Test Mazda 2 hybride : un modèle bien équipé pour démarrer dans l'hybridation

24 février 2022 à 18h30
1
Mazda 2 MHEV

Pour 2022, la Mazda 2 se déclinera en deux versions : un tout nouveau modèle hybride qui ne sera rien d'autre qu'une Yaris rebadgée de dernière génération, et une mise à jour du millésime 2020. Nous avons pu prendre le volant de cette dernière, désormais proposée avec une motorisation micro hybride de 115 ch.

Lancée en 2015, la Mazda 2 est un cas à part sur le marché des citadines. Moins connue que ses concurrentes, Renault Clio et Peugeot 208 en tête, elle profite de l'expertise du constructeur japonais en matière de motorisation. Après un restylage en 2020, la version 2022 hérite de nouveaux coloris, d'une édition spéciale et d'un nouveau bloc e-Skyactiv G, qui se décline désormais également en 115 ch avec micro hybridation. C'est cette dernière que nous avons essayée dans la région de Barcelone.

Mazda 2 hybride
  • Le comportement routier
  • Les équipements de série
  • La qualité de fabrication
  • L’habitabilité
  • L’ergonomie du système d’infodivertissement

Une citadine élégante et bien équipée

Le design de la Mazda 2 hybride ne change pas : elle bénéficie du design Kodo cher à la marque japonaise, qui se décline d'ailleurs sur tous ses modèles. On retrouve ainsi la généreuse calandre et les projecteurs à LED de série qui s'étirent sur le côté. La voiture est élégante, même si le style de la partie arrière est plus quelconque.

Mazda 2 MHEV

Outre le rouge classique qui garde notre préférence, la Mazda 2 hybride est proposée dans différents coloris, dont le Platinum Quartz de notre modèle d'essai qui arbore un aspect blanc soyeux et un rendu rappelant le minéral dont il tire son nom. Une édition spéciale Homura est également proposée en France, qui se distingue par des coques de rétroviseur et des jantes en alliage 16" noires avec un intérieur spécifique.

Mazda 2 MHEV

L'ambiance à bord est sobre et épurée, avec une qualité perçue plus élevée que la moyenne sur le segment des citadines. Mention spéciale à la casquette de l'instrumentation, qui arbore une allure sportive et est surmontée d'un petit HUD (pour l'affichage tête haute de certaines informations comme la vitesse et les limitations, par exemple).

Si la présentation est soignée et fonctionnelle, l'instrumentation n'a pas encore cédé au tout numérique, au contraire. Les commandes de climatisation utilisent par exemple les bonnes vieilles molettes graduées. De la même façon, si l'écran d'infodivertissement parait très petit au premier abord avec ses 8" de diagonale, il se montre parfaitement efficace au quotidien. La version 2022 de la Mazda 2 profite de la caméra de recul et de la vue à 360 degrés et est équipée d'Android Auto et d'Apple Carplay. L'ensemble est proposé de série sur toutes les finitions, mais seules les versions Sélection et Exclusive profitent de CarPlay sans fil.

Mazda 2 MHEV

Notez au passage que quelle que soit la finition choisie, la Mazda 2 hybride ne propose pas de recharge sans fil. Néanmoins, la citadine est équipée de deux ports USB type A et d'une prise 12 volts. Le lecteur de cartes SD est quant à lui destiné à la cartographie du GPS - un dispositif qui commence à dater maintenant que les mises à jour « over the air » sont légion.

Par ailleurs, impossible d'utiliser l'écran tactile de la Mazda 2 quand celle-ci est en marche. Un choix guidé par la volonté de garantir la sécurité à bord, mais qui se heurte à la tendance actuelle. Il faut donc en passer par les boutons et la molette qui prennent place sur la console centrale. Pas très pratique, mais il est toujours possible d'utiliser la commande vocale d'Android Auto ou de CarPlay. Cependant, ces derniers ne permettent pas de piloter les éléments de la voiture, comme la climatisation. On les utilisera donc pour passer des appels, saisir une adresse de destination ou choisir de la musique sans lâcher le volant.

Mazda 2 MHEV

Le volant est doté des incontournables boutons de raccourci. La branche de gauche regroupe les commandes de la musique et de téléphonie, ainsi que l'invite de commande vocale. Les boutons sur la droite sont dédiés au régulateur de vitesse adaptatif.

Un mot, enfin, sur l'habitabilité, avec des places arrière qui donneront des cauchemars aux personnes de grande taille. Le coffre, pour sa part, doit se contenter de 250 petits litres.

