L'avion-voiture Aircar obtient le droit de circuler, avec une licence de vol slovaque

Eric Bottlaender
Spécialiste espace
26 janvier 2022 à 17h45
24
AirCar Klein slovaquie © Klein Vision
Tut tut ! © Klein Vision

Les autorités slovaques ont délivré le certificat de navigabilité à l'AirCar, ce convertible avion-voiture. Après 70 heures de tests et 200 décollages-atterrissages « compatibles avec les standards EASA », l'entreprise progresse pour que son véhicule soit accepté dans le ciel et sur les routes. Mais gare aux mauvaises surprises…

Est-ce vraiment le meilleur des deux mondes ?

Et dire qu'on nous avait promis des voitures volantes !

Eh oui, cette fois, la réalité tente de se rapprocher au plus près de la science-fiction. Les voitures volantes seraient-elles proches de devenir le standard de demain ? Klein Vision, l'entreprise slovaque qui développe l'AirCar , en est persuadée.

Il faut dire que le prototype de vol progresse, avec déjà plus de 70 heures de tests en vol ainsi que 200 décollages et atterrissages. C'est en tout cas suffisant pour que les autorités slovaques de l'aviation civile, qui ont suivi les standards de l'EASA (European Union Aviation Safety Agency), donnent le certificat de navigabilité pour ce modèle d'essai. Il avait déjà, en mai dernier, réalisé un vol de 35 minutes entre les aéroports de Nitra et de Bratislava, avant que le pilote ne replie les ailes et rentre dans son garage.

AirCar Klein repliée © Klein Vision
Go go gadgéto voiture © Klein Vision

Moins de routes, plus d'aéroports

De prime abord, la promesse est alléchante : trois minutes pour passer du format « voiture » (deux places, l'envergure d'un utilitaire) à la configuration « avion » à hélice propulsive, un seul moteur BMW de 160 chevaux fonctionnant avec des carburants classiques à la pompe, et la possibilité de monter à 18 000 pieds (un peu moins de 6 000 m) pour des vols de plusieurs heures. La version finale adoptera d'ailleurs un autre moteur de 300 chevaux et promet une autonomie d'environ 1 000 kilomètres. Celle-ci ne sera pas prête avant au moins l'an prochain, et les certificats… prennent du temps.

Reste que finalement, derrière l'émerveillement de voir une voiture volante digne de certains dessins animés, les futurs utilisateurs devront passer par un imposant lot de contraintes pour prendre leur AirCar (enfin, si elle dispose un jour de sa licence en Europe et des autorisations route/air).

AirCar Klein en vol © Klein Vision
Au revoir les bouchons, bonjour l'administration © Klein Vision

Vignette crit'AirCar

Tout d'abord, n'espérez pas décoller depuis votre jardin, il faudra obligatoirement une piste, donc un aérodrome. Certes, il y en a beaucoup en France, mais il ne suffit pas d'arriver en bout de piste à la sortie de l'autoroute pour décoller.

Les pilotes auront aussi besoin d'une licence de pilote privé (PPL) adaptée à un avion, car l'AirCar ne rentre pas dans la catégorie ULM. Ils devront également avoir des autorisations de vol, et pourront éventuellement emmener un passager. Et évidemment, cela se corse si vous comptez franchir une frontière.

L'autonomie, elle, est intéressante… Mais n'oubliez pas que votre bolide consommera plus qu'un avion classique, car il embarquera beaucoup de choses inutiles pour un avion. En tant que voiture, l'AirCar aura la taille d'une camionnette, puisqu'il faut bien ranger ses ailes et son moteur à hélice quelque part. Enfin, il ne faudra pas lésiner sur les révisions ni les inspections. En effet, il s'agira de garder une voiture chez vous qui réponde aux standards de l'aviation. Dernier point, Klein n'a pas encore dévoilé le montant de la facture à l'achat, mais peut-être vaut-il mieux se payer un coupé et un abonnement dans un aéroclub…

Reste que tout cela est bien terre à terre… dans une époque où l'on peut voler en voiture volante !

