Test Logitech MX Anywhere 3 : la souris nomade de référence

Matthieu Legouge
Spécialiste Hardware
27 septembre 2020 à 18h06
12
9

Elle est de retour ! Trois ans après la sortie de la MX Anywhere 2S, Logitech continue de renouveler sa gamme MX avec cette souris bureautique haut de gamme qui cible avant tout les utilisateurs avancés et nomades.

Annoncé en début de semaine, la MX Anywhere 3 affichent de pertinentes évolutions, à commencer par l’intégration de la molette de défilement MagSpeed, une innovation qui a été introduite l’an passé avec la MX Master 3 et sur laquelle nous aurons l’occasion de revenir.

Pour le reste, le lancement de cette MX Anywhere 3 confirme la stratégie de Logitech sur le segment haut de gamme, à savoir améliorer ses produits existants à chaque génération en restant attentif au retour des utilisateurs. Ne manque finalement plus qu’un renouvellement des deux souris ergonomiques MX Vertical et MX Ergo, que l’on apprécierait beaucoup voir avec la molette MagSpeed, pour profiter d'une gamme totalement accordée.

© Matthieu Legouge pour Clubic

Logitech MX Anywhere 3 : sa fiche technique

  • Prise en main : droitier
  • Capteur : laser - Darkfield haute précision (200 - 4 000 DPI / 125Hz)
  • Boutons programmables : 4
  • Dimensions : 65 mm x 34.4 mm x 100.5 mm
  • Poids : 99 grammes
  • Type de connexion : sans fil via récepteur USB (RF 2.4 GHz) ou Bluetooth
  • Autonomie : 70 jours
  • Prix et disponibilité : disponible le 25/09/20, à 89 €

Pas de changement à prévoir concernant le capteur avec un modèle « Darkfield haute précision » qui semble bien avoir fait ses preuves. Les dimensions de la souris ne bougent quasiment pas par rapport à la version précédente, la MX Anywhere 3 reste très compacte et se paye même le luxe d’être un peu plus légère que la 2S (99 g contre 104g).

On retrouve une connectivité double via le récepteur USB ou en Bluetooth, une autonomie longue durée, et de nombreuses fonctionnalités par le biais du logiciel Logitech Options.

© Matthieu Legouge pour Clubic

Design et ergonomie

La MX Anywhere 3 amène deux bonnes nouvelles dans son sillon. D'abord, elle est disponible en plusieurs coloris (blanc, rose et graphite ; gris sidéral pour la version Mac), ce qui confirme la volonté de Logitech d’égayer un peu ses périphériques, ce que l’on a déjà eu l’occasion de voir avec la Color Collection et le casque G733 Lightspeed il y a peu.

La deuxième bonne nouvelle n’est autre que le changement de matériau pour les revêtements de tranche. En lieu et place du caoutchouc, Logitech a opté pour le silicone avec des textures différentes, en lignes horizontales plutôt qu’en mosaïque.

© Matthieu Legouge pour Clubic

L’avantage du silicone est double : il offre une bonne sensation au toucher, avec une saisie assez aisée, mais permet surtout un nettoyage plus facile, un bon point pour les modèles blanc et rose qui auraient pu être souillés rapidement avec un revêtement en caoutchouc. Pour exemple, ma M330 Silent Plus en version bleue, qui dispose donc de tranches caoutchouc, a commencé à porter des traces indélébiles de saletés au bout de seulement quelques mois d’utilisation !

© Matthieu Legouge pour Clubic

Ce nouveau revêtement est très agréable au toucher, malgré tout je dois bien dire que la saisie de la souris est parfois glissante lorsque l’on transpire. Sa prise en main est finalement plus une question d’habitude, surtout que ses petites dimensions en font un modèle pas spécialement facile à appréhender. Si comme moi vous passez d’une souris aux dimensions similaires à une MX Master 3 (en l'occurrence une Razer Basilisk Ultimate) à cette MX Anywhere, il vous faudra alors sans doute un certain temps d’adaptation.

