless à réduction de bruit, le tout pour un produit à 180 euros, de quoi bousculer le secteur. Là où peu de modèles démarrent leur isolation active en dessous des 80 Hz, et timidement, Panasonic est déjà effectif à partir des 30Hz, et pas qu'un peu. Dans les basses fréquences, les écouteurs isolent facilement entre 20 et 25 dB, quand 10 dB serait déjà considéré comme très bon.

Certaines situations sont parfois un peu étranges, le produit isolant alors mieux un gros moteur ronronnant qu'un bruit d'oiseau. Pour ce dernier point, la marque aurait sans doute pu utiliser un autre type d'embout, que ce soit un silicone différent ou de la mousse à mémoire de forme.

Panasonic RZ S500W Clubic test (2).jpg

Comme précisé, il faudra impérativement trouver le bon embout. Ayant essayé pendant presque deux heures une taille trop petite, le premier test s'était révélé simplement moyen sur les basses fréquences. Cela pourra passer comme normal de prime abord, mais la différence avec les embouts adaptés est juste colossale.

Terminons sur les deux autres modes utilisant les microphones. Le premier, le retour sonore (contrebalançant l'isolation passive des embouts) est plutôt correct. Le rendu n'est pas trop dénaturé, ne donnant une impression de soufflerie au moindre ventilateur de pc, mais accentue un peu trop la clarté des voix tout en laissant la franche atténuation des aigus (petit voile).

Même constat sur la fonction kit mains libres, plutôt correcte et dans la moyenne haute du genre, notamment en milieu bruyant. Nous avons parfois pu constater quelques bugs pour cette dernière utilisation, difficile à reproduire néanmoins.

Autonomie top tier

Encore le talon d'Achille des modèles ANC, exceptions mises à part, mais l'autonomie des RZ-S500W est tout à fait intéressante. Annoncée à 6 h 30 avec ANC, nous avons réussi à tenir respectivement 6 h 40 et 6 h 15 lors de deux tests successifs. En désactivant la réduction de bruit, nous passons à 7 h 30, là-aussi chiffre presque irréprochable. Le boitier permet de recharger deux fois les écouteurs, portant le tout entre 19 h 30 et 22 h 30 suivant l'usage.

Panasonic RZ S500W Clubic test (3).jpg
Seulement recharge USB-C

Un seul défaut, même si encore très courant dans cette gamme de prix, l'absence de recharge par induction de la boite.

Sonorité neutre, mais pas trop

Pour le moment le plan se déroule sans accroc ou presque, Panasonic serait bien avisé de ne pas se prendre les pieds dans le tapis sur le son. Fort heureusement ce n'est pas le cas ici.

La sonorité n'est jamais caricaturale, ni même trop accentuée. Sans ANC et en mode Ambient, la signature sonore est l'une des plus neutre que nous ayons entendue sur des True Wireless. Bien sûr tout le monde n'accrochera pas, puisque cela pourra parfois donner un petit manque de patate. Le modèle rappelle légèrement la signature des Sony WF-1000Xm3, avec quelques nuances. Les voix sont ici un peu plus claires, et les aigus un peu moins mis en avant, un peu moins brillants.

Panasonic RZ S500W Clubic test (15).jpg

Mais puisque l'utilisation principale se fera forcément en ANC, approfondissement plutôt cette partie. Ici, la sonorité n'est déjà plus aussi neutre, même si cela se fait avec une certaine retenue. Plus de basses, surtout dans les fréquences vraiment ronronnantes. Le son est un peu plus enveloppant et plus énergique sans déborder. Les écouteurs Sony paraissent un peu plus propres sur ce registre, mais de très peu. Un petite comparaison avec les Cambridge Melomania 1 (bien moins chers ceci dit) montre que Panasonic maîtrise mieux son sujet en débordant nettement moins, en étant plus réactif. Des true wireless qui ne roulent pas sur les autres dans ce registre basseux, pourraient être encore plus enveloppants et plus percutants, mais sont déjà excellents pour leur gamme de prix.

Les médiums sont un peu plus en dent de scie qu'en mode ANC off ou Ambiant, plaçant les voix légèrement en retrait tout en étant marqués par un petit pic ramenant un peu de clarté et parfois un peu petit peu d'agressivité suivant le morceau. Quant aux aigus, tout semble finalement assez équilibré, sans grandes envolées, mais sans défaut. Les écouteurs ne sonnent pas métalliques, artificiels ou cotonneux. Ils sont bien en place et permettent à ce transducteur de 6 mm d'exprimer son bon niveau technique.

Panasonic RZ S500W Clubic test (17).jpg

Bon niveau de détails également, sans être intransigeant. Le produit peut demander un petit temps d'adaptation et ne sera pas à l'aise avec les mauvais mixages, parfois un peu sec avec du métal ou certains types d'électro, mais il se révèle être un excellent passe-partout tout en gardant suffisamment de personnalité. Un produit qui aurait parfaitement sa place parmi les ténors WF-1000Xm3, Airpods Pro et Momentum True Wireless 2, tous d'une gamme de prix supérieure.

L'avis de Clubic sur les Panasonic RZ-S500W

Difficile de ne pas saluer la performance de Panasonic sur ces RZ-S500W. Premiers True Wireless et première réussite. Des écouteurs maîtrisant de bout en bout des points clés comme la fabrication, l'autonomie, l'isolation active et le son. Et si quelques rares points négatifs demeurent, ils n'empêchent pas ces S500W d'être ce qui se fait de mieux dans cette gamme de prix.

Panasonic RZ-S500W

Les plus
+ Isolation active fabuleuse
+ Son à la hauteur des meilleurs
+ Excellente autonomie
+ Très bonne construction
+ Application complète
Les moins
- Tenue encore perfectible
- Ni multipoint ni induction
Construction
Confort/tenue
Isolation
Autonomie
Son
4.5
Modifié le 24/05/2020 à 20h36
4
10
Partager l'article :
Voir tous les messages sur le forum

Les actualités récentes les plus commentées

Voiture électrique : combien coûte la recharge à domicile ? (MàJ Juillet 2020)
L’ONU tire le signal d’alarme sur la production massive de batteries de voitures électriques
Freebox Pop: retrouvez toutes les annonces présentées ce mardi !
La 5G, une technologie pour
Emmanuel Macron débarque sur... TikTok, pour féliciter les lauréats du bac 2020
Démarchage téléphonique : le parlement donne son feu vert contre les appels abusifs... ce qu'il faut retenir
Tesla : le niveau 5 d'autonomie des véhicules, le plus élevé, serait bientôt atteint, d'après Elon Musk
Tesla continue de faire dans la pseudo-disruption et commercialise désormais des shorts...
YouTube : préparez-vous à voir davantage de publicités
scroll top