Test Razer Viper Ultimate : une recette venimeuse pour la concurrence

Matthieu Legouge
Expert périphériques
27 novembre 2019 à 12h01
0
La note de la rédac
Ces derniers temps, les fabricants de périphériques gaming ont redoublé d'efforts pour pondre de nouveaux modèles ou renouveler leurs différentes gammes et l'on ne pouvait que s'attendre à ce que Razer leur emboite le pas avant la fin de cette année 2019.

C'est désormais chose faite notamment grâce au renouvellement de son keypad avec le Tartarus Pro, mais aussi et surtout grâce à deux nouvelles souris : Les Razer Basilisk et Viper, disponibles en version filaire et sans-fil.


Fiche technique de la Razer Viper Ultimate

Le fabricant californien dont le nom est sur toutes les lèvres au sein de la scène eSport, a peut-être vu juste en lançant ses nouveaux périphériques quelque temps après ceux de la concurrence. En 2019 nous avons effectivement vu de nombreuses références arriver sur le marché avec pour principaux mots d'ordre légèreté et performances, on pense notamment aux souris à structure en « nid d'abeille » comme les MM710 de Cooler Master et Model O-, mais aussi aux récentes sorties du côté de chez Roccat, ou encore chez HyperX qui vient de présenter sa toute première souris sans-fil, la Pulsefire Dart.

Cette Viper Ultimate arrive à point nommé et vient directement marcher sur les plates-bandes d'un autre fabricant ; il s'agit bien sûr de Logitech G dont sa fameuse Pro Wireless, ainsi que sa gamme Lightspeed, font sans conteste office de mètre étalon sur le segment des souris gaming wireless.

La Razer Viper Ultimate, c'est :

  • Prise en main : ambidextre
  • Capteur : Razer Focus + 20K (optique)
  • Sensibilité : 100 - 20 000 ppp
  • Fréquence : 125 - 1 000 Hz
  • Nombre de boutons : 7
  • RGB : oui, sur une zone (logo)
  • Dimensions : 126,7 mm x 66.2 mm x 37.8 mm
  • Poids : 74 g
  • Type de connexion : wireless (RF 2.4 GHz) avec technologie sans fil HyperSpeed
  • Autonomie : environ 70 heures
  • Logiciel : oui, Razer Synapse 3
  • Prix et disponibilité : déjà disponible, à 169,99 €

Sur le papier, en version filaire comme wireless, la Viper ne démérite pas sa dénomination sportive du véhicule le plus puissant jamais développé par Dodge. Au premier coup d'œil, on s'aperçoit que Razer tente de briguer le titre : nouveau capteur optique, design ambidextre, légèreté, grande autonomie, ainsi que, pour couronner le tout, un logiciel des plus complets et une station de recharge ! À nous de voir, en pratique, si cette souris est réellement supérieure.

Test Razer Viper Ultimate_6
© Matthieu Legouge pour Clubic

Acheter la Razer Viper Ultimate

Design et ergonomie

Contrairement à la Basilisk Ultimate que nous testerons prochainement, la Viper est un modèle un peu plus léger et compact, quoiqu'assez long, et comporte quelques boutons programmables en moins. Conçue pour être utilisée de la main gauche comme de la main droite, cette souris fait preuve d'un design ambidextre soigné et élégant avec des découpes un brin agressives lui apportant une esthétique assez singulière, comme peut l'être une G903 par exemple.

La conception symétrique est sans conteste un des points forts de cette souris, et c'est tout à l'honneur de Razer de penser aussi aux gauchers en lançant des modèles comme celui-ci, ou en adaptant parfois ses souris comme cela avait été le cas avec la Deathadder. Bien que les souris pensées et conçues pour être utilisées uniquement de la main droite profitent généralement d'une meilleure ergonomie grâce à des courbes et reliefs asymétriques, cette Viper Ultimate s'en sort parfaitement bien avec une prise en main stable et confortable, ainsi qu'une très bonne préhension.

Test Razer Viper Ultimate_4
© Matthieu Legouge pour Clubic

La prise en main de ce modèle est irréprochable aussi bien en claw qu'en palm grip, grâce à son dos large et bombé et à sa silhouette globale qui rappelle beaucoup celle de la Pro Wireless de Logitech G. Sans être ultra-compacte, la Viper Ultimate est suffisamment longue et large pour autoriser petites et grandes mains, ce qui est rarement le cas avec la plupart des souris légères du moment.

Le revêtement antidérapant des tranches est de bonne facture, on remarque d'ailleurs ici que les finitions ont été soigneusement travaillées. Le « grain » du revêtement est très fin et ses découpes ont été réalisées avec une grande précision, comme nous pouvons le voir sur le pourtour des boutons latéraux.

