Test Razer Basilisk Ultimate : supérieure à la G502 ?

Matthieu Legouge
Spécialiste Hardware
10 décembre 2019 à 16h35
0
9
Depuis son lancement il y a déjà deux ans, la Basilisk s'est imposée comme l'un des modèles phares sur le catalogue du fabricant californien, aux côtés de la DeathAdder. Et puisqu'on ne change pas une recette à succès, la Basilisk revient aujourd'hui avec deux nouvelles variantes : les Basilisk X HyperSpeed et Ultimate.

C'est cette dernière que nous avons eu la chance d'avoir entre les mains, et comme nous allons le voir avec sa fiche technique, la mise à niveau est gargantuesque (un peu comme son prix). Comme son nom l'indique, la Basilisk Ultimate ne brigue ni plus ni moins que le titre la souris sans fil « ultime » et chasse à ce titre sur les terres de Logitech et notamment avec ses G903 et G502 Lightspeed.

Fiche technique de la Razer Basilisk Ultimate

Design léché, capteur Focus + 20K et technologie HyperSpeed, gâchette amovible, switchs optiques, molette multidirectionnelle à résistance variable, dock de recharge, et ce n'est pas fini ... À l'instar de la Viper Ultimate que nous avons pu tester il y a peu, cette Basilisk affiche une liste de fonctionnalités et de caractéristiques techniques assez impressionnante !


Des caractéristiques alléchantes, oui ; mais une question reste en suspens : est-ce que cela justifie le tarif presque prohibitif de la Basilisk Ultimate ? On a creusé la question et on vous donne quelques éléments de réponse avec ce test.

La Razer Basilisk Ultimate, c'est :
  • Prise en main : droitier
  • Capteur : Razer Focus + 20K (optique)
  • Sensibilité : 100 - 20 000 ppp
  • Fréquence : 125 - 1 000 Hz
  • Nombre de boutons : 11 boutons programmables
  • RGB : oui, sur 14 zones
  • Dimensions : 130 mm x 60 mm x 42 mm
  • Poids : 107 g
  • Type de connexion : wireless (RF 2.4 GHz) avec technologie sans fil HyperSpeed
  • Autonomie : environ 100 heures
  • Logiciel : oui, Razer Synapse 3
  • Prix et disponibilité : déjà disponible, à 189,99 €


Test Razer Basilisk Ultimate_3
© Matthieu Legouge pour Clubic

Avant d'entrer dans le concret, précisons tout de même que si vous êtes à la recherche d'une souris gaming wireless à un tarif bien plus raisonnable, la Basilisk X HyperSpeed vient d'être lancée à 69.99 €. Bien entendu à ce tarif les fonctionnalités et performances sont bien plus limitées et il faudra faire quelques concessions. Enfin, n'hésitez pas à consulter notre comparatif des meilleures souris gamer du moment, il peut certainement vous donner quelques pistes !


Design et ergonomie

On ne change pas une recette gagnante, mais il serait tout de même dommage de ne pas lui apporter quelques améliorations, comme c'est le cas ici tant visuellement qu'au niveau de l'ergonomie, sans oublier les performances.

Razer a mis les bouchées doubles pour faire de cette Basilisk Ultimate une souris d'exception. Nous l'avions entrevue lors de l'annonce de son lancement, et nous l'avons constaté sans peine dès que nous l'avons reçue. Avec ses courbes affirmées, sa coque redessinée et ses boutons au design bien plus agressif, la Basilisk Ultimate est moins consensuelle, mais fait davantage preuve de caractère.

Test Razer Basilisk Ultimate_1
© Matthieu Legouge pour Clubic

Ses dimensions sont pratiquement inchangées ; si la Basilisk Ultimate gagne 6 mm en longueur, sa prise en main est identique à la version précédente. Particulièrement adaptée au palm grip, elle est aussi pleinement maniable en claw et fingertip grip. Avec sa coque épaisse et ses formes généreuses, la Basilisk Ultimate ne cède pas à la tendance des souris ultralégères ; avec ses 107 grammes, elle reste plus mince que sa concurrente directe : la G502 Ligthspeed.

Le revêtement antidérapant qu'arborent les deux tranches est le même que l'on retrouve sur la Viper Ultimate ; il semble bien plus travaillé que sur la version précédente de la Basilisk, la prise est ainsi efficace et confortable, un sentiment renforcé grâce à son large repose-pouce.

