Attention à l'application Android Ai.type qui autorise des paiements en votre nom

Mathieu Grumiaux Contributeur
04 novembre 2019 à 13h44
0
Google Play Store Android

Ce logiciel permettant d'ajouter des emojis personnalisés à son clavier virtuel intègre un malware qui abonne les utilisateurs à des services premium, sans leur consentement.

Malgré son retrait du Google Play Store, l'application est toujours active sur des centaines de milliers d'appareils.

Un logiciel qui simule des clics sur des publicités mobiles

Ai.type était une application à priori anodine, comme il en existe des centaines sur le Google Play Store. Le logiciel intègre au clavier virtuel du système Android des emojis personnalisés, permettant d'ajouter une touche de « fun » à ses conversations privées.

Seulement les chercheurs en sécurité de l'entreprise Upstream ont mis à jour un malware caché dans l'application installée près de 40 millions de fois depuis sa mise en ligne sur la boutique applicative de Google. Le logiciel malveillant utilise le smartphone de l'utilisateur pour simuler des clics sur des publicités, et ainsi faire gagner de l'argent à ses créateurs.

Les interfaces de développement incluses dans Ai.type étaient configurées pour se connecter discrètement à de nombreux services publicitaires, sans que l'utilisateur ne s'en aperçoive.

« Le lien initial des trackers publicitaires était caché, tandis que les messages contenant les informations nécessaires à Ai.type pour effectuer les actions malveillantes étaient cryptés », ajoutent les chercheurs en sécurité.

Ce comportement a un impact certain sur les performances des smartphones, mais également sur leur autonomie. Le logiciel exige également des permissions importantes, comme l'accès aux messages, à la caméra ou à la localisation de l'utilisateur.

Des abonnements frauduleux qui coûtent cher aux victimes

Et Ai.type va plus loin, en abonnant discrètement ses usagers à des services premium dont ils n'ont pas connaissance jusqu'à voir les transactions sur leurs factures mobile. Les seules opérations repérées et bloquées à temps par l'antivirus d'Upstream, Secure-D, auraient pu coûter 18 millions de dollars aux victimes du malware. L'Egypte et le Brésil sont particulièrement touchés par ces pratiques.

Google a retiré Ai.type de son store en juillet 2019 mais l'application reste encore installée sur des centaines de milliers d'appareils, continuant ses activités. La prudence est donc de mise et l'on ne répétera jamais assez qu'il faut bien vérifier les avis et les notes d'une application avant de la télécharger pour éviter ce type de problème.

Source : The Next Web
Modifié le 04/11/2019 à 14h52
2 réponses
3 utilisateurs
Suivre la discussion

Les actualités récentes les plus commentées

Voiture neuves : l’entourloupe de la fausse baisse des émissions de CO2
Fini le réseau cuivré, Orange veut passer au 100 % fibre à partir de 2023
D'après Porsche, sa Taycan électrique lui attirerait les clients de Tesla
Radars tronçons : le ministère de l'Intérieur mis en demeure par la CNIL
La Banque de France va tester une monnaie numérique nationale en 2020
Certains MacBook Pro récents s'éteignent
Depuis la démocratisation des smartphones les gens ont plus d'accident dus à leur téléphone #SansDec
Cyberharcèlement, usurpation d'identité : une Française vivant aux USA condamnée à de la prison
Grève du 5 décembre : les meilleures applications mobiles pour contourner les perturbations
L'arrivée du « premier contraceptif masculin » en 2020 ?

Notre charte communautaire

1. Participez aux discussions

Nous encourageons chacun à exprimer ses idées sur les sujets qui l'intéressent, et à faire profiter l'ensemble de la communauté de son expertise sur un sujet particulier.

2. Partagez vos connaissances

Que vous soyez expert ou amateur passionné, partagez vos connaissances aux autres membres de la communauté pour enrichir le niveau d'expertise des articles.

3. Échangez vos idées

Donnez votre opinion en étayant votre propos et soyez ouverts aux idées des autres membres de la communauté, même si elles sont radicalement différentes des vôtres.

4. Faites preuve de tolérance

Qu'il s'agisse de rédacteurs professionnels ou amateurs, de lecteurs experts ou passionnés, vous devez faire preuve de tolérance et vous placer dans une démarche d'entraide.

5. Restez courtois

Particulièrement lorsque vous exprimez votre désaccord, critiquez les idées, pas les personnes. Évitez à tout prix les insultes, les attaques et autres jugements sur la forme des messages.

6. Publiez des messages utiles

Chaque participation a vocation à enrichir la discussion, aussi les partages d'humeurs personnelles ne doivent pas venir gêner le fil des échanges.

7. Soignez votre écriture

Utilisez la ponctuation, prohibez le langage SMS et les majuscules, relisez-vous afin de corriger un peu les fautes de frappe et de français : trop de fautes n’engagent ni à lire le message, ni à répondre à une question.

8. Respectez le cadre légal

Ne publiez pas de contenus irrespectueux, racistes, homophobes, obscènes ou faisant l'apologie de courants radicaux, qu'ils soient politiques ou religieux. N'utilisez pas plusieurs comptes utilisateurs.

9. Ne faites pas de promotion

Ne profitez pas d'une discussion pour faire la publicité d'un produit, d'un service ou même de votre site web personnel.

10. Ne plagiez pas

Exprimez uniquement vos opinions ou partagez des idées en citant vos sources.

scroll top