Test MX Master 3 : quand Logitech réinvente la roue

Matthieu Legouge Contributeur
05 octobre 2019 à 09h02
0
La note de la rédac
Créatifs, développeurs et autres professionnels ayant recours de manière intensive à l'outil informatique, Logitech vient de mettre à jour ce que l'on peut considérer comme étant le « Saint Graal » de la productivité ! Disponible depuis fin septembre, la souris MX Master 3 évolue encore et le fabricant suisse affirme notamment avoir réinventé la roue, ou plutôt la roulette !


S'adressant aux stakhanovistes de tous bords, Logitech n'en chôme pas moins ! Outre les multiples sorties au sein de son catalogue gaming, le fabricant propose également le MX Keys pour accompagner cette souris, un clavier qui fera d'ailleurs l'objet d'un autre test sur Clubic.

Un peu plus tôt en août, Logitech nous présentait également ses nouveaux casques Zone Wireless conçus pour le travail en open space, ainsi que son combo slim MK470 regroupant clavier et souris, au design épuré.

Logitech MX Master 3 : sa fiche technique

  • Prise en main : droitier
  • Capteur : Darkfield haute précision (laser)
  • Sensibilité : 200 - 4 000 DPI
  • Fréquence : 125 Hz
  • Nombre de boutons : 7
  • Dimensions : 51 mm x 84,3 mm x 124,9 mm
  • Poids : 141 grammes
  • Type de connexion : sans fil via récepteur USB (RF 2.4 GHz) ou Bluetooth
  • Autonomie : 70 jours
  • Logiciel : oui, Logitech Options
  • Prix et disponibilité : déjà disponible, à 109 €


Test MX Master 3_8
© Matthieu Legouge pour Clubic

Quatre ans après le lancement du premier modèle de la série et après la sortie, entre temps, d'une version 2S qui n'embarquait que de simples évolutions logicielles, la MX Master est de retour ! Cette fois-ci, le lifting est au rendez-vous, mais la réelle innovation de cette souris est sans conteste sa nouvelle molette magnétique « MagSpeed » dont le fonctionnement repose sur des électro-aimants.


Design et ergonomie

Visuellement, on constate d'abord que la MX Master 3 a subi une légère cure d'amaigrissement par rapport à sa grande sœur. Ses dimensions se voient ainsi sensiblement réduites tout comme son poids qui est ici de 141 grammes. S'il s'agit encore d'une souris relativement imposante et lourde, sa prise en main semble plus aisée que celle des modèles précédents, avec un palm grip confortable et une position de la main inclinée vers la droite.

Test MX Master 3_4
© Matthieu Legouge pour Clubic

Le revêtement a par ailleurs été revu pour apporter une meilleure préhension, ce qui paraissait indispensable vu le poids de la bête. La zone qui accueille le pouce arbore quant à elle des sillons similaires à ceux de la reine de l'ergonomie, la MX Vertical ; à peine creusés, ils renforcent le sentiment d'adhérence. Soulignons toutefois que si les matériaux sont d'excellente facture, tout comme les finitions de cette souris, ce revêtement semble à première vue assez sensible à la poussière ce qui est généralement le cas avec la plupart des surfaces de ce type ; il procure néanmoins une très bonne sensation de confort.

Test MX Master 3_5
© Matthieu Legouge pour Clubic

L'ergonomie de cette MX Master 3 est quasiment irréprochable ! Sur le flanc gauche, on retrouve deux boutons « suivant » et « précédent » classiques, une molette de pouce pour le défilement horizontal qu'il est possible de programmer pour d'autres usages (zoom, volume, etc.), ainsi que le bouton de commandes gestuelles situé sur l'excroissance que notre pouce surplombe. Ce dernier est discret, sa présence est révélée par un petit relief ; il permet, lorsqu'il est maintenu enfoncé, de réaliser différentes actions en fonction d'un geste. Il suffit alors de déplacer la souris vers la droite, la gauche, le haut ou le bas, pour jongler entre différents bureaux virtuels ou applications. Les commandes sont bien entendu entièrement personnalisables grâce au logiciel Logitech Options.

