Comparatif 2019 : quelle est la meilleure souris pc ?

le 21 janvier 2019 à 13:00
 0

Comment choisir la meilleure souris pc ?


La souris est probablement l'un des plus vieux compagnons de route desordinateurs. Conçue dès 1963 et présentée au public en 1968, elle a depuis cette époque énormément évolué au gré des besoins, allant des usages professionnels aux modèles pour le grand public, en passant par les gamers. Elle a même hérité entre-temps du doux surnom de « mulot », à la suite d'une gaffe d'un certain Jacques Chirac. Et s'il est parfois difficile de faire son choix, ce guide est fort heureusement là pour vous aider à vous y retrouver.




1. Logitech G502 Proteus Spectrum : Encore une référence gaming après tant d'années


Logitech G502 Proteus Core - 7



Les plus
+ Poids de la souris modifiable
+ Excellente polyvalence
+ Ergonomie
Les moins
- Modèle exclusif aux droitiers
- Exclusivement pour les droitiers
- Taille un peu réduite pour les grandes mains


La G502 proposée par Logitech, nommée Proteus Spectrum, est une version se distinguant de son aînée, la Proteus Core, déjà très convaincante. Sortie en 2016, elle conserve une place dans le top des meilleures souris destinées au gaming encore cette année grâce à des caractéristiques proches du sans-faute.

Une ergonomie proche de l'excellence


Au premier coup d'œil, la Proteus Spectrum ressemble à s'y méprendre à sa grande sœur la Proteus Core, sauf pour la couleur. Le bleu typique de la marque suisse et servant de signature est totalement absent, proposant à la place une coque noire et grise. Une sobriété des coloris qui n'est en rien austère, le look anguleux et un chouïa agressif du mulot de Logitech offrant un agréable visuel, sans aller jusqu'aux excentricités de certains concurrents. La présence du RGB vient compléter le tout avec un choix possible parmi 16 millions de couleurs, que l'on peut faire défiler en cycle ou non. Reste à savoir si au-delà du style on y trouve aussi du confort et du plaisir. Et de ce côté-là, Logitech remplit sa mission avec les honneurs.

Avec des dimensions de 13,2 x 7,5 x 4 cm pour un poids total de 121 grammes, cette souris se positionne dans les tailles standards, bien que son gabarit soit un chouïa plus petit que certaines de ses concurrentes. Un choix qui permet à la G502 d'offrir une prise en main très confortable de type palm grip (avec la paume). À cela on ajoutera la présence d'un support pour le pouce assez large, un système de lest allant jusqu'à cinq poids de 3,6 g chacun, et deux prises latérales en caoutchouc synthétique agréables et efficaces. Mais le choix de ce gabarit n'est pas exempt d'un léger défaut, les très grandes mains pouvant voir leurs doigts dépasser de l'avant de la souris.

Et si le confort de la prise en main est bien présent, il en va de même des 11 boutons programmables, dont 5 sont directement accessibles via le pouce. Plutôt résistants et évitant donc les actions involontaires, ils n'en sont pas moins faciles d'accès et réactifs, ce qui satisfera sans aucun doute les joueurs de MOBA ou de MMORPG. Sur le papier, Logitech fait d'ailleurs la promesse d'une durée de vie de 20 millions d'appuis, ce qui est rassurant sur la durabilité de la souris a priori, mais qui est difficile à vérifier. De plus, notons que la molette débrayable est aussi actionnable sur les côtés, ce qui autorise un défilement horizontal ou un même un autre usage, car elle est également paramétrable.

Une précision irréprochable


Puisque la Proteus Spectrum s'inscrit dans la lignée de la Proteus Core, on y retrouve les mêmes performances, qui sont simplement irréprochables. Le capteur optique Logitech-G Delta Zero, avec ses 12 000 DPI fait son travail sans sourciller. Si certains lui reprochent de ne pas se doter d'un capteur laser en lieu et place d'un optique, cela n'a en réalité que peu d'importance, surtout en cas d'utilisation d'un tapis de souris de qualité.

Conformément aux standards des souris les plus récentes, il est évidemment possible de régler le polling rate entre 125 et 1 000 Hz. De quoi assurer une précision optimale et adaptée selon les circonstances.

Pour maximiser cette précision, le glissement de la souris se doit d'être efficace. Et elle se dote de trois grands patins accompagnés de trois autres plus petits, tous en téflon. Un choix tout à fait légitime, tant cette matière se montre performante pour ses propriétés antiadhésives. Efficace, mais pas parfaite cela dit, donc un entretien occasionnel reste de rigueur pour assurer un glissement sans gêne.

