Véhicules électriques : la France seulement 8e des prédictions à 2035

25 janvier 2022 à 16h40
13
Voiture electrique

Loué par l'État depuis plusieurs années, le véhicule électrique ne devrait pas être majoritaire en France en 2035. Pire, l'Hexagone pourrait être très en retard sur ses concurrents européens.

La France peut-elle devenir la championne des véhicules électriques en Europe à terme ? Autant vous répondre tout de suite : c'est « non », en tout cas du point de vue de Confused.com, une plateforme de comparaison d'assurances britannique, qui a publié une étude basée sur les données d'Eurostat et de l'Agence européenne pour l'environnement, dans laquelle elle anticipe le futur du marché du véhicule électrique sur le Vieux Continent.

La France, dans le Top 6 européen des véhicules électriques

Avant de nous projeter sur l'avenir et 2035, voyons où en était la France, en 2020. Cette année-là, les véhicules électriques n'ont pesé que pour 6,50 % de tous les nouveaux véhicules immatriculés dans le pays. La France n'a pas à rougir face à son concurrent historique, l'Allemagne, dont la proportion fut à peine supérieure, à hauteur de 6,89 %.

Mais elle se retrouvait distancée, outre l'Allemagne, par le Danemark (7,19 %), la Suède (9,69 %) et surtout les Pays-Bas (22,91 %) et la Norvège (54,37 %), où plus d'un véhicule sur deux mis en circulation est désormais électrique, faisant du pays des fjords le meilleur élève européen en la matière.

La France occupait donc, à ce stade, le sixième rang européen. Selon l'étude de Confused.com, il faut s'attendre à ce qu'elle prenne un peu plus de retard encore sur ses partenaires européens.

La France va progresser, mais ne vendra pas une majorité de véhicules neufs électriques en 2035

En 2035, l'étude ne voit pas un, mais deux pays atteindre le tout électrique. Outre la Norvège (99,9 %), qui connaîtra une croissance de 83,74 %, les Pays-Bas devraient aussi afficher un taux similaire (99,9 %), mais avec une croissance encore plus forte de la part de l'électrique (+ 336,05 % !), les Néerlandais partant, en plus, de plus loin.

La Suède devrait conserver sa place sur le podium, avec un total estimé de 80,35 % de véhicules électriques nouvellement immatriculés en 2035, soit une progression faramineuse de 729 % en une quinzaine d'années. Suivent ensuite le Danemark (54,51 % de véhicules électriques), le Portugal (51,86 %), l'Allemagne (51,68 %) et le Luxembourg (47,30 %).

La France, elle, ne serait que huitième, avec une proportion de 43,43 % de véhicules électriques. Cela représente tout de même une flambée de 568 % des immatriculations de véhicules électriques. On note tout de même que seuls six pays - et la France n'en fait pas partie - auront basculé dans une société où plus d'un véhicule neuf immatriculé sur deux sera électrique. Alors que l'on promet un prix équilibré entre le véhicule thermique et le véhicule électrique d'ici 2025, il paraît peu probable, selon les résultats de cette étude, que la France parvienne à atteindre cet objectif. La question des points de charge se posera aussi ces prochaines années, la Commission européenne estimant, fin 2020, qu'il en faudrait entre 3 et 6 millions (il y en aurait autour de 250 000 aujourd'hui en Europe, environ 50 000 en France).

