ADP (Aéroports de Paris) perd 50% de son chiffre d'affaires et prédit une très lente reprise du trafic aérien

28 juillet 2020 à 18h25
0
Hall K Terminal 2 Aéroport Paris-CDG (© Groupe ADP)

Le groupe, qui exploite les trois grands aéroports franciliens, estime que le trafic ne reviendra pas à la normale avant sept ans. La crise sera longue.

ADP (Aéroports de Paris) a publié, lundi 27 juillet, ses résultats du premier semestre 2020, et autant vous dire qu'ils sont conformes à l'ampleur et à l'impact de la crise de coronavirus sur le secteur aérien depuis le début de l'année : désastreux. Le groupe n'offre pas de bons résultats ni de bonnes perspectives, avec des effets sur le trafic, et donc sur l'activité des aéroports dont il a la gestion, qui s'étendront jusqu'en 2024, voire 2027.

Un chiffre d'affaires en baisse de 46,5% sur le premier semestre !

Sur les six premiers mois de l'année 2020, avec un semestre arrêté au 30 juin, ADP a généré un chiffre d'affaires consolidé de 1,17 milliard d'euros, affichant une baisse colossale de 46,5% sur un an. Au premier semestre 2019, le groupe faisait état d'un chiffre d'affaires de 2,2 milliards d'euros.

Cette donnée est évidemment consécutive à la brutale chute du trafic aérien, et donc de la circulation des voyageurs dans les terminaux et halls des aéroports. Le groupe ADP (qui comprend la gestion d'une quinzaine d'aéroports) a enregistré une baisse du trafic de 57,5% sur le premier semestre, avec 48,2 millions de passagers. Pour Paris Aéroport (Paris-Charles de Gaulle et Paris-Orly), la chute est encore plus brutale : -62,2%, à 19,8 millions de passagers.

Les Aéroports de Paris au soutien des compagnies aériennes 🛬

L'exonération de la redevance de stationnement des avions et celle des loyers a coûté 23 millions d'euros à Aéroports de Paris sur le premier semestre 2020.

Alors que le résultat net part du groupe était positif au S1 2019 à 250 millions d'euros, celui-ci a baissé de 793 millions d'euros, à -543 millions d'euros au premier semestre 2020. Certains éléments sont rassurants comme la trésorerie du groupe, qui s'élevait à 2,8 milliards d'euros le 30 juin. « Le groupe n'anticipe pas de difficultés de trésorerie à court terme », informe l'entreprise, tout de même rassurante.

Un impact de 2 à 2,5 milliards d'euros redouté sur l'ensemble de l'année

Pour l'heure, la reprise de l'activité reste très lente sur les aéroports du groupe ADP. À Paris-Charles de Gaulle, deuxième aéroport européen, le flux de passagers quotidiens était d'environ 50 000 à la mi-juillet, « ce qui correspond à peu près entre 20 et 25% de ce que nous avions au même jour de l'année », nous confiait récemment le directeur général de l'aéroport, Marc Houalla.

À Paris-Charles de Gaulle, seuls les terminaux 2E porte K, 2F et 2AC restent ouverts pour gérer le trafic commercial de passagers. Du côté de Paris-Orly, où le trafic commercial fut totalement à l'arrêt en avril et en mai et ce jusqu'à la fin du mois de juin, seuls Orly 3 et Orly 4 ont repris du service.

Et les perspectives à moyen et long terme ne sont pas très réjouissantes. « C'est la première fois depuis 50 ans que le trafic aérien connaît un à-coup aussi brutal et il est avéré que le rétablissement sera très progressif : un retour au niveau de trafic de 2019 à Paris est anticipé entre 2024 et 2027 », prévient Augustin de Romanet, Président-directeur général d'Aéroports de Paris - Groupe ADP.

Alors qu'il faudra donc prendre son mal en patience, Paris Aéroport anticipe une baisse du trafic de 63% sur l'ensemble de l'année 2020, et un impact sur le chiffre d'affaires qui serait compris entre 2 et 2,5 milliards d'euros. Soit la moitié des revenus annuels des aéroports.

Source : Groupe ADP

Modifié le 29/07/2020 à 09h13
15
14
Partager l'article :
Voir tous les messages sur le forum

Les actualités récentes les plus commentées

Vignette Crit'air : vers un durcissement des conditions d'obtention
Barbara Pompili, ministre de la transition écologique, qualifie le réacteur EPR de
Face à de très mauvais résultats financiers, EDF s'apprête à se serrer la ceinture
Pollution : un think tank britannique demande à interdire les publicités pour les SUV
Plus de 700 km d'autonomie annoncés pour la Mercedes EQS
Quand Elon Musk affirme que les pyramides ont été érigées par des aliens, l'Égypte l'invite sur place
Depuis 2011, Hadopi c'est 87 000 euros d'amende pour... des dizaines de millions d'euros de subventions !
AMD : fleuron de la future cuvée Zen 3, le Ryzen 9 4950X pourrait monter à 4,8 GHz
Projet ATTOL : Airbus fait rouler, décoller et atterrir un avion commercial de façon autonome
Les employés de Blizzard font la lumière sur d'inquiétantes disparités salariales
scroll top