Mazda 2 MHEV

Au volant de la Mazda 2

Mazda précise que sa citadine est dotée de sièges avant ergonomiques. Ces derniers sont conçus pour maintenir le bassin en position droite, et garantir une posture idéale. Le confort est bel et bien au rendez-vous, d'autant que le travail d'insonorisation de l'habitacle porte ses fruits : les bruits de roulement sont contenus, tout comme ceux du moteur atmosphérique, qui sait se faire discret en conduite normale. Équipée d'une boîte manuelle six rapports à débattement court, la Mazda 2 affiche un dynamisme étonnant, bien aidée par son poids (1 042 kg à vide) et une direction précise. Toutefois, l'absence de couple à bas régime est flagrant et incite à jouer du sélecteur.

Mazda 2 MHEV

La micro hybridation de la Mazda 2 e-Skyactiv G de 115 ch repose sur le système i-ELOOP de récupération de l’énergie à la décélération, un condensateur et un alterno-démarreur entraîné par courroie. Ce dernier convertit l’énergie cinétique récupérée en électricité. Elle est ensuite stockée dans le condensateur qui va alimenter l’alterno-démarreur. Il assiste le moteur thermique lors des phases de charge, et le redémarre plus rapidement et en silence après une coupure prolongée par le système i-stop. De la même façon, lors des passages de rapports, l’alterno-démarreur fournit de la puissance et limite ainsi les à-coups.

Mazda 2 MHEV

En pratique, le système est imperceptible et n'apporte rien du côté des performances. Cependant, il suffit de jeter un œil sur les émissions de CO2 (113 g/km) et la consommation pour comprendre son intérêt : le constructeur annonce 5 l/100 km en usage mixte, une valeur qui n'est pas si éloignée de celle que nous avons relevée lors de notre essai en agglomération et sur voies rapides (5,8 l/100 km). La Mazda 2 se montre un peu plus gourmande en augmentant le rythme sur les routes sinueuses autour du Castillo de Castellet. Un terrain de jeu qui permet de prendre plaisir au volant sans faire exploser la consommation, qui s'établit à un peu moins de 7 l/100 km.

Mazda 2 MHEV

Fiche technique Mazda 2 hybride

Résumé

Puissance moteur
115 ch
Couple moteur
151 Nm
Vitesse maximale
200km/h
0 à 100 km/h
9,1s
Consommation (WLTP)
5.0 l/100 km
Catégorie de voiture
Citadine
Nombre de places
5

Performances et consommation

Puissance moteur
115 ch
Couple moteur
151 Nm
Vitesse maximale
200km/h
0 à 100 km/h
9,1s
Consommation (WLTP)
5.0 l/100 km
Consommation constatée
5.8 à 7.0 l/100 km
Taille du réservoir
44l

Pneumatiques

Taille des roues avant
16in
Taille des roues arrière
16in
Roues motrices
Avant

Équipement

Démarrage sans clé
Oui
Modes de conduite
Antipatinage, Contrôle de stabilité
Prise 12V
Oui
Capteurs de distance au stationnement
Caméra, Radar
Rétroviseurs chauffant
Oui
Réglage électrique des rétroviseurs
Oui
Sièges chauffant
Oui
Volant chauffant
Oui

Sécurité

Système détection de collision
Freinage automatique, Avertissement visuel/sonore
Airbags
Avant, Arrière, Latéraux
Avertisseur de franchissement de ligne
Oui

Système audio

Nombre de Haut-parleurs
6

Caractéristiques physiques et habitabilité

Catégorie de voiture
Citadine
Longueur
4,06m
Largeur
1,69m
Hauteur
1,49m
Empattement
2,57m
Garde au sol
14,3cm
Poids à vide
1 042kg
Nombre de places
5
Volume du coffre minimal
250l
Volume du coffre maximal
887l
Mazda 2 MHEV

Mazda 2 hybride : prix et équipements

La Mazda 2 2022 est commercialisée à partir de 18 950 € avec la motorisation M Hybrid de 90 ch en boite manuelle avec finition Elegance. Elle bénéficie de nombreux équipements de série dont CarPlay et Android Auto, l'écran couleur de 7 pouces, le système Bluetooth avec les commandes au volant, la climatisation manuelle ou encore les vitres et la lunette arrière surteintées. Côté sécurité, elle profite des projecteurs à LED avec les feux antibrouillard intégrés, ou encore l'aide au freinage avec reconnaissance des piétons.

Mazda 2 MHEV

Le e-Skyactiv G de 115 ch débute à partir de 23 150 €. Elle dispose en plus des feux à LED adaptatifs, de jantes de 16 pouces au lieu de 15, de la climatisation automatique, des sièges avant et volant chauffants, du système de navigation et de CarPlay sans fil, de l'affichage tête haute et des aides au stationnement avec la caméra de recul. Il faudra encore ajouter 1 450 € pour profiter de la finition Exclusive Edition avec la sellerie en cuir, le régulateur de vitesse adaptatif et la caméra à 360°.

