Le premier nano-satellite français, Angels, ouvre son service aux utilisateurs

15 octobre 2020 à 11h52
0
kineis angels
Nano-satellite Angels, ©Thales

Plus petit, plus léger, plus performant, Angels permettra notamment d'étudier de plus près les espèces animales, et d'en assurer la protection.

Issu de la recherche industrielle industrielle, ce satellite miniaturisé vient d'ouvrir ses services aux utilisateurs du système Argos. Un nouveau pas pour l'IoT spatial, mais aussi pour les biologistes et pour la conservation du vivant.

25 nano-satellites Angels en orbite d'ici 2022

Le premier nano-satellite d’origine française a été présenté lundi 13 octobre par Thalès. « Cinq fois plus performant et dix fois plus petit que ses prédécesseurs, » Angels donne un avant-goût de la future constellation Kinéis

Fondée en 2019, cette start-up basée à Toulouse est spécialiste de la miniaturisation des satellites. Elle ambitionne d’en envoyer 25 en orbite de la Terre d’ici 2022. « Kinéis s'appuie sur le système Argos, avec des balises au sol qui envoient des informations vers les nano-satellites », explique Alexandre Tisserant, directeur général de Kinéis. « Ces derniers, positionnés à 850 km d'altitude, reçoivent les informations et les retransmettent vers le sol en temps quasi réel (10 à 15 minutes), ce qui est largement suffisant pour la plupart des applications que nous visons ».

Au sol, les balises peuvent atteindre le nano-satellite avec une puissance d’émission de 100mW, une puissance cinq fois moins importante que les balises actuelles. Angels donne également accès à une nouvelle bande de fréquences, ce qui, à terme, permettra à la future constellation de 25 nano-satellites de communiquer avec deux millions de balises, contre 20 000 actuellement.

Des balises miniatures pour étudier les animaux

« Concrètement, ce nouvel instrument permet la miniaturisation et l'allègement des balises ce qui ouvre la possibilité d'équiper un plus large panel d'objets », affirme Alexandre Tisserant. « Si les performances d’Angels sont déjà exceptionnelles, celles des 25 nano-satellites de la future constellation dont il est le modèle répondent à un cahier des charges encore plus exigeant ». 

Pour quels usages ? Le déploiement de l’IoT, mais aussi l’étude et la protection de l’environnement. Utilisé par les biologistes du groupe Collecte Localisation Satellites (CLS, filiale du CNES) depuis 40 ans, le système Argos collecte les données de balises placées sur des animaux. La miniaturisation des balises permettra notamment d’étudier de nouvelles espèces sur des durées plus longues.

« Rappelons que selon le dernier rapport planète vivante du WWF, les populations de vertébrés - poissons, oiseaux, mammifères, amphibiens et reptiles - ont chuté de 68 % entre 1970 et 2016 », déclare Christophe Vassal, président de CLS. « Angels annonce donc un futur brillant pour la conservation du vivant mais aussi pour la gestion durable des ressources marines avec le suivi des bateaux de pêche traditionnelle, ou encore l'étude de notre planète bleue avec l'établissement d'un jumeau numérique de l'océan ».

Source : ZoneBourse

Soyez toujours courtois dans vos commentaires.
Respectez le réglement de la communauté.
0
0

Actualités du moment

iPhone : c'est la première fois qu'Apple va ouvrir les précos dans le monde entier en même temps
Ouverture des précommandes des Volkswagen Touareg eHybrid et Touareg R PHEV en Europe
Ubisoft détaille les configurations recommandées pour Assassin's Creed Valhalla
Netflix abandonne sa fameuse période d'essai... enfin, pour l'instant
Lucid dévoile l'entrée de gamme de l'Air à moins de 70 000 dollars
Microsoft : un algorithme de vision artificielle plus performant que les humains
Logitech dévoile les Z407, des enceintes PC bluetooth (avec caisson de basses)
DJI annonce le premier drone au monde avec un capteur LIDAR
Vivaldi 3.4 : toujours plus de personnalisation et fonctionnalités sur desktop et... un jeu d'arcade
Streets of Kamurocho : l'improbable mélange (officiel) de Streets of Rage 2 et Yakuza, gratuit sur Steam
Haut de page