Test Razer Basilisk Ultimate_6
Le réglage de la résistance de la molette n'est pas des plus précis © Matthieu Legouge pour Clubic

Sa partie inférieure cache une trappe qui accueille le récepteur USB ainsi que 5 patins en PTFE, le même matériau entoure le capteur. La glisse est douce et impeccable sur notre tapis de souris en tissu et nous avons pu constater que c'est aussi le cas sur des supports plastifiés.

Difficile de ne pas évoquer l'éclairage RGB de la Basilisk Ultimate ! Dès la première utilisation, la souris change clairement de visage et fait preuve d'un look on ne peut plus réussi. Paramétrable sur 14 zones, il prend place au niveau du logo, de la molette et des tranches gauche et droite.

L'éclairage RGB parachève une esthétique gaming assumée et particulièrement élégante, même si finalement cela reste une affaire de goût. Synapse 3 propose une personnalisation assez poussée de l'éclairage de vos périphériques Razer ; parmi elles le contrôle de l'éclairage par le jeu est appréciable : il permet à l'éclairage de s'adapter à vos actions de jeu ce qui renforce l'immersion.

Test Razer Basilisk Ultimate_5
© Matthieu Legouge pour Clubic

Les deux boutons de pouce sont idéalement positionnés de façon à ne pas les actionner involontairement et à y accéder très facilement. Sur la tranche gauche, on trouve également un emplacement réservé à une palette qui vient s'y fixer magnétiquement, à vous de choisir si oui ou non vous en avez l'utilité. Ni trop courte ni trop longue, elle est aisément accessible et s'avère parfaite pour en faire un bouton sniper !

Test Razer Basilisk Ultimate_7
© Matthieu Legouge pour Clubic

Enfin, deux commutateurs de DPI sont situés en dessous de la molette. Ceux-ci ne sont pas facilement actionnables en jeu et demandent une petite gymnastique. Malgré tout cet accès délicat rassure sur le fait que nous ne viendrons jamais les percuter par mégarde.

Capteur, switchs, molette : les nouveautés

Razer a intégré ses dernières innovations aux Viper et Basilisk Ultimate, nous voulons parler du capteur optique Focus +, ainsi que des contacteurs qui, une fois n'est pas coutume, ne reposent pas sur un principe de fonctionnement mécanique, mais optique.

Focus + 20K et switchs optiques

Comme nous l'avons vu avec notre test de la Viper Ultimate, le capteur est particulièrement véloce et impossible à prendre en défaut. Il affiche en effet une précision de résolution de 99.6 %, une sensibilité de 20 000 DPI, une vitesse de suivi de 650 IPS (16,51 m/s), et supporte des accélérations de 50 G.

Ses meilleurs arguments se trouvent toutefois ailleurs que dans ces chiffres (ridiculement ?) hauts. On retrouve ainsi de nouvelles fonctionnalités intéressantes avec le « suivi intelligent », qui permet de calibrer automatiquement le capteur afin qu'il s'adapte à l'évolution de la surface sur laquelle vous jouez, ainsi que le soulèvement asymétrique. Cette feature vous permet de profiter d'une distance de pose (landing distance) en plus de la hauteur de décrochage habituelle (lift-off). Paramétrée a 1 mm si elle est activée, cette distance de pose présente l'intérêt de bénéficier d'une reprise de suivi instantanée, ce qui vous donnera peut-être l'avantage sur vos adversaires, ou pas !

Test Razer Basilisk Ultimate_8
La Viper Ultimate (à gauche) reprend en grande partie les nouveautés de la Basilisk, mais bénéficie d'un design ambidextre © Matthieu Legouge pour Clubic

Concernant les switchs optiques, nous ne trouvons pas grand-chose à leur reprocher. Ils empêchent les doubles activations et sont garantis pour 70 millions de clics. Dans les faits, il est difficile de les distinguer de nos contacteurs Omron habituels.

Molette multidirectionnelle à résistance variable

Cette molette est sans doute la nouveauté qui nous a le plus séduits sur cette Basilisk Ultimate ! Profitant de trois clics (centre, gauche et droit), elle apporte quelques fonctionnalités supplémentaires qui seront utiles en jeu comme pour une utilisation bureautique. Mais c'est surtout la petite molette de réglage sur la face inférieure de la souris qui nous a convaincus. Si Logitech propose une molette débrayable sur sa G502 Lightspeed, Razer a trouvé une alternative pertinente qui permet de modifier la résistance et donc la fermeté de la molette.