Mazda 2 hybride

6

Moins connue que ses concurrentes, la Mazda 2 ne manque pas d'arguments, à commencer par son style et sa finition. La citadine compense son absence de version d'entrée de gamme en proposant une dotation conséquente en équipements de série. Reste à accepter une apparence qui commence à accuser le poids des années. Sur route, la Mazda 2 se caractérise par son confort, son insonorisation et sa consommation maîtrisée grâce à sa micro hybridation. Elle sait aussi se montrer amusante à conduire, sans prétendre rivaliser avec une vraie sportive.

Les plus

  • Le comportement routier
  • Les équipements de série
  • La qualité de fabrication

Les moins

  • L’habitabilité
  • L’ergonomie du système d’infodivertissement

Rapport prix / prestation 7

Confort 7

Performances 6

Technos embarquées 6

Cet article contient des liens d'affiliation, ce qui signifie qu'une commission peut être reversée à Clubic. Les prix mentionnés sont susceptibles d'évoluer. 
Lire la charte de confiance
Soyez toujours courtois dans vos commentaires.
Respectez le réglement de la communauté.
1
2
CowboyBebop
Une vraie bouse en d’autres termes… Une Peugeot 208 faisait déjà la même chose avec eHDI… En 2012 !<br /> Consommation 5L max ! Pour 1.6L et 115ch…<br /> Sans citer VW Golf 6 avec 105 ch qui consommait encore moins.<br /> Essence sert juste pour consommer plus… Moins de couples… 151 seulement… Pffff.
Blackalf
Personnellement je possède une Mazda 2 de 2016, en version 90 cv parce que c’était le seul moteur disponible avec bva6 et j’en suis très satisfait depuis 5 ans. Je ne doute pas que cette version 115 cv avec micro-hybridation et améliorée sur plusieurs points par rapport à mon millésime soit encore plus agréable à conduire.
Palou
N’aie pas de remords, la vraie puissance du moteur thermique n’est que de 92ch, 115ch c’est cumulé avec l’électrique pendant 1km ou 2 seulement
MattS32
Attention, si j’ai bien compris, le modèle testé ici est la micro-hybride, déjà disponible à la vente, pas l’hybride (qui elle fera 116 ch en cumulé, avec 93 ch essence, mais pas du tout le même moteur, elle utilise le système hybride de Toyota, alors que la micro-hybride utilise un moteur Mazda), prévue pour cet automne et qui est restylée (en copie conforme de la Yaris en fait… y a grosso modo que les logos qui changent à l’extérieur), comme on peut le voir là : https://images.caradisiac.com/images/4/3/7/8/194378/S0-nouvelle-mazda-2-hybride-prix-a-partir-de-21-500-eur-704035.jpg<br /> En micro-hybride, les puissances ne sont pas cumulées, parce que l’électrique n’est pas disponible longtemps et est de toute façon de très faible puissance. Il est disponible seulement quelques dizaines ou centaines de mètres tout au plus, même pas 1 ou 2 km, et jamais sans le moteur thermique.<br /> C’est juste l’alterno-démarreur qui est renforcé pour assister un peu le moteur sur les accélérations, avec une toute petite batterie de quelques dixièmes de kWh… voire même pas de batterie dédiée, vu que là il s’agit d’une micro-hybridation 12V, donc qui peut utiliser la batterie plomb principale).
syn80
moins de 4L avec une c3 hdi de 2006, autour de 5L en mixte avec une c4 Hdi 115 de 2013… La chasse au diesel n’a pas de sens d’un point de vue de limitation des émissions globales.<br /> Pour une petite voiture comme cette mazda, la consommation mesurée est tout de même bien élevée! Il aurait fallu noter la consommation en milieu strictement urbain, c’est le seul intérêt de la micro hybridation ( ainsi que l’agrément éventuel apporté ).
Blackalf
Palou:<br /> N’aie pas de remords, la vraie puissance du moteur thermique n’est que de 92ch, 115ch c’est cumulé avec l’électrique pendant 1km ou 2 seulement<br /> Oui et non, parce que en 2016 quand il n’y avait pas encore la micro-hybridation, il existait les versions 75 (bvm5), 90 (bvm5/bva6) et 115 cv (bvm6). Je l’aurais choisie s’il avait été possible de l’avoir en bva6 mais ce n’était pas le cas. ^^<br /> Par contre, l’avis de l’essayeur qui trouve que le système avec les molettes de commandes entre les sièges n’est « pas très pratique » va à l’encontre de l’avis de tous les propriétaires sur un forum Mazda. Quasiment tout le monde les utilisent et les apprécient, et ne voit pas vraiment d’inconvénients à ce que l’écran ne soit tactile qu’à l’arrêt. Personnellement, je ne m’en sers que pour entrer une adresse dans le gps.
