Les États-Unis approuvent un traitement fondé sur la réalité virtuelle pour soigner l’amblyopie

21 octobre 2021 à 19h15
2
VR réalité virtuelle © Pixabay

La FDA (Food and Drug Administration) a approuvé l'utilisation de Luminopia One pour soigner l'amblyopie chez les enfants.

Ce traitement combine la réalité virtuelle et des séries et films modifiés en temps réel pour améliorer la vision d'enfants atteints de cette déficience visuelle.

Un traitement qui repose sur la réalité virtuelle

Dans un communiqué, Luminopia a annoncé que son traitement fondé sur la réalité virtuelle pour soigner l'amblyopie chez les enfants avait été approuvé par la FDA, l'administration chargée entre autres d'autoriser les médicaments aux États-Unis. Cette maladie touche environ 3 % des enfants et consiste en un mauvais traitement par le cerveau des informations provenant d'un oeil, jusqu'à ce qu'il finisse par les ignorer. Cet œil est dit « œil paresseux » pendant que l'autre est considéré comme « fort ». Généralement, cette maladie est traitée grâce à l'utilisation d'un cache-œil sur l'œil fort pour forcer le cerveau à prendre en compte l'œil le plus faible.

Plutôt que de favoriser un œil, Luminopia a eu l'idée de faire travailler les deux, mais de manière différente. L'entreprise s'est associée au Boston Children's Hospital et au Picower Institute for Learning and Memory du MIT, un groupe d'études des neurosciences, pour créer son traitement reposant sur la réalité virtuelle et appelé Luminopia One.

Ainsi, des séries ou des films sont projetés dans le casque du patient. Les images sont montrées séparément à chaque œil et ont un overlay qui cache différentes parties de l'image selon le côté sur lequel elles sont projetées. Un faible contraste est également ajouté aux images projetées du côté de l'œil fort. Le but est de forcer le cerveau des patients à combiner les informations provenant des deux yeux pour que les images soient visibles correctement.

Une mise sur le marché prévue pour 2022

Les essais cliniques réalisés ont montré de très bons résultats : après 12 semaines, 62 % des enfants ayant utilisé Luminopia One une heure par jour et six jours par semaine en plus de porter des lunettes voyaient leur vision s'améliorer, contre seulement un tiers des enfants portant juste des lunettes. L'une des raisons de l'efficacité du traitement avancées par les auteurs de l'essai clinique est le fait que les enfants pouvaient choisir des programmes populaires à regarder et qu'il était donc beaucoup plus facile pour eux de suivre le traitement avec assiduité.

L'autorisation de la FDA va permettre à Luminopia One d'être prescrit à des enfants aux États-Unis, en complément d'un autre traitement comme des lunettes. Il est prévu pour être mis sur le marché à partir du deuxième trimestre 2022.

Soyez toujours courtois dans vos commentaires.
Respectez le réglement de la communauté.
2
3
cirdan
Un bel exemple de neuroplasticité portée par la réalité virtuelle. Ca fait du bien de sortir d’applications simplement ludiques avec ces nouvelles technologies.
Cynian90
L’anxiété sociale et le stage freight sont deux autres conditions qu’on devrait pouvoir +/- facilement traiter en RV de façon évidente, je me demande oú en est la tech ?
Voir tous les messages sur le forum

Lectures liées

La console Qualcomm / Razer qui avait fuité est un kit de développement pour soutenir le Snapdragon G3x Gen 1
Possesseurs d'un Chromebook, vous pourrez bientôt profiter de vos jeux Steam
Steam Deck : Valve dévoile le packaging de sa console
En Corée du Sud, pour avoir le droit de continuer de conduire, les seniors seront invités à repasser leur permis... sur un casque VR
Nintendo Switch : voici une belle offre à ne pas manquer avant Noël !
GeForce Now RTX 3080 est disponible en France, 20 jeux ajoutés au catalogue
Steam Deck : pas d'exclusivités selon Valve, seulement la plus grosse bibliothèque de jeux existante
7 idées cadeaux à prix cassés pour Noël chez Cdiscount
Idées cadeaux : 7 offres du Black Friday encore disponibles chez Amazon
Twitch va mieux protéger les streamers des trolls grâce au deep learning
Haut de page