Test Logitech G502 Lightspeed : la nouvelle référence des souris gaming sans-fil

Pierre Crochart Contributeur
03 juillet 2019 à 17h30
0
La note de la rédac
Lancée pour la première fois en 2014, la G502 de Logitech a connu plusieurs vies. Pas moins de trois itérations se sont succédé, ajoutant chaque fois de nouvelles fonctionnalités à un modèle devenu iconique. Aujourd'hui, comme pour faire la somme des progrès accumulés en cinq ans, Logitech dégaine la G502 Lightspeed : la déclinaison sans-fil de sa souris gaming star.

Les mauvaises langues pourront dire que Logitech a pris son temps avant de couper le cordon de sa G502. Mais d'un autre côté, n'oublions pas qu'il existe encore de nombreux joueurs réfractaires à se reposer sur un mulot fonctionnant uniquement sur batterie.

Finalement, cette G502 Lightspeed arrive pile au bon moment pour ne pas laisser le marché se tasser. Souvenez-vous : en 2018 Logitech ajoutait déjà à son catalogue une certaine G502 Hero, dotée du tout nouveau capteur 16k sorti de ses usines. La présente G502 Lightspeed se veut alors comme une alternative sans-fil à ce dernier modèle.

Logitech G502 Lightspeed test
Crédits : Pierre Crochart pour Clubic

Logitech G502 Lightspeed : la fiche technique

Nous allons le voir, la fiche technique de cette nouvelle déclinaison varie assez peu - pour ne pas dire pas du tout - de celle de la G502 Hero. En réalité, la technologie sans-fil mise à part, presque rien ne bouge. Et c'est tant mieux.

    La G502 Lightspeed, c'est :
  • Prise en main : droitier
  • Type de capteur : optique
  • Sensibilité maximum : 16 000 DPI
  • Fréquence maximum : 1 000 Hz
  • Nombre de boutons : 11
  • RGB : oui
  • Dimensions : 132 x 75 x 40 mm
  • Poids : entre 114 et 130 grammes avec les poids
  • Type de connexion : sans-fil via un dongle USB, filaire via USB
  • Autonomie : entre 48 et 60 heures
  • Prix et disponibilité : déjà disponible, à 149€



Capteur Hero 16K, fréquence maximum de 1 000 Hz et pas moins de 11 boutons au compteur : pas de doute, la Lightspeed est une G502 pur jus ! Et, c'est un comble : malgré l'adjonction d'une batterie à la formule, ce nouveau modèle se paie le luxe d'être plus léger que son aînée - laquelle pesait 121 grammes à vide.

Logitech G502 Lightspeed test
La Logitech G502 Lightspeed. Crédits : Pierre Crochart pour Clubic

Design et prise en main

Qu'on l'adule ou que son esthétique nous rebute n'est finalement pas le débat ici. Car si la G502 Lightspeed reprend à son compte les lignes racées, forcément typées gamer de la gamme, tout nous semble être mis au service de l'ergonomie.

Commençons néanmoins par le point qui fâche : oui, la G502 Lightspeed est encore et toujours une souris réservée aux droitiers. Un choix toujours aussi incompréhensible, qui prive également l'entreprise d'un vivier de joueurs gauchers avides de pouvoir s'offrir une souris à la prise en main aussi agréable. Fermons la parenthèse.

Pour les droitiers donc, la G502 Lightspeed est de ces souris magnétiques, sur lesquelles la main se pose tout naturellement. Les courbes avantageuses du périphérique s'épousent parfaitement, et sa légèreté en fait une extension évidente de notre main.

