Essai Lexus UX 250h F SPORT Executive : un luxueux crossover hybride auto-rechargeable

22 mars 2021 à 16h23
15
Lexus UX 250h F SPORT Executive © Jérôme Cartegini
Jérôme Cartegini pour Clubic

La marque premium de Toyota impose son style et ses motorisations au cordeau avec une gamme de véhicules de plus en plus sexy. Après trois décennies sur le marché français, Lexus se porte mieux que jamais grâce notamment à son premier SUV compact hybride UX, qui est le modèle le plus vendu de la marque dans l’Hexagone. Voici nos impressions après avoir passé une semaine au volant de la Lexus UX 250h F SPORT Executive.

Malgré la crise sanitaire, l’année 2020 constitue l’année de tous les records pour Lexus et sa maison mère Toyota, qui est redevenue numéro un mondial devant Volkswagen. Le constructeur nippon a vendu près de 720 000 Lexus dans le monde en 2020. Pour la première fois, la marque représente respectivement 2,3 % et 2,5 % de parts de marché des voitures premium en Europe et en France.

Lexus UX 250h F SPORT Executive © Jérôme Cartegini

La Lexus hybride la plus vendue en France

Parmi sa gamme de véhicules, qui se compose désormais uniquement de véhicules hybrides et d’un premier modèle 100 % électrique UX 300e, l’UX 250h constitue le modèle le plus vendu dans l’Hexagone avec 2 535 unités écoulées l'année passée. C’est deux fois plus que le SUV intermédiaire NX, qui compatibilise dans le même temps 1 220 immatriculations.

Rien d’étonnant, car le segment des crossovers urbains premium est l’un de ceux qui fonctionnent le mieux actuellement. Outre un design racé et un intérieur tiré à quatre épingles, elle profite d’une motorisation hybride de dernière génération plus performante. Le crossover hybride est commercialisé à partir de 36 990 € pour la version 2 roues motrices (2WD) et à 56 990 € pour la finition la plus haut de gamme UX 250 h F SPORT Executive en transmission intégrale (4WD). A noter que seule la version 2WD dont le niveau d’émissions de CO2 est de 94 g/km bénéficie de l’exonération de la TVS pour une durée de 3 ans.

Lexus UX 250h F SPORT Executive © Jérôme Cartegini

Un style à part

Comme les derniers modèles de Toyota, la Lexus UX 250h affiche un style ultra moderne avec des lignes anguleuses très marquées. L’immense calandre trapézoïdale qui caractérise désormais la marque, ses flancs musclés, sa belle signature lumineuse (avant et arrière) et sa chute de toit fuyante lui confèrent un caractère bien trempé. À l’instar de sa cousine Toyota CH-R, la Lexus UX 250h sort incontestablement du lot en termes de design, mais celui-ci a été fait parfois en dépit du confort et de la sécurité. Les apparences sont parfois trompeuses, car malgré son gabarit imposant (4,50 m de long pour 1,84 m de large), l’espace intérieur s’apparente en effet plus à celui d’une citadine que d’un crossover.

La courbure franche du pavillon donne du style au véhicule, mais la visibilité arrière pour le conducteur est loin d’être optimale. Même s’il y a suffisamment d’espace pour les jambes à l’arrière pour accueillir deux adultes, la hauteur sous plafond est vraiment juste pour les plus grands. Au registre des bizarreries, la forme particulière des portières fait qu’elles ont tendance à frotter contre les trottoirs un peu hauts lorsqu’on les ouvre, voire même à se coincer si l’on ne fait pas attention ! Il faut dire que la garde au sol de 16 cm correspond plus à celui d’une berline que d’un SUV. Mais la plus mauvaise surprise se trouve dans le coffre, dont le volume de seulement 283 litres (en comptant l’espace de rangement sous le plancher) suffit à peine à loger une grosse valise !

Lexus UX 250h F SPORT Executive © Jérôme Cartegini
Un coffre de 283 litres avec un seuil de chargement très haut
Lexus UX 250h F SPORT Executive © Jérôme Cartegini
L'espace sous le plancher est déjà compté dans le volume

Incompréhensible sur un SUV de 4,50 mètres de long à vocation familiale. Même une petite Peugeot 208 dispose d’un volume plus important de 311 litres ! La faute encore au design atypique du véhicule qui aurait contraint Lexus à loger la batterie du véhicule à l’arrière sous le coffre. Quoi qu'il en soit, ce dernier défaut risque de faire tiquer plus d’un client potentiel. Pour en finir avec les choses qui fâchent, impossible de ne pas parler des passages de roue carrés qui cassent le dynamisme du véhicule. Une très mauvaise idée, qu'on avait déjà aussi souligné sur le RAV 4.

