IA et apps de rencontre : peut-on vraiment trouver l’amour grâce à un algorithme ?

11 février 2024 à 10h18
11
Amour et IA font-ils bon ménage ? © Pavel Danilyuk / Pexels
Amour et IA font-ils bon ménage ? © Pavel Danilyuk / Pexels

Il est venu le temps du désamour numérique ? Après avoir été adoptées par plus de 270 millions de personnes dans le monde, les applications de rencontre voient leur nombre d’utilisateurs décroître. En France, 44 % des inscrits expriment leur mécontentement à ce sujet. Ghosting, superficialité, Doom Swiping… Face à ces difficultés, les applications de rencontre investissent le domaine de l’intelligence artificielle pour renouveler leurs offres et devenir plus efficaces. Mais un algorithme peut-il faire mieux que Cupidon ? N’est-il pas risqué de laisser les manettes de nos amours à la technologie ? On se penche sur la question dans cet article.

On compte actuellement plus de 1500 applications et sites web dédiés aux rencontres. Bien que ces outils se heurtent à de nombreuses critiques, le marché demeure florissant : il devrait représenter plus de 9,2 milliards de dollars en 2025.

Depuis peu, de nombreuses sociétés lorgnent sur l’intelligence artificielle pour perfectionner leurs services. C’est par exemple, le cas du mastodonte Match Group, que l’on retrouve notamment derrière Tinder, Meetic ou encore OKCupid. Ce dernier travaille notamment sur des technologies capables d’aider l’utilisateur à choisir ses photos de profil pour réduire le nombre de “Swipes” et augmenter les “Matchs”. Mais ce n’est que le début et bien d’autres innovations devraient bientôt être disponibles, pour le meilleur… ou pour le pire.

Quand AI rencontre Sally : l’influence croissante de l’intelligence artificielle dans notre quotidien

L’IA investit tous les domaines, relations amoureuses comprises.

L'Intelligence Artificielle, une technologie devenue indispensable ?

On entend de plus en plus parler de l’IA, cette technologie qui permet aux machines d’apprendre mais aussi d’imiter le processus de réflexion et de prise de décision des humains.

Basée sur de puissants algorithmes et une masse considérable de données, elle s’est, depuis peu, érigée au rang d’assistant personnel et est capable de répondre à toutes sortes de questions, de générer du contenu, du code, et bien plus encore. C’est bien simple, on la retrouve partout : assistants vocaux, webmails, systèmes de sécurité, transports, médecine, archéologie, etc. Rapidement adoptée, l’IA n’en reste pas moins inquiétante et soulève de nombreuses problématiques, notamment en termes de propriété intellectuelle, d’éthique, de sécurité ou d’impact sur la société.

Malgré tout, l’IA reste une innovation majeure qui s’intègre rapidement dans nos usages. Depuis peu, les développeurs ont choisi de l’utiliser pour résoudre l’un des problèmes les plus épineux de notre quotidien : les relations amoureuses.

Pourquoi l'IA intéresse-t-elle tant les apps de rencontre ?

Des études menées par le centre Pew Research ont montré que les apps de rencontre sont aujourd'hui massivement employées : aux USA, 1 adulte de moins de 30 ans sur 2 y a eu recours pour trouver l’amour.

Cependant, pour la moitié des utilisateurs, l’expérience a été décevante. Beaucoup ont l’impression de passer des entretiens, ne savent plus quoi faire pour rendre leur bio attractive ni qui choisir face aux innombrables profils disponibles, sans parler des nombreux cas de ghosting…

Les apps de rencontre sont de plus en plus critiquées © Good Faces Agency / Unsplash
Les apps de rencontre sont de plus en plus critiquées © Good Faces Agency / Unsplash

Après l'excitation des débuts, nombre de célibataires se retrouvent souvent à swiper sans fin en se demandant si l’âme sœur existe vraiment. C’est le fameux dating burn out, un épuisement qui en pousse plus d'un à se déconnecter. L'échec des apps de rencontres est retentissant : sur 10 personnes en couple, une seule aurait trouvé l’amour grâce à ces outils.

Pour éviter que les utilisateurs ne jettent l'éponge, trouver des solutions est devenu crucial. La dernière idée en vogue ? Faire appel à l’intelligence artificielle pour favoriser les rencontres.