Logitech G502 Lightspeed test
Dotée du même design que la Proteus Spectrum, la G502 Lightspeed est une merveille d'ergonomie. Crédits : Pierre Crochart pour Clubic

Une légèreté due en partie aux matériaux sélectionnés par Logitech pour la conception de sa souris. L'équipementier suisse a opté pour différents types de plastiques : un doux et mat au niveau du repose-poignée et des boutons principaux, un brillant pour les boutons secondaires et les empiècements décoratifs, et enfin un élastomère plus texturé au niveau du pourtour. Notez que le logo "G", éclairé en RGB, reste visible à l'utilisateur grâce à un positionnement très bien réfléchi de la part des designers.

Logitech G502 Lightspeed test
La partie basse, en élastomère, favorise la préhension de la souris. Crédits : Pierre Crochart pour Clubic

Dit autrement : oui, la G502 Lightspeed est une copie carbone de la G502 Hero et de la G502 Proteus Spectrum avant elle. Pourtant on l'a vu, ce nouveau modèle est aussi plus léger. Les matériaux aident, mais la légèreté du périphérique est aussi due à quelques ajustements moins visibles.

Contrairement à son aînée, la G502 Lightspeed emprunte sa molette à la G900, qui a le bénéfice de peser moins lourd sur la balance. Mais rassurez-vous : les deux modes d'utilisation de celle-ci sont bien entendu toujours d'actualité ; nous y reviendrons.

Pour se rendre compte des autres modifications qui ont été apportées par Logitech, il suffit de retourner la souris. Ce nouveau modèle se réapproprie bien entendu le système d'ajustement de masse (quatre poids de 2g chacun sont fournis, ainsi que deux de 4g), lequel demande simplement de soulever le cache pour y accéder.

Logitech G502 Lightspeed test
On trouve deux emplacements sous la souris pour ajouter des poids (+16 grammes au total). Crédits : Pierre Crochart pour Clubic

On distingue en revanche une seconde trappe, logée sous un couvercle aimanté siglé du "G" de la gamme. Dessous, les deux poids de 4 grammes restants peuvent être logés, et le dongle USB permettant la liaison sans-fil peut être rangé pour faciliter le transport de son matériel.

Une souris gaming généreuse

Outre ses spécificités techniques sur lesquelles nous reviendrons plus bas, il faut faire un rapide arrêt sur image sur les différents boutons dont est pourvue cette souris. Sans prendre en compte la molette, on en dénombre 9, qui peuvent chacun être personnalisés par l'entremise du logiciel Logitech G Hub.

Les amateurs de MMORPG seront comblés, mais les as de la gâchette ne sont pas oubliés non plus. Comme sur les précédentes itérations de la G502, on retrouve pile sous le pouce un "bouton sniper" qui permet, lorsqu'il est appuyé, d'abaisser temporairement la sensibilité de la souris afin de viser plus précisément. Une excellente idée de la part de Logitech.

Logitech G502 Lightspeed test
On retrouve le bouton sniper sous le pouce, permettant d'abaisser temporairement la sensibilité de la souris. Crédits : Pierre Crochart pour Clubic

Les deux interrupteurs positionnés à gauche du bouton principal de la souris permettent quant à eux de régler la sensibilité du mulot sur cinq profils qu'il est possible de paramétrer via le G Hub. Un excellent point, que ce soit pour les joueurs que les professionnels.

Aussi, en prenant en compte les différentes façons d'interagir avec la molette de la souris, le nombre de boutons grimpe à 11 ! Il est en effet possible de cliquer sur la molette et de la déplacer à droite ou à gauche pour un défilement horizontal (un vrai bonheur en bureautique). Des interactions qui peuvent évidemment être associées à des actions précises en jeu.

Logitech G502 Lightspeed test
La G502 Lightspeed compte pas moins de 11 boutons programmables. Crédits : Pierre Crochart pour Clubic

Le bouton situé juste en dessous de la molette permet enfin de désactiver le crantage afin de pouvoir faire défiler très rapidement de longs documents. Notez que cela permet aussi de se prémunir de l'agacement de vos collègues en raison du volume sonore émis par ladite molette - très bruyante en mode crantée.

