Guerre en Ukraine : la crypto-résistance s'organise

Cyril Fiévet
Cyberculture
16 mars 2022 à 15h30
14
Ukraine

Les donations en crypto-monnaies pour soutenir l’Ukraine continuent d’affluer tandis qu’un nouvel appel aux dons, plus structuré et impliquant de gros acteurs de l’industrie crypto, vient d’être lancé. Pour l’exécutif ukrainien, les cryptos sont essentielles pour soutenir la résistance et « jouent un rôle significatif pour défendre l’Ukraine ».

Dès les premiers jours du conflit, le gouvernement ukrainien avait lancé un appel aux dons en crypto-monnaies largement relayé sur Internet. Les adresses Bitcoin et Ethereum initialement utilisées ont respectivement recueilli à ce jour plus de 300 BTC et près de 8000 ETH, représentant un total de 32 millions de dollars aux cours actuels. Ajouté à d’autres crypto-monnaies et appels aux dons, le cabinet Elliptic estime que près de 70 millions de dollars ont ainsi été collectés en crypto en soutien à l’Ukraine.

ukraine_2_Use
Le détail de l'utilisation des fonds collectés, selon le ministre ukrainien

Pour Alex Bornyakov, vice-ministre de la transformation numérique de l'Ukraine, les cryptos jouent un rôle clé dans l’effort de guerre. « Les crypto-actifs se sont avérés extrêmement utiles pour faciliter les flux de financement vers les Forces Armées d'Ukraine », résume-t-il sur Twitter le 11 mars, avant de fournir le détail de ce à quoi ont servi les bitcoins et ethers déjà envoyés par des milliers d’internautes. Les donations ont ainsi notamment servi à financer « 410 000 rations alimentaires, 5 550 gilets pare-balles ou encore 3 125 systèmes de vision ». « Chaque casque et gilet acheté via des dons en cryptos sauvent des vies de soldats ukrainiens », insiste le ministre.

Soutien industriel

Les choses ne devraient pas en rester là. Le 15 mars, saluant à quel point « les cryptos se sont révélé une véritable bouée de sauvetage grâce à leur facilité d'utilisation », Alex Bornyakov annonçait le lancement d’une nouvelle plate-forme de collecte de dons. Hébergé sur un sous-domaine du site officiel du Ministère ukrainien de la transformation numérique, le site a été créé avec le soutien de Everstake (un service de staking de crypto-monnaies qui revendique 625 000 utilisateurs) et de FTX , l’un des 20 plus gros bureaux de change crypto en volumes.

ukraine_2_Site

Le site affiche l’ambition de collecter 200 millions de dollars, dont près d’un quart aurait déjà été recueilli. Outre BTC, ETH et USDT (initialement acceptés), les internautes peuvent désormais contribuer via sept autres crypto-monnaies (ainsi que par des virements en monnaies traditionnelles adressés à la Banque nationale d’Ukraine). Sur Internet, les organisateurs de la plate-forme utilisent le hashtag #HelpUkraineWithCrypto (« Aidez l’Ukraine via les cryptos ») pour fédérer l’appel aux dons.

Mobilisation crypto

Au total, la mobilisation de l’univers crypto pour soutenir la cause ukrainienne est d’une ampleur sans précédent.

Côté industrie, plusieurs personnalités de premier plan ont répondu à l’appel. La Fondation ICON, blockchain d’origine sud-coréenne, a par exemple confirmé avoir donné 1 million de dollars, tandis que Gavin Wood, fondateur du projet Polkadot, avait annoncé tout début mars une contribution personnelle de 5 millions de dollars.

NFT Crypto Punk
Le Cryptopunk #5364, d'une valeur estimée de 170 000$, a été donné en soutien à l'Ukraine

On peut aussi noter que les dons ne se limitent pas aux crypto-monnaies proprement dites, mais s’effectuent également en NFT . L’adresse Ethereum du gouvernement ukrainien a reçu des centaines de NFT, dont certains émanant de collections parmi les plus cotées.

Et les initiatives fusent, qu’elles soient collectives ou individuelles. Gitcoin, une plate-forme basée sur Ethereum et destinée à financer des développements open source par le biais de subventions et de primes, a lancé un fonds dédié « Support for Ukraine ». Organisé entre le 9 et le 24 mars, il a pour but d’aider à financer, à hauteur de 700 000$, une trentaine de projets d’aide humanitaire à l’Ukraine.

De son côté, Gleb Naumenko, un développeur Bitcoin originaire de Kharkiv en Ukraine, a mis en place début mars un fonds de soutien humanitaire en bitcoins. « Très reconnaissant aux Bitcoiners d'avoir aidé les Ukrainiens », il assure le 11 mars que  « rien que grâce à ce fonds, nous avons fourni à des centaines de personnes de la nourriture, des médicaments et des moyens d'abri ».