Conclusion


Si au niveau esthétique, avec notamment l'absence de boutons bleus ou l'ajout d'une fonction RGB, la G502 Proteus Spectrum n'apporte pas grand-chose par rapport à la Proteus Core, elle n'en demeure pas moins une excellente souris. Précise et à l'ergonomie quasiment irréprochable, elle sait se montrer à la hauteur pour des besoins variés, que ce soit pour de la bureautique ou pour le gaming.
Retour au menu

2. Corsair Harpoon RGB : La souris gaming abordable


corsair-harpoon-rgb-compressor.png


Les plus
+ Bonne prise en main
+ Ergonomie et poids
+ Excellent rapport qualité/prix
Les moins
- Modèle exclusif aux droitiers
- Positionnement et forme des boutons latéraux
- Prise Palm impossible par rapport au format


Les souris pour gamers ne cessent de monter en gamme depuis quelques années. Avec toujours plus de fonctionnalités et à des prix de plus en plus prohibitifs, Corsair décide de prendre le contrepied de cette tendance et propose la Harpoon RGB. Sobre, légère, fonctionnelle et aux caractéristiques assez modestes, son profil d'entrée de gamme ne doit pas tromper sur ses performances tout à fait honorables.

Une ergonomie acceptable


La Corsair Harpoon RGB est un petit mulot filaire au design arrondi plutôt austère et quelconque, qui se traduit par une qualité de fabrication certes rudimentaire, mais fiable. Avec une coque en plastique granuleux peu agréable au contact, mais antidérapant, la souris propose au bout du compte des finitions assez propres sans être transcendantes. Seule fantaisie à souligner, le logo Corsair situé sur le dessus et à la base de la souris est rétroéclairé via une LED RGB paramétrable.

Avec ses dimensions de 11,1 x 6,8 x 4 cm pour 85 g sur la balance, la Harpoon présente un format de petite taille face à la concurrence. Un gabarit qui oblige à une prise en main du bout des doigts (finger tip) ou en griffe (claw grip), les doigts dépassant facilement à l'avant de la souris en palm grip. Ce n'est cependant pas un défaut pour les habitués de souris portables ou de bureautique, d'autant que le confort est garanti par une présence minimale, mais suffisante, de bandes en élastomère sur les tranches. En revanche, cette souris est strictement pour les droitiers en raison d'une inclinaison de la coque vers la droite.

Côtés boutons, le minimum est proposé, mais la Harpoon fait son travail proprement, offrant des clics réactifs et précis. Elle intègre un bouton de changement de sensibilité du capteur et de la molette simple à actionner, et on en retrouve deux autres sur la tranche gauche, faciles d'accès pour le pouce, dont la petite taille peut toutefois compliquer leur activation, notamment en cas d'urgence en jeu.

Une précision suffisante dans la plupart des situations


La Harpoon, qui se veut un modèle d'entrée de gamme, propose des prestations qui sont largement à la hauteur des besoins des gamers et la rapproche dangereusement des modèles de milieu de gamme.

Elle est équipée d'un capteur optique de très bonne facture qui dispose d'une sensibilité suffisante de 3 500 DPI, pouvant être poussée jusqu'à 6 000 virtuellement via le logiciel fourni. Si la concurrence propose souvent des valeurs plus élevées, elle s'avère ici suffisamment généreuse pour la plupart des cas de figure, que ce soit en jeu ou pour de la bureautique. Pas de quoi inquiéter les utilisateurs donc sur sa vélocité, d'autant qu'avec 3 500 DPI un geste, même minime, suffit à déplacer le pointeur d'un bout à l'autre de l'écran.

Et à cette bonne réactivité s'ajoute une excellente précision. Si les efforts fournis sont réduits grâce à la taille réduite et au poids plume de la souris, le capteur optique répond sans difficulté aux mouvements très rapides et propose un polling rate à 1 000 Hz de base. Le capteur se montre qui plus est à l'aise sur les surfaces capricieuses, telles que le verre ou le métal.

Reste enfin le glissement proposé par les patins. Si leur petite taille peut laisser quelque peu dubitatif au premier regard, ils sont en réalité plus que suffisants grâce à leur composition en téflon et au regard de la taille réduite du mulot. Ils sont cependant sensibles à l'usure, rendant préférable l'utilisation de la souris sur un tapis plutôt que directement sur le revêtement du bureau.

