Essai CUPRA Formentor e-Hybrid VZ : l’étalon hispanique passe à l’hybride rechargeable

Lancé il y a quelques mois, le Formentor est le premier modèle conçu exclusivement par la jeune marque ibérique. Sa motorisation hybride rechargeable affiche une puissance cumulée de 245 chevaux. Grâce à cette déclinaison PHEV, le SUV est éligible au bonus écologique en lieu et place du délirant malus de plus de 10 000€ qui frappe le modèle thermique le plus puissant de la gamme. Reste à savoir si le passage à l’électrification n’entame pas la sportivité du véhicule.

Avec le Formentor, CUPRA a véritablement pris son envol en tant que constructeur. Il s’agit en effet du premier modèle entièrement développé par ses soins, tout du moins en termes de design. Groupe Volkswagen oblige, elle partage en effet d’innombrables points communs avec ses cousines hispaniques et germaniques. Comme la Golf GTE, l’Audi A3 ou la SEAT Leon, le Formentor repose sur la plateforme MBQ-Evo du groupe VW et désormais la même motorisation hybride rechargeable.

Des modèles qui flirtent avec le bonus écologique

Deux versions PHEV sont proposées : le Formentor e-Hybrid de 204 ch, et notre modèle d’essai e-Hybrid VZ (pour « Veloz », « Rapide » en français) de 245 ch. Les tarifs des deux variantes hybrides s’élèvent respectivement à 41 150 € et 45 040 € avant la déduction du bonus. À condition de ne pas faire grimper la note au-dessus de la barre fatidique de 50 000 € à coup d’options, elles sont toutes deux éligibles au bonus écologique de 2 000 € jusqu’au 30 juin 2021 (1 000 € après cette date).

La note n’en reste pas moins salée pour une nouvelle marque encore relativement méconnue sur le marché français. Ces deux versions électrifiées devraient toutefois connaître une meilleure carrière que leurs ainées thermiques affublées d’un moteur 1,5 TSI de 150 ch indigne d’une sportive pour l’une, et d’un 2.0 TSI de 310 ch assommé par un malus écologique de 10 500 € pour l’autre. Sans parler de l’édition limitée du Formentor VZ5 (7 000 unités) équipée d’un moteur essence 2.5 de 5 cylindres turbo de 390 ch hérité de l’Audi RS Q3. Autant dire que le lancement des PHEV était plus que souhaitable…

CUPRA Formentor e-Hybrid VZ © Jérôme Cartegini

Un style inspiré

Après les gros SUV 4 X 4, la tendance actuelle penche sérieusement vers les SUV coupés compacts tels que les Lexus UX 250 H , Mercedes EQA , Volvo XC40 , BMX X2 , Peugeot 3008 et bien d’autres. Face à cette foisonnante concurrence, le Formentor VZ peut compter sur son tempérament sportif très marqué. Avec ses 4,50 mètres de long et 1,52 m de hauteur, le véhicule est à la fois plus allongé et plus bas que la moyenne des SUV compacts concurrents.

Outre ces proportions qui lui confèrent une belle dynamique, l’Espagnole impressionne par ses lignes musclées et son regard très agressif. L’arrière du véhicule est également très réussi avec ses angles très marqués, sa casquette, sa ligne de feux traversante et ses quatre sorties d’échappement simulées de couleur cuivre. Une subtile réinterprétation du design des « Muscle Car » américains (façon Dodge) qui ne passe pas inaperçu.

CUPRA Formentor e-Hybrid VZ © Jérôme Cartegini

La peinture « Blanc Candy » de notre version d’essai ne rend toutefois pas hommage au caractère sportif du véhicule. Celui-ci nous avait fait bien plus forte impression lors de son lancement en octobre dernier en couleur mate (« Bleu pétrole » ou « Gris Magnétique ») et chaussé de spectaculaires jantes cuivrées de 19 pouces - deux options facturées respectivement 2000 € et 900 € supplémentaires.