© Matthieu Legouge pour Clubic

C’est sur ce point précis que la MX Anywhere 3 divisera sans doute le plus. Conçue pour nous suivre dans tous nos déplacements, la MX Anywhere présente des dimensions qui en font une souris de poche, tellement que l’on pourrait croire à un modèle destiné aux enfants.

La prise en main avec la paume (palm grip) est ainsi possible uniquement avec de petites mains, les autres devront se contenter d’une position en griffe (claw grip) bien qu’elle ne soit pas la plus indiquée pour éviter la fatigue. Le confort est toutefois au rendez-vous, ainsi que la précision, mais d’aucuns préfèreront opter pour un modèle plus grand s’il s’agit d’en faire leur souris principale pour un usage majoritairement sédentaire.

© Matthieu Legouge pour Clubic

Pour le reste, la MX Anywhere 3 est bien symétrique, les gauchers peuvent donc l’utiliser sans problème, mais les deux boutons de pouces leur seront alors inaccessibles, ou du moins (très) difficilement.

Performances et autonomie


Puisqu’on ne change pas une recette qui fait mouche, Logitech réemploie son capteur Darkfield ici. À l’usage celui-ci excelle en toutes situations et sur toutes surfaces, sur notre tapis de souris bien sûr, mais aussi sur une table basse en verre, toile cirée, bois avec verni mat comme brillant, ou encore sur des surfaces métalliques. Voilà pourquoi, en plus de ses dimensions, la MX Anywhere est la souris nomade par excellence.

© Matthieu Legouge pour Clubic

Les clics droit et gauche sont un peu étranges si l’on n’en a pas l’habitude, la pression d’actionnement est un peu plus élevée qu’avec les souris dernièrement testées, cela apporte cependant une sensation de précision et une certaine satisfaction avec un clic audible bien marqué.

Au niveau de la connectivité et de l’autonomie, Logitech livre une nouvelle fois une bien belle copie. D’abord grâce à son récepteur USB « Unifying Receiver » qui peut accueillir simultanément jusqu’à 6 périphériques compatibles, puis avec sa liaison Bluetooth qui lui apporte flexibilité et polyvalence.

© Matthieu Legouge pour Clubic

L’autonomie est on ne peut plus large, avec 70 jours d’utilisation à la clé pour une charge complète. Avec le standard de 125 Hz pour la fréquence du capteur et la batterie Li-Po (500 mAh), la MX Anywhere est économe en énergie. Nous n’avons évidemment pas eu l’occasion de décharger entièrement cette batterie, mais nous avons constaté que la charge est particulièrement rapide : quelques minutes seulement suffisent à redonner plusieurs heures, voire journées, d’autonomie. Logitech Options reste cependant peu précis sur le niveau de charge de la batterie, exprimé en trois paliers et non en pourcentage ; on peut d'ailleurs lui faire le même reproche concernant la réglage de la sensibilité du capteur.

La molette MagSpeed se miniaturise

Là où la série MX se distingue clairement des marques concurrentes, c’est avec cette molette de défilement MagSpeed et sa technologie SmartShift.
Nous vous l’avions déjà présentée lors du test du la MX Master 3 ; elle revient ici en miniature et nous saluons le travail de Logitech pour être parvenus à transposer cette molette à la petite MX Anywhere. Dans les faits, seule la molette en elle-même dispose de dimensions réduites, le mécanisme qui l’anime (deux électroaimants) ne bouge pas d’un poil, ce qui permet de retrouver des sensations et une précision similaire à la MX Master 3.

© Matthieu Legouge pour Clubic

Le principe est simple et repose sur l’application ou non d’un champ électromagnétique à la molette, permettant de passer du mode cranté au défilement libre. Un simple mouvement de doigt ample vers le haut ou le bas suffit pour inverser la polarité des aimants et passer en mode libre, ce qui est très pratique et satisfaisant à l’usage. Ou bien, pressez le bouton prévu à cet effet pour passer d’un mode à l’autre, rien de plus simple. Le tout est paramétrable avec Logitech Options, notamment la force de défilement, ainsi que l’action ou non de SmartShift (le fait de passer d’un mode à l’autre via un geste) et sa sensibilité. Rien de plus agréable et fonctionnel !