Conclusion


Si le design de la Harpoon RGB est plutôt sommaire et peut paraître rebutant dans un premier temps, ses performances et sa prise en main viennent contrebalancer rapidement ce désagrément. Pour un prix de vente conseillé aux alentours de 30 euros, ses capacités en font une concurrente potentiellement menaçante pour des modèles de milieu de gamme, surtout s'ils sont proposés à des prix plus élevés avec des résultats équivalents.
Retour au menu

3. Microsoft Sculpt Comfort Mouse : La souris tout indiquée pour un usage bureautique sous Windows


microsft-sculpt-comfort-1-compressor.jpg


Les plus
+ Surface agréable
+ Très confortable
+ Bon format
Les moins
- Exclusivement pour les droitiers
- Fonctionne seulement en bluetooth
- Plastique glissant


Un design pensé par et pour Microsoft


Parlons peu, parlons bien, cette souris sans fil propose un design du plus bel effet. Les plastiques semblent solides et le noir brillant donne un rendu plutôt chouette, bien que facilement salissant avec les doigts. Et surtout, le nom de la marque est apposé en gros caractères blancs sur le dessus du mulot, ce qui procure un curieux contraste, qui n'est certes pas inélégant, mais un poil exagéré tout de même. Qu'importe, ce n'est pas un réel problème ici.

Côté dimensions, proposant un format de 11,1 x 6,85 x 3,65 cm, elle se montre suffisamment compacte pour un usage nomade et s'adapte à la plupart des mains, que ce soit du bout des doigts à la pose de la paume. Son poids est quant à lui dans un registre assez courant, affichant 136 grammes sur la balance. Rien d'handicapant ou d'avantageux ici dans son ergonomie. Seul bémol, son encoche située à gauche pour reposer le pouce en fait une souris exclusivement pour droitier.

Quant aux touches, elles proposent des prestations efficaces. Les principaux boutons sont présentés comme ayant une durée de vie annoncée de plus de 3 millions de clics. Une endurance théorique plutôt élevée si l'on garde à l'esprit qu'il s'agit d'une souris de bureau. La molette, assez fluide bien que bruyante, propose un défilement vertical, mais aussi horizontal, ce qui est plutôt indispensable dans des circonstances professionnelles ou sur Internet.

Mais ce qui importe le plus, c'est un détail situé sur le côté gauche de la souris. Un bouton bleu difficile à ignorer y est placé, avec le logo Windows. Une présence qui interpelle et qui a une tâche précise : la « Windows Touch ». Ce bouton permet d'accéder à des fonctions similaires aux raccourcis, comme le menu Démarrer ou Cortana. Pour en profiter, il suffit soit de cliquer sur le bouton, soit de faire glisser son doigt vers une direction. Une fonction qui est paramétrable via un logiciel que le géant américain propose sur son site.

Une sensibilité et une précision un peu opaques


Si Microsoft est très bon pour présenter des produits parfaitement adaptés à une utilisation avec ses logiciels, nous sommes cependant un peu circonspects par le manque de clarté de la firme américaine sur d'autres aspects. Il est notamment étonnant que cette dernière communique à peine sur la vélocité et la sensibilité de sa souris, ce qui devient pourtant une nécessité de plus en plus fréquente. Dans l'immédiat, cela ne semble pas être un critère prioritaire pour en choisir une destinée à de la bureautique. Néanmoins, il peut être essentiel, notamment pour les adeptes des grands écrans Ultra HD ou du multiscreen en quête d'un DPI suffisamment élevé, ce qui n'est pas si rare dans certains milieux professionnels.

Mais on ne lâche pas l'affaire pour autant. Doté d'un capteur BlueTrack 8000 FPS, le mulot propose entre 1 000 et 2 000 de DPI. Un score suffisant qui révèle une utilisation plutôt destinée aux ordinateurs avec une résolution ne dépassant pas les 1920 x 1080 pixels. Ouf ! Quant au polling rate, il n'excède pas les 125 Hz, ce qui est juste assez pour de la bureautique ou du multimédia, mais exit les jeux exigeants ou les besoins professionnels précis. Le résultat final est donc une souris dont la précision n'est certes pas parfaite, mais amplement satisfaisante pour une utilisation courante.



Reste enfin la transmission des données. La souris est proposée en version Bluetooth 3.0. Ce n'est certes pas la version la plus récente, mais elle est largement suffisante. En revanche, son utilisation se fait sans récepteur USB. En d'autres termes, si votre ordinateur n'a pas le Bluetooth intégré, passez votre chemin. Cela reste cependant un avantage quand on dispose d'un PC portable récent doté de cette fonction, car cette méthode évite la monopolisation d'un port USB par un éventuel récepteur.

