Bing : le test du moteur de recherche de Microsoft

Stéphane Ruscher
Spécialiste informatique
19 mai 2021 à 13h50
0
Bing est le nouveau moteur de recherche de Microsoft. Succédant à Live Search, il a pour ambition de concurrencer Google avec une approche originale basée sur un filtrage des résultats par catégories et quelques innovations de l'interface qui s'avèrent assez séduisantes. Bing va-t-il changer nos habitudes ? Faisons le tour de ce nouveau « moteur de décision » comme l'appelle Microsoft.

0000007802155690-photo-bing-mikeklo-logo.jpg
Que faisions nous sur le web avant Google ? La question est volontairement provocatrice, mais le moteur de recherche est tellement omniprésent qu'il ne nous viendrait même plus à l'idée d'en utiliser un autre. Pourtant, malgré ses nombreuses qualités, Google est loin d'être parfait, et l'idée de voir débarquer un concurrent est en soi assez excitante. Certes, Microsoft n'en est pas à sa première tentative en la matière, et on ne peut pas dire que la précédente, Live Search, ait été une franche réussite : hormis quelques subtilités intéressantes comme la visualisation des recherches d'images, le moteur ne brillait pas par sa pertinence.

En ce qui concerne Bing, Microsoft annonce néanmoins quelques innovations qui pourraient bien changer la donne. La firme de Redmond considère Bing comme un moteur de décision plutôt qu'un moteur de recherche. Le concept peut paraître purement marketing, mais Microsoft avance quelques arguments, et notamment le fait que Bing ne se contente pas de livrer une suite de résultats classés par un système de pertinence : le moteur de Microsoft classe automatiquement les résultats par catégorie, ce qui est censé rendre la recherche plus agréable et efficace, avant même d'avoir cliqué sur l'un des résultats.

Bing et la France

Avant d'entrer dans le vif du sujet, nous devons préciser que la présentation de Bing que nous vous proposons dans les pages suivantes est essentiellement basée sur la version américaine du moteur, à laquelle on peut accéder simplement en changeant de langue. Cela a son importance, car il y a actuellement d'énormes différences entre la version américaine, aux fonctionnalités complètes, et la version française, actuellement en bêta. Celle-ci est loin de proposer les mêmes possibilités de classement des résultats, et sa pertinence est encore perfectible. Selon Microsoft France, les versions internationales de Bing, dont la version française, devraient être finalisées d'ici un an, avec une mise à jour progressive des fonctionnalités au cours des prochains mois. On notera malgré tout la possibilité, apparemment unique à la France, d'effectuer des recherches collaboratives sur le moteur en passant par les Activités de Windows Live Messenger.

Bing : la page d'accueil

On l'a vu, Bing souhaite se démarquer de Google. À ce titre, Bing prend le parti d'une certaine fraicheur et offre une page d'accueil très originale pour un moteur de recherche. Ainsi, l'utilisateur n'est pas accueilli par un fond blanc et un champ de recherche, mais par un fond d'écran du plus bel effet. Cela peut paraître futile, mais le côté « bling bling » ne s'arrête pas là : en passant la souris sur certaines zones de cette image, on s'aperçoit que certaines zones sont « tagguées » à la manière des photos de Facebook et donnent accès à des liens en rapport avec la photo. Sur notre exemple, une photo de Sidney propose quelques liens vers des vidéos de voyage sur l'Australie, des vidéos de l'émission Australian Idol (version locale de la Nouvelle Star), ou encore vers des photos aériennes du fameux opéra de Sidney sous Virtual Earth. La page d'accueil de Bing est mise à jour quotidiennement et si vous en avez loupé une, deux boutons permettent de basculer vers une des précédentes. Bien que purement « gadget », cette fonctionnalité rompt quelque peu avec l'austérité de Google (que l'on pourra également considérer comme une qualité selon ses goûts).

0190000002263426-photo-bing-accueil.jpg


Au niveau de l'interface, on remarquera également un panneau latéral permettant de basculer directement vers la recherche d'images, de vidéos, de comparaison de prix, d'actualités, de cartes ou de billets d'avion. On notera enfin la présence en bas de page de liens vers les recherches les plus populaires. On remarquera donc après ce premier tour d'horizon une volonté de faire de Bing un outil hybride entre un moteur de recherche « pur », destiné à chercher uniquement ce pour quoi on l'a lancé, et une porte d'entrée vers des suggestions, via le fond d'écran ou les recherches populaires.

