Test Logitech MX Keys : un compagnon fidèle pour la MX Master 3

Matthieu Legouge Contributeur
08 octobre 2019 à 18h01
0
La note de la rédac
Conçu pour accompagner la très convaincante souris MX Master 3, le clavier MX Keys s'affiche lui aussi comme un indispensable outil de productivité. Résolument haut de gamme avec son caractère compact, sans fil et « intelligent », le MX Keys est le premier de la série à avoir été « étudié pour les designers et conçu pour les codeurs » selon le fabricant.

En parallèle à notre test de la MX Master 3 nous avons également passer un peu de temps avec ce nouveau clavier. Le MX Keys répond-il à nos exigences et forme-t-il un duo parfait pour accompagner la MX Master 3 ? Verdict ici et maintenant avec notre test !

Logitech MX Keys : sa fiche technique

Le Logitech MX Keys, c'est :
  • Nombre de touches : 109, type chiclet
  • Rétro-éclairage : oui
  • Poids : 810 g
  • Dimensions : 131,63 mm x 430,2 mm x 20,5 mm
  • Interface de connexion : sans fil via récepteur USB (RF 2.4 GHz) ou Bluetooth Low Energy
  • Portée sans fil : 10 mètres
  • Autonomie : variable entre 10 jours et 5 mois selon l'utilisation du rétroéclairage
  • Logiciel : oui, Logitech Options
  • Prix et disponibilité : déjà disponible, à 109 € clavier seul, 129 € avec le repose-poignet MX Palm Rest


Logitech MX Keys_1
© Logitech


Design et ergonomie

En découvrant le MX Keys, nous avons d'abord été frappé par sa ressemblance avec le précèdent modèle haut de gamme de la marque, qui n'est autre que le Logitech Craft. Le MX Keys reprend en effet la quasi-intégralité du design de ce dernier, excepté qu'ici l'impasse a été faite sur la molette multifonction et son large bandeau supérieur qui l'accompagnait. Il en résulte par conséquent un clavier avec un caractère un peu plus compact, mais qui affiche aussi un tarif beaucoup moins important que ce précédent modèle de 2017 qui se négociait à 199 €. Alors qu'il est difficile de dire que la simple absence de cette molette permet de descendre aussi fortement le prix de ce clavier, force est de constater que Logitech semble faire ici quelques efforts afin de le rendre plus accessible.

Test Logitech MX Keys_6
© Matthieu Legouge pour Clubic

À la prise en main, nous constatons que le MX Keys est un clavier très rigide malgré sa conception en plastique et la finesse de son châssis qui ne dépasse pas les 6 mm. La partie supérieure du clavier permet de légèrement le surélever avec une hauteur de 2 cm. Cette partie accueille l'électronique du clavier ainsi que sa batterie, on y retrouve le bouton d'alimentation sur le côté droit accompagné d'un port USB Type C qui autorise une charge rapide.

Test Logitech MX Keys_5
© Matthieu Legouge pour Clubic

C'est également sur ce bandeau supérieur que la majorité du poids de ce clavier se répercute, offrant ainsi une très bonne stabilité à l'ensemble, stabilité renforcée par les 6 patins antidérapants qui remplissent correctement leur office.

Test Logitech MX Keys_3
© Matthieu Legouge pour Clubic

Malgré tout, ce bandeau supérieur n'autorise aucun réglage de hauteur, il ne sera donc pas possible de positionner ce clavier à plat ; nous n'avons cependant pas ressenti le besoin d'un tel réglage, le positionnement des mains est ici idéal avec cette légère inclinaison.

Test Logitech MX Keys_4
© Matthieu Legouge pour Clubic

Concernant les touches, on retrouve la même forme concave que sur le Logitech Craft ; elles apportent sans conteste un gain de précision si on les compare avec les touches plates d'un clavier d'ordinateur portable, avec le sentiment de taper aisément notre texte sans avoir à redouter les erreurs de frappe. Soulignons tout de même que les touches situées sur la ligne supérieure, ainsi que celles sur la ligne inférieure n'ont pas cette structure concave, à l'instar de la barre espace.