Source : Confused.com

Soyez toujours courtois dans vos commentaires.
Respectez le réglement de la communauté.
13
14
TRPilou
J’ai hâte de voir le beau bordel que prépare la commission européenne !<br /> Comment les pays vont-ils fournir le surplus de consommation électrique ? A grands coups d’implantation d’éoliennes géantes dans les jardins ???<br /> L’état français va évidemment s’assoir sur les milliards que représente la TIPP, pas d’augmentation en prévision for logiquement ?..<br /> Ça promet !..
melcky
La magie n’existe pas.<br /> L’énergie, le pétrole, ou l’argent illimité non plus.<br /> Oui il va falloir transformer notre monde, si possible a vitesse grand V.<br /> Ce ne sera pas gratuit (rappelons nous, la magie…) et ne sera pas sans contraintes et/ou sans efforts.<br /> Allez, au boulot.
Phoenamandre
faire de la voiture électrique un objectif en soi est une très mauvaise stratégie pour l’écologie, qu’importe la manière dont on produit l’énergie, si on profite pas de cette nécessaire transition pour changer de manière de se déplacer (transports en commun et autres) et si on ne diminue pas le besoin en voiture (urbanisme etc) bah, on aura vraiment loupé l’occasion de faire quelque chose de bien
dedeeded
Transport en commun, ben bien sûr
corteo
La Norvège meilleur élève ou pire, 14% de son PIB c’est de l’exportation de pétrole !!!<br /> Vert à l’intérieur mais pollue à l’extérieur.
SlashDot2k19
Pour la Norvège, les VE sont subventionnés par le pétrole, donc ce pays est à part.<br /> Comment croire sérieusement que des véhicules à piles qui une autonomie médiocre et mettent 15 ans à être charger, pourrait s’imposer sans subventions énormes de l’Etat… <br /> Pour la projection en 2035, je les trouve bien optimistes pour une PDM de 43,43%
dapoussin
Ici aux Pays-Bas les voitures électriques sont en effet entrain de devenir la norme. Les bornes publiques de recharge se multiplient comme des petits pains (80000 fin 2021, pour 4 fois moins d’habitants que la France et un pays beaucoup plus dense).<br /> Ayant une Model 3 depuis plus d’un an, je ne me vois pas revenir à un véhicule thermique. Les recharges doivent être planifiées en effet, mais je ne reprends jamais ma voiture tout de suite après un long trajet. C’est une habitude à prendre.<br /> Pour recharger, j’ai deux bornes juste à la sortie de mon parking, ou bien 5-6 autres dans un rayon de 200m. Je n’ai jamais eu de problème pour en trouver une, et c’est beaucoup plus simple que d’aller à la station service.
Blacksh1re
a l’image de la France et de tout ces pays qui pensent que l’électrique c’est la solution : tant qu’on a le cul propre c’est bon et puis comme le nuage de Tchernobyl, la pollution s’arrêtera à la frontière du pays <br /> Ah on me dit dans l’oreillette que les Allemands on ré-ouvert plusieurs centrales à charbons pour pouvoir s’alimenter en électricité.<br /> Finalement on déplace le problème xD
Urleur
A coup de taxe à 500 % si si on peut se trouver dans le TOP 3.
zemarsu
J’aimerai bien savoir sur quoi se base cette etude et quel niveau de credibilite on peut lui apporter.<br /> Ceci etant il me parait difficile de comparer des pays comme les Pays-Bas, le Danemark a la France ou l"allemagne. Si j’habite a Paris et que je pars en vacances en France c’est facile 500km mini de trajet. Un plein d’essence suffit, pas une pleine batterie. Au Danemark, si on fait 500km on a deja traverser 3 frontieres. C’est tout sauf comparable.
kroman
Vu le coût de renouvellement des centrales Françaises, le résultat de l’étude est logique et réaliste.
pecore
L’étude me semble aussi assez réaliste. La France n’est en effet pas très avancée au niveau de l’électrique, la faute à plusieurs facteurs : faible engagement des constructeurs jusqu’à récemment, faible engagement de l’état qui a besoin des taxes sur le pétrole, faible autonomie des véhicules qui est un problème pour une majorités de personnes et les prix, toujours les prix.<br /> Tout cela est en train d’évoluer mais que depuis quelques années. D’autres pays ont démarré (ha ha !) bien avant nous et avec bien plus d’engagement. Normal qu’ils soient mieux positionnés.<br /> Mais au final peu importe qu’en 2035 les ventes de véhicules neufs soient à 99%, 60% ou 40%. Si la vente de véhicules thermiques est interdite, cela reviendra au même en définitive.
Voir tous les messages sur le forum

Lectures liées

Un chercheur en cybersécurité montre comment pirater une Tesla via une faille Bluetooth
Renault Scénic Vision : le Scénic renaît
Pénurie de composants : jusqu'à deux ans d'attente pour recevoir sa Tesla Model X
La Poste accélère sur l'électrique, même chez ses prestataires privés
On connaît la date de la seconde édition de l'événement Tesla AI Day !
Renault va mettre un navigateur dans sa Mégane E-Tech, mais pas celui que vous pensez
Tesla règne toujours en maître sur l’électrique aux États-Unis
Aux États-Unis, les Superchargeurs Tesla se font régulièrement vandaliser (et personne ne comprend pourquoi)
Renault veut monter un pôle consacré à l'électrique en France
La Cadillac Lyriq dévoile ses premières spécifications... et son prix
Haut de page