Test Razer Viper Ultimate_3
© Matthieu Legouge pour Clubic

Razer semble ici avoir trouvé un bon compromis en évitant l'absence de revêtement sur les tranches, sans non plus y apposer un matériau trop dense qui aurait pesé sur la balance. Il s'agit là d'un avantage certain face aux tranches satinées et glissantes de la G Pro Wireless ou au revêtement bien plus texturé de la G502 Lightspeed. Le plastique utilisé pour la coque et les boutons est quant à lui agréable au toucher et possède la particularité de ne pas marquer, un bon point donc si vous avez tendance à transpirer.

Test Razer Viper Ultimate_2
© Matthieu Legouge pour Clubic

Les patins PTFE assurent une glisse douce et fluide, le capteur est lui-même entouré de ce matériau. La trappe renferme le dongle USB qu'il suffit de connecter sur votre PC ou mieux, sur le dock de chargement de la souris. Soulignons que le plastique de la trappe semble fragile, nous ne devrions toutefois pas avoir à le manipuler trop souvent.

Test Razer Viper Ultimate_10
© Matthieu Legouge pour Clubic

Enfin, ce que l'on constate certainement dès le déballage de cette Viper, ce sont les éléments esthétiques de la coque et des boutons principaux. Si ceux-ci arborent une courbure pensée pour accueillir vos doigts, ils sont surtout indépendants du corps de la souris, un atout qui apporte selon nous plus de précision et de réactivité à leur activation. Outre le logo RGB très discret à l'arrière (on ne le remarque vraiment qu'une fois allumé), la coque donne le ton avec un style sobre et professionnel, ainsi que des courbes qui nous laissent à penser que nous avons affaire à un modèle de compétition.

Boutons, molette et fonctionnalités

Contacteurs optiques et technologie HyperSpeed

Avec ses nouvelles souris, Razer en profite pour élever le niveau, en nous proposant d'abord un nouveau capteur Focus + 20K dont nous reparlerons, ainsi que des contacteurs optiques plutôt que mécaniques, qui affichent une durée de vie de 70 millions de clics.

Hormis cette longévité accrue par rapport à la majorité des contacteurs mécaniques, Razer évoque un temps de réponse inférieur à 0,2 ms, une valeur à conjuguer avec la présence de la technologie HyperSpeed Wireless qui se targue d'être « 25 % plus rapide que n'importe quelle autre technologie de jeu sans fil ».

Test Razer Viper Ultimate_9
© Matthieu Legouge pour Clubic

En pratique, il n'est pas aisé de vérifier la réalité de ces valeurs théoriques. En vérité, ce gain de performances parait assez négligeable, dans le sens où nous ne percevons aucune différence entre ces contacteurs optiques et des contacteurs mécaniques de chez Omron. Mais le point important à retenir est bel et bien dans cette absence de différence, ces switches signés Razer sont tout bonnement du même acabit que la plupart des switches haut de gamme avec lesquels nous avons l'habitude de jouer : confortables, réactifs et performants, nous ne pouvons noter de différence même si nous les comparons avec une souris filaire. Malgré tout, en évitant d'utiliser certains éléments qui ont tendance à s'user avec des contacteurs standards, les boutons de cette Viper devraient jouir d'une meilleure durabilité, un argument qui aidera sans doute en partie à justifier son prix d'achat assez élevé.

Test Razer Viper Ultimate_7
© Matthieu Legouge pour Clubic

Les deux boutons de pouces sont quant à eux bien positionnés, très facilement accessibles, et ne nécessitent pas de gymnastique particulière pour être actionnés. La différence de texture entre le revêtement de tranche et les boutons suffit à bien mémoriser leur emplacement et éviter les activations involontaires.

Razer présente cette souris comme étant dotés de huit boutons programmables, dans les faits les boutons sont bel et bien présents. Il faut toutefois mettre en relief quelques nuances et finalement préciser que la Viper est une souris qui se destine avant tout aux FPS. D'abord, parmi les 8 boutons programmables, celui du commutateur de DPI se situe en dessous de la souris. Si cela est pertinent pour éviter de l'actionner par mégarde, son caractère programmable est toutefois négligeable puisque contrairement à d'autres souris nous n'allons pas ici lui attribuer une action en jeu.

Test Razer Viper Ultimate_8
© Matthieu Legouge pour Clubic

Ensuite, les deux boutons situés sur la tranche droite nous semblent utilisables quasi exclusivement par les gauchers (et inversement), comme boutons de pouce ! En vérité si vous ne les désactivez pas, il ne sera alors pas rare de les actionner sans le vouloir, notamment lorsque vous exercez une préhension plus marquée pour soulever, ou déplacer brusquement la souris.