Sommaire :


0190000002263428-photo-bing-tags-du-fond-d-cran.jpg

Bing : présentation des résultats de recherche

Qu'est-ce que la notion de « moteur de décision » implique exactement ? L'expression semble quelque peu galvaudée, comme pour se démarquer trop nettement de Google et en faire un banal « moteur de recherche ». Néanmoins, au-delà des discours marketing, il est indéniable que Bing, du moins dans sa version américaine, se distingue assez nettement au niveau de la présentation des résultats. Il suffit de lancer une recherche sur une ville pour s'en rendre compte. Pour notre exemple, nous avons choisi Berlin. Avec Google, la requête propose en premier résultat une carte de Berlin avec Google Maps. On notera également des résultats de recherche vidéo (qui ne font que renvoyer vers le clip de la chanson Berlin de Christophe Willem). Tous les autres résultats sont présentés sous forme de liste, présentée par ordre de pertinence selon les critères de Google. On notera également des liens commerciaux à droite de la page.

000000C802263434-photo-bing-r-sultats-de-recherche-berlin.jpg
000000C802263432-photo-google-r-sultats-de-recherche-berlin.jpg


Du côté de Bing, les résultats sont automatiquement classés par catégories, grâce à une technologie issue du rachat par Microsoft de la startup Powerset : dans notre exemple Map, Hotels, Travel, Tour, Attractions, et Images. Cette décomposition des résultats est accessible depuis un panneau latéral donnant accès aux sous catégorie, mais également au sein même des résultats de recherche, où chaque catégorie est dissociée par un intertitre (on notera tout de même une bizarrerie dans notre recherche : le groupe des années 80 Berlin vient squatter les premiers résultats. Sans commentaire...). Seuls les premiers résultats de chaque catégorie sont affichés. Un lien « See more results » permet d'accéder aux résultats détaillés. Si certaines de ces catégories n'ajoutent rien d'autre que des résultats sponsorisés, d'autres comme Maps, Hotels ou Tours affichent en premier résultat des cartes issues de Virtual Earth, incluant les emplacements des hôtels, ou encore un agenda des événements culturels à venir dans la ville.

0190000002263502-photo-bing-r-sultats-de-recherche-berlin-hotels.jpg


Certes, il est possible d'obtenir, dans la plupart des cas, des résultats similaires dans Google en effectuant des recherches plus spécifiques : « Berlin hotels » renvoie le même type de carte avec Google Maps, et« Berlin Weather » affiche logiquement la météo locale, même si le but de Bing est justement d'éviter ces recherches spécifiques, que le moteur est censé « deviner ». En outre, certains modules souffrent actuellement d'un manque total de localisation. Ainsi, la sous catégorie « Berlin tours » affiche un agenda culturel, une bonne idée, mais en l'occurrence, les résultats pour Berlin renvoient vers des spectacles à Cincinnati ou Seattle ! À cela rien d'anormal : Bing étant pour l'instant plus développé dans sa version américaine, celle-ci est logiquement plus fournie en données sur New York ou Los Angeles. Si on passe outre ce problème de localisation, l'approche proposée par Bing est assez intéressante. On notera également la présence dans le panneau latéral d'autres suggestions de recherche et de votre historique de requêtes. L'ergonomie de Bing favorise ainsi davantage les allers/retours entre les requêtes.

Un autre avantage de Bing sur Google concerne l'affichage d'aperçus du contenu au niveau même des résultats de recherche. Un petit passage de la souris à droite d'un résultat fait apparaître une pop-up contenant un extrait du contenu (généralement le tag « description » lorsqu'il existe) ainsi que des liens directs vers d'autres pages du site. En théorie l'idée est plutôt bonne puisqu'elle permet de filtrer les résultats de recherche avant même de les avoir cliqués. En pratique, on préfèrera peut être une extension comme qui permet de visualiser un mini aperçu du site en question.

