La banque centrale de Chine anticipe les conséquences géopolitiques de la cryptomonnaie Libra

Alexandre Boero Contributeur
12 juillet 2019 à 10h40
0
libra-logo.png

Comme la plupart des acteurs mondiaux financiers, la Banque populaire de Chine redoute que la monnaie virtuelle de Facebook ne dérègle la stabilité financière.

Décidément, il est difficile de trouver une autorité qui puisse accueillir avec enthousiasme le Libra, la cryptomonnaie de Facebook qui doit être lancée officiellement au premier semestre 2020. Alors que les banquiers et élus européens s'interrogent, et que le Congrès américain demande au groupe de Mark Zuckerberg de suspendre purement et simplement le développement de la cryptomonnaie en attendant de plus amples informations, la Chine se joint aux autres puissances économiques, en faisant part de ses craintes.

Pékin travaille sur l'établissement de sa propre cryptomonnaie


Invité à s'exprimer à Pékin lors d'une conférence sur le sujet en début de semaine, Wang Xin, directeur du bureau de recherche de la Banque populaire de Chine, ne se cache pas pour affirmer ce qu'il voit en l'arrivée prochaine du Libra : une menace pour la politique et la stabilité financières. L'empire du Milieu suit de très près le développement des cryptomonnaies, puisqu'elle fut la première grande banque centrale à les étudier dès 2014, avec l'émergence progressive du Bitcoin.

Le projet de Facebook est tellement craint par les institutions financières chinoises que la Banque centrale du pays est en train d'intensifier ses recherches pour, elle aussi, bâtir sa propre monnaie virtuelle. « Nous avons commencé tôt... mais un grand travail est nécessaire pour consolider notre avance », affirme Wang Xin.

La Chine redoute l'impact du dollar sur le Libra


Si le Libra promet d'être un stable coin adossée à plusieurs monnaies, comme l'euro et le dollar, Pékin veut savoir quelles monnaies sont concernées et quel rôle le dollar aurait à jouer dans la vie de la cryptomonnaie de Facebook. Un Libra trop lié à la monnaie américaine ne conviendrait évidemment pas aux autorités chinoises. « Il pourrait n'y avoir essentiellement qu'un seul patron, à savoir le Dollar américain et les États-Unis, commente le directeur du bureau de recherche de la banque populaire. Si c'était le cas, cela entraînerait toute une série de conséquences économiques, financières et même politiques internationales. »

Sur le modèle de la Chine, et par souci de souveraineté, plusieurs autres pays pourraient être amenés à créer leur propre cryptomonnaie, ou bien à établir une nouvelle monnaie internationale basée sur les droits de tirage spéciaux, un instrument monétaire créé en 1969 par le FMI et constitué de diverses devises : le dollar (américain), l'euro, le yen, le yuan et la livre sterling.

Source : SCMP
Modifié le 12/07/2019 à 11h19
8 réponses
9 utilisateurs
Suivre la discussion

Les actualités récentes les plus commentées

Apple annonce les iPhone 11 et iPhone 11 Pro : de nouveaux modèles en panne d’inspiration
En fait, le bouton X de la manette PlayStation... se prononce
Le paiement sur Internet s'arme d'un nouveau système antifraude fonctionnel dès demain
Thierry Bolloré prédit une Renault électrique à moins de 10 000€ dans 5 ans
Apple Watch Series 5 : la montre connectée se dote d’un écran always-on
Les ventes d’appareils photo atteignent un niveau historiquement bas
Un ordinateur vendu sur cinq est un PC gamer
Maladies pulmonaires : les enquêteurs américains n'écartent aucune cigarette électronique
Uber s'enfonce (un peu plus) dans l'incertitude et licencie plus de 400 employés
iPhone 11 : tout savoir sur le processeur A13 Bionic qui l'anime

Notre charte communautaire

1. Participez aux discussions

Nous encourageons chacun à exprimer ses idées sur les sujets qui l'intéressent, et à faire profiter l'ensemble de la communauté de son expertise sur un sujet particulier.

2. Partagez vos connaissances

Que vous soyez expert ou amateur passionné, partagez vos connaissances aux autres membres de la communauté pour enrichir le niveau d'expertise des articles.

3. Échangez vos idées

Donnez votre opinion en étayant votre propos et soyez ouverts aux idées des autres membres de la communauté, même si elles sont radicalement différentes des vôtres.

4. Faites preuve de tolérance

Qu'il s'agisse de rédacteurs professionnels ou amateurs, de lecteurs experts ou passionnés, vous devez faire preuve de tolérance et vous placer dans une démarche d'entraide.

5. Restez courtois

Particulièrement lorsque vous exprimez votre désaccord, critiquez les idées, pas les personnes. Évitez à tout prix les insultes, les attaques et autres jugements sur la forme des messages.

6. Publiez des messages utiles

Chaque participation a vocation à enrichir la discussion, aussi les partages d'humeurs personnelles ne doivent pas venir gêner le fil des échanges.

7. Soignez votre écriture

Utilisez la ponctuation, prohibez le langage SMS et les majuscules, relisez-vous afin de corriger un peu les fautes de frappe et de français : trop de fautes n’engagent ni à lire le message, ni à répondre à une question.

8. Respectez le cadre légal

Ne publiez pas de contenus irrespectueux, racistes, homophobes, obscènes ou faisant l'apologie de courants radicaux, qu'ils soient politiques ou religieux. N'utilisez pas plusieurs comptes utilisateurs.

9. Ne faites pas de promotion

Ne profitez pas d'une discussion pour faire la publicité d'un produit, d'un service ou même de votre site web personnel.

10. Ne plagiez pas

Exprimez uniquement vos opinions ou partagez des idées en citant vos sources.

scroll top