Après le rapt d'un enfant, Volkswagen rend gratuite la géolocalisation de ses véhicules

Mallory Delicourt
Publié le 08 mars 2023 à 15h50
© Volkswagen
© Volkswagen

En réaction au carjacking et à l'enlèvement d'un enfant de deux ans impliquant un véhicule Volkswagen, le constructeur automobile vient de rendre gratuit son service d'urgence Car-Net Safe & Secure pour cinq ans.

Le constructeur avait d'abord refusé de localiser la voiture concernée et l'enfant, faute d'un abonnement actif.

Le pire a été évité, mais l'affaire fait grand bruit

Voilà une polémique dont se serait bien passé le groupe Volkswagen aux États-Unis. Il y a quelques jours dans l'Illinois, une personne s'est fait voler sa voiture alors qu'elle était à l'intérieur avec son enfant de deux ans. La mère a été sortie de la voiture mais pas son enfant, qui a donc de fait été enlevé. Immédiatement contactée, la police a cherché à localiser le véhicule en utilisant la géolocalisation fournie par le service Car-Net Safe & Secure. Dans le cadre d'un enlèvement, les premières heures sont déterminantes, et on ne peut pas dire que le constructeur ait été d'une grande aide.

Dans un premier temps, Volkswagen n'a pas voulu localiser le véhicule, car la mère n'avait pas payé les 150 dollars requis pour profiter du service. Afin de ne pas perdre de temps, les forces de l'ordre ont payé la somme requise, mais il a encore fallu attendre de longues minutes avant que le service soit réactivé. Fort heureusement, l'enfant a été retrouvé sur un parking avant même que la localisation du véhicule ne soit fournie. La maman, enceinte de six mois, a été blessée et hospitalisée en urgence, mais son état serait stable.

Volkswagen reconnaît un grave manquement et réagit

Avec cette affaire, le constructeur automobile s'est offert une bien mauvaise publicité. Lors de l'appel au service Car-Net, les services de police se sont d'abord heurtés à un refus pur et simple, car la période d'essai était terminée. Suite à cela, 30 minutes ont été perdues, et cela n'aurait pas dû arriver. Volkswagen a reconnu une grave défaillance et a précisé qu'une procédure d'urgence était normalement en place pour des cas comme celui-là :

« Volkswagen dispose d'une procédure avec un tiers pour les services de Car-Net, afin de prendre en compte les demandes urgentes liées à l'application de la loi. Ils ont mis en place cette procédure avec succès lors de précédents incidents. Malheureusement, dans ce cas, il y a eu un grave manquement au processus. Nous analysons la situation avec les parties impliquées. »

Rachael Zaluzec, vice-présidente senior du service client et du marketing chez Volkswagen of America, a déclaré que le groupe souhaitait réparer son erreur et faire les choses bien. En conséquence, la souscription de cinq ans à Car-Net Safe a été rendue gratuite. Le service comprend également des alertes de collision, un suivi des niveaux, des besoins en termes d'entretien et donc des alertes en cas de vol, et la géolocalisation.

Source : Electrek

Mallory Delicourt
Par Mallory Delicourt

Historien finalement tombé dans le jeu vidéo, je me passionne pour ces deux domaines ainsi que pour l'espace, les sciences en général, la technologie et le sport. Streameur en pointillé, j'ai tellement de jeux à faire que j'ai dû créer un tableur. Rédacteur newseur depuis 6 ans, j'aime faire vivre l'actualité aux lecteurs.

Vous êtes un utilisateur de Google Actualités ou de WhatsApp ?
Suivez-nous pour ne rien rater de l'actu tech !

A découvrir en vidéo

Commentaires (0)
Rejoignez la communauté Clubic
Rejoignez la communauté des passionnés de nouvelles technologies. Venez partager votre passion et débattre de l’actualité avec nos membres qui s’entraident et partagent leur expertise quotidiennement.
Commentaires (10)
fredolabecane

Hommes infidèles, n’achetez pas ce véhicule sous peine d’avoir des soucis… :slight_smile:

ayaredone

Il y a en un qui doit avoir perdu son emploi à cette heure :wink:

ezechielxae

« le groupe souhaitait réparer son erreur et faire les choses bien » oui il faut toujours sauver les apparences

Freya

$150, c’est donc le prix de la vie d’un bébé chez Volkswagen.

Bombing_Basta

Il ont encore de la marge, ça va, chez boeing, il a fallu 2 crashs de 737 max pour qu’ils rendent gratuit l’alarme indiquant une défaillance de la sonde pitot, impliquée dans les deux crashs…

Life as a service, le monde 3.0…

Biggs

Quand on dit « le constructeur a refusé de localiser la voiture », c’est une formule de généralisation. Ce ne sont pas les instances dirigeantes de VW qui se sont réunies en conseil extraordinaire pour décider sciemment de refuser d’aider la police.

C’est juste un employé lambda de seconde zone qui a pris cette décision malencontreuse, probablement parce que c’est comme ça que son protocole de travail l’exigeait : « si quelqu’un demande une géolocalisation et qu’il n’a pas payé, c’est non ». Et le gars n’a pas cherché plus loin.

Si les flics avaient parlé à un manager avec un peu plus de jugeote et/ou de responsabilités, probable qu’il aurait obtempéré immédiatement.

Ça ne veut pas dire que VW au complet est un ramassis de salopards sans cœur.

trollkien

Une autre école de pensée pourrait être que pour les parents, la sécurité de leur enfant ne vaut pas 150€…

Je ne suis pas pro volkswagen et leur catalogue aux 1000 options plus chères les une s que les autres.

Mais à un moment le client fait un choix aussi à l’achat.

MattS32

Ce n’était peut-être même pas techniquement possible. Il est tout a fait possible que le logiciel gérant le système n’ait pas été prévu pour gérer des exceptions et permettre la géolocalisation d’un véhicule dont le propriétaire n’a pas activé l’option.

Et un tel blocage peut même partir à la base d’un bon sentiment, une volonté de protéger la vie privée des clients en évitant qu’un opérateur du service puisse espionner un client…

Les parents n’ont pas forcément anticipé le fait que leur voiture risquait d’être volée avec le gamin à l’intérieur et que cette option géolocalisation pourrait alors aider à le retrouver…

MisterDams

Valable en France ?

philumax

« Si les flics avaient parlé à un manager » : t’es manager ?
Le manager aurait fait comme « l’employé lambda », il aurait eu bien trop peur de se faire virer !