0190000002263506-photo-bing-d-tail-clubic.jpg

Bing : recherche d'images

Par rapport à Google Images, Bing propose quelques fonctionnalités supplémentaires. Néanmoins, c'est une fois de plus dans la présentation des résultats que le moteur de Microsoft se distingue par quelques touches plutôt sympathiques au niveau de l'ergonomie. Ainsi, là où l'affichage de Google Images s'effectue par pages d'un certain nombre de vignettes, Bing permet de visualiser tous les résultats sur la même page et de scroller verticalement à loisir, à la manière d'un gestionnaire de photos style Picasa ou ACDSee. Quatre modes de visualisation sont proposés : 3 tailles de vignettes (sans annotations) et une vue plus classique affichant le nom de l'image et sa résolution.

0190000002263530-photo-bing-recherche-images.jpg


On appréciera également la présence de critères supplémentaires pour le filtrage des images : outre la taille, la couleur dominante ou le type d'image (photo, dessin, visage...), Bing propose quelques critères comme la disposition (carré, large ou haute) ou le type de portrait pour les personnes (gros plan, plan américain...). Dernier détail appréciable : le survol d'une photo affiche un menu contextuel : celui-ci permet notamment de rechercher des photos semblables à celle sélectionnée. Il devient ainsi possible de trouver plus facilement ce que l'on recherche. Le moteur utilisé pour calculer les similitudes nous a paru assez pertinent.

0190000002263532-photo-google-recherche-d-images.jpg


Recherche de vidéos

Sur le plan des vidéos, Bing et Google sont à peu près similaires. Tous deux proposent des pages de recherche permettant d'afficher une multitude de résultats sous forme de vignettes ainsi qu'un lecteur intégré à la page pour lire les vidéos sans quitter la recherche, qu'elles soient issues de YouTube, DailyMotion, MySpace ou d'autres sites. En ce qui concerne le visionnage des vidéos, on notera une différence d'ergonomie : la disposition du module Google Videos permet de faire défiler les résultats de recherche sans faire disparaître la fenêtre de visionnage. Dans Bing, celle-ci se situe au sommet de la page et il faudra donc y revenir pour visionner la vidéo sélectionnée. En revanche, les développeurs de Microsoft ont pensé à un détail plus qu'appréciable : un survol de la vidéo permet d'en afficher un aperçu, son inclus, ce qui permet déjà de savoir à quoi l'on a affaire avant même de lancer la lecture. Les deux sites proposent des critères assez variés prenant en compte la durée de la vidéo, la date, ou la source (Dailymotion, YouTube...)

000000C802263534-photo-bing-recherche-video.jpg
000000C802263536-photo-google-recherche-de-vid-os.jpg

Bing : pertinence des recherches

Déterminer la pertinence d'un moteur de recherche n'est pas une chose aisée. Qu'est-ce qu'une recherche réussie ? On pourrait résumer la chose à une requête que le moteur semble avoir comprise. Pour la requête « restaurant Paris », on s'attend à voir en premier une liste de restaurants parisiens, si possible sur une carte, et pas un article qui parlerait vaguement de restaurants et de Paris. Afin d'évaluer la pertinence de Bing face à Google, nous avons donc lancé 10 recherches, puisées à la fois sur l'actualité du high tech, l'actualité généraliste (politique, sport), ou sur des requêtes plus génériques. Les requêtes ont été effectuées en français, sur la version française de Bing. Nous avons également effectué des requêtes similaires en anglais sur la version américaine du site, afin de comparer les différences de traitement, notamment au niveau des sous catégories. On rappelle que la version française de Bing est actuellement en bêta.

Requêtes sur l'actualité high-tech

Notre première série de requêtes concerne l'actualité du high-tech. Actualité oblige, nous avons effectué une recherche sur les termes « iPhone 3.0 », concernant la dernière version du firmware de l'iPhone. De nouveaux MacBook Pro étant récemment sortis, nous avons également effectué une requête « test MacBook Pro » (ou « MacBook Pro review » pour la version américaine de Bing). Enfin, le réseau social Twitter étant à la mode dans les médias à l'heure actuelle, nous avons pensé que de nombreux néophytes pourraient effectuer une recherche « Twitter guide ».