Test Logitech MX Keys_1
© Matthieu Legouge pour Clubic

Du côté de la sérigraphie, nous avons affaire à quelque chose d'assez sobre. Les caractères sont grands et fins et on les distingue parfaitement grâce au rétroéclairage « intelligent » qui s'allume et s'éteint lorsque nous approchons et éloignons nos mains ! Certaines touches embarquent de nombreux caractères spéciaux ainsi que des fonctions utiles aux utilisateurs de macOS et de Windows. Il en résulte une sérigraphie qui peut paraitre surchargée d'autant qu'elle ne sera pas utile à tous, c'est toutefois un bel atout pour ceux qui travaillent sur ces OS surtout que le MX Keys peut être utilisé avec trois ordinateurs grâce à la fonction Easy-Switch que nous avons déjà décrite pour la MX Master 3.

Test Logitech MX Keys_8
© Matthieu Legouge pour Clubic

Pour conclure ce tour d'horizon, notons que le MX Keys peut se voir accompagné par le MX Palm Rest, moyennant 20 € supplémentaire. Ce repose-poignet est constitué d'une mousse à mémoire de forme et est très agréable à utiliser ; il ne se fixe pas au clavier, et peut ainsi être disposé comme bon nous semble.

Performances et productivité

Son style épuré et compact n'est heureusement pas le seul argument de vente de ce MX Keys. Tout d'abord, nous devons bien dire que la frappe est particulièrement agréable et fluide ; bien que nous utilisons très régulièrement un clavier mécanique pour saisir nos textes, nous ne trouvons pas grand-chose à reprocher à ce clavier et ses touches de type chiclet, si ce n'est peut-être que la distance d'actionnement est très courte (1.8 mm de course total).


La précision est au rendez-vous et il ne nous a pas fallu bien longtemps pour prendre nos aises et retrouver notre rythme de saisie habituel qui est pourtant assez élevé. Ces interrupteurs à ciseaux n'émettent qu'un faible bruit que le châssis contient et étouffe et l'on peut clairement qualifier ce MX Keys de clavier silencieux, ce qui est un réel avantage pour ceux qui travaillent dans un open space.

Test Logitech MX Keys_2
© Matthieu Legouge pour Clubic

Question autonomie, nous n'avons pas été surpris de constater que la longévité de la batterie est très bonne. Selon Logitech, celle-ci peut tenir 10 jours lorsque le rétroéclairage est constamment activé, 5 mois lorsqu'il est inactif. Dans les faits, durant nos deux semaines de tests nous n'avons pas rencontré la nécessité de le charger ; il faut dire que le rétroéclairage intelligent et son capteur de proximité doivent y être pour beaucoup, notons également que l'intensité de l'éclairage varie en fonction de celle de la luminosité ambiante, astucieux !

Test Logitech MX Keys_7
Trois touches pour simplement passer d'un appareil à un autre © Matthieu Legouge pour Clubic

Du côté de la productivité, on retrouve la plupart des fonctionnalités que nous avons déjà pu apprécier avec la souris MX Master 3, à savoir la fonction Flow qui permet de passer d'un ordinateur à un autre en déplaçant simplement le curseur de la souris vers les bords de l'écran, ou encore l'application « Advanced Unifying » avec laquelle nous pouvons connecter jusqu'à six périphériques compatibles sur un seul et même dongle USB.

Logitech_options_4.jpg
Logitech Options ajoute de nombreuses fonctionnalités à notre combo clavier / souris © Matthieu Legouge pour Clubic

Enfin, le logiciel Logitech Options, à télécharger ci-dessous, permet bien d'autres réglages. Nous pouvons par exemple remapper toutes les touches de fonctions (F1 à F12), ainsi que les 4 touches situées au-dessus du pavé numérique. Par défaut, combinés à la touche FN, ces touches permettent d'avoir accès à de nombreux raccourcis multimédias ou bureautiques, ou encore de modifier l'intensité du rétroéclairage.

À télécharger :
Logitech Options

Logitech MX Keys : l'avis de Clubic

Logitech nous propose ici un clavier à la construction sérieuse et aux atouts multiples qui ne manquera pas de séduire les créatifs et autres professionnels, ainsi que ceux qui ont franchi le pas en ayant acquis une MX Master 3.