Loin d’être rebutant, le projet semble, au contraire, plaire : un sondage mené par la société Tidio montre, en effet, que 69 % des personnes interrogées aimeraient que l’IA analyse leurs profils pour leur suggérer des améliorations. 56 % sont même ouverts à ce que la technologie les assiste dans leurs conversations. Et si nombre de personnes ne souhaitent pas fournir d’informations personnelles, plus de 70 % pourraient changer d’avis si on les assurait de trouver l'âme soeur.

IA et dating : de la fiction à la réalité

Cela fait déjà quelques années que l’idée de laisser les commandes de nos relations amoureuses fait son chemin, à la télévision du moins. Entre prouesses technologiques et inquiétudes véritables, les divertissements sont nombreux à s'interroger sur la place que devrait prendre l’IA dans nos vies. On se souvient notamment de :

  • L’inquiétant épisode “Pendez le DJ” de la série dramatique Black Mirror, où deux personnages participent à un mystérieux et contraignant système de rencontre ultra-perfectionné.
  • La série de science-fiction française Osmosis, où des scientifiques parviennent à trouver le code de l’amour avec un grand A.
  • L’émission japonaise “Love by AI”, où l’intelligence artificielle joue les entremetteurs.
  • Le documentaire Netflix “Quel avenir pour… le dating ?”, qui dévoile de nombreuses nouvelles perspectives intéressantes pour cette technologie.

La fiction a fini par donner des idées aux développeurs et certaines sont d'ores et déjà devenues des réalités.

L’amour au temps de l’intelligence artificielle

La technologie a le pouvoir de redéfinir nos relations amoureuses. Mais toute avancée comporte des risques.

Quelles applications utilisent l’IA actuellement ?

Bien des services de rencontre se servent déjà de l'intelligence artificielle. En 2021, par exemple, l'app Tinder s'était dotée d'une fonctionnalité pour détecter les messages offensants et dissuader leurs auteurs de les envoyer. Depuis, bien d'autres applications ont suivi le mouvement :

  • Volar permet à ses utilisateurs d'envoyer une copie virtuelle d'eux-mêmes discuter avec d'autres inscrits. Si les chatbots s'apprécient, les humains peuvent ensuite prendre le relai.
  • SciMatch est capable de prédire la personnalité d'une personne en se basant sur son visage avec, paraît-il, un taux de réussite de 87 %.
  • L'algorithme d'Iris Dating peut deviner le "type" d'un utilisateur en analysant les photos qu'il préfère.
  • Les applis de la société Match Group, Tinder en tête, devraient bientôt être capables de deviner quels profils sont les plus compatibles.

Une autre tendance forte concerne les assistants de conversation IA. Des outils comme Rizz ou encore Junia envahissent le marché. L'app Blush va, quant à elle, plus loin et permet de s'entraîner à discuter avec une IA lors de rendez-vous virtuels. Cette dernière est en mesure de "mimer" la personnalité d'une personne compatible. Ça vous intrigue autant que ça vous inquiète ? Nous aussi.

La technologie nous rapproche-t-elle vraiment ? © Michelangelo Buonarroti / Pexels
La technologie nous rapproche-t-elle vraiment ? © Michelangelo Buonarroti / Pexels

Quel est l’apport de la technologie dans une app de rencontre ?

Les relations amoureuses n'ont jamais été simples. Les apps de rencontre ont été créées pour faciliter les connexions, rendre les interactions un peu moins intimidantes et permettre aux utilisateurs de trouver des personnes avec les mêmes intérêts et valeurs (du moins, sur le papier…).

Face à la perte de sens que beaucoup ressentent en utilisant ces outils, l'IA pourrait s'avérer utile :

  • Capable d'analyser les préférences, les comportements et même les visages, cette technologie peut suggérer des profils compatibles et être un véritable gain de temps et d'énergie.
  • Véritable coach amoureux, elle facilite les prises de contacts ainsi que les conversations.
  • Elle augmente également les chances de bâtir une relation plus durable, pour ceux qui le souhaitent bien sûr, en encourageant les utilisateurs à converser et à mieux se connaître.
  • Autre élément qui a son importance, elle peut détecter les comportements malveillants (faux profils, contenus inappropriés, etc.) et aider à communiquer dans un environnement plus sûr.