Soyez toujours courtois dans vos commentaires.
Respectez le réglement de la communauté.
24
17
ar-s
Tant que la contrainte de l’aérodrome est obligatoire. ça reste aussi utile qu’un vole en hélico ou biplan… Hors coût du parking ^^
Martin_Penwald
C’est clair que les cas d’usage vont être très limités.<br /> Mais on doit pouvoir imaginer des scénarios qui profitent des capacités de cet engin.
gamez
tant qu’on n’a pas de décollage vertical ca restera très à la marge. le besoin d’une piste pour décoler et une autre pour attérir proche de la destination ca ne peut pas avoir d’avenir.
3615Buck
Les gens ne sont déjà pas foutus de mettre leur cligno en 2D, ça va être beau en 3D.
kellog89
70h de test, ça fait beaucoup quand même <br /> Ça donne pas envie ni de monter dedans, ni d’être sur le trajet
talex
…mais ça reste impressionnant tout de même. Il n’y en a pas beaucoup «&nbsp;en vrai&nbsp;» de concept comme celui là ou équivalent
TAURUS31
On fera que déplacer les problemes du sol dans les airs… Et ce sera plus complexe a gérer, structurer… Sauf si c’est automatisé et interconnecté.
Martin_Penwald
Euh, je ne suis pas sûr que l’on puisse décoller d’où on veut avec un hélicoptère. Il me semble que c’est réglementé aussi, donc ça ne changerait rien.
bmustang
ça sert surtout à rien pour la plus part d’entre nous, sauf aux plus riches qui pourront se payer ce luxe et les frais monstrueux qui vont avec et coté écolo, c’est franchement à rire !
Bretwa
dans des films pourquoi pas
gamez
je ne parlais ni d’helicoptere ni d’engins d’aussi grande envergure qu’un helicoptere.
Martin_Penwald
On n’est pas dans un film de science-fiction non plus. Décollage vertical == hélicoptère pour un usage civil.<br /> Si l’hélicoptère rentre dans la catégorie des ULM comme le Mosquito Aviation XE, alors on doit, PEUT-ÊTRE, pouvoir décoller de n’importe où, ou au moins de plus d’endroits qu’un avion. Mais dans ce cas, il faudrait aussi mettre l’engin aux normes automobiles, donc il semble fort improbable qu’on ait un jour un véhicule de ce type.
gamez
L’argument «&nbsp;on n’est pas dans un film de SF&nbsp;» ne tient pas.<br /> Il est tombé face à tellement d’inventions et d’évolutions technologiques qui ont marqué l’Histoire de l’humanité. Il n’y a aucune raison que cela s’arrête c’est d’ailleurs de là que vient l’expression «&nbsp;on n’arrête pas le progrès&nbsp;».
Belgarath
Pourvu que ce truc ne se développe pas. Vu comme certains blaireaux conduises sur le sol, on a intérêt à sortir avec des parapluies blindés.
F4F_Ender
Je ne vois pas en quoi cet engin est si révolutionnaire, il ne fait pas passer un cap. C’est plus ou moins un avion en forme de voiture avec des ailes rétractables.<br /> La vrai évolution sera les drones automatisés ou l’on pourra rentrer dedans, la on aura un objet a décollage verticale, qui est bien plus fiable, demandant moins de connaissances de pilotage…<br /> Après le transport aérien coté énergie c’est pas du tout rentable, on est loin des 5L/100km.
Vankovic
AU delà de l’utilité très relative de ce genre d’engin, le prix d’achats, les coûts d’entretien, la consommation, les risques que ça présente, on est en droit de se demander si on n’est pas devenu fou, surtout en cette période d’incertitude quand à la pérennité de nos sociétés.<br /> Imaginez également les nuisances si tout le monde se déplaçait en voiture volante.<br /> Quand on voit la check-list d’un simple Cessna 152, les compétences nécessaires et les restrictions multiples en vol semaine/week-end, l’encombrement déjà important de l’espace aérien, l’interdiction de survol des agglomérations à basse altitude, etc. on ne peut que constater que la «&nbsp;voiture volante pour tous&nbsp;», pur produit du rêve américain des 50’s restera un mythe.<br /> Sauf si bien sûr on trouve une énergie ou un moyen physique simple comme dans Retour vers le futur, le 5ème élément ou Blade Runner (cinéma, quand tu nous tiens !) qui permette de maintenir une masse en sustentation sans une dépense colossale d’énergie et sans mettre en péril les usagers 'd’en bas"…
Martin_Penwald
Je veux 1 exemple de machine à décollage vertical qui a une empreinte au sol inférieure à un hélicoptère pour une capacité d’emport équivalente ET qui soit plus économique en carburant ET qui puisse être mis aux normes automobiles.<br /> Les taxis volants, comme le prototype d’Airbus, n’ont aucune raison de pouvoir être utilisés en tant que véhicule routier.