000000C802263554-photo-bing-r-sultats-de-recherche-twitter-fr.jpg
000000C802263556-photo-google-r-sultats-de-recherche-twitter-fr.jpg


Sur ces requêtes, on ressent clairement un décalage entre les résultats fournis entre la version française de Bing et Google. Le plus flagrant réside dans la requête « Twitter guide » qui ne renvoie, sur la première page, qu'un seul lien qui soit réellement un guide d'utilisation de Twitter. En ce qui concerne l'iPhone 3.0 et le test du MacBook Pro, les résultats qui remontent sont ceux de tests plus anciens. Ce problème est nettement moins visible sur la version américaine du moteur qui renvoie des résultats plus récents, et plus pertinents en ce qui concerne la requête sur Twitter. On remarque même, dans le dernier cas, la présence d'actualités sur Twitter, concernant notamment son usage par les opposants iraniens.

Requêtes sur l'actualité généraliste

Au niveau de l'actualité plus généraliste, nous avons choisi trois requêtes, l'une sur les suites des élections en Iran (« élections Iran » ou « Iran Election » pour la version US de Bing) et sur le tournoi de Wimbledon ( « résultats Wimbledon » ou « Wimbledon results » pour la version US de Bing). Enfin, nous avons lancé mercredi matin, le lendemain du remaniement ministériel, une requête « Remaniement gouvernement". Là encore, la version française du moteur manque de pertinence : on remarque surtout l'absence de recherche d'actualités. Google fait remonter en première position la recherche sur Google Actualités. La version américaine de Bing fait de même avec une sous catégorie « News about Iran Election ».

000000C802263558-photo-bing-r-sultats-de-recherche-wimbledon-us.jpg
000000C802263560-photo-google-r-sultats-de-recherche-wimbledon.jpg


Concernant Wimbledon, Google et Bing version française font à peu près jeu égal en remontant des sites comme Eurosport ou Sport.fr. L'avantage, si on peut dire, revient néanmoins à la version américaine de Bing qui, pour la requête « Wimbledon results », affiche en haut de page un tableau des derniers résultats et des matches à venir, avec choix du tableau masculin ou féminin ! Enfin, la requête sur le remaniement ministériel ne renvoie qu'un seul résultat en rapport avec le remaniement du 22 juin 2009, provenant d'un blog. De son côté, Google fait le plein d'actualités et de pages sur la nouvelle.

Requêtes génériques

Comment Google et Bing se débrouillent pour trouver un restaurant, un billet d'avion ou la météo d'une ville ? En ce qui concerne la météo, les deux sites font un sans-faute : Bing comme Google affichent une météo graphique à 5 jours, et ce, pour la version française comme pour la version anglophone du site de Microsoft. En ce qui concerne la recherche d'un restaurant, les choses sont un peu moins roses et on retrouve un décalage entre la version française de Bing et son homologue américain, seul ce dernier affichant des adresses de restaurant sur une carte Virtual Earth comme le fait Google avec Maps. Enfin, sur la recherche de billets d'avion, on notera une différence fondamentale : la version américaine de Bing propose une section entière dédiée à la recherche de billets d'avion, que nous allons voir plus en détail.

000000C802263566-photo-bing-m-t-o.jpg
000000C802263562-photo-google-m-t-o.jpg

Bing : les outils de décision

On l'a vu au cours des pages précédentes, Microsoft prétend faire de Bing un « moteur de décision », plutôt qu'un simple moteur de recherche. Un des aspects de cette prétendue différence réside dans l'ergonomie du moteur de recherche, mais Bing intègre également des outils spécifiques de comparaison de prix, de recherche de billets d'avion ou encore de recherche d'hôtels ou de restaurants. Ceux-ci sont là encore réservés à la version américaine du site, mais leurs fonctionnalités sont suffisamment intéressantes pour que l'on s'y penche.

Recherche de billet d'avion

Issu de la fusion des services MSN Travel et Farecast, l'outil de recherche de billet d'avion de Bing est sans doute un des aspects les plus séduisants du service. La fonctionnalité est accessible depuis la page d'accueil, via l'option Travel du menu. A priori, rien d'extraordinaire : le moteur permet de choisir lieu et dates de départ et d'arrivée, et renvoie des résultats de vol à la manière d'un comparateur de prix. Néanmoins, l'interface propose plusieurs subtilités qui rendent l'expérience assez intéressante. Ainsi, le panneau latéral de la page de sélection des vols offre plusieurs curseurs permettant de régler la plage horaire de départ et d'arrivée ainsi que la plage tarifaire, tandis que plusieurs cases permettent de filtrer les résultats selon les compagnies aériennes, ou les escales. Les résultats sont filtrés presque immédiatement. On remarquera également un indicateur assez bien vu : le Price Predictor. Celui-ci permet comme son nom l'indique de vous prodiguer des conseils d'achat (acheter ou attendre) selon l'évolution des prix du vol à la hausse ou à la baisse. Un graphique détaillé de cette évolution est disponible via l'affichage d'une pop-up.