Autant de chances de rendre les rencontres plus agréables.

IA et rencontres amoureuses : quels sont les risques ?

L'intelligence artificielle n'en est cependant qu'à ses balbutiements et on est loin d'avoir exploré toutes les possibilités qu'elle peut offrir. Son utilisation soulève aujourd'hui de nombreuses inquiétudes :

  • Cette technologie se base sur des jeux de données qui sont loin d'être objectifs. L'IA pourrait faire des recommandations biaisées, voire discriminatoires.
  • Il est difficile de savoir ce que l'être humain désire réellement (le sait-il seulement lui-même ?). L'IA pourrait se tromper dans ses suggestions et certaines personnes, pourtant faites l'une pour l'autre, pourraient passer l'une à côté de l'autre parce qu'elles ne sont, en théorie, pas compatibles.
  • Pour que l'algorithme fonctionne avec un maximum de précision, les utilisateurs seront contraints de fournir un grand nombre de données personnelles, souvent intimes. On pourrait craindre que leur vie privée ne soit pas parfaitement protégée.
  • En utilisant l'IA comme une béquille, on pourrait perdre de précieuses compétences sociales et devenir rapidement dépendants d'une telle technologie.
  • À force de vouloir optimiser nos images, nos bios, nos conversations, on risque de perdre en authenticité et en spontanéité.

Et ce n'est qu'une infime partie des problématiques auxquelles nous pourrions être confrontés.

Orgueil, préjugés et IA : peut-on programmer l'amour ?

Les possibilités qu'offre l'IA sont, on l'avoue, tentantes. Mais la science a-t-elle vraiment sa place dans le domaine des sentiments ?

L'avenir des applis de rencontre

Les développeurs d'apps de rencontre fourmillent d'idées pour parfaire nos relations amoureuses. Avec le temps, l'intelligence artificielle pourra, par exemple :

  • Étudier le comportement et les préférences de l'utilisateur pour lui faire des suggestions plus fines.
  • S'adapter à des profils et à des besoins spécifiques.
  • Aider les plus timides à surmonter leur anxiété et à faire le premier pas.
  • Détecter des signaux d'intérêt ou de désintérêt et conseiller les utilisateurs au fur et à mesure.
  • Suggérer des lieux de rendez-vous basés sur des goûts communs (restaurants, concerts, etc.) ou organiser des blind dates (en géolocalisant les personnes compatibles autour de l'utilisateur).

Mais à trop vouloir tout cadrer, on pourrait se demander si l'on n'est pas en train de tuer le romantisme.

L'IA peut-elle mettre fin au Doom Swiping ?  © mikoto.raw Photographer / Pexels
L'IA peut-elle mettre fin au Doom Swiping ? © mikoto.raw Photographer / Pexels

Des évolutions qui ne sont peut-être pas toutes nécessaires

Avoir recours à la technologie est tentant. Mais, dans cette course à l'optimisation, ne va-t-on pas trop loin ? Un avenir où l'intelligence artificielle sélectionnerait qui serait susceptible de nous plaire, nous suggérerait quoi dire, déciderait même à notre place où se rencontrer n'est pas vraiment souhaitable.

À l'heure où la technologie nous offre autant de possibilités innovantes, il est crucial de ne pas se créer des besoins artificiels et de préserver l'authenticité et la richesse des liens humains, si complexes soient-ils. Appliquer des modèles de calculs perfectionnés au domaine des sentiments et des émotions ne semble pas la meilleure voie à suivre. Il est crucial de distinguer ce qui est vraiment utile de ce qui relève de l'expérimentation scientifique. Le risque de surinvestissement est, malheureusement, bien réel.

N'oublions pas non plus que les apps de rencontre sont, par définition, biaisées. Dans un marché hyper-concurrentiel, l'objectif est de fidéliser les utilisateurs et de les amener à utiliser ces outils le plus longtemps possible. On peut se demander si les fournisseurs ont vraiment intérêt à ce que leurs clients trouvent un jour le grand amour.

Pour conclure

Une personne sur 2 refuserait de quitter la personne qu'elle aime si l'IA leur recommandait. Et ça, c'est une excellente nouvelle : on aura beau essayer de rationaliser les sentiments, au final, rien ne peut battre la puissance d'une intuition ou la force d'une attirance.

