Coup dur pour l'aéronautique, le Salon du Bourget 2021 est annulé

07 décembre 2020 à 15h45
14
Ariane 1 et Ariane 5, au Bourget © Alexandre Boero pour Clubic.com
Ariane 1 et Ariane 5, au Salon du Bourget (© Alexandre Boero pour Clubic.com)

C'est sur fond d'incertitudes sanitaires que l'organisation du prestigieux événement biennal a annoncé, lundi, l'annulation de la prochaine édition.

L'espoir de voir le prochain Salon du Bourget avoir lieu était mince, mais certains acteurs y croyaient encore. Pourtant, lundi 7 décembre, le conseil d'administration du Salon international de l'aéronautique et de l'espace de Paris (SIAE) a définitivement mis fin aux espérances de tout un secteur en annonçant l'annulation de l'édition 2021, en raison de la crise sanitaire de la Covid-19, qui a déjà provoqué l'annulation de plusieurs événements majeurs ces derniers mois et pour l'année à venir.

La Covid-19, bourreau du Salon du Bourget

Le Salon du Bourget édition 2021, 54e du nom, devait se dérouler du 21 au 27 juin prochain, après une traditionnelle pause de deux ans. Désormais, il faudra attendre juin 2023 pour voir les plus grandes entreprises et start-up des secteurs de l'aéronautique et de l'espace exhiber leurs dernières innovations et leurs plus beaux spécimens.

« Nous sommes évidemment déçus de ne pouvoir tenir l'édition 2021 du Salon du Bourget. Après de longs mois de suspension de toute activité, la communauté internationale aéronautique, spatiale et de défense se réjouissait de se retrouver », a commenté Patrick Daher, Commissaire général des salons internationaux de l'Aéronautique et de l'Espace, et président du groupe Daher. « Nous travaillons dès aujourd'hui à faire que l'édition 2023 soit le salon du renouveau, au service de l'aéronautique et de l'espace, au niveau mondial », a-t-il ajouté, pour conclure sa réaction sur une note d'optimisme.

La décision de l'annulation, motivée par des conditions sanitaires incertaines et une crise de coronavirus qui devrait hélas encore largement occuper l'espace en 2021, a été prise en accord avec le conseil du GIFAS (Groupement des industries françaises aéronautiques et spatiales), dont le SIAE est une filiale.

Une annulation logique

Dans un tel contexte et avec l'impossibilité de pouvoir organiser de grands rassemblements (le salon avait réuni 316 470 visiteurs et accueilli 2 453 exposants sur une surface de 125 000 m² en 2019), il était difficile d'envisager le maintien de l'événement.

« Nous remercions très chaleureusement l’ensemble de nos partenaires, exposants et prestataires, pour leur confiance. Nous partageons leur déception car l'attractivité du Salon du Bourget ne se dément pas, même en période de crise. L’édition 2023 sera un grand salon. Toutes nos équipes sont d’ores et déjà mobilisées sur cette mission pour réussir ce prochain salon », a pour sa part commenté le directeur général du salon, Gilles Fournier.

La SIAE annonce d'ores et déjà son intention de rembourser intégralement ses exposants. L'organisateur assumera seul les conséquences financières de cette annulation, qui nous donne désormais rendez-vous en 2023.

Qu'en pense-t-on chez Clubic ?

Le CES, le MWC, le Computex (on nous annonce le maintien de VivaTech en 2021 et c'est une bonne nouvelle, reste à savoir désormais sous quelle forme), et maintenant, le Salon du Bourget : la liste des événements majeurs annulés, en passe de l'être ou amputés ne cesse de gonfler. La faute, hélas, à la pandémie de coronavirus. Mais concernant le Bourget, cette annulation est encore plus symptomatique que pour d'autres rendez-vous. Le secteur de l'aéronautique est en panne sèche et souffre de la plus grave crise de son histoire. Les compagnies n'enregistrent plus de commandes ou presque, des dizaines de milliers d'emplois ont déjà été sacrifiés ces six derniers mois, l'innovation est presque au point mort, et les perspectives, quoi qu'en en dise, sont loin d'être roses. Il ne pouvait en être autrement pour le prochain Salon du Bourget. Gageons que d'ici 2023, le secteur aura su se réinventer et que cette triste pandémie sera loin derrière nous.

Modifié le 08/12/2020 à 15h48
Soyez toujours courtois dans vos commentaires.
Respectez le réglement de la communauté.
14
6
Voir tous les messages sur le forum

Lectures liées

Pegasus : Macron demande des clarifications aux autorités israéliennes
Face au blocus des communications à Cuba, les USA envisagent de déployer Internet via des ballons
Cyberattaque : la France est dans le viseur de hackers chinois
Vous pouvez vérifier si votre mobile a été infecté par le logiciel Pegasus, voici comment !
Intel serait en pourparlers pour racheter GlobalFoundries, deuxième plus gros fondeur au monde
Xbox : une mise à jour de l'application familiale pour mieux contrôler les dépenses des enfants
PrintNightmare : le patch ne suffit pas, il faut éditer la base de registre...
La Commission européenne repousse son projet de taxe numérique à octobre
Droits voisins : l'Autorité de la concurrence inflige une amende de 500 millions d'euros à Google
Intel : bientôt une usine en France ?
Haut de page