Les Etats-Unis feraient face à une série de piratages de leurs stations-services, rapporte VISA

16 décembre 2019 à 14h19
0
station-essence.jpg
© Pixabay

Le groupe financier VISA signale que des exploitants de stations-services américains auraient subi une vague de tentatives de piratage de leurs équipements. Dans deux publications parues en novembre et décembre, la société a affirmé avoir enquêté sur « au moins » cinq tentatives de fraudes.

D'après l'équipe de lutte contre la fraude (Payment Fraud Disruption) de VISA, les pirates auraient trouvé une faille sur des terminaux de paiement équipant les pompes à essence.

Attaque PoS

Le malware, de type PoS (pour « Point of Sale »), est installé sur des terminaux de points de vente, généralement avec l'objectif d'en retirer des informations bancaires. Dans le cas présent, VISA a indiqué que le logiciel inspectait continuellement la RAM du terminal à la recherche de ces informations. Un type similaire de malware, alors baptisé Backoff, avait été repéré aux Etats-Unis en 2014. Il avait déjà, à ce moment, fait l'objet d'un avertissement de la part des autorités.

ZDNet détaille ainsi : « Bien que les terminaux de certains commerçants prennent en charge les transactions par puce et code PIN, la plupart des lecteurs de cartes installés sur les pompes à essence ne le font pas. Ces lecteurs de cartes de pompe à essence fonctionnent toujours sur une technologie plus ancienne, qui ne peut lire les données de paiement qu'à partir de la bande magnétique de la carte ». Les données transmises par ces terminaux sont ensuite transmises sans cryptage au réseau principal de la station-service, moment où les pirates peuvent les intercepter.

Des remplacements à faire avant octobre prochain

VISA a rapporté deux piratages en novembre, et trois autres en décembre. Cette « vague » de piratages aurait démarré l'été dernier. Si le mode opératoire était différent dans deux de ces cinq attaques, les autres laissent penser qu'elles seraient liées à un réseau de pirates déjà connu : FIN8, un groupe qui a récemment fait parler de lui en s'attaquant au secteur hôtelier.

Le groupe VISA rappelle que la meilleure protection contre le piratage des terminaux consiste à ajouter un cryptage des données. Il a déclaré : « Les exploitants de station-service doivent prendre note de cette activité et déployer des appareils prenant en charge la puce (et le code PIN) lorsque c'est possible, car cela réduira considérablement la probabilité de ces attaques ». VISA a également annoncé qu'à partir d'octobre 2020, sa responsabilité ne pourrait plus être engagée en cas de fraude sur une carte bancaire, au détriment des exploitants des stations. Cela doit les inciter à réaliser les changements de terminaux nécessaires au plus vite.

Source : ZDNet.
Modifié le 16/12/2019 à 14h19
2
3
Partager l'article :
Voir tous les messages sur le forum

Les actualités récentes les plus commentées

Coronavirus : Bill Gates va faire construire des usines pour fabriquer les 7 vaccins les plus prometteurs
Comment fonctionne la nouvelle attestation de déplacement sur smartphone ?
En pleine pandémie de COVID-19, Trump menace de ne plus financer l'OMS
PS5 : Sony dévoile la manette DualSense
Windows 10 : le système de fichiers de Linux bientôt accessible dans l'Explorer
Yamaha présente trois amplificateurs rétro et des enceintes pour les audiophiles
Disney+ : pas de 4K ni d'Ultra-HD au lancement pour le concurrent de Netflix
Un vaste trou s'est formé dans la couche d'ozone au-dessus de l'Arctique
Quatre ans après leur sortie, les Samsung Galaxy S7 ne seront plus mis à jour
Les conseils de Hyundai pour maximiser la batterie de son véhicule électrique
scroll top