Conclusion


C'est une jolie souris que nous propose Microsoft. Ergonomique et agréable au touché, elle fait office d'accessoire assez élégant et confortable pour les tâches courantes. Une belle image un brin ternie malheureusement par le manque de clarté du fabricant sur certaines spécifications et dont l'utilisation se limite à des ordinateurs dotés de Windows et du Bluetooth.
Retour au menu

4. Logitech M330 Silent Plus : Une souris destiné à tous ceux qui veulent demeurer silencieux


m330-silent-plus-compressor.png


Les plus
+ Clic ultra silencieux
+ Autonomie
+ Design
Les moins
- Seulement 3 boutons
- Exclusif aux droitiers
- Petite pour les plus grandes mains


Si les bruits des interrupteurs mécaniques des boutons principaux ne vous dérangent pas, ce n'est cependant pas forcément le cas de votre partenaire de vie, de vos amis et proches, ou de vos voisins de table dans un café. Une gêne qui peut heureusement être évitée à l'aide de cette souris qui dispose d'autres vertus.

Une ergonomie correcte pour un modèle nomade


Les constructeurs savent fort bien qu'un compromis acceptable entre format compact et confort peut être un vrai casse-tête. Mais cela ne dissuade pas Logitech, qui nous propose ici sa M330 Silent Plus, dont la conception est plutôt bien pensée.

Disponible en trois coloris (noir, rouge et bleu), cette souris sans fil est légèrement plus grande que sa cadette la M220 Silent, proposant des dimensions de 10,5 x 6,8 x 3,8 cm pour 91 grammes avec une pile. Un format suffisamment compact et léger pour être classée comme souris nomade et dont le récepteur n'ajoute que 1,8 gramme quand on le range dans le châssis du mulot.

Son design est plutôt ergonomique, même si elle est exclusivement destinée aux droitiers. Les formes épousent plutôt bien la main et l'encoche réservée au pouce est certes modeste par la taille, mais suffisante pour des doigts de taille moyenne. Évidemment, sa taille réduite oblige à une prise en claw grip ou en finger tip, mais c'est plutôt inévitable avec les souris nomades. Quant à la qualité de fabrication, le savoir-faire de Logitech est assurément de rigueur et place cette souris non loin du milieu de gamme. Les finitions sont soignées et un revêtement antidérapant sur tout le contour assure une prise assurée agréable sous les doigts. Le dessus est quant à lui en plastique brillant, ce qui donne un aspect satiné.

Au niveau des boutons, c'est en revanche le strict minimum qui s'exprime. Les clics gauche et droit, et une molette servant de bouton central, ce qui en fait un modèle assez austère, même pour de la bureautique. Mais ils ont un mérite : le silence. En effet, les boutons sont équipés de micro-interrupteurs réduisant considérablement le bruit caractéristique des clics. S'il n'est pas aisé de mesurer avec précision la diminution de la nuisance sonore, il est néanmoins audible dès la première utilisation. Il en va de même de la molette, très fluide et silencieuse. Il est important de noter que Logitech annonce une durée de vie des interrupteurs pouvant aller jusqu'à 5 millions de clics, ce qui est plutôt un très bon score.

Une précision assez banale


Si au niveau de l'ergonomie et du silence, la souris peut se montrer convaincante, sa précision et sa sensibilité sont un peu plus discutables. Équipée d'un capteur optique similaire à la M220 Silent, la M330 Silent Plus ne propose donc aucune évolution dans ce registre.

La sensibilité maximale est fixée à 1 000 DPI, ce qui autorise une utilisation sur des écrans haute définition. Mais pour les utilisateurs disposant de moniteurs Ultra HD ou pour les adeptes du multiécran, la tâche risque d'être compliquée, tant la sensibilité sera insuffisante pour eux. Associé à un polling rate de 125 Hz, la précision n'est pas des plus élevée, ce qui la rend impropre à une utilisation pour les jeux vidéo, surtout lors de gestes brusques. Elle fonctionne cependant sur une grande variété de surfaces, à l'exception du verre ou de matériaux réfléchissants.

Reste enfin la connectivité de la souris, qui fonctionne à l'aide d'un récepteur R/F de bonne puissance, amplement suffisant pour un usage courant et pour ses performances.