Lexus UX 250h F SPORT Executive © Jérôme Cartegini

À bord de la Lexus UX 250h

Comme l’extérieur, l’intérieur du véhicule ne manque pas d’originalité. C’est particulièrement vrai pour notre modèle de test haut de gamme qui arbore une superbe sellerie cuir bicolore avec des sièges avant chauffants et ventilés. L’ambiance est sportive avec un tableau de bord légèrement orienté vers le conducteur et une instrumentation numérique de 8'' flanquée d’un anneau physique mobile inspiré de la supercar LFA.

Comme le coupé sportif Lexus F, deux gros commodos placés de chaque côté de l’instrumentation permettent notamment de changer manuellement les modes de conduite. L’ordinateur de bord (non tactile) se pilote quant à lui via un gros pad tactile cliquable situé sur la droite du levier de vitesse.

Lexus UX 250h F SPORT Executive © Jérôme Cartegini

Un certain temps d’adaptation est nécessaire pour arriver à maîtriser ce système de commande ultrasensible et peu conventionnel. On aurait préféré un écran tactile agrémenté de boutons physiques.

À la fois ferme et confortable, le poste de conduite donne la sensation d’être à bord d’une véritable sportive. Outre un excellent champ de vision, toutes les commandes tombent parfaitement sous la main du conducteur. Mention spéciale pour le volant sport en cuir perforé (avec palettes de changement de vitesse) qui offre une excellente préhension. Même si le véhicule peut accueillir 5 passagers, dont deux adultes et un enfant à l’arrière, l’habitabilité reste très mesurée par rapport à la taille du véhicule.

Lexus

Des contreportes à la planche de bord, en passant par l’accoudoir central, l’habitacle est presque entièrement recouvert d’inserts de cuir avec des surpiqures traditionnelles japonaises appelées « Sashiko ». Lexus fait l’impasse sur certains artefacts modernes utilisés par ses concurrents comme le levier de vitesses façon Joystick, ou l’éclairage d’ambiance LED.

Il privilégie même encore certains éléments « old school » comme l’horloge analogique traditionnelle à côté de l’écran central, un levier de vitesse cossu à l’ancienne, ou encore les étranges molettes de commandes multimédias à l’extrémité de l’accoudoir central. La qualité perçue n’en reste pas moins de très haut niveau.

Lexus UX 250h F SPORT Executive © Jérôme Cartegini
Le pad tactile pour piloter le tableau de bord s'avère beaucoup trop sensible

L’effet « mobylette » relégué aux oubliettes

L’UX 250h profite de la dernière génération de motorisation hybride auto-rechargeable inventée par Toyota et copiée depuis par toute l'industrie. Quelle que soit la finition choisie, une seule motorisation Lexus Hybrid 250h est proposée en deux ou quatre roues motrices. L’une des principales améliorations réside dans la disparition pure et simple du très désagréable « effet mobylette » de la boite CVT des précédents modèles de Lexus qui donnait l’impression d’accélérer dans le vent dès que l’on appuyait fort sur l’accélérateur. Un effet que l’on avait constaté également sur le dernier RAV 4 de Toyota. Sous le capot, l’UX combine un moteur 2.0 litres 16 soupapes de 152 ch et un moteur électrique synchrone de 109 ch.

Lexus UX 250h F SPORT Executive © Jérôme Cartegini
Inspiré du coupé Lexus F, le volant sport en cuir perforé intègre des palettes de changement de vitesses

Au total, le véhicule affiche une puissance cumulée de 184 ch. Pied au plancher, le 0 à 100 km/h est abattu en 8,5 secondes, tandis que la vitesse de pointe est bridée à 177 km/h. En tout électrique, la vitesse maximale grimpe à 115 km/h. Le taux d’émission de CO2 est de 106 g/km. Pour un SUV premium à ce prix-là, Lexus aurait pu proposer une motorisation un peu plus musclée comme on en trouve sur ses concurrentes BMW X1 ou Audi Q3. Même si elle n’a rien d’une sportive, l’UX fait montre d’un certain dynamisme lorsqu’on en a besoin avec des accélérations très franches. La transmission intégrale est gérée par un second moteur électrique appelé E-FOUR qui fonctionne jusqu’à 70 km/h.