Au final seul deux boutons de pouce, les clics principaux et la molette sont pleinement utilisables en jeu, sauf peut-être en de rares exceptions. En parlant de la molette, celle-ci possède des crans fermes et courts, ce qui est évidemment un réel avantage pour être rapide et réactif lors de combats intenses sur vos FPS favoris. Vu le prix du mulot, nous regrettons toutefois de ne pas profiter d'une molette débrayable ou multidirectionnelle. Si elle excelle en jeu, cette molette est, il faut le dire, assez agaçante lorsque nous souhaitons faire défiler de longs documents ou des pages web. On ne lui en tiendra pas compte, après tout il s'agit d'une souris gaming.

Test Razer Viper Ultimate_5
© Matthieu Legouge pour Clubic

Station de recharge et autonomie

La station de recharge pour Basilisk et Viper Ultimate fait plaisir à voir ! Petite, élégante et fonctionnelle, elle se connecte à l'ordinateur via un câble micro USB souple et tressé et possède un port USB très discret qui permet de venir y insérer le récepteur 2.4 GHz.

Test Razer Viper Ultimate_1
© Matthieu Legouge pour Clubic

Une bande RGB Chroma située sur la base de la station vous donne des informations sur le niveau de batterie (hors et en charge) de votre souris par rapport à ses différentes couleurs, le tout est paramétrable via la suite logicielle de Razer.

Synapse 3 - Dock Viper Ultimate.jpg
Crédits : Matthieu Legouge pour Clubic

La Viper Ultimate est particulièrement endurante, quoiqu'un peu moins que la Basilisk qui affiche une durée de vie de 100 h. Il faudra faire avec une autonomie de 70 heures pour la Viper, une valeur qui ne prend pas en compte l'activation de l'éclairage RGB du logo.

Razer Synapse 3


Encore en beta, Razer Synapse 3 n'en demeure pas moins très complet. Les options de personnalisations sont nombreuses, notamment grâce aux différents modules Chroma pour gérer l'éclairage RGB sur l'ensemble de vos périphériques Razer, mais aussi via ses multiples possibilités de paramétrage.

Synapse 3 - Accueil.jpg
Crédits : Matthieu Legouge pour Clubic
On y retrouve bien sûr la programmation des boutons de votre souris, ainsi que le mode Hypershift qui permet d'assigner une deuxième fonction à chaque bouton, la modification de la distance de suivi (lift-off), ou encore la gestion du mode économie d'énergie, de vos différents profils et niveaux de DPI et ainsi de suite.

Synapse 3 - Viper Ultimate.jpg
Crédits : Matthieu Legouge pour Clubic



Le capteur Focus + 20K pour la meilleure souris du marché ?

La voici, l'évolution majeure qu'embarque la Viper : le capteur optique Focus + ! Alors, certes celui-ci est le premier à atteindre le seuil de 20 000 DPI, mais force est de constater que hormis dans certains contextes, notamment dans certaines situations de handicap, il n'est pas vraiment utile de bénéficier d'une telle valeur. Si ce chiffre permet à Razer de montrer les crocs, ce capteur optique développé en partenariat avec PixArt possède bien d'autres qualités.

Tout d'abord, il faut bien constater qu'il affiche des caractéristiques résolument hautes performances et qu'il sera tout simplement impossible à prendre en défaut. Au niveau de sa vitesse de suivi, le Focus + affiche une valeur phénoménale avec 650 IPS, ce qui correspond à une vitesse maximum de 16.51 m/s ! Habituellement, les meilleures souris de jeu affichent une valeur comprise en 400 et 450 IPS, ce qui est déjà parfait. Enfin, elle supporte des accélérations de 50 G, une valeur que l'on retrouve sur la plupart des souris haut de gamme. Pour terminer sur une très bonne note, Razer indique que ce capteur possède une précision de résolution de 99.6 %, ce qui en fait donc la meilleure sur le marché.

Seulement, selon Razer ces valeurs ne sont pas suffisantes pour « être meilleur par convention ». Le Californien ne s'est donc pas arrêté à produire le meilleur capteur optique du moment, mais aussi à y intégrer des fonctionnalités « intelligentes » et loin d'être inutiles.

Le Focus + profite ainsi du « suivi intelligent », il s'agit d'une solution qui permet de calibrer automatiquement le capteur, sans avoir besoin de la recalibrer à mesure que votre surface évolue (en se dégradant petit à petit par exemple), ou même lorsque vous changez de tapis de souris.

L'ajout le plus intéressant est cependant le soulèvement asymétrique ; il permet de définir une valeur différente à la distance de décrochage (par exemple le suivi s'arrête à 3 mm) lorsque vous reposez votre souris. Razer appelle cela simple la distance de pose ou landing distance, l'intérêt est donc de pouvoir paramétrer une distance de pose assez courte à 1 mm afin de profiter d'une reprise de suivi très réactive et précise. Elle est particulièrement utile aux joueurs qui, comme je le suis, optent pour une sensibilité relativement basse.