Malgré sa personnalité bien trempée, le Formentor demeure une extrapolation de la CUPRA Leon avec qui elle partage de nombreux points communs esthétiques comme les optiques avant, les rétroviseurs, la planche de bord, ou même les coloris originaux en option précités.

CUPRA Formentor e-Hybrid VZ © Jérôme Cartegini

À bord du Formentor e-Hybrid VZ

L’intérieur se distingue peu de celui de la CUPRA Leon , mais il se montre toutefois bien plus spacieux. Bien que dépourvu de matières premium (carbone, alcantara…), l’habitacle se révèle à la fois chic et sportif. On retrouve les grands sièges à baquet à l’avant, le Digital Cockpit avec une instrumentation 100% numérique et un écran d’info divertissement de 12'' légèrement orienté vers le conducteur. Sans oublier les élégants plaquages et surpiqures cuivrés sur la planche de bord et les sièges qui caractérisent la couleur de la marque.

Notre modèle est équipé du volant Supersports CUPRA comprenant le bouton de sélection des différents modes de conduite à gauche, et le bouton de démarrage à droite un peu comme sur les bolides de Formule 1. Il est vraiment regrettable que ce signe aussi distinctif de CUPRA ne soit pas intégré de série, mais facturé en option (700 €). Mention spéciale pour le poste de conduite parfaitement calibré et pourvu de commandes tombant naturellement sous la main. Les palettes au volant et le levier de vitesse façon joystick renforcent son style sportif et moderne.

CUPRA Formentor e-Hybrid VZ © Jérôme Cartegini

Au volant, la vue plongeante sur le capot long et massif renforce encore un peu plus le style sportif du véhicule. Contrairement à certains SUV coupés, le Formentor demeure bien un modèle à vocation familiale pouvant accueillir jusqu’à 5 passagers. A l’arrière, l’espace pour les jambes et la gare au toit sont très confortables. Comme souvent sur les rechargeables, c’est le volume du coffre qui déçoit avec un petit 345 litres contre 450 litres pour les versions thermiques. En l’absence d’un espace de rangement sous le plancher pour les câbles, il faut de surcroît composer avec l’encombrement non négligeable des câbles de recharge.

CUPRA Formentor e-Hybrid VZ © Jérôme Cartegini
CUPRA Formentor e-Hybrid VZ © Jérôme Cartegini
CUPRA Formentor e-Hybrid VZ © Jérôme Cartegini

Performances et agrément de conduite

Au total, ce n’est pas moins de 8 motorisations distinctes qui sont prévues pour le CUPRA Formentor, dont deux hybrides rechargeables. Notre version d’essai « VZ » à traction avant embarque un bloc moteur 1,4 TSI 4 cylindres de 150 chevaux (110 kW) et un moteur électrique de 115 ch (85 kW) associés à une boite automatique à double embrayage DSG 6. Une solution technique identique à celle de la CUPRA Leon e-Hybrid qui développe un une puissance combinée de 245 chevaux et 400 Nm de couple. Avec 1 704 kg sur la balance et un gabarit plus imposant, le Formentor se révèle toutefois moins farouche que sa sœur compacte.

Les accélérations demeurent toutefois très vives, et le véhicule abat le 0 à 100 km/h en 7 secondes (contre 6,7 s pour la CUPRA Leon e-Hybrid). La vitesse de pointe maximale est bridée à 210 km/h, et à 140 km/h en mode 100 % électrique. En matière de sportivité, cette version PHEV souffle un peu le chaud et le froid. Avec ses 245 chevaux et ses 400 Nm de couple immédiatement disponibles, les relances sont bien dignes d’une sportive. C’est particulièrement vrai lorsqu’on enclenche le fameux mode de conduite maison « CUPRA » via le bouton de commande au volant.