Conclusion


Ce mulot de Logitech séduira probablement les adeptes d'équipement générant le moins de nuisance sonore possible. Si ses caractéristiques techniques n'en font pas un modèle de compétition, elle se montre tout à fait acceptable pour assumer des tâches élémentaires comme la bureautique ou du multimédia, même si l'absence de quelques boutons peut s'avérer un petit peu frustrant.
Retour au menu

5. Logitech M570 Trackball : Une souris pensée pour vos articulations et votre porte monnaie


m570-compressor.png


Les plus
+ Excellente qualité de fabrication
+ Meilleur rapport qualité/prix de la sélection
Les moins
- Trackball petit
- Fonctionnement sur piles


Utiliser une souris toute la journée peut parfois provoquer des tensions ou des douleurs dans le poignet et l'avant-bras. Et cette gêne peut même dégénérer en syndrome du canal carpien. Il existe alors une solution : opter pour un modèle avec un trackball. C'est ce que propose Logitech avec la M570.

Une ergonomie pensée pour un confort optimal


Nous pourrions aisément classer cette souris dans la catégorie des modèles ergonomiques, au regard de ses qualités dans ce domaine. En effet, tout est pensé pour minimiser au maximum les efforts de l'utilisateur, jusqu'à l'absence totale de mouvement du poignet. Si sa conception est relativement plus large et assez plate (14,5 x 9,5 x 4,5 cm) par rapport aux souris verticales, l'inclinaison du poignet pour pouvoir le positionner en fonction du trackball l'éloigne très nettement des souris conventionnelles. Quant à son poids de 142 grammes, il n'est d'un intérêt que secondaire, vu l'immobilité du mulot.

C'est là d'ailleurs que réside l'intérêt de cette souris sans fil : c'est le pouce qui fait tout le travail en faisant rouler la boule qui se trouve juste en dessous pour déplacer le pointeur d'un bout à l'autre de l'écran. Si la méthode peut être très perturbante lors du premier contact, le geste finit par devenir naturel après une période d'adaptation. Mais il faut cependant y mettre de la bonne volonté, car en plus d'un résultat équivalent à une souris conventionnelle en termes de rapidité et de précision, la position de la main est nettement plus confortable. Et qu'on se rassure, l'effort produit par le pouce est vraiment minime et il se place aisément.

La qualité de fabrication est également présente, Logitech jouissant déjà d'une bonne réputation dans ce domaine. L'assemblage inspire confiance et durabilité et le revêtement offre un contact agréable et sans glissade.

Reste enfin les boutons disponibles. Il est évident qu'une telle souris n'est pas des plus adaptées pour le gaming et ce n'est de toute façon pas son objectif. Mais pour de la bureautique et du multimédia, ses 5 boutons seront parfaitement suffisants pour accomplir sans gêne les tâches les plus courantes. Les principaux sont réactifs et sensibles, la molette est très fluide, et les deux situés sur le côté du clic gauche sont paramétrables. Bref, il n'y a quasiment rien à redire et le confort est clairement de la partie.

Une sensibilité et une précision inattendue


On pourrait penser qu'un modèle pareil, prévu pour minimiser l'effort au maximum, pourrait manquer légèrement de sensibilité ou de précision lors de son utilisation. Détrompez-vous, et c'est même plutôt surprenant.

Les mouvements du pouce sur le trackball sont non seulement fluides et réduits au minimum, mais aussi bien reproduits à l'écran avec un déplacement du pointeur relativement rapide. Un résultat qui est garanti par un capteur laser situé sous la boule calibrée à 800 DPI, un chiffre qui peut paraître très faible, à tort. Rappelons-le, ce n'est pas ici une souris de gaming, ni même un modèle conventionnel, et elle n'a donc pas besoin d'une sensibilité aussi élevée. Qui plus est, il est possible de varier cette dernière si besoin, pouvant être augmentée ou abaissée entre 400 et 1 200 selon les goûts de chacun.

Reste enfin sa transmission des informations et la précision. Ce modèle, qui est sans fil et présente donc l'avantage d'être mobile, propose un récepteur USB en R/F. Il est fréquent qu'une souris sans fil puisse parfois manquer de précision, notamment quand la distance augmente ou à cause d'un récepteur un peu trop faible. Qu'on se rassure, ce n'est pas le cas ici. Ce dernier est capable de grimper, selon le constructeur, jusqu'à 2.4 GHz et fonctionne dans un rayon de 10 mètres. Quant au polling rate, celui-ci peut être ajusté jusqu'à 1 000 Hz, ce qui est franchement agréable, même si cela se fait au détriment de l'autonomie assurée par une pile AA.