Pour terminer, le Focus + a recours à ce que Razer nomme la Motion-Sync, une solution permettant d'assurer une meilleure fiabilité de la connexion en détectant, à intervalles réguliers, la position de la souris.

Razer Viper Ultimate : l'avis de Clubic

On ne va pas y aller par quatre chemins : la Viper Ultimate est assurément la meilleure souris wireless du marché, réussissant même à se hisser devant Logitech grâce à ses multiples points forts que nous avons pu dénombrer et détailler au travers de ce test.

Mis à part son prix affolant et quelques broutilles qui gagneraient à être améliorées pour pleinement justifier ce tarif (comme une meilleure molette), la Viper Ultimate réunit avec brio tout ce que l'on peut attendre d'une souris eSport et même davantage grâce à son excellent capteur qui place la barre à un niveau supérieur (et pas uniquement en matière de DPI).

Pour conclure, la Viper Ultimate est une bien belle surprise qui prouve une fois de plus que Razer maitrise parfaitement son sujet.

Razer Viper Ultimate

Les plus
+ Design ambidextre réussi
+ Un capteur Focus + qui relève le niveau
+ Prise en main / légèreté
+ Autonomie / Station de charge
+ Fiabilité de la connexion sans-fil
+ Logiciel complet
Les moins
- Tarif pimenté
- Une molette plus polyvalente aurait été la bienvenue
- Boutons de tranche opposée et commutateur de DPI difficilement actionnables en jeu
4.5

Acheter la Razer Viper Ultimate
1
2
Partager l'article :
Voir tous les messages sur le forum

Les actualités récentes les plus commentées

Microsoft va encore vous inciter à passer de Windows 7 à 10, en plein écran cette fois
Les prix français du Mac Pro sont annoncés, et ils grimpent jusque 62 500€
Windows 7 : il existe un hack pour obtenir les mise à jour de sécurité malgré la fin du support
Limitée à 320 km, l'autonomie de la Porsche Taycan Turbo électrique déçoit...
En Chine, les premiers hybrides singes-cochons, conçus pour des transplantations, sont nés
Selon une étude, 46 % des Français envisageraient d'acheter une voiture électrique ou hybride
Démarchage abusif : 111 millions d'appels bloqués par Orange depuis septembre
Contrôle technique : le CNPA alerte sur d'importants retards en 2019
Malgré l’essor des voitures électriques, les constructeurs pourraient supprimer 80 000 postes

Notre charte communautaire

1. Participez aux discussions

Nous encourageons chacun à exprimer ses idées sur les sujets qui l'intéressent, et à faire profiter l'ensemble de la communauté de son expertise sur un sujet particulier.

2. Partagez vos connaissances

Que vous soyez expert ou amateur passionné, partagez vos connaissances aux autres membres de la communauté pour enrichir le niveau d'expertise des articles.

3. Échangez vos idées

Donnez votre opinion en étayant votre propos et soyez ouverts aux idées des autres membres de la communauté, même si elles sont radicalement différentes des vôtres.

4. Faites preuve de tolérance

Qu'il s'agisse de rédacteurs professionnels ou amateurs, de lecteurs experts ou passionnés, vous devez faire preuve de tolérance et vous placer dans une démarche d'entraide.

5. Restez courtois

Particulièrement lorsque vous exprimez votre désaccord, critiquez les idées, pas les personnes. Évitez à tout prix les insultes, les attaques et autres jugements sur la forme des messages.

6. Publiez des messages utiles

Chaque participation a vocation à enrichir la discussion, aussi les partages d'humeurs personnelles ne doivent pas venir gêner le fil des échanges.

7. Soignez votre écriture

Utilisez la ponctuation, prohibez le langage SMS et les majuscules, relisez-vous afin de corriger un peu les fautes de frappe et de français : trop de fautes n’engagent ni à lire le message, ni à répondre à une question.

8. Respectez le cadre légal

Ne publiez pas de contenus irrespectueux, racistes, homophobes, obscènes ou faisant l'apologie de courants radicaux, qu'ils soient politiques ou religieux. N'utilisez pas plusieurs comptes utilisateurs.

9. Ne faites pas de promotion

Ne profitez pas d'une discussion pour faire la publicité d'un produit, d'un service ou même de votre site web personnel.

10. Ne plagiez pas

Exprimez uniquement vos opinions ou partagez des idées en citant vos sources.

Abonnez-vous !

Vous n'avez pas le temps de venir nous lire ? Recevez notre newsletter quotidienne ou suivez-nous sur les réseaux sociaux !
scroll top