CUPRA Formentor e-Hybrid VZ © Jérôme Cartegini

Beaucoup plus marqué que l’habituel mode « Sport », il booste l’agressivité du véhicule en raffermissant la direction, les suspensions, mais aussi les pédales de l’accélérateur et des freins. Grâce à cette transformation radicale, le Formentor e-Hybrid VZ procure des sensations de conduite inédites sur ce segment à ce niveau de prix. Le hic, c’est que ces performances sont conditionnées à la charge de la batterie et sont, in fine, très éphémères. Une fois la batterie vidée, le carrosse se transforme en citrouille avec un petit 4 cylindres de 150 ch qui se retrouve bien à la peine pour tracter l’engin. C’est d’autant plus frustrant que les modes de conduite « Sport » et « CUPRA » les plus savoureux font fondre la batterie comme neige au soleil.

CUPRA Formentor e-Hybrid VZ © Jérôme Cartegini

Autonomie et recharge

Selon le cycle WLTP, la CUPRA Formentor e-HYBRID 245 ch affiche une consommation comprise entre 1,4 et 1,6 l/100 km, avec des émissions de CO2 de 31-35 g/km. L’autonomie en mode zéro émission sur un parcours mixte est annoncée à 55 km. Lors de nos essais en cycle mixte (batterie rechargée) sur un parcours de 79 km en ville et en périphérique sur voies rapides et autoroutes, nous avons relevé une consommation moyenne de 9 kWh/100 km et 5,9 l/100km. Durant un autre parcours en ville et sur voies rapides, d’une vingtaine de kilomètres, avec cette fois-ci la batterie épuisée, le véhicule indiquait une consommation moyenne de seulement 6,1 litres aux 100 km.

L’optimisation du groupe motopropulseur de VW rivalise avec les meilleurs diesels en termes de consommation, et cela même lorsque l’autonomie électrique est à zéro. Pas de miracle en revanche du côté de l’autonomie électrique. Même en adoptant un mode d’écoconduite, la batterie de 13 kWh ne nous a pas permis de dépasser les 39 km en mode 100% électrique. Avec le mode CUPRA activité, celle-ci tombe en dessous d’une trentaine de kilomètres. Même si l’on peut grappiller quelques kilomètres d’autonomie en jouant avec le système de régénération au freinage, l’endurance électrique du Formentor est limitée par rapport aux modèles PHEV de dernière génération.

CUPRA Formentor e-Hybrid VZ © Jérôme Cartegini

Il est possible (mais pas conseillé) d’utiliser le mode Hybrid-Manuel pour recharger la batterie via le moteur thermique. Comme sur la CUPRA Leon e-Hybrid, le système de navigation propose des trajets optimisés pour minimiser la consommation énergétique en fonction des conditions routières et de l’état du trafic. Sur les longs trajets, il permet également de localiser les stations de recharge. Pour recharger la batterie, il faut compter 3h40 à partir d’une Wallbox 3,6 kW et environ 5 heures sur une prise domestique (2,3 kW).

CUPRA Formentor e-Hybrid VZ © Jérôme Cartegini

Un système semi-autonome de niveau 2

Sans surprise, le SUV espagnol dispose des aides à la conduite les plus évoluées du groupe Volkswagen. Celles-ci font partie du système de conduite semi-autonome de niveau 2 du Pack Drive Assist XL. Comme nous l’avons constaté sur d’autres modèles du groupe allemand, certaines de ces technologies sont encore perfectibles. C’est le cas du « Travel Assist » qui adapte automatiquement la vitesse du véhicule à l’approche d’un virage ou sur un rond-point en fonction des marquages routiers, des panneaux de signalisation, et des véhicules qui le précèdent. Sur l’autoroute, il est capable de gérer la vitesse en fonction du flux de circulation jusqu’à 210 km/h.