Test MX Master 3_3
Une surface adhérente qui retient malheureusement la poussière © Matthieu Legouge pour Clubic

Notons en outre que la fonction Duolink permet elle aussi de réaliser des tâches via des commandes gestuelles en maintenant simplement enfoncé la touche FN du clavier. De plus, elle permet d'étendre les possibilités et de choisir des fonctions secondaires pour chaque bouton, une fonctionnalité que l'on a déjà aperçu, par exemple, sur les souris gaming de Roccat !

Le positionnement de cet ensemble de boutons est parfaitement adéquat ; ils sont facilement accessibles sans pour autant faire preuve du défaut d'être actionnés par inadvertance, et stimulent la mémoire musculaire dans une gymnastique qui ne demandera que peu de temps d'adaptation.

La molette de défilement MagSpeed

MagSpeed, c'est le petit nom de la grande révolution opérée sur cette toute fraîche MX Master 3. Logitech annonce fièrement avoir ici « réinventé la roulette » et affirme également qu'en plus d'être « ultra silencieuse » elle est 87 % plus précise et 90 % plus rapide qu'une molette classique, rien que ça !

Test MX Master 3_2
© Matthieu Legouge pour Clubic

Avec son mécanisme fabriqué en Suisse (ce qui n'est pas le cas des autres éléments de cette souris), la molette MagSpeed fait effectivement preuve de beaucoup d'efficacité et d'un silence presque absolu, difficilement comparable avec celle des deux modèles précédents. Constituée d'acier, elle embarque un système électromagnétique qui repose sur deux aimants lui permettant de passer du mode cranté au mode de défilement libre suivant l'amplitude du mouvement de votre doigt. Cette technologie MagSpeed est assez simple puisqu'elle repose sur la polarité des aimants en générant, ou non, un champ magnétique. Il reste possible de passer d'un mode à un autre en appuyant simplement sur le bouton prévu à cet effet et situé sous cette molette.

Test MX Master 3_1
© Matthieu Legouge pour Clubic

Ce mécanisme offre dès lors une molette qui n'émet aucune nuisance sonore, que ce soit en défilement libre ou cranté. Il est cependant difficile d'appuyer ici les affirmations de Logitech quant au gain de précision et de rapidité de cette molette. Nous pouvons cependant dire que ses crans sont relativement serrés et parfaitement précis pour notre utilisation, tandis qu'une fois libre la molette permet de faire défiler de très longs documents (1 000 lignes par secondes selon le fabricant), ce qui s'avérera particulièrement indispensable pour les codeurs ou encore pour explorer d'interminables feuilles de calculs.

Pour dire vrai, la molette est à l'image de la souris dans sa globalité : difficile de lui trouver quelconque reproche, hormis peut-être lorsque nous l'aurons mis à l'épreuve pendant plusieurs mois d'utilisation.

Performances et productivité

Concernant ses performances, la MX Master 3 affiche encore une fois de très bons atouts. Ses contacteurs Omron offrent une sensation de retour intéressante ; selon nous il est simplement regrettable que le clic soit encore audible, même s'il est évident qu'un contacteur « silencieux » n'aurait pas offert les mêmes sensations.

Test MX Master 3_7
© Matthieu Legouge pour Clubic

Le capteur laser DarkField « haute précision » est l'un des points forts de ce mulot, comme cela était déjà le cas avec le modèle 2S. Fonctionnant sur la plupart des surfaces, il possède l'avantage d'être particulièrement précis. Sa sensibilité maximale est de 4 000 DPI, c'est évidemment bien moins que les souris gaming mais largement suffisant pour une utilisation bureautique, d'autant qu'avec son poids élevé, son design particulier et sa fréquence de transmission de 125 Hz, il semble inadéquat de l'utiliser à cette fin.