MattS32
Blackalf:<br /> et ne voit pas vraiment d’inconvénients à ce que l’écran ne soit tactile qu’à l’arrêt<br /> Surtout que l’écran tactile en roulant, c’est vraiment pas pratique, pour ne pas dire dangereux, dans la mesure où une action monopolise beaucoup plus l’attention du conducteur… Je regrette que sur ma voiture certaines fonctions ne soient accessibles que par l’écran tactile…
Blackalf
Exact, et perso je ne regarde jamais les commandes, je sais où elles se trouvent ainsi que les boutons principaux et je les manipule aussi naturellement que le levier des clignotants (oui, je fais partie de ces conducteurs qui les utilisent systématiquement ).<br /> Mais je comprend que pour une personne qui essaie le système pour la première fois, il faille un temps d’adaptation. Une fois qu’on y est habitué, on utilise le système Mazda sans problèmes.<br /> Et pour la petite histoire, le HMI Commander de Mazda a été plus ou moins copié sur le iDrive de Bmw, ce qui n’est pas rien comme référence. ^^
CowboyBebop
Blackalf:<br /> HMI Commander<br /> Ce type de commande peut être trouvé sur Mercedes, Audi, etc…<br /> J’ai testé sur Audi Q2 2019, bon je trouve que c’est pas mal du tout.<br /> Pas de trace de doigts sur l’écran <br /> Pour ce qui est Mazda, tout va bien… Sauf la nouvelle motorisation qui est d’aucune utilité…<br /> Cette voiture va partir à la poubelle dans moins de 8 ans…<br /> Pq ? Les moteurs à explosion seront tout simplement interdit.
MattS32
CowboyBebop:<br /> Cette voiture va partir à la poubelle dans moins de 8 ans…<br /> Pq ? Les moteurs à explosion seront tout simplement interdit.<br /> Interdits à la vente neufs, pas interdit de circulation. Il se passera sans doute au minimum 20 ans entre l’interdiction de vente et l’interdiction de circulation.<br /> Et j’irai même plus loin : il y a des chances que les véhicules thermiques ne soient jamais interdits de circulation, et même que les interdictions de circulation existantes finissent par disparaitre, ou en tout cas, à ne plus être appliquées. Parce que le mouvement est lancé, dans 30 ans les thermiques seront largement minoritaires dans le parc automobile, et les quelques thermiques qui subsisteront ne seront plus du tout un problème environnemental justifiant une interdiction.
CowboyBebop
Exemple. Bruxelles, zone LEZ interdiction totale de circulation des tous les moteurs à explosion 2030. Même Euro 6D. Lisez attentivement avant qu’on ne vous colle pas une amende assez salée…
MattS32
Dans des zones ponctuelles (environ 200 km² pour Bruxelles). Il n’y a nulle part de plan d’interdiction globale.<br /> Et pour cette Mazda, c’est 2035 l’interdiction à Bruxelles, pas 2030. Ce qui même pour un bruxellois laisse largement le temps de s’en servir, puis de la revendre à quelqu’un qui réside en dehors de la LEZ et n’a pas besoin de s’y rendre en voiture (ou en tout cas pas souvent, parce que ponctuellement, ça restera possible, via un pass journée : Page d'information pass d'une journée | Low Emission Zone ).<br /> On est donc loin d’un « tout simplement interdit » dans 8 ans… Lisez attentivement qu’il disait…
Voir tous les messages sur le forum

Lectures liées

Renault Scénic Vision : le Scénic renaît
Pénurie de composants : jusqu'à deux ans d'attente pour recevoir sa Tesla Model X
La Poste accélère sur l'électrique, même chez ses prestataires privés
On connaît la date de la seconde édition de l'événement Tesla AI Day !
Renault va mettre un navigateur dans sa Mégane E-Tech, mais pas celui que vous pensez
Tesla règne toujours en maître sur l’électrique aux États-Unis
Aux États-Unis, les Superchargeurs Tesla se font régulièrement vandaliser (et personne ne comprend pourquoi)
Renault veut monter un pôle consacré à l'électrique en France
La Cadillac Lyriq dévoile ses premières spécifications... et son prix
GM veut revenir en Europe avec de nouveaux modèles électriques
Haut de page