Soyez toujours courtois dans vos commentaires.
Respectez le réglement de la communauté.
14
11
dapoussin
Excellent, voilà un vrai use case pour les cryptos ! En court-circuitant beaucoup d’intermédiaires (banques et ONG notamment), les donateurs peuvent réellement et rapidement venir en aide aux Ukrainiens.
Popoulo
@dapoussin : Parce qu’en fait comment ça fonctionne ? Tous les ukrainiens possèdent un machin crypto et reçoivent la tune directement ? Pas d’intermédiaires ? Même avec les ONG c’est jamais tout blanc, tout noir, sans aucun contrôle, l’argent ne pourrait-il pas servir à autre chose qu’à des produits de première nécessité ?<br /> Dans l’article c’est dit que c’était le gouvernement qui recevait. J’ai juste envie de dire « lol ». Y en a que la guerre va rendre riche.
Mister_Georges
« Le Cryptopunk #5364, d’une valeur estimée de 170 000$ » en don.<br /> Allez dire ça à des civils Ukrainiens en galère pour une réalisation graphique qui date du premier Tamagotchi et je suis gentil…
pecore
Pour l’instant il est question de soutenir l’effort de guerre alors il est normal que l’argent aille au chef des armés. Et vu ce que Poutine a prévu de lui faire s’il l’attrape ce même chef des armés a tout intérêt à bien réinvestir cet argent dans des armes et des équipements. Donc je ne pense pas que les détournements soient tellement à craindre pour l’instant.<br /> Lorsque la guerre sera finie et que les dons seront fait pour la reconstruction du pays, là il faudra être vigilant.
pecore
Hum, oui, on est content parce que cela va au camps que nous soutenons, pour la plupart d’entre nous en tous cas. Mais que dirais tu si le même moyen était utilisé pour permettre à la Russie d’échapper à une partie des sanctions. Si, par exemple, la Chine s’en servait pour envoyer de l’argent frais à la Russie comme celle-ci le lui a demandé.<br /> N’oublions pas qu’au départ le Bitcoin a surtout servi comme moyen de payement pour des produits et des services illégaux, pour ne pas dire criminels. Soutenir un dictateur ne devrait donc pas lui poser de problème.
Voigt-Kampf
pecore:<br /> va au camps que nous soutenons<br /> Personnellement, je n’ai rien décidé…<br /> D’ailleurs on n’a même pas demandé « nos » avis…
fabien00
Bjr, est-ce que des mouvements de crypto « suspects » d’adresse chinoise vers une adresse russe seraient repérables ? dans beaucoup de pays les achats de crypto monnaies ne peuvent plus se faire sans preuve d’identité, comment cela se passe-t’il en Chine ? Cdlt.
pecore
Mes connaissances sont très génériques et en plus je me suis pas mal détaché du sujet ces derniers mois, mais il me semble que toutes les plateformes d’échange ne sont pas aussi regardantes et n’appliquent pas le KYC à la lettre.<br /> De plus il existe aussi des mélangeurs de cryptos qui permettent d’anonymiser les mouvements et dont les hackers notamment se servent après avoir dérobé des cryptos à un exchange ou a un protocole DeFi.<br /> Il y a surement d’autres moyens que j’ignore ou auxquels je ne pense pas.
Pierro787
Il existe deux crypto qui ne permettent pas d identifier les wallets émetteur et récepteur lors d une transaction : ZCASH ( ZEC ) et MONERO ( XMR ). Ces cryptos sont dites anonymes sauf qu évidemment, en cas de KYC, on peut suivre les transferts indirectement.<br /> Pour des personnes physiques ou morales qui se font payer en crypto, il est possible d avoir un wallet sans KYC. Par contre une plateforme de trading et donc procédure KYC sera obligatoire pour convertir les cryptos en euros.
Bombing_Basta
« Au total, la mobilisation de l’univers crypto pour soutenir la cause ukrainienne est d’une ampleur sans précédent. »<br /> Tu m’étonnes, ils ont enfin trouvé une justification acceptable dans l’utilisation de cette monnaie de singe !
pecore
C’est clair que la cryptosphère se fait une belle publicité avec ça. Je parie que cela doit même faire remonter les cours, mais j’ai la flemme d’aller voir.
Maraut
Je ne comprends pas, les US et l’Europe leur donnent des armes et des munitions, pourquoi ont-ils besoin de cryptomonnaie pour acheter des armes et à qui les achètent ils?
dapoussin
Peut-être parce que ça n’est pas suffisant pour combattre la 4ème/5ème/6ème armée du monde (ça dépend comment on compte)…
tfpsly
Blablabla propagande russe blablabla.<br /> Et la cerise sur le gateau, Stratpol qui ne fait que répéter ce qu’affirme le kremlin et se goure à chaque fois.<br /> Next!
Voir tous les messages sur le forum

Lectures liées

Profitez de Netflix, Prime, à l'étranger grâce à ce VPN à prix réduit
Une visiteuse de Disney World se fait extorquer 40 000 dollars via son Apple Watch
Bon plan VPN : préservez votre anonymat en ligne avec ces 3 offres à prix fou !
Découvrez comment votre carte SIM pourrait protéger vos données des hackers
Attention à ce malware qui se propage et menace votre navigateur
Découvrez Proton, la toute nouvelle identité visuelle de ProtonMail
Opera VPN Pro est désormais disponible sur Windows et macOS
Zoom sur Fronton, le botnet russe qui multiplie les fake news sur les réseaux
YouTube retire 70 000 vidéos de désinformation pour contrecarrer la propagande russe sur la guerre en Ukraine
Face au malware XorDdos, Microsoft recommande son navigateur Edge aux utilisateurs de Linux
Haut de page