CUPRA Formentor e-Hybrid VZ © Jérôme Cartegini

Dans la pratique, le système se montre trop brusque et peut même réserver quelques belles frayeurs en freinant le véhicule sans crier gare à cause d’une erreur d’interprétation. Le constat est le même avec le « Lane Assist » (aide au maintien dans la file) qui se montre beaucoup trop intrusif. Les autres aides à la conduite comme le freinage d’urgence, la surveillance des angles morts ou encore l’assistance à la sortie de stationnement apportent en revanche un vrai plus en termes de sécurité. Celles-ci s’avèrent toutefois trop sensibles et ont tendance à multiplier des alertes visuelles et sonores inutiles dans la circulation en ville.

CUPRA Formentor e-Hybrid VZ © Jérôme Cartegini

La dotation de série de la Formentor e-Hybrid VZ se révèle très généreuse avec notamment la régulation adaptative du châssis (DCC), des projecteurs Full LED et des feux de route intelligents, un hayon électrique avec une fonction Virtual Pedal (ouverture mains libres), ou encore un système d’accès et de démarrage sans clé. Des équipements modernes que de nombreux constructeurs font payer au prix fort en options. Ce ne sont pas les seuls arguments du PHEV, qui fait également le plein de technologies numériques.

CUPRA Formentor e-Hybrid VZ © Jérôme Cartegini

Technologies et connectivité avancées

Doté de la même planche de bord que la CUPRA Leon, le Formentor reprend à son compte tout l’arsenal technologique signé VW. Outre l’instrumentation 100 % numérique qui peut se scinder en trois parties via les commandes au volant, il embarque un écran tactile central plus grand de 12 pouces. Le système maintes fois présenté se distingue par la qualité de ses graphismes, mais souffre de quelques défauts particulièrement gênants au quotidien. À condition de réussir à mémoriser le chemin, l’accès à des fonctionnalités essentielles comme le réglage de la force de freinage régénératif nécessite en effet de naviguer dans plusieurs menus et pages !

Pire encore, le mode de conduite 100% électrique n’est pas accessible via le bouton de commande dédié au volant comme les autres modes de conduites : Confort, Sport, CUPRA et Individual. Là encore, le conducteur doit se perdre dans les menus de l’écran central pour enclencher ce qui constitue tout de même l’une des principales fonctionnalités du PHEV ! Le choix du tout tactile est assez radical, puisqu’en plus de la navigation et des fonctionnalités multimédias (radios, musique, services connectés…), la quasi-totalité des commandes du véhicule sont regroupées via l’écran central : climatisation, assistances de conduite, gestion de la batterie, etc.

CUPRA Formentor e-Hybrid VZ © Jérôme Cartegini

On retrouve également le système Full Link qui permet d’utiliser Apple CarPlay sans fil ou Android Auto en mode filaire ainsi qu’un chargeur à induction. Le véhicule est associé enfin à l’application mobile (Android et iOS) CUPRA Connect. Très complète, elle permet de verrouiller et déverrouiller les portières à distance, d’activer la ventilation, de klaxonner, d'allumer les clignotants, de gérer les recharges, de vérifier l’état du véhicule, etc.

Elle offre également la possibilité de localiser le véhicule sur une carte et de guider les utilisateurs à pieds jusqu’au véhicule, ou encore de planifier des itinéraires à distance et de les envoyer ensuite directement sur le système de navigation embarqué. Bref, une appli très complète qui fera le bonheur des technophiles.

CUPRA Formentor e-Hybrid VZ © Jérôme Cartegini
CUPRA Formentor e-Hybrid VZ © Jérôme Cartegini
CUPRA Connect sur iOS
CUPRA Formentor e-Hybrid VZ © Jérôme Cartegini

Fiche technique

Fiche technique CUPRA Formentor e-Hybrid VZ

Dimensions

Longueur
4,45 m
Largeur
1,84 m
Hauteur
1,51 m
Empattement
2,68 m
Volume de coffre
345 L
Poids à vide
1 704 kg
Nombre de places
5

Motorisation

Moteur thermique
TSI e-Hybrid 1,4 litre, 4 cylindres turbo
Cylindrée
1 395 cm3
Puissance
8 CV
Puissance
116 ch
Capacité de batterie
12,8 kWh
Puissance totale cumulée
245 ch
Couple total cumulé
400 Nm

Performances

0 à 100 km/h
7 secondes
Vitesse maximale
210 km/h (140 km/h en mode électrique)
CUPRA Formentor e-Hybrid VZ © Jérôme Cartegini

Faut-il craquer pour la CUPRA Formentor e-Hybrid VZ ?