Avec un prix revu à la baisse si on le compare au Logitech Craft, le MX Keys offre une frappe confortable, une belle autonomie, ainsi que des fonctionnalités qui peuvent vite s'avérer indispensables lorsque l'on y a gouté. Le prix du combo souris / clavier / repose-poignet peut encore toutefois être un frein même s'il parait logique de devoir investir une telle somme lorsqu'on lorgne sur du matériel haut de gamme.

Une fois de plus nous constatons que le fabricant suisse maitrise complètement son sujet avec un duo de périphériques qui répond parfaitement aux exigences des utilisateurs les plus chevronnés et créatifs. Finalement, notre seul véritable regret reste le poids de la bête, encore un peu trop lourde et encombrante pour être facilement transporté partout où le vent nous mène.

Logitech MX Keys

Les plus
+ Compagnon idéal pour la MX Master 3
+ Rétroéclairage "intelligent" et belle autonomie
+ Frappe fluide et précise
+ Easy-Switch sur trois appareils
+ Qualité de fabrication irréprochable
Les moins
- Course de la touche un peu courte
- Sérigraphie chargée sur certaines touches
- Un peu lourd et pas suffisamment compact pour être emporté
4

Modifié le 21/10/2019 à 10h38
3 réponses
3 utilisateurs
Suivre la discussion

Les actualités récentes les plus commentées

Porn : Macron veut
Émissions de CO2 : Bruno Le Maire milite pour le déplafonnement du malus automobile
Le minage de cryptomonnaies participe au réchauffement climatique
La loi d'orientation des mobilités (LOM) a été adoptée par le Parlement
Bill Gates est de nouveau l'homme le plus riche au monde devant Jeff Bezos
Xavier Niel se dit prêt à investir 1,4 milliard de sa fortune personnelle dans Iliad-Free
Mustang Mach-E : Ford lâche la cavalerie électrique… et ça va faire mal
Votre maison côtière sera-t-elle sous l’eau chaque année en 2050/2100 ?
Pourquoi Stadia ne sera pas intéressant avant un an
Berline électrique BMW i4 : puissance, autonomie et performances révélées

Notre charte communautaire

1. Participez aux discussions

Nous encourageons chacun à exprimer ses idées sur les sujets qui l'intéressent, et à faire profiter l'ensemble de la communauté de son expertise sur un sujet particulier.

2. Partagez vos connaissances

Que vous soyez expert ou amateur passionné, partagez vos connaissances aux autres membres de la communauté pour enrichir le niveau d'expertise des articles.

3. Échangez vos idées

Donnez votre opinion en étayant votre propos et soyez ouverts aux idées des autres membres de la communauté, même si elles sont radicalement différentes des vôtres.

4. Faites preuve de tolérance

Qu'il s'agisse de rédacteurs professionnels ou amateurs, de lecteurs experts ou passionnés, vous devez faire preuve de tolérance et vous placer dans une démarche d'entraide.

5. Restez courtois

Particulièrement lorsque vous exprimez votre désaccord, critiquez les idées, pas les personnes. Évitez à tout prix les insultes, les attaques et autres jugements sur la forme des messages.

6. Publiez des messages utiles

Chaque participation a vocation à enrichir la discussion, aussi les partages d'humeurs personnelles ne doivent pas venir gêner le fil des échanges.

7. Soignez votre écriture

Utilisez la ponctuation, prohibez le langage SMS et les majuscules, relisez-vous afin de corriger un peu les fautes de frappe et de français : trop de fautes n’engagent ni à lire le message, ni à répondre à une question.

8. Respectez le cadre légal

Ne publiez pas de contenus irrespectueux, racistes, homophobes, obscènes ou faisant l'apologie de courants radicaux, qu'ils soient politiques ou religieux. N'utilisez pas plusieurs comptes utilisateurs.

9. Ne faites pas de promotion

Ne profitez pas d'une discussion pour faire la publicité d'un produit, d'un service ou même de votre site web personnel.

10. Ne plagiez pas

Exprimez uniquement vos opinions ou partagez des idées en citant vos sources.

scroll top