Test Razer Basilisk Ultimate_4
© Matthieu Legouge pour Clubic

À son seuil minimum, nous ne ressentons plus aucun cran, ce qui permet donc de faire défiler des documents assez rapidement. Même si nous sommes encore loin de la rapidité d'une molette débrayable, la précision est au rendez-vous. Au contraire à son seuil maximum, les crans sont très serrés et fermes. Il est ainsi possible de trouver l'entre-deux parfait selon vos besoins sur vos jeux préférés. Le seul regret serait peut-être à mettre sur le dos de la molette de réglage. Elle est en effet petite et difficilement manipulable avec précision.

Station de recharge et autonomie

Il est possible d'utiliser la Basilisk Ultimate de trois façons différentes : avec son récepteur USB connecté à son dock de recharge, en connectant le dongle directement à votre PC, ou simplement en l'utilisant avec son câble. La station de recharge (fournie avec la souris) est très discrète et élégante sur le bureau, il suffit d'y insérer le récepteur 2.4 GHz, de la connecter à votre PC, puis de poser votre souris dessus pour charger sa batterie. L'éclairage RGB à sa base donne des informations sur le niveau de batterie, ce qui est plutôt pratique et évite d'ouvrir le logiciel trop souvent.

Test Razer Basilisk Ultimate_2
© Matthieu Legouge pour Clubic

Au niveau de l'autonomie, Razer annonce une valeur assez grande avec une durée de vie de 100 heures. Soulignons toutefois qu'il s'agit d'une autonomie mesurée sans l'éclairage RGB. Avec l'éclairage, nous avons constaté une autonomie d'environ 30 heures, ce qui reste tout à fait correct. Dans les faits, il est rare que la batterie descende en dessous des 80 % pour peu que vous la reposiez sur son dock lorsque vous ne l'utilisez pas.

Au final, si l'on prend en compte son autonomie ainsi que la fiabilité de la connexion sans fil grâce à la technologie HyperSpeed, impossible de distinguer cette souris d'un modèle filaire à l'utilisation !

Razer Basilisk Ultimate l'avis de Clubic

Il n'est pas exagéré d'annoncer que la Basilisk Ultimate est le nec plus ultra des souris gaming sans fil et Razer a frappé très fort avec le lancement de ses deux modèles « ultimes » !

Celui que nous avons testé ici et sans conteste le plus abouti des deux, son ergonomie parfaite (pour les droitiers), ses finitions exemplaires, son éclairage RGB réussi, ainsi que les multiples caractéristiques et fonctionnalités que nous avons détaillées en font un modèle remarquable qu'il sera difficile d'égaler prochainement.

Reste la question du prix à cause de laquelle nous n'avons pas voulu donner la note maximale ici. À 189.99 €, la Basilisk Ultimate est un réel investissement, certains diront même qu'il est déraisonnable. Certes, elle est livrée avec sa station de charge et possède des qualités remarquables, mais la facture reste selon nous exagérée, comme souvent avec Razer ! Malgré tout c'est une stratégie marketing comme une autre et on peut penser que, sur le segment haut de gamme, une différence de prix de 50 € n'est pas significative si l'on souhaite profiter du meilleur modèle actuel. Après tout, si vous n'êtes pas prêt à mettre presque 200 € pour cette souris, il y a peu de chance que vous le soyez à débourser 149 € dans une Logitech G502, dans les deux cas la facture reste salée !

Razer Basilisk Ultimate

9

Les plus

  • Capteur Focus +
  • Molette à résistance variable
  • Design et éclairage RGB
  • Trois boutons de pouce idéalement placés
  • Connectivité sans fil fiable / Station de charge

Les moins

  • Prix

5
6
Partager l'article :
Voir tous les messages sur le forum

Les actualités récentes les plus commentées

La capitalisation boursière d'Apple dépasse celle de toutes les entreprises du CAC40 réunies
AMD : fleuron de la future cuvée Zen 3, le Ryzen 9 4950X pourrait monter à 4,8 GHz
Découvrez la 2CV R-Fit 100% électrique, conçue en rétrofit
Une usine de production de cellule de batteries pour véhicules électriques bientôt en France ?
Projet ATTOL : Airbus fait rouler, décoller et atterrir un avion commercial de façon autonome
Horizon Zero Dawn : le portage PC critiqué pour ses nombreux bugs
Xiaomi Mi 10 Ultra : une édition anniversaire qui veut
Des experts en sécurité inquiets à l'approche de la présentation du premier prototype Neuralink d'Elon Musk
Elon Musk envisage la construction d'un Cybertruck plus petit pour l'Europe
Clean Network, le projet des États-Unis pour préparer leur avenir technologique sans les Chinois
scroll top