0190000002263658-photo-bing-recherche-billet-d-avion.jpg


L'outil de recherche de billet d'avion peut également être affiché directement en saisissant une ville de départ et d'arrivée depuis le champ de recherche de Bing. Le premier résultat de recherche affiche alors le vol le plus intéressant, associé à l'icône du Price Predictor. En cliquant sur ce lien, vous aurez accès à un calendrier des prochains vols sur la destination, chaque date étant associée au prix du vol en question.

0190000002263660-photo-bing-recherche-billet-d-avion-d-tail.jpg


Recherche d'hôtel ou de restaurant

Le deuxième outil de recherche « verticale » concerne les hôtels et les restaurants. Ici, on est plus proche de ce que propose Google, à savoir un affichage des hôtels ou restaurant sur une carte et une agrégation d'avis d'utilisateurs. Néanmoins, Bing va beaucoup plus loin en ce qui concerne les critères de sélection. Ainsi, pour les restaurants, on pourra filtrer les résultats selon la note des utilisateurs, le type de cuisine (avec une sélection plus complète que celle de Google), l'ambiance, les modes de paiement acceptés ou encore les modalités de parking. En ce qui concerne les hôtels, les critères incluent également les commodités sur place (mini bar, wifi, piscine, location de voitures...)

0190000002263662-photo-bing-recherche-restaurant.jpg


La recherche d'hôtel dans le cadre d'un voyage bénéficie également d'un module orienté réservation, et disponible depuis la section Travel. L'interface est alors comparable à l'outil de recherche de billet d'avion et propose là encore des fonctionnalités assez intéressantes telles que des graphiques de comparaison de prix avec d'autres dates que celles choisies, la possibilité de localiser sur une carte un endroit pour afficher les hôtels à proximité, le filtrage selon les commodités ou le nombre d'étoiles de l'hôtel, le curseur de sélection de la gamme de prix ou un indicateur de « bonnes affaires » (deal, average ou not a deal).

0190000002263664-photo-bing-recherche-hotel-travel.jpg


Comparaison de prix

On termine ce tour d'horizon des outils de décision de Bing avec la section Shopping. Celle-ci se présente sous la forme d'un comparateur de prix des plus classiques. Vous pouvez y accéder depuis la page d'accueil, mais comme pour les autres modules de décision, des résultats Shopping apparaîtront également en première page lorsque vous lancez une recherche web sur un produit. Le comparateur fonctionne de la même manière que les sous catégories des recherches web : pour un produit donné, il collectera des données telles que les différentes marques proposant des produits relatifs à la recherche, les différentes tranches de prix ou encore les types de produits trouvés. Vous n'aurez alors qu'à filtrer les résultats. On notera, dans un esprit un peu plus commercial, la possibilité d'obtenir une ristourne (le Bing cashback) sur certains produits. Il est possible de filtrer les produits proposant cette offre. Le comparateur de prix de Bing n'est pas encore disponible en France, mais on notera tout de même l'intégration, dans la version française, de Ciao, un comparateur de prix détenu par Microsoft.

0190000002263666-photo-bing-recherche-shopping.jpg

Conclusion

0000009602235166-photo-bing-google.jpg
Que penser de Bing à l'issue de cette présentation ? L'impression est globalement positive, du moins en ce qui concerne la version américaine du moteur qui est actuellement la plus avancée. Le défi de concurrencer Google est évidemment osé, et il faut bien admettre que Bing dispose de quelques fonctionnalités qui apportent un peu de fraicheur. En classant automatiquement les résultats de recherche en sous catégories, le moteur rend indéniablement la recherche plus agréable, d'autant plus que ces sous catégories varient selon le type de requête effectuée et nous ont semblé assez pertinentes lors de nos tests. Les quelques subtilités au niveau de l'interface, dont certaines étaient déjà présentes dans Live Search, permettent également à Bing de se démarquer de l'austérité de Google.