G Hub : le logiciel à tout faire des périphériques Logitech


La configuration fine de la G502 Lightspeed passe, comme tous les autres périphériques du constructeur, par la nouvelle version du G Hub.

Très claire, l'interface prend l'utilisateur par la main pour son premier lancement et lui apprend tout ce qu'il doit savoir sur sa nouvelle acquisition. Remapping des touches, macros, réglages du RGB, définition des paliers de résolution : tout y est, et plus encore.

Compatible macOS et Windows, le G Hub est aussi le seul moyen de connaître précisément l'autonomie restante de la G502 Lightspeed. Un bouton est néanmoins dévolu à l'affichage de la batterie sur la souris, mais ne suffira pas à vous faire une idée précise du temps restant avant l'extinction des feux.

Logitech G502 Lightspeed test
Le G Hub permet de reconfigurer toute la souris à l'envi. Crédits : Pierre Crochart pour Clubic



Une souris sans-fil précise et très réactive

S'il y a bien un modèle de souris susceptible de convaincre les plus ardents défenseurs du filaire, c'est bien cette G502 Lightspeed. On l'a déjà dit : la fiche technique de la nouvelle référence de Logitech est en tout point identique à celle de son aînée. On y retrouve donc le fabuleux capteur optique "Hero" pouvant s'étaler de 100 à 16 000 DPI.

Évidemment, une telle sensibilité est encore beaucoup trop élevée pour la définition actuelle de nos écrans. Seuls les joueurs les plus chevronnés parviendront à dompter les plus hauts niveaux de sensibilité du spectre offert par la souris. Dans tous les cas, la précision du capteur est exemplaire, et absolument aucune latence ne se fait sentir.

C'est simple : on n'a distingué absolument aucune différence en termes de réactivité que l'on soit branché en USB ou en mode sans-fil. Mieux ! Le dongle assurant la communication entre la souris et l'ordinateur nous a offert une portée d'environ 5 mètres sans que des interférences ne viennent entacher ou ralentir l'utilisation de la G502. Autrement dit, que vous l'utilisiez au bureau ou sur le canapé, la Lightspeed vous offrira le meilleur.

Une autonomie comprise entre 45 et 60 heures

L'autonomie est un critère essentiel pour les joueurs, et les plus compétitifs ne peuvent décemment pas accorder leur confiance à un produit qui ne leur permettra pas de tenir de longues sessions de jeu. Aussi, si Logitech n'indique pas quel type de batterie il a inclus dans son périphérique, il annonce que celle-ci est susceptible de tenir entre 45 et 60h selon votre type d'utilisation et l'activation du RGB.

J'ai pour ma part utilisé la G502 Lightspeed quotidiennement pour du jeu vidéo et de la bureautique depuis plus d'une semaine. À l'heure où sont écrites ces lignes, le G Hub m'indique qu'il reste 26% d'autonomie à la souris - soit environ 6 heures d'utilisation continue.

Logitech G502 Lightspeed test
Le G Hub permet de connaître précisément l'autonomie restante de la souris. Crédits : Pierre Crochart pour Clubic

Dans tous les cas, la souris reste bien entendu utilisable pendant la recharge. Et si tant est que vous soyez allergiques aux câbles, sachez que cinq minutes de charge suffisent pour vous offrir environ 2h de jeu.

Aussi, l'occasion était trop belle pour que Logitech ne la saisisse pas. Évidemment, la G502 Lightspeed est pleinement compatible avec le tapis de souris PowerPlay, lequel recharge continuellement votre souris via induction pendant l'utilisation. Un confort indéniable, qui a tout de même un certain coût : 129€, exactement.

Logitech G502 Lightspeed : l'avis de Clubic

Portée haut dans le coeur des joueurs depuis la Proteus Core, la G502 s'affiche ici dans son modèle le plus abouti. Ne s'autorisant aucun compromis, cette G502 Lightspeed reprend à son compte toute l'excellence technique et ergonomique du modèle Hero, tout en coupant définitivement le cordon.