ddrmysti
Bah ça tombe bien, parce que t’es le seul à faire un lien entre ce proto et le concept de la voiture volante pour tous. Lire l’article ne serait pas trop mal non plus, car il y est dit que ce véhicule est soumis aux mêmes réglementation qu’un avion, donc les personnes qui vont le piloter ne sont pas des gens lambda qui l’ont acheté pour aller faire un tour sur la cote le weekend en lieu et place de leur kango.
Vankovic
Merci, j’ai lu l’article.<br /> Il n’est pas interdit d’élargir le débat à ce que je sache, sauf bien sûr si c’est toi qui le mène.<br /> Car l’idée de fabriquer ce genre de véhicules ne se limite pas à ta vision étriquée de la chose. Voir également le dernier article de Clubic au sujet des taxis volants.<br /> C’est donc clair qu’il y a derrière ces premières voitures volantes l’idée de multiplier ce genre d’engins en milieu péri-urbain.
gamez
primo, je n’ai jamais parlé d’empreinte carbone, ni de cout.<br /> ce n’était pas dessus que tu me contredisais au départ.<br /> deuxio, ce qui n’existe pas aujourd’hui peut très bien exister plus tard (voir ma réponse précédente pour plus de détails)
SPH
La voiture volante, ça existe depuis que fantomas a fait décoller une DS dans les années 80 !
ddrmysti
C’est drôle de t’entendre parler de vision étriqué des chose, alors que toi même tu reste bloqué sur un fantasme et rien d’autre. Comme il est dit dans l’article que tu prétends avoir lu, ce véhicule est plus considéré comme un avion au niveau de la législation. Et dans la réalité, si on exclu les gens comme toi qui fantasme sur des visions comme retour vers le futur, les voiture volantes pour particuliers ne seront probablement jamais viable, trop cher en énergie, trop de risque, pas assez de gain par rapport à une voiture au sol. Si cette voiture voit le jour à «&nbsp;grande échelle&nbsp;», ça sera plus un délire pour amateur d’aviation ayant de gros moyens qu’un véhicule pour monsieur tout le monde. Parce que considéré comme un avion, avec les mêmes obligations, non ce n’est pas pour être utilisé comme véhicule de tous les jours pour aller au boulot dans la ville d’a coté. Parce que bon, en soit, acheter un avion, c’est à la porté de beaucoup de monde. Par contre l’intérêt par rapport au coût, pas grand monde va avoir le besoin d’investir dedans.<br /> Alors oui, à l’origine de ce genre de projet, il y a probablement des fan d’aviation et de retour vers le futur, de la même façon qu’aujourd’hui sur des écussons de missions spatiale on retrouve des sabres laser, mais je pense que les gens qui ont mis de l’argent dedans ont suffisamment les pieds sur terre pour comprendre que ça va rester un produit de niche pour fortunés, et pas un véhicule qu’on prendra le weekend pour aller rendre visite à tata Gertrude.<br /> Mais bon, vu que je ne vais pas dans ton sens, tu vas encore me dire que je refuse d’élever le débat, que j’ai l’esprit étriqué, que si d’abord, je verrais que dans 10 ans on verra des voitures volantes partout, blablabla.
benaordure
Pour moi c’est un avion qui peut aller sur la route et pas le contraire .<br /> Cela permet d’aller voler sans contrainte de chauffeur entre l’aéroport et la destination. Il ne s’agit pas de remplacer une voiture.
Proutie66
A chaque fois que je lis/entend «&nbsp;tutut&nbsp;» (dans légende de votre première photo),; je pense obligatoirement à Cyberpunk :<br />
Voir tous les messages sur le forum

Lectures liées

Impression 3D : MakerBot et Ultimaker s’unissent
Epic Games fait équipe avec la NASA pour créer des expériences VR sur Mars
Le robot-chien Spot fait plus que danser dans cette nouvelle pub de Boston Dynamics
Reconnaissance faciale : un t-shirt moche pour s'effacer, voilà la solution !
Une vidéo nous montre comment opère Daisy, le robot recycleur d'Apple
Confinement : à Shanghai, les robots autonomes prennent le relais sur les livraisons
Pour la prochaine génération de télescopes spatiaux, pourquoi pas des miroirs... liquides ?
DALL.E 2 : entre Dalí et WALL.E, une IA capable de créer des images à partir d'un texte aléatoire
Tesla souhaite démarrer la production de son robot humanoïde Optimus dès 2023
Anker, spécialiste du chargeur, lance une imprimante 3D très prometteuse sur Kickstarter
Haut de page