Lexus UX 250h F SPORT Executive © Jérôme Cartegini
L'UX embarque la quatrième génération de la motorisation Hybride auto-rechargeable de Lexus

Optimisés pour le confort, son châssis et ses suspensions absorbent complètement les irrégularités de la route. C’est un véhicule vraiment agréable à conduire, silencieux et peu gourmand en énergie. Sur des parcours mixtes (en ville et sur voies rapides), il affiche une consommation moyenne comprise entre 5,5 et 6,5 litres aux 100 km. En la poussant un peu sur une cinquantaine de kilomètres sur autoroute, elle peut grimper jusqu’à 7,9 l/100 km, mais cela reste très raisonnable pour une voiture de 1,6 tonne. C’est en ville que l’on apprécie le plus ce système hybride qui fonctionne en priorité sur le moteur électrique tant qu’il y a de la batterie. Selon le constructeur, le véhicule fonctionne 50% du temps en mode électrique sans intervention du conducteur.

Lexus UX 250h F SPORT Executive © Jérôme Cartegini
Typé sport, le commodo de droite permet de sélectionner les différents modes de conduite

Technologies et innovations

Au niveau de la sécurité, l’UX embarque de série un pack de prévention très complet comprenant un système de sécurité pré-collision avec détection des piétons, dispositif d'alerte de franchissement de ligne et système de maintien dans la file de circulation. Citons également un moniteur d’angles morts, un régulateur de vitesse adaptatif et un système de lecture automatique des panneaux de circulation. Des technologies bien intégrées et facilement configurables via le volant multifonction. Notre modèle d'essai comprend en sus l’affichage tête haute couleur, un avertisseur de circulation arrière intelligent, un double vitrage avant, et pas moins de 4 caméras avec une vision panoramique à 360° très pratique pour les manœuvres.

Lexus UX 250h F SPORT Executive © Jérôme Cartegini
Lumineuse et bien contrastée, la dalle centrale de 10'' n'est malheureusement pas tactile

Côté multimédia, l’UX 250h n’est pas en reste et offre notamment la gestion Apple CarPlay et Android Auto (sans fil) avec un chargeur à induction placé sous la console centrale. Pourvu d’un écran de 10’’, l’ordinateur de bord dispose d’un système de navigation avec trafic en temps réel, et l’accès gratuit à l’application Coyote durant une durée de 3 ans (une très bonne surprise !).

À l’usage, le système multimédia s’avère toutefois trop compliqué à gérer. Le trackpad n’est pas pratique à utiliser, et le système de commandes vocales ne comprend pas grand-chose. Lexus a clairement un train de retard sur la concurrence dans ce domaine. La grosse surprise vient du remarquable système audio pourvu de 13 haut-parleurs signé Mark Levinson. L’ensemble délivre une qualité sonore exceptionnelle.

Lexus UX 250h F SPORT Executive © Jérôme Cartegini
Lexus UX 250h F SPORT Executive © Jérôme Cartegini

Le constructeur a également peaufiné son application mobile Lexus Link (Android et iOS). Outre les commandes à distance classiques (feux, klaxon, géolocalisation, portières…), celle-ci affiche des informations de « Coaching hybride ». Le conducteur peut voir par exemple combien de temps il a roulé en mode électrique (durant la semaine, le mois ou l’année), ou même visualiser sur une carte les phases de freinage de qualité ayant permis de récupérer de l’énergie. De la même manière, elle fournit des analyses sur les phases et les durées d’accélération, les vitesses maximales atteintes, etc. Une application originale et bien ficelée.