On notera également un recours plus fréquent à des données directement accessibles sur les résultats de recherche : outre les cartes ou la météo déjà présentes dans Google, on a pu noter lors de nos requêtes quelques données intéressantes si elles sont bien exploitées, telles que des agendas culturels ou des tableaux de résultats sportifs. De ce fait, Bing semble pousser davantage l'idée d'un moteur de recherche qui ne se limite pas à fournir des portes d'entrées vers des informations, mais qui fournit lui-même des réponses aux questions que l'utilisateur se pose. Malheureusement, comme nous l'avons indiqué tout au long de notre présentation, l'essentiel des fonctionnalités qui permettent à Bing de se démarquer de Google sont pour l'instant limitées aux utilisateurs américains. La version française du site est loin d'être aussi avancée, et se limite davantage à un moteur de recherche classique, qui de plus est moins pertinent que Google au niveau de certains résultats.

Bing s'avère donc assez prometteur, mais arrivera-t-il à s'imposer face à Google ? A priori, les habitudes semblent bien ancrées. Pour l'écrasante majorité des utilisateurs, les termes « Google » et « recherche » sont intimement liés, si bien qu'il ne leur viendrait même pas à l'idée d'utiliser un autre moteur de recherche. Néanmoins, plusieurs statistiques pourraient bien jouer en faveur de Microsoft. Il semble illusoire de voir Bing inverser la tendance et devenir le moteur de recherche majoritaire, mais on pourrait tout aussi bien prendre l'exemple d'Internet Explorer. Il y a encore cinq ans, il semblait absolument impensable qu'un autre navigateur web ait la moindre chance de s'imposer, et l'association d'idées était la même : pour le grand public, Internet était une icône représentant un E bleu cerclé d'un anneau. 5 ans plus tard, Mozilla Firefox atteint des parts de marché de 50% dans certains pays comme l'Allemagne. Les raisons qui expliquent la progression de Firefox se résument essentiellement au manque de sécurité d'Internet Explorer, et son absence d'innovation. De même, on pourrait imaginer qu'une partie des utilisateurs finissent par se lasser de Google. Les premiers chiffres d'utilisation de Bing semblent aller dans ce sens : si Google est encore très loin devant Bing, on a pu noter une remontée de la part de marché de Microsoft depuis son lancement : d'environ 9 % à la « fin de vie » de Live Search, on est passé à 11% au cours de la semaine de lancement de Bing et, apparemment, 12% la semaine suivante. Contacté par nos soins, Microsoft France se refuse à un enthousiasme prématuré. Pierre Harand, Directeur des services Internet grand public, préfère parler pour le moment d'une simple curiosité due au lancement d'un nouveau service et estime qu'il est beaucoup trop tôt pour en tirer la moindre conclusion. Sa prudence semble être partagée par Steve Ballmer qui s'est récemment exprimé à ce sujet. Dans tous les cas, si ce score n'a pas encore de quoi inquiéter Google, il pourrait en revanche se rapprocher dangereusement de celui de Yahoo, actuellement bon deuxième avec une part de marché d'environ 20%. Et de voir planer à nouveau l'ombre de Microsoft sur le moteur de recherche emblématique...

Cet article contient des liens d'affiliation, ce qui signifie qu'une commission peut être reversée à Clubic. Les prix mentionnés sont susceptibles d'évoluer. 
Lire la charte de confiance
Soyez toujours courtois dans vos commentaires.
Respectez le réglement de la communauté.
0
0

Actualités du moment

Bing : Clubic teste le moteur de Microsoft
Buzz mondial pour la mort de Michael Jackson
Sense : les Dream et Magic ne pourront pas utiliser la nouvelle interface tactile de HTC
  Serious Sam HD  aussi sur PC, mais à l'automne
Rachat id Software :  Rage  reste chez Electronic Arts
La démo jouable de  Trine  est disponible
Challenges assume son
Des disques 3,5 pouces alimentés par USB chez HP
Record battu pour les cartes SanDisk Extreme SDHC
Fennec, peut-être porté sur Java mais sans TraceMonkey
Haut de page