« Avec 70 jours d'autonomie et la charge rapide, difficile de tomber à court d'énergie »


Ces caractéristiques permettent néanmoins à la MX Master 3 de disposer d'une excellente autonomie : 70 jours à pleine charge selon Logitech, valeur difficile à vérifier pour notre test. Par ailleurs, la souris est livrée avec un câble USB type C autorisant la recharge rapide : une seule minute de rechargement vous fera profiter de trois heures d'utilisation.

Comme l'avons vu, les deux molettes ainsi que les boutons programmables de cette souris « multitâche » offrent de belles possibilités pour gagner en productivité. Et c'est sans compter sur ses multiples fonctionnalités qui renforcent encore l'intérêt de cette MX Master 3.

Pour commencer, il faut savoir que cette souris dispose d'une double connectivité, via son dongle USB « Unifying Receiver », ou bien grâce au Bluetooth. Sur la partie inférieure de la souris, on retrouve ainsi un bouton permettant de passer d'un appareil à un autre (trois au maximum) par une simple pression ; il sera bien entendu nécessaire au préalable d'avoir appairé la souris.

La fonction Flow est quant à elle vraiment plaisante : sur le même modèle que nous venons de décrire, vous pourrez ici passer d'un ordinateur à un autre simplement en déplaçant votre curseur vers le bord de l'écran, comme si vous étiez en configuration multiscreens.

« La MX Master 3 est la souris "multitâches" par excellence »


Mieux encore, Flow fonctionne évidemment sous Windows, mais aussi sous Linux et macOS et permet, entre autres, de déplacer des fichiers d'un ordinateur (ou tout autre appareil tournant sous ces systèmes) à un autre. Pour y parvenir, il suffira que vos ordinateurs soient connectés au même réseau, d'y avoir appairé votre souris, et d'y avoir installé Logitech Options.

Notons enfin que le logiciel intègre l'application « Advanced Unifying », permettant de coupler jusqu'à six périphériques compatibles via un seul et même récepteur USB.

Logitech Options : un logiciel bien pensé


Logitech Options permet de gérer la plupart des périphériques bureautiques de la marque. Il est relativement simple à utiliser et ne devrait pas rebuter ceux qui ne souhaitent pas forcément passer des heures à paramétrer leur souris et clavier.
À l'instar de G Hub, il réunit tout ce dont nous avons besoin au sein d'une interface claire et intuitive ; il est ainsi possible d'aisément programmer chaque bouton de notre MX Master 3 et d'accéder à d'autres réglages comme la sensibilité de la roulette, ou son sens de défilement.
Logitech Options.jpg

Enfin, il intègre des fonctionnalités que nous avons déjà présentées, comme Duolink, Flow et Advanced Unifying, mais aussi des profils prédéfinis pour plusieurs logiciels tels que Photoshop et Premiere Pro, Google Chrome et Safari, ou encore certains logiciels de Microsoft Office.
Il est bien entendu possible de configurer la souris avec l'application de votre choix, il faudra néanmoins passer un peu plus de temps pour définir chacun de vos paramètres. Le paramétrage de la sensibilité du capteur est, selon nous, assez imprécis, bien que nous aurions aimé voir un paramétrage par incréments comme c'est le cas avec les souris gaming du fabricant.
Capture Logitech Options.JPG



Logitech MX Master 3 : l'avis de Clubic

Oui, Logitech peut fièrement affirmer avoir réinventé la roulette ! Avec son nouveau mécanisme MagSpeed, cette molette de défilement s'impose selon nous comme une belle innovation et sans doute comme la meilleure que nous ayons utilisé jusqu'à aujourd'hui.

Cette troisième itération de la série MX Master se démarque en outre par bien d'autres atouts que MagSpeed. Souris multitâches par excellence, elle embarque moults fonctionnalités qui allient praticité et productivité, tandis que son design retravaillé améliore globalement son ergonomie.