Enfin, cette molette ne dispose pas de clics droit et gauche, mais cela n’empêche en rien le défilement horizontal. Il suffit en effet de maintenir pressé l’un des boutons de tranches et d’actionner la molette en bas ou en haut pour faire défiler à gauche ou à droite.

Le point sur les fonctionnalités

Malgré sa petite taille la MX Anywhere recèle de grandes capacités et reste un outil de productivité à part entière, bien qu’elle montre ses limites si on la compare à la MX Master 3.

On y retrouve ainsi 4 boutons programmables qui peuvent être utilisés pour bien des tâches, de productivité, contrôle multimédia, en tant que commandes du système, pour la navigation, etc. Chaque bouton, mais aussi les différents réglages de la souris, peut être programmé pour une application en particulier. Il existe par ailleurs de nombreux réglages prédéfinis selon les applications que Logitech Options détecte sur votre machine.

Flow et l’indispensable Logitech Options

La fonctionnalité de productivité par excellence n’est autre que Logitech Flow. Il s’agit ici de passer d’un ordinateur à un autre en déplaçant simplement le curseur vers le bord de l’écran, un peu comme si vous ne travailliez sur une seule et unique machine en multi-screen. Cette fonction permet donc de contrôler jusqu’à 3 appareils avec une seule souris, mais aussi de déplacer des fichiers, du texte et ainsi de suite d’un ordinateur à l’autre.

Les seuls prérequis sont l’installation de Logitech Options sur les appareils que vous souhaitez contrôler, qui doivent être connectés au même réseau. La connexion de la souris peut ensuite se faire via le récepteur et en Bluetooth. Au dos de la souris, trois voyants indiquent l’état de la connexion, c’est aussi simple que ça !

Logitech MX Anywhere 3 : l’avis de Clubic

Petite par la taille mais grande par ses capacités ; il ne faut pas se fier aux dimensions de la MX Anywhere 3 ! Elle cache de réels atouts pour améliorer votre productivité, même si elle ne concurrence pas le Saint Graal des souris de cette catégorie, à savoir la MX Master 3 qui en reste la référence.

La molette MagSpeed et la technologie SmartShift sont finalement des améliorations conséquentes, qui propulsent cette souris à un autre niveau par rapport à la version précédente. La MX Anywhere 3 est aboutie, sans grand défaut, seule sa taille et la prise en main qu'elle oblige ne conviendront pas à tous.

Logitech MX Anywhere 3

9

Pratique, fonctionnelle et aboutie, la MX Anywhere 3 s’impose selon nous comme la reine des souris nomades. Nous avons peu de reproches à émettre hormis son tarif élevé et une certaine fatigue à la manier "du bout des doigts" durant toute une journée de travail.

Les plus

  • Capteur laser efficace sur la plupart des surfaces
  • Petite, légère et maniable
  • Molette MagSpeed + SmartShift
  • Double connectivité et autonomie
  • Fonctionnalité Logitech Flow

Les moins

  • Des réglages qui manquent de précision avec Logitech Options (sensibilité du capteur notamment)
  • Des dimensions réduites qui ne conviendront pas à tous
12
10
Partager l'article :
Voir tous les messages sur le forum

Actualités récentes

God of War bénéficiera d'un meilleur framerate et du cross-save sur PS5
Xbox Series X | S : les fonds d'écran dynamiques et d'autres éléments présentés en vidéo
Itinérance Orange et Free : l'ARCEP maintient la prolongation, au grand dam de Bouygues et SFR
En 2021, Opel va tester sur les routes son nouveau Zafira Life fonctionnant à l'hydrogène
Bon plan VPN : notre sélection des meilleures offres CyberGhost, NordVPN et Surfshark de la semaine
Shure présente son microphone MV7, petit frère de la légende SM7B
Bon plan : 3 mois d'abonnement offerts à Amazon Music Unlimited
PS5 : Destruction AllStars ratera le lancement de la console et sortira en février
Indispensable pour le télétravail, l'imprimante Canon Pixma MG 3650S est en promo !
L'iPhone 12 et 12 Pro partagent bon nombre de pièces... et une réparabilité moyenne
scroll top