Conclusion


La M570 de chez Logitech est un excellent choix pour celles et ceux en quête d'un équipement confortable pour des missions de bureautique ou du multimédia. Réactive et précise après une période d'adaptation, elle se montre efficace dans la plupart des tâches courantes et le confort qu'elle procure soulage la main et les éventuelles douleurs du poignet. Elle n'est bien sûr pas adaptée à des usages plus spécifiques comme le jeu vidéo, mais ce n'est là qu'un défaut très secondaire qu'on lui pardonne volontiers.
Retour au menu

Quelques conseils pour choisir votre souris :

    Les différents usages d'une souris

    Bureautique : c'est le profil le plus courant. Souvent filaires, mais aussi disponibles en connexion Bluetooth ou USB, elles sont très recherchées pour leur conception simple et facile à prendre en main, ainsi que leur transportabilité pour les professionnels ou les particuliers.
    Gaming : ces modèles forment une catégorie plus évoluée de souris. Destinées à des usages intensifs et compétitifs, elles sont le plus souvent filaires et proposent une vélocité et une précision réglables pour les gamers, notamment grâce à l'ajustement des DPI et des touches.
    Graphisme & 3D : ces souris sont avant tout destinées aux professionnels recourant à des logiciels 3D (développement de jeux vidéo, logiciels d'imagerie médicale, etc.) et pour les réalisations graphiques. Elles sont recherchées pour leurs nombreux boutons paramétrables pour assigner des raccourcis, permettant un gain de temps et de productivité, mais aussi pour leur précision.
    Retour au menu

    Le look de votre souris


    Disons-le dès maintenant : l'esthétique, ça compte. Le mulot sera un compagnon de tous les jours dans vos activités informatiques et il est donc préférable de disposer d'un modèle qui séduit nos yeux et reflète notre personnalité.

    Il existe de nombreuses variétés à ce titre. Les modèles peuvent être des plus sobres, aux lignes épurées et peu colorés, offrant discrétion et simplicité. Certains sont même assez austères. Mais il existe aussi des modèles bien plus originaux, dont les couleurs et les formes sont plus variées, allant jusqu'à une personnalisation du rétroéclairage et au design futuriste ou agressif.
    Retour au menu

    Un design ergonomique


    Un point essentiel quand nous choisissons une souris est le confort qu'elle procurera une fois votre main posée dessus. C'est tout particulièrement vrai pour les modèles destinés aux gamers et aux professionnels, qui passeront une grande partie de leur temps à s'en servir. Il convient donc de choisir un modèle ergonomique et confortable, qui permet un bon positionnement de la main sans créer de frottements gênants ou ni de positionnement inconfortable pour le poignet, et qui évite la fatigue.

    Si les souris filaires parviennent souvent à un excellent résultat dans ce domaine, les souris portables sans fil sont davantage contraintes à trouver un équilibre entre taille réduite et ergonomie. Il existe heureusement de très bons compromis. Notez aussi qu'il n'existe à ce jour quasiment aucune souris pour gaucher, ce qui peut être vite handicapant pour eux. Fort heureusement, là aussi, les fabricants ont fait quelques efforts et ont développé des mulots ambidextres, pouvant donc s'utiliser avec la main droite comme la main gauche.
    Retour au menu

    Le poids de votre souris


    Les gamers et les graphistes vous le diront sans détour : le poids de la souris joue un rôle important. Une utilisation très rapide et intensive de leur souris les oblige à privilégier des modèles légers pour ne pas fatiguer les poignets et avant-bras lors de leurs activités. Si, pour un usage occasionnel, ce paramètre ne doit pas spécialement être pris en compte, cela peut vite changer lorsque l'utilisation se fait sur de longues périodes ou exige de la précision.

    Il existe par ailleurs des modèles dotés d'un système de lest, allant parfois jusqu'à 8 niveaux et recevant des poids de 5 à 20 grammes. Cela permet d'ajuster le poids en fonction des besoins de son utilisateur, mais aussi de son confort et de la précision voulue. Il faut donc garder à l'esprit qu'une souris trop légère peut provoquer des mouvements trop amples, manquant de précision et pouvant provoquer des erreurs évitables. À l'inverse, une souris trop lourde peut vite être fatigante pour la main et l'avant-bras et rendre les tâches à accomplir pénibles ou trop lentes.
    Retour au menu

    La portabilité de votre souris


    La portabilité d'une souris requiert de bien identifier à la fois les besoins et les préférences de son futur utilisateur. Les gamers préféreront une souris filaire pour plusieurs raisons, la principale étant de ne pas avoir à s'inquiéter du niveau de leur batterie, mais aussi parce qu'elles transmettent plus rapidement l'information vers l'ordinateur. En effet, la plupart des souris sans fil ont un temps de latence plus élevé que les souris filaires, même si les constructeurs ont développé des modèles haut de gamme réduisant cette différence. Qui plus est, la technologie sans fil coûte plus cher et ne présente donc pas un intérêt pour les gamers ou les utilisateurs de PC fixe.