Elle a cependant quelques petits défauts, comme son revêtement adhérent qui, bien qu'agréable et améliorant la préhension, retient hélas un peu trop les poussières qui viennent s'y coller. Le logiciel Logitech Options semble indispensable pour la configuration de cette souris, mais nous regrettons ne pas avoir la possibilité de régler la sensibilité du capteur de manière plus précise. Enfin, son poids reste assez élevé et malgré sa petite cure d'amaigrissement, certaines personnes devraient encore la trouver bien trop imposante.

La MX Master 3 reste une souris qui ne manque pas sa cible, elle promet à ses utilisateurs d'être leur meilleur outil de productivité tout en demandant un minimum d'effort, promesse qu'elle tient haut la main et avec brio !

Logitech MX Master 3

Les plus
+ La meilleure molette de défilement à ce jour
+ Molette de pouce bien pratique
+ Double connectivité et belle autonomie avec charge USB-C
+ Des fonctionnalités bienvenues (Flow, Duolink, etc.)
+ Capteur laser précis et multi-surfaces
Les moins
- Pas de version pour les gauchers
- Revêtement adhérent qui attire les poussières
- Réglage de la sensibilité du capteur pas des plus avancé
4.5
4 réponses
5 utilisateurs
Suivre la discussion

Les actualités récentes les plus commentées

Émissions de CO2 : Bruno Le Maire milite pour le déplafonnement du malus automobile
Le minage de cryptomonnaies participe au réchauffement climatique
Porn : Macron veut
Bill Gates est de nouveau l'homme le plus riche au monde devant Jeff Bezos
Votre maison côtière sera-t-elle sous l’eau chaque année en 2050/2100 ?
Xavier Niel se dit prêt à investir 1,4 milliard de sa fortune personnelle dans Iliad-Free
Mustang Mach-E : Ford lâche la cavalerie électrique… et ça va faire mal
Berline électrique BMW i4 : puissance, autonomie et performances révélées
L'iran coupe à son tour Internet pour enrayer les révoltes populaires
Pourquoi Stadia ne sera pas intéressant avant un an

Notre charte communautaire

1. Participez aux discussions

Nous encourageons chacun à exprimer ses idées sur les sujets qui l'intéressent, et à faire profiter l'ensemble de la communauté de son expertise sur un sujet particulier.

2. Partagez vos connaissances

Que vous soyez expert ou amateur passionné, partagez vos connaissances aux autres membres de la communauté pour enrichir le niveau d'expertise des articles.

3. Échangez vos idées

Donnez votre opinion en étayant votre propos et soyez ouverts aux idées des autres membres de la communauté, même si elles sont radicalement différentes des vôtres.

4. Faites preuve de tolérance

Qu'il s'agisse de rédacteurs professionnels ou amateurs, de lecteurs experts ou passionnés, vous devez faire preuve de tolérance et vous placer dans une démarche d'entraide.

5. Restez courtois

Particulièrement lorsque vous exprimez votre désaccord, critiquez les idées, pas les personnes. Évitez à tout prix les insultes, les attaques et autres jugements sur la forme des messages.

6. Publiez des messages utiles

Chaque participation a vocation à enrichir la discussion, aussi les partages d'humeurs personnelles ne doivent pas venir gêner le fil des échanges.

7. Soignez votre écriture

Utilisez la ponctuation, prohibez le langage SMS et les majuscules, relisez-vous afin de corriger un peu les fautes de frappe et de français : trop de fautes n’engagent ni à lire le message, ni à répondre à une question.

8. Respectez le cadre légal

Ne publiez pas de contenus irrespectueux, racistes, homophobes, obscènes ou faisant l'apologie de courants radicaux, qu'ils soient politiques ou religieux. N'utilisez pas plusieurs comptes utilisateurs.

9. Ne faites pas de promotion

Ne profitez pas d'une discussion pour faire la publicité d'un produit, d'un service ou même de votre site web personnel.

10. Ne plagiez pas

Exprimez uniquement vos opinions ou partagez des idées en citant vos sources.

scroll top