Google Wave : un service en ligne nouvelle vague ?

Stéphane Ruscher
Spécialiste informatique
19 novembre 2009 à 17h25
0
Dernier né dans une offre déjà bien fournie de services web, Google Wave promet tout simplement de révolutionner la communication et le travail collaboratif entre les utilisateurs. Alors que le service n'est pas encore déployé à grande échelle, nous avons fait le tour de Google Wave. Vraie révolution ou coup de bluff ? Voyons cela de plus près...

000000C802117394-photo-google-wave.jpg
On ne peut pas dire que Google ait chômé ces dernières années : Android, Chrome, le passage (enfin !) de Gmail en version finale et de nouvelles versions des améliorations apportées aux services existants comme Google Document ou Google Talk. Le dernier né des services est le fruit des développeurs de Google Maps et se nomme Google Wave. Comment le définir ? Pour résumer, on pourrait le voir comme un croisement entre Gmail, Google Talk et Google Documents : un outil qui servirait à la fois de moyen de communication différé, de communication en direct et de travail collaboratif sur des documents.

Comment fonctionne Google Wave ? Comme son nom l'indique, le service est basé sur une brique de départ, la « wave » qui peut être un document texte ou un message. Sur cette « vague », d'autres utilisateurs peuvent se greffer pour répondre, éditer, ajouter du contenu ou encore discuter en direct. Disposant d'une interface utilisant abondamment HTML5, et associée à des API d'intégration du contenu Google Wave dans d'autres services, Google Wave est promis à un bel avenir, mais s'attaque peut être à des habitudes bien établies telles que l'échange de mails ou le travail collaboratif sur des logiciels dédiés. Arrivera-t-il à fusionner tout cela de manière harmonieuse ? Nous vous proposons un tour d'horizon du service, à travers son interface, ses possibilités et les quelques extensions actuellement disponibles.

Comment accéder à Google Wave ?

Pour tester Google Wave, deux conditions sont nécessaire : disposer d'un compte Google et... être invité ! En effet, à l'heure où nous écrivons ces lignes, Google Wave n'est pas encore disponible à grande échelle. Il est possible d'envoyer une demande d'invitation à Google, mais les délais semblent être assez longs : nous avons lancé une demande il y a plus de deux semaines sans obtenir de réponse. En revanche, il vous reste toujours la possibilité de demander une invitation à des utilisateurs qui en disposent déjà. Dans ce cas, Google semble avoir accéléré la cadence et il n'est pas impossible que votre compte soit activé pour Google Wave dans la journée même.

Google Wave : tour de l'interface

L'interface de Google Wave se démarque de la plupart des services Google, dont elle conserve la sobriété, marque de fabrique de la société de Mountain View. En revanche, elle fait appel à des technologies plus poussées que des services comme Gmail ou Google Agenda, et notamment HTML5, ce qui rend Google Wave incompatible avec les versions actuelles d'Internet Explorer ou Opera. Pour utiliser Google Wave avec IE, vous pourrez néanmoins passer par le plug-in Chrome Frame, qui remplace le moteur de rendu du navigateur de Microsoft par celui de Google Chrome. Sous Firefox, pas de problème à constater mais certaines parties du service nécessiteront tout de même l'installation de l'extension Google Gears.

0190000002612316-photo-google-wave-ie.jpg


Une fois démarré, Google Wave dévoile ainsi une interface à base de panneaux qui rappellent une application desktop. Ceux-ci peuvent être réduits sous forme de boutons au sommet de la fenêtre de navigation, mais restent fonctionnels : en cliquant sur la petite flèche qui accompagne les boutons, vous pouvez afficher une version réduite du panneau dans laquelle vous pouvez continuer à travailler. Le panneau d'affichage du contenu des messages peut également être maximisé.

000000F002612116-photo-google-wave-interface.jpg
000000F002612134-photo-google-wave-panneau-r-duit.jpg


Le service se distingue également par ses barres de défilement qui divisent déjà les utilisateurs. La première raison est la présence même de barres de défilement personnalisées dans une application web. Mais surtout, ces ascenseurs sont d'un genre particulier : ils intègrent à leur extrémité les boutons de défilement vers le haut ou vers le bas. Le principe est ingénieux mais déroutant : en cliquant sur ces boutons, l'ascenseur reste à sa place mais un ascenseur fantôme se déplace et fait défiler le document. Relachez l'ascenseur et celui-ci vient rejoindre son « fantôme ». De même, quelle que soit la taille de la zone de défilement, l'ascenseur conserve la même taille : il est arrêté dans sa course par une sorte de « cale » virtuelle, visible à l'écran ! Original, certes, mais est-ce réellement efficace ? Google justifie ces choix par le confort que cela apporterait aux utilisateurs de netbooks, dont le trackpad réduit limite les possibilités de mouvement.

0190000002612120-photo-google-wave-barres-de-d-filement.jpg
Modifié le 18/09/2018 à 14h42
0
0
Partager l'article :

Actualités récentes

Bons plans de Noël : Top 5 des offres à ne pas rater chez Cdiscount avant le Black Friday
Test Microsoft Surface Laptop Go : un ultraportable trop mignon… mais trop cher
British Airways met en vente des reliques de son Boeing 747, parti à la retraite
Jeff Bezos, Elon Musk, Bill Gates : podium 100 % tech des personnes les plus riches du monde
Cadeau Noël : offrez des écouteurs sans fil de sport Powerbeat Pro en promo à -28% sur Amazon
Cette TV LED 4K de 55 pouces est vraiment à prix cassé chez Cdiscount pour Noël
Promo de Noël Cdiscount : PC portable Gamer Lenovo Légion à prix cassé !
Red Dead Online sera vendu séparément à partir du 1er décembre
TOP 8 des offres TV 4k déjà en promo avant même le Black Friday
Black Friday Week : le casque Beats Studio 3 à un prix jamais vu chez Amazon 🔥
Haut de page