    Il faut également prendre en compte le système de connexion de la souris, qu'il soit en Bluetooth ou RF. Les modèles sans fil via Bluetooth présentent l'avantage d'une portée pouvant aller jusqu'à 10 mètres, pratique dans certaines situations, et peuvent se connecter à certains PC portables dotés du Bluetooth sans monopoliser un port USB. En revanche, les modèles RF, plus classiques, mais aussi moins chers, utilisent une technologie hertzienne, qui requiert la présence d'un capteur branché sur un port USB, et perdent en précision et en efficacité au-delà de quelques mètres.

    Enfin, l'un des aspects les plus importants lors de l'achat d'une souris sans fil, c'est bien évidemment son autonomie. Les plus courantes sont les souris dotées de piles de type AA ou AAA, suivies de près par les piles équipées de batteries rechargeables. Mais de nouvelles souris apparaissent depuis quelques années, avec un fonctionnement par induction électromagnétique, la souris étant alimentée par un tapis spécial relié par câble USB à l'ordinateur. Un système original évitant évidemment la panne sèche, mais dont la pertinence n'est cependant pas certaine, car outre la monopolisation d'un port USB, la latence reste présente et pour un coût un peu plus élevé.
    Retour au menu

    Le nombre de boutons


    Ici, il est question du rôle que la souris devra assumer dans vos tâches et qui se traduit par le nombre de commandes qu'elle pourra transmettre. Pour une souris destinée à de la bureautique, 3 à 5 boutons suffisent généralement pour remplir sa mission (clic gauche, clic droit, molette, précèdent, suivant). Il n'est guère nécessaire d'aller au-delà de ces quelques fonctions, tant les tâches courantes comme aller sur Internet ou bien faire du traitement de texte requièrent peu de moyens.

    En revanche, pour les gamers ou les graphistes, c'est une autre histoire. Le strict minimum est de 5 boutons pour assumer les besoins les plus élémentaires, mais il est possible d'atteindre jusqu'à 15 boutons différents pour accomplir une foultitude d'actions. Ces boutons sont d'ailleurs paramétrables avec un logiciel généralement fourni par le constructeur et permettant accessoirement d'enregistrer des profils selon le jeu ou le logiciel utilisé.
    Retour au menu

    Le Polling Rate


    Voici un terme technique qui peut faire peur et paraître barbare lors d'une première lecture. Pourtant, c'est un paramètre aussi important que les DPI. Le Polling Rate peut se traduire comme le « taux d'interrogation ». Ce taux exprimé en hertz indique simplement la fréquence à laquelle la souris communique avec l'ordinateur, ce qui joue un rôle important sur la précision des informations qu'elle transmet.

    À titre d'exemple, un polling rate de 125 Hz signifie que le PC interroge la souris 125 fois par seconde. Un tel taux est très commun, bien qu'il ne représente pas un niveau élevé, ce dernier pouvant monter jusqu'à 1 000 Hz. Cependant, une telle fréquence n'est utile que sur des ordinateurs disposant d'un processeur suffisamment puissant pour le gérer et pour des activités exigeant une grande précision. Auquel cas, un taux compris entre 125 et 250 Hz est suffisant pour les tâches habituelles.
    Retour au menu

    Le DPI (Dots Per Inch) ou PPP (Points Par Pouces)


    C'est une abréviation qui revient parfois dans les conversations entre gamers. Et pour cause, elle joue un rôle important sur l'utilisation de la souris. En des termes profanes, le DPI (traduit en français par PPP) est représenté par un chiffre indiquant le nombre de pixels que le curseur va parcourir lorsque vous bougez la souris d'un pouce (soit 2,54 cm). Un DPI élevé se traduira par un faible mouvement de souris produisant un fort déplacement du curseur. A contrario, le déplacement de la souris ayant un faible DPI sera plus important, le curseur se déplaçant plus lentement.

