Dissuasion des passagers, suivi, test : les propositions pour se passer de la quarantaine dans l'aérien

25 juin 2020 à 17h13
11
aeroport-voyage-board.jpg © Pixabay
© Pixabay

Pour favoriser la reprise du transport aérien, l'IATA propose une série de mesures qui permettraient, si adoptées, de ne pas en venir à l'extrême de la quarantaine.

Si, en France et depuis le 25 mai, les voyageurs en provenance de l'extérieur de l'espace européen et qui atterrissent dans l'hexagone ne sont soumis qu'à une quarantaine dite "volontaire" (dont on peut se demander l'intérêt), plusieurs pays étrangers appliquent encore la quarantaine pure et simple une fois le voyageur arrivé sur leur territoire. L'Association internationale du transport aérien (IATA) demande au gouvernement d'éviter les mesures de quarantaine, qui constituent un obstacle au redémarrage de l'économie, le voyage et le tourisme pesant pour 10% en moyenne du PIB d'un pays, voire plus pour certains, et 300 millions d'emplois dans le monde. Elle préfère privilégier "une approche en couches" de plusieurs mesures.

L'IATA souhaite que les voyageurs se fassent tester (et le prouvent) en amont de leur voyage

En premier lieu, l'IATA propose une batterie d'idées pour réduire le risque de cas importés par le voyage aérien. L'association propose de décourager les passagers symptomatiques de voyager. La mesure peut paraître forte, mais il s'agit ici d'encourager les passagers à rester chez eux au moindre signe alarmant, et pour les compagnies aériennes d'offrir aux voyageurs la plus grande flexibilité sur la réservation initiale.

L'organisation soutient sans surprise le dépistage sanitaire via une déclaration de santé, mais sous forme électronique et sans contact pour les aéroports, de façon à éviter toute infection par un document papier. Le dépistage médical, lui, doit se poursuivre et s'intensifier avec des contrôles de température "non intrusifs", insiste l'IATA. Et "bien que les contrôles de température ne soient pas la méthode de dépistage la plus efficace pour les symptômes du Covid-19, ils peuvent dissuader de voyager en cas de malaise", précise-t-elle.

L'IATA milite pour que chaque voyageur provenant d'un pays où le taux de nouveaux cas reste élevé puisse procéder à un test de Covid-19 avant même l'arrivée à l'aéroport de départ, de façon à ne pas créer de congestion au sein des aéroports. Auquel cas, il faudrait alors que le passager apporte la preuve qu'il a bien effectué un test, et que celui-ci est négatif. À défaut, l'association propose que le test soit réalisé à l'aéroport d'arrivée, mais tout test positif entraînerait une quarantaine, ce qui n'est pas le but recherché.

Réduire le risque pendant le vol, et développer le contact tracing pour tous les passagers et leurs proches

Si par malheur, par mégarde ou par malchance une personne infectée par le coronavirus vient à prendre l'avion, l'IATA propose aussi différents protocoles et mesures. D'abord, pour l'institution, il convient de réduire le risque de transmission pendant le voyage en avion. Pour cela, elle milite pour le port du masque tout au long du voyage mais aussi la désinfection, les déclarations de santé et la distanciation physique lorsque cela est possible, sans oublier les consignes spécifiques lors du décollage.

Dans le cas où une personne est testée positive lors de son arrivée à destination, l'idée est d'empêcher la formation de grappes. Le suivi de contacts (numérique) paraît être une mesure de secours crédible pour l'association internationale, qui encourage "l'identification et l'isolement rapides des contacts", estimant que cela pourra contenir le risque sans entraîner de perturbations économiques ou sociales, "à condition que les problèmes de confidentialité puissent être résolus", et cela ne sera pas une mince à faire, notamment sur le plan juridique avec la nécessite d'une harmonisation de la réglementation à l'échelle planétaire.

"Les mesures de quarantaine peuvent jouer un rôle dans la sécurité des personnes, mais elles garderont également de nombreux chômeurs. L'alternative est de réduire les risques grâce à une série de mesures. Les compagnies aériennes offrent déjà de la flexibilité, il n'y a donc aucune incitation pour les personnes malades ou à risque à voyager", a commenté le directeur général de l'IATA, Alexandre de Juniac.

Que pensez-vous des mesures proposées par l'Association internationale du transport aérien ? Estimez-vous que la quarantaine doit être écartée au profit d'une batterie de mesures ?