Lexus UX 250h F SPORT Executive © Jérôme Cartegini
Lexus UX 250h F SPORT Executive © Jérôme Cartegini
Application mobile Lexus Link
Lexus UX 250h F SPORT Executive © Jérôme Cartegini

Fiche technique

  • Dimensions L x l x h en mètres : 4,49 x 1,84 x 1,54
  • Empattement : 2,64
  • Volume de coffre : 265 litres
  • Poids à vide : 1 620 kg
  • Nombre de places : 5
  • Moteur thermique : 2.0 litres essence 16 soupapes 152 ch
  • Cylindrée : 4 cylindres 1 987 cm3
  • Puissance fiscale : 8 CV
  • Moteur électrique : 109 ch
  • Puissance totale cumulée : 184 ch
  • Couple total cumulé : 180 Nm
  • Batterie : nickel métal hydrure (NiMH)
  • Réservoir : 43 litres
  • 0 à 100 km/h : 8,5 secondes
  • Vitesse maximale : 177 km/h (115 km/h en mode électrique)
  • Émissions CO2 : 94 à 106 g/km (WLTP)
  • Tarif de base : 36 990 €
  • Garantie : 3 ans (100 000 km)
  • Garantie de la batterie : 5 ans ou 100 000 km
Lexus UX 250h F SPORT Executive © Jérôme Cartegini

Verdict : faut-il craquer pour la Lexus UX 250h ?

La Lexus UX 250h F SPORT Executive fait partie des rares voitures dans lesquelles on se sent immédiatement bien. Il faut dire qu’en matière de conception de poste de conduite, Toyota possède un incroyable savoir-faire. C’est un premier très bon point auquel s’ajoute un système hybride arrivé à maturité particulièrement convaincant. Sa consommation très modérée malgré la puissance et le gabarit du véhicule témoigne de la polyvalence de cette motorisation. On a particulièrement apprécié la quasi disparition de l’effet mobylette qui gâchait jusque-là le plaisir de conduite avec les précédentes générations de Lexus hybrides.

Dotée de la plupart des innovations technologiques dernier cri, l'UX 250h se révèle être un modèle de fiabilité et de confort pour une conduite coulée. L’ergonomie complexe du système multimédia, le volume ridicule du coffre pour un SUV compact, et le tarif très élevé de 56 990 € de notre version de test F SPORT Executive constituent ses principaux défauts.

Sur le marché, la Lexus UX 250h fait face dans son segment en vogue à de très sérieuses concurrentes telles que la BMW X1 (à partir de 42 400 €), l’Audi Q3 (38 300 €), ou encore la Volvo XC40 (45 600 €).

Prix et équipements

Lexus UX 250h F SPORT Executive : 56 900 €
Prix du modèle de base (hors options) : 36 990 €

Principales options du modèle de test :