Avec le Formentor, CUPRA signe une première réalisation des plus prometteuses. Même si le SUV espagnol partage de nombreux traits de caractère avec ses cousines de SEAT, il sort du lot grâce à son design atypique. Original, confortable, dynamique et très bien équipé, le Formentor rechargeable a tout pour faire une belle carrière. D’autant qu’il jouit d’un bon rapport qualité-prix avec un ticket d’entrée à 45 040 € pour la version e-hybrid VZ la plus puissante, et à 46 705 € pour notre modèle d’essai (hors bonus) très bien équipé.

Depuis son lancement au mois d’octobre dernier, 1 126 CUPRA Formentor ont été immatriculées en France. Les modèles PHEV lancés au mois de mars 2021 représentent déjà 45% des ventes ! Des résultats prometteurs, d’autant que le Formentor rechargeable a peu de concurrents sur le marché. Dans une certaine mesure, il fait face au redoutable Peugeot 3008 Hybrid 225, dont le tarif démarre à 45 100 € (version Allure) ainsi que la Volkswagen Tiguan eHybrid 245 ch (à partir de 42 510 €). Deux très sérieuses concurrentes qui affichent toutefois un look beaucoup plus feutré. CUPRA a sans doute une belle carte à jouer…

Prix et équipements

CUPRA Formetor e-Hybrid VZ : 46 705 €
Prix du modèle hors options : 45 040 €
Prix total des options : 1 665 €

Options du modèle de test :

  • Pack Drive Assist XXL
  • Câble de recharge MODE 3
  • Pack confort (siège conducteur électrique et sièges avant chauffants)
  • Volant Supersports CUPRA

Équipements de série

  • Digital Cockpit 12’’
  • Système de navigation 3D
  • Projecteurs Full LED
  • Jantes alliage 19’’ Palm Springs
  • Caméra de recul
  • Régulation adaptative du Châssis DCC
  • Climatisation automatique trizone Climatronics
  • Full Link avec CarPlay sans fil
  • Connectivity Box avec chargeur à induction
  • Park Assist et aide au stationnement avant et arrière
  • Accès et démarrage mains libres
  • Hayon électrique avec ouverture mains libres
Modifié le 08/06/2021 à 16h52
Cet article contient des liens d'affiliation, ce qui signifie qu'une commission peut être reversée à Clubic. Les prix mentionnés sont susceptibles d'évoluer. 
Lire la charte de confiance
Soyez toujours courtois dans vos commentaires.
Respectez le réglement de la communauté.
2
3
Voir tous les messages sur le forum

Lectures liées

Selon Toyota, l'hybride et les piles à combustible seront compétitifs face à l'électrique pendant les 30 prochaines années.
Audi va stopper la production de voitures à moteur à combustion d'ici 2033
Porsche crée sa propre entreprise de fabrication de batteries : Cellforce
Trottinettes en libre service : une solution pas si écologique, selon une étude
Tesla détient le cinquième supercalculateur le plus puissant au monde, destiné à former l'IA à la conduite
La nouvelle Audi Q4 Sportback e-tron tout-électrique est disponible en précommande
Le P.-D.G. de Harley-Davidson veut être leader sur l'électrique
Polestar tease son prochain SUV électrique, le Polestar 3
La One, première moto électrique signée LiveWire en lieu et place de Harley-Davidson, aura un moteur de 75 kW
NVIDIA se paie DeepMap, société spécialisée dans la cartographie pour véhicules autonomes
Haut de page