Les rencontres fortuites ne sont pas vouées à disparaître et les coups de coeur n'ont plus. Si l'être humain peut avoir, de temps à autre, besoin d'un coup de pouce numérique, il reste un animal social, qui a soif de connexions authentiques.

Au final, nous aurons beau nous cacher derrière la technologie, il faudra toujours, pour aller vers l'autre, accepter d'être vulnérable et de se mettre à nu. Et à ce moment-là, croyez-nous, un écran sera totalement superflu… 😉

Et maintenant, à vous de jouer !

Les meilleures applications de rencontre pour trouver l'amour en 2024
A découvrir
Les meilleures applications de rencontre pour trouver l'amour en 2024
12 févr. 2024 à 15:12
Comparatifs services
Haut de page
Rejoignez la communauté Clubic S'inscrire

Rejoignez la communauté des passionnés de nouvelles technologies. Venez partager votre passion et débattre de l’actualité avec nos membres qui s’entraident et partagent leur expertise quotidiennement.

S'inscrire

Commentaires (11)

bizbiz
«&nbsp;IA et apps de rencontre : peut-on vraiment trouver l’amour grâce à un algorithme ?&nbsp;»<br /> IA et apps de rencontre : Un algorithme qui pense avec son bit !<br /> [.] &lt;------- désolé ^^
Furax
Aujourd’hui tout est «&nbsp;IA&nbsp;», un pauvre filtre photo est «&nbsp;propulser à l’IA&nbsp;», les démarcheurs téléphoniques en entreprises sont passés sur leur solutions «&nbsp;basée sur la blockchain&nbsp;» à «&nbsp;basée sur l’IA&nbsp;» (avec le même produit bien sûr).<br /> Il y a un an 1/2, u prestataire nous vendait une solution permettant entre autres de la reconnaissance de champs sur facture. Aujourd’hui, c’est de l’IA.<br /> Donc bon, un peu plus un peu moins…
Cynian90
On arrive bien à trouver l’amour en rencontrant une personne au hasard, l’IA pourra difficilement faire pire.
jvachez
Généralement ce genre de filtre est plutôt négatif ça ne fait que diminuer le choix qui est déjà très faible.<br /> Le problème de base est le manque d’inscrits permettant de former des couples qui matchent sur tous les critères. Même sur les plus connues comme Tinder il manque d’inscrits les résultats sont rapidement à plusieurs centaines de kms.<br /> La seule solution à ce problème de manque de membres serait un fichier national où les célibataires en recherche devraient obligatoirement s’inscrire.
faky
La définition de base de l’ia est vague, donc la calculatrice est aussi ia par exemple.
Palou
bizbiz:<br /> Un algorithme qui pense avec son bit !<br /> Comme les modems d’antan où il fallait mettre un … bit de parité
oliv211
Dans tout ça perso je suis de l’avis de Matmatah <br />
bizbiz
Avec ou sans IA les choses ne changent pas vraiment…<br /> Avant Tinder il y avait le philtre d’amour.<br /> Après Tinder il y a le GHB .<br /> Oui, bon, j’avoue, second degrés un peu gras là . Mais promis, je ne ferai pas de vannes sur le problème de manque de membres .
Catstom
Le gros problème des applis (comme le dit bien @jvachez), c’est que l’application d’un seul filtre peut tout simplement ne plus renvoyer que 3-4 personnes à peine…
Rainforce
jvachez:<br /> La seule solution à ce problème de manque de membres serait un fichier national où les célibataires en recherche devraient obligatoirement s’inscrire.<br /> Et puis quoi encore.
pecore
Je crois qu’en ce moment, le problème n’est pas tant de trouver l’amour que de le faire durer.<br /> On est entré dans une société du plaisir sans fin, où l’on veut éprouver le grand frisson des débuts encore et encore et encore. Le fameux «&nbsp;craquage, soûlage, dégage&nbsp;» de Florence Foresti. Or le seul moyen pour cela est de rompre et de recommencer une nouvelle relation, d’où l’avalanche de ruptures et de divorces qui, fatalement, induit une peur de l’engagement qui crève le plafond.<br /> Je doute qu’une IA puisse y faire quelque chose, vu qu’on les destine justement à un usage récréatif des rencontres et des relations intimes.
Voir tous les messages sur le forum