  • Lexus Safety System+ 2
  • Affichage tête haute (HUD)
  • Régulateur de vitesse adaptatif
  • Système de navigation Amundsen
  • Apple CarPlay / Android Auto
  • Rétroviseurs électriques
  • Hayon électrique
  • Système d’ouverture sans clé (Smart entry)
  • Suspension adaptative à 5 modes
  • Caméras de stationnement à 360°
  • Volant cuir chauffant
  • Toit en verre coulissant
  • Double vitrage avant
  • Sellerie cuir avec sièges avant électriques, chauffants et ventilés
  • Système audio Mark Levinson 13 HP, Premium surround, lecteur CD/DVD
  • Jantes alliages 18'' F SPORT
  • Bouclier avant et calandre spécifiques F SPORT
Cet article contient des liens d'affiliation, ce qui signifie qu'une commission peut être reversée à Clubic. Les prix mentionnés sont susceptibles d'évoluer. 
Lire la charte de confiance
Soyez toujours courtois dans vos commentaires.
Respectez le réglement de la communauté.
15
11
vbond007
Trop cher mon fils…
MattS32
Faut arrêter avec le «&nbsp;auto-rechargeable&nbsp;»… C’est juste un tour de passe passe marketing de Toyota pour essayer de faire passer une hybride simple pour quelque chose de mieux qu’une hybride simple…<br /> TOUTES les hybrides sont auto-rechargeables. Certaines sont en plus aussi rechargeables sur une prise.
zeebix
Pas fan de l’extérieur, ça reste du Lexus… On aime ou pas… Design très Toyota… Passons.<br /> L’intérieur lui fait juste vieux. Comparativement à la concurrence.<br /> Cette voiture ne me donne pas du tout envie… J’imagine ne pas être la cible de cette marque… C’est dommage ces choix clivants, niveau fiabilité c’est une marque au top.
glandeuranon
J’ai pas compris, c’est toujours une boite CVT ou pas ?
remy9991
le truc le plus important qui n’est pas dit, avec un toyota (ou une lexus) on a jamais aucun probleme et on depense 0 pendant 10 ans…<br /> pas comme un bmw ou une mercredes ou il faut faire un credit le jour ou on l’enmene au garage…
mikamika
4,5m et c’est qualifié de compact ? Mon Espace 3 est aussi long !
DavYoshi
Oui, c’est le 184cv avec CVT qu’on retrouve sur les corolla et C-HR
DavYoshi
Certain appelle leur voiture hybride, alors qu’elles ont un alterno demarreur 48v. Un start &amp; stop amélioré en quelque sorte et donc rien à voir avec ce système
clintl
La mienne : Zéro problème ni dépense (en plus des révisions standard tous les 15000 qu’il faut vraiment faire pour garder la garante 10 ans) depuis 12 ans. Toutes les commandes sont souples, pas de rossignols. Alors oui, le design est un peu «&nbsp;vieillot&nbsp;».
clintl
Exact. Mais le système toyota n’est pas hors jeu pour autant. En effet, vérifié avec un concessionnaire DS, grande partie des clients DS hybride ne rechargent jamais, et utilisent donc leur auto comme une toyota… Mais avec 250kg de batterie à trainer. De plus, Quand toyota a ajouté l’hybride, ils ont simplifié le thermique : Plus de démarreur, plus d’alternateur, pas de turbo, pas de courroie … etc. PSA de son côé a ajouté de la complexité, sans en enlever sur la partie thermique, qui reste le classique Puretech turbo. Donc forcement, fiabilité plus risquée.
MattS32
Une voiture micro-hybride avec un alterno-démarreur est tout aussi «&nbsp;auto-rechargeable&nbsp;» que les Toyota. Ce termes d’«&nbsp;auto-rechargeable&nbsp;», ça n’a aucun sens.<br /> Qu’ils insistent plutôt sur «&nbsp;full hybrid&nbsp;» ou «&nbsp;hybride complète&nbsp;», ça aurait du sens au moins…
MattS32
Ah oui, je dis pas qu’il est hors jeu. Il est très bien le système Toyota, c’est un des quelques «&nbsp;vrais&nbsp;» systèmes hybrides, conçu et optimisé pour ça. C’est juste cette appellation marketing «&nbsp;auto-rechargeable&nbsp;» qui m’horripile, parce que ça ne veut rien dire… Le côté «&nbsp;auto-rechargeable&nbsp;», c’est la base de tout système hybride.<br /> Comme je le dit juste au-dessus à DavYoshi, ils feraient mieux d’insister sur le fait que c’est du full hybrid, pour se distinguer des micro-hybrides, plutôt que de jouer sur l’«&nbsp;auto-rechargeable&nbsp;» en essayant de faire passer ça comme un avantage par rapport à une rechargeable (ça n’en est pas un, si on utilise correctement une rechargeable…).
SlashDot2k19
Une bagnole de 4m50 pour un coffre de citadine…<br /> C’te foutage de g…
DavYoshi
Oui je pense qu’ils font ce qu’ils peuvent pour le marketing, entre hybride léger, mild hybrid, full hybrid,hybride rechargeables tout le monde est embrouillé et n’y comprend rien si on ne s’y intéresse pas un minimum. J’ai une auris hybride et on me demande toujours comment je la charge…
9av
automobile club US 2020, classement fiabilité :<br /> 1er LEXUS<br /> 2e PORSCHE<br /> 3e KIA
Voir tous les messages sur le forum

Actualités du moment

Facebook travaille à une version d'Instagram destinée aux enfants de moins de 13 ans
Tenet arrive très bientôt sur HBO Max, au grand dam de Christopher Nolan
Chrome OS : le navigateur bientôt découplé du système, nom de code Lacros
Google Fuchsia OS : une première version pour les développeurs en vue
OnePlus : le prochain smartphone de la gamme Nord se montre déjà
Apple retire discrètement le serveur web Zoom caché via une mise à jour sur Mac
Mini critique Tribes of Europa (S01)
Mini critique Truth Seekers (S01)
Mini critique For All Mankind (S02E01)
Mini critique The Mandalorian (S02E01)
Haut de page