Freebox Pop : Free a fait le choix difficilement compréhensible du Wi-Fi 5

07 juillet 2020 à 12h20
0

La Freebox POP, fraîchement annoncée, ne profitera pas de la dernière norme sans-fil qui s'impose pourtant de plus en plus dans les appareils mobiles.

Xavier Niel a présenté ce matin, devant un parterre de journalistes, la Freebox POP, la très attendue nouvelle box milieu de gamme de l'opérateur.

Une Freebox séduisante mais à la traîne sur ses capacités sans-fil

Cette Freebox V8 se veut très performante sur la partie connectivité. Free propose ici un routeur ADSL2+, VDSL et Fibre jusqu'à 5 Gbps en download et 700 Mbps en upload. C'est bien mieux que ce que proposent les FAI concurrents, quelque soit l'offre sélectionnée. Un répéteur Wi-Fi est également proposé pour compléter son installation.

Mais de manière surprenante, Xavier Niel et ses équipes ont équipé leur Freebox Pop d'une simple puce Wi-Fi ac 2100, et non pas du Wi-Fi 6 qui devient pourtant la norme sur quantité d'appareils mobiles, notamment les smartphones.

Pour rappel le Wi-Fi 6 permet des débits bien plus importants, avec un débit théorique tutoyant les 10 Gbps. Il offre surtout la possibilité de profiter de la meilleure connexion possible pour plusieurs appareils dans la maison.

Une erreur de jugement ou un choix délibéré ?

Free a pensé sa Freebox POP comme une box très grand public et l'opérateur a du penser que le Wi-Fi 6 n'était pas encore assez installé dans les foyers pour en justifier l'intégration dans son dernier appareil.

Et sur ce point Free n'aurait pas tort. Si les smartphones premium commencent à fournir du Wi-Fi 6 en standard, les terminaux d'entrée et milieu de gamme font encore aujourd'hui l'impasse sur cette norme.

Free a pu également écarter le Wi-Fi 6 pour économiser quelques euros sur la production de sa box et garantir un prix plancher très agressif de 29,99 € la première année.

Pourtant ce raisonnement ne tient pas vraiment la route si l'on suit les déclarations de Xavier Niel durant sa présentation. Le fondateur de Free a expliqué que la Freebox Pop avait été conçue pour une durée de vie de 10 ans. D'ici là, le Wi-Fi 6 aura à priori fait son chemin et sera devenu un standard sur l'ensemble des mobiles et des tablettes disponibles.

D'autres solutions ?

Free pourrait toutefois très bien, à mi-parcours, proposer une mise à jour technique, et pourquoi pas procéder à un échange pour ses clients mécontents. La production et l'envoi d'une seconde box quand une seule aurait suffi, reviendrait toutefois à aller à l'encontre de son beau discours concernant la responsabilité écologique de l'entreprise.

Aussi, et surtout, Free est en retard face à Bouygues Telecom et SFR qui proposent tous deux des box intégrant une puce Wi-Fi 6 et n'hésiteront pas dans les prochains jours à communiquer sur leur avance. On ne comprend pas bien pourquoi Free n'a pas fait le choix de cette norme, ne serait-ce qu'à des fins marketing, pour se mettre à niveau face à ses compétiteurs et mettre l'accent sur ses innovations.

Et vous, qu'en pensez-vous? L'absence du Wi-Fi 6 peut être un frein à l'achat pour vous ou pas du tout ? On attend votre avis dans les commentaires.

Modifié le 07/07/2020 à 12h52
16
9
Partager l'article :
Voir tous les messages sur le forum

Les actualités récentes les plus commentées

Vignette Crit'air : vers un durcissement des conditions d'obtention
Barbara Pompili, ministre de la transition écologique, qualifie le réacteur EPR de
Face à de très mauvais résultats financiers, EDF s'apprête à se serrer la ceinture
Pollution : un think tank britannique demande à interdire les publicités pour les SUV
Plus de 700 km d'autonomie annoncés pour la Mercedes EQS
Quand Elon Musk affirme que les pyramides ont été érigées par des aliens, l'Égypte l'invite sur place
Depuis 2011, Hadopi c'est 87 000 euros d'amende pour... des dizaines de millions d'euros de subventions !
AMD : fleuron de la future cuvée Zen 3, le Ryzen 9 4950X pourrait monter à 4,8 GHz
Projet ATTOL : Airbus fait rouler, décoller et atterrir un avion commercial de façon autonome
Les employés de Blizzard font la lumière sur d'inquiétantes disparités salariales
scroll top