Soyez toujours courtois dans vos commentaires.
Respectez le réglement de la communauté.
11
12
serged
Et si on réduisait le tourisme aérien ?<br /> Ce serait bon pour la planète.<br /> Ce serait aussi bon pour le tourisme «&nbsp;intérieur&nbsp;» : Visitez la France et ses endroits cachés. (idem pour les étrangers qui pourraient visiter leur pays)<br /> Non, Pas bon pour les multinationales ?
cirdan
Quoi penser de ces mesurettes ? Que les «&nbsp;incitations&nbsp;» à ne pas voyager c’est bien gentil, mais qu’il n’y a que des mesures contraignantes qui peuvent être efficaces.<br /> Mais je reconnais qu’il est facile de critiquer, la situation actuelle est vraiment très compliquée et des choix doivent être faits en acceptant une part de risque.<br /> A noter qu’en ce moment Air France refuse les masques réutilisables à l’entrée de l’avion, ils en donnent un jetable si on n’en a pas. On est déjà dans les engagements écolos pour le monde d’après.
melcky
Je ne vois pas bien le rapport avec les «&nbsp;multinationales&nbsp;»<br /> Personnellement, je préfère faire l’effort de prendre le vélo tous les jours pour pouvoir prendre l’avion pour me rendre sur une destination lointaine.<br /> D’autres feront des choix différents<br /> Pour moi l’important n’est pas d’interdire ou d’imposer ce genre de choix, mais que chacun fasse plus d’efforts en fonction de sa vie, ses possibilités, ses envies.
GRITI
Je n’avais déjà plus envie de prendre l’avion pour diverses raisons mais à la suite de cet article, c’est encore pire.<br /> Bon courage pour les compagnies si elles mettent tout cela en place car cela risque de décourager beaucoup de monde.<br /> Et bon courage à ceux qui prendront malgré tout l’avion (je pense surtout aux voyages professionnels).
Nehi
Et si on donnait le choix aux gens la possibilité de choisir leurs vacances plutôt que de vouloir à tout prix dicter un code de conduite ?
David13130
Se faire tester pour voyager, il serait bien de savoir comment? Tout les pays test les symptomatiques sur ordonnance médicale mais le motif voyage n’est pas valable chez le médecin.<br /> Beaucoup de pays demande un test COVID-19 négatif de moins de 72 heures avant de rentrer dans leur pays mais aucun de ces pays ne c’est posé la question de la possibilité de faire ce test, il manque de clarté sur ce sujet.
djill
Non merci
max_971
Mais s’il chope le coronavirus dans l’aéroport ou dans l’avion ou à l’arrivée, il vaut quoi le test ?<br /> Bordel faites vos vacances chez vous et laissez nous tranquille !<br /> Qui est prêt à accueillir des américains, des brésiliens… par milliers ?
quezako
Transport aérien ne veut pas forcément dire tourisme.<br /> Je déteste prendre l’avion, à cause de son impact écologique.<br /> Mais si je veux aller travailler à l’étranger, je n’ai pas trop le choix. C’est ça où 15 jours par les routes ou par bateau.
clintl
Oui Oui … On pourrait limiter le tourisme aux riches, ainsi je ne serai plus incommodé par les hordes de bidauchons lors de mes visites touristiques à l’étranger. Le progrès, c’est de remettre le pauvre à sa place.
Sebastien2
Je pense que tu te trompe tu vois beaucoup de brésilien en France pendant les vacances ??? je dirais plutôt le contraire !!!<br /> Ensuite le sujet c’est de savoir si leurs procédures d’embarquement et de protection marche
max_971
Je dis pas spécialement les brésiliens mais plutôt les voyageurs où le virus circule sans mesures permettant d’empêcher sa prolifération.<br /> C’est bien de faire ses procédures mais comme on n’est pas dans un pays «&nbsp;totalitaire&nbsp;», les gens vont se dire c’est bon j’ai rien, je sors (et peut-être sans masque). Même en Chine, malgré les contrôles ça repart donc imaginez dans les autres pays.<br /> On saura si ça fonctionne qu’en on aura aucun cas en lien avec un voyage récent.<br /> PS : Pourra-t-on tester tous les passagers de chaque avion ? N’avez-vous pas peur des faux négatifs ?
Voir tous les messages sur le forum

Actualités du moment

Tesla : un classement recensant le nombre de problèmes sur une automobile classe la marque à la dernière place
De futurs touristes sur l'ISS pourraient faire des sorties en scaphandre
Volkswagen présente la nouvelle Arteon Shooting Brake hybride rechargeable
Après les avoir refusées en bloc, PayPal pourrait finalement accepter les transactions en cryptomonnaie
RGPD : quel bilan après 2 ans ?
La Ford Mach-E va s'appuyer (aussi) sur le Cloud pour estimer son autonomie restante
Acer présente un Swift 5 avec un processeur Intel de 11e génération
LimePass : découvrez les deux nouveaux abonnements pour ses trottinettes électriques
En attendant les soldes, le célèbre SSD interne Samsung 860 QVO 1To est à prix réduit !
Ori & The Will of the Wisps : 2 millions de joueurs (et seulement 423 000 qui ont fini le jeu)
Haut de page