    Mais concrètement, quel est l'intérêt de ce paramètre ? Pour une utilisation bureautique, il n'est guère conseillé de disposer d'une souris à haut DPI, car elle est plus difficile à maîtriser et obligera à des mouvements supplémentaires pour corriger le positionnement du pointeur. En revanche, pour certains gamers, un DPI réglable et souvent élevé est apprécié, pouvant aller jusqu'à 16 000 DPI sur les modèles haut de gramme.

    Il existe là aussi des logiciels proposés par les constructeurs qui vous permettront de régler le nombre de DPI ainsi que la sensibilité en fonction de la taille et de la résolution de votre écran. Mais prudence, un taux très élevé peut avoir un impact sur les performances de votre ordinateur, car cela augmente sensiblement le volume d'information à traiter. Notez aussi qu'un DPI élevé avec un polling rate faible est contre-productif.
    Retour au menu

    Le capteur laser et optique


    L'époque des boules que nous devions nettoyer régulièrement sous nos mulots est révolue depuis bien longtemps. Depuis, la technologie s'est améliorée et nous disposons désormais de souris optiques ou laser. Quelles sont les différences ? En réalité, les deux technologies sont assez proches, mais avec des différences subtiles. Les souris optiques fonctionnent grâce à une LED qui émet une lumière entrant en contact avec la surface et qui retransmet ensuite les mouvements au capteur grâce à des lentilles. Avec le laser, la lumière est moins diffuse, ce qui diminue la zone à analyser et réduit le temps de latence entre le mouvement et le pointeur sur l'écran, le déplacement du curseur étant théoriquement plus précis.

    Mais ça, c'est la partie théorique. Dans les faits, la différence de précision n'est pas perceptible pour la majorité des utilisateurs, les deux technologies arrivant désormais à égalité. Qui plus est, les souris optiques sont désormais privilégiées par les gamers, car bien moins sensibles à la présence de poussière et fonctionnant efficacement sur de nombreuses surfaces différentes, y compris celles qui sont molles (tissus), transparentes (verre) ou légèrement irrégulières (bois).
    Retour au menu


Les meilleures marques de souris :


Modifié le 15/03/2019 à 16h51
Cet article vous a intéressé ?
Abonnez-vous à la newsletter et recevez chaque jour, le meilleur de l’actu high-tech et du numérique.

Dernières actualités Souris

Annoncée par Corsair en janvier à l’occasion du CES 2019 avec deux autres souris, les Harpoon et Ironclaw RGB, la M65 RGB Elite n’est ni plus ni moins qu’une Vengeance M60 revisitée au goût du jour profitant d’un capteur optique de nouvelle génération, d’une petite cure d’amaigrissement ainsi que d’un très léger relooking (mais surtout du RGB).
12/03 | Souris
Dans un sursaut de nostalgie, Logitech accorde une seconde vie à la mythique MX518, qui gagne au passage le préfixe G et signe, depuis plusieurs années, les périphériques de la marque dédiés au gaming.
21/02 | Souris
Corsair marche sur les plates-bandes de Logitech et annonce depuis le CES la sortie de la Harpoon RGB : une souris gamer sans-fil disponible dès aujourd’hui à 50€.
08/01 | CES 2019
Annoncée il y a quelques semaines maintenant, Logitech lance sa première souris ergonomique verticale, la bien nommée MX Vertical . Alors que ce marché, en croissance, est pour l'heure plutôt investit par les > constructeurs, que vaut cette souris issue de la R&D de la marque suisse ? Nos quelques éléments de réponse.
27/12/2018 | Souris
La marque Mad Catz revient d’entre les morts après avoir déposé le bilan l’année dernière. Suite à sa reprise par un entrepreneur chinois, de nouvelles souris gaming ont été lancées, pour le plus grand bonheur des fans.
09/11/2018 | Souris
L’authentification biométrique n’est pas une nouveauté. Nous en profitons depuis plusieurs années déjà sur nos smartphones, ainsi que sur les PC haut de gamme. Mais HP pourrait bien lancer une nouvelle mode avec sa souris dotée d’un lecteur d’empreintes digitales.
24/10/2018 | Souris
Annoncée il y a quelques semaines maintenant, Logitech lance sa première souris ergonomique verticale, la bien nommée MX Vertical . Alors que ce marché, en croissance, est pour l'heure plutôt investit par les > constructeurs, que vaut cette souris issue de la R&D de la marque suisse ? Nos quelques éléments de réponse.
01/10/2018 | Tests produit
scroll top