Se faisant, la souris gagne étonnamment en légèreté, sans rien perdre en réactivité ou en précision. Aussi généreuse en boutons qu'elle est permissive en termes de personnalisation, la G502 Lightspeed est à ce jour l'une des souris les plus attirantes du marché. Elle nous apparaît en tout cas comme inégalable sur celui des souris gaming sans-fil, même si nous regrettons qu'il faille pour cela débourser près de 150€.

Logitech G502 Lightspeed

Les plus
+ Une prise en main parfaite
+ Encore plus légère que ses aînées
+ 11 boutons, tous personnalisables
+ Incroyablement précise et réactive
+ Très bonne autonomie
+ Compatible PowerPlay
Les moins
- Toujours réservée aux droitiers
- Molette assez bruyante
- Comptez 60€ de plus que le modèle filaire... ouch
4.5

Test réalisé à partir d'un exemplaire fourni par le constructeur
Modifié le 04/07/2019 à 11h29
5 réponses
0 utilisateurs
Suivre la discussion

Les actualités récentes les plus commentées

Porn : Macron veut
Émissions de CO2 : Bruno Le Maire milite pour le déplafonnement du malus automobile
Le minage de cryptomonnaies participe au réchauffement climatique
La loi d'orientation des mobilités (LOM) a été adoptée par le Parlement
Bill Gates est de nouveau l'homme le plus riche au monde devant Jeff Bezos
Xavier Niel se dit prêt à investir 1,4 milliard de sa fortune personnelle dans Iliad-Free
Mustang Mach-E : Ford lâche la cavalerie électrique… et ça va faire mal
Votre maison côtière sera-t-elle sous l’eau chaque année en 2050/2100 ?
Pourquoi Stadia ne sera pas intéressant avant un an
Berline électrique BMW i4 : puissance, autonomie et performances révélées

Notre charte communautaire

1. Participez aux discussions

Nous encourageons chacun à exprimer ses idées sur les sujets qui l'intéressent, et à faire profiter l'ensemble de la communauté de son expertise sur un sujet particulier.

2. Partagez vos connaissances

Que vous soyez expert ou amateur passionné, partagez vos connaissances aux autres membres de la communauté pour enrichir le niveau d'expertise des articles.

3. Échangez vos idées

Donnez votre opinion en étayant votre propos et soyez ouverts aux idées des autres membres de la communauté, même si elles sont radicalement différentes des vôtres.

4. Faites preuve de tolérance

Qu'il s'agisse de rédacteurs professionnels ou amateurs, de lecteurs experts ou passionnés, vous devez faire preuve de tolérance et vous placer dans une démarche d'entraide.

5. Restez courtois

Particulièrement lorsque vous exprimez votre désaccord, critiquez les idées, pas les personnes. Évitez à tout prix les insultes, les attaques et autres jugements sur la forme des messages.

6. Publiez des messages utiles

Chaque participation a vocation à enrichir la discussion, aussi les partages d'humeurs personnelles ne doivent pas venir gêner le fil des échanges.

7. Soignez votre écriture

Utilisez la ponctuation, prohibez le langage SMS et les majuscules, relisez-vous afin de corriger un peu les fautes de frappe et de français : trop de fautes n’engagent ni à lire le message, ni à répondre à une question.

8. Respectez le cadre légal

Ne publiez pas de contenus irrespectueux, racistes, homophobes, obscènes ou faisant l'apologie de courants radicaux, qu'ils soient politiques ou religieux. N'utilisez pas plusieurs comptes utilisateurs.

9. Ne faites pas de promotion

Ne profitez pas d'une discussion pour faire la publicité d'un produit, d'un service ou même de votre site web personnel.

10. Ne plagiez pas

Exprimez uniquement vos opinions ou partagez des idées en citant vos sources.

scroll top