Le géant chinois des batteries Envision voudrait construire une usine en France

15 septembre 2020 à 10h20
17

Le constructeur chinois de batteries, Envision, prévoirait d'installer sa première usine d'Europe continentale en France, comme le révèle le Journal du Dimanche.

La marque est actuellement implantée au Royaume-Uni, mais le Brexit pose des problèmes logistiques qui vont contraindre Envision à s'implanter ailleurs en Europe.

Une douzaine de sites potentiels dans l'Hexagone

Le Journal du Dimanche cite Sylvie Ouziel, directrice internationale d'Envision Digital, expliquant que le groupe chinois prévoyait d'investir plusieurs centaines de millions d'euros dans une nouvelle usine, prévue pour 2023. Celle-ci pourrait créer environ 1 000 emplois et être située en France, via la filiale AESC, une marque rachetée à Nissan en 2017.

L'activité principale y serait la fabrication de batteries, et engendrerait certainement des partenariats avec des constructeurs automobiles, puisque Sylvie Ouziel confirme que l'objectif serait de fournir des batteries à des marchés grandissants comme la France et l'Espagne.

Aujourd'hui, Envision possède notamment des usines au Japon, aux États-Unis, en Grande-Bretagne et en Chine, et prévoit donc de s'implanter en Europe continentale. Concernant le choix d'une implantation française, c'est une source anonyme qui est citée par le JDD, et il se dit qu'une douzaine de sites sont actuellement étudiés. Ce choix serait surtout dû, selon Sylvie Ouziel, au Brexit, qui complique les communications entre le Royaume Uni et l'Union Européenne.

Envision s'implante dans l'automobile électrique mondiale

Géant de l'énergie, l'activité principale d'Envision se situe du côté de l'éolien. L'entreprise s'est lancée dans l'automobile via le sport, en tant que partenaire officiel de l'équipe Virgin Racing en Formule E. Outre cette activité de sponsoring qualifiée de « course contre le changement climatique » par le géant chinois, c'est surtout via AESC que le groupe Envision a fait son arrivée dans l'industrie automobile.

AESC se décrit comme l'un des leaders mondiaux dans le domaine des batteries, et utilise des intelligences artificielles pour optimiser les dépenses d'énergie, mais aussi la gestion de celle-ci, dans le but de « transformer une voiture électrique en source d'énergie mobile personnelle », selon les mots de son P.-D.G. Lei Zhang.

Source : Reuters

17
16
Partager l'article :
Voir tous les messages sur le forum

Actualités récentes

PayPal va proposer des paiements en crypto-monnaies dès 2021
Fortnite : le patch 14.40 réduit considérablement l'espace disque nécessaire
Le chargeur Apple MagSafe fonctionne aussi sur le Galaxy Z Fold 2 et le Google Pixel 5
DxO dévoile PhotoLab 4 : de nouveaux outils et du deeplearning au service de vos photos
Dropbox lance son offre Famille à 19,99€/mois
Ghost of Tsushima : une suite déjà en préparation ?
Essai du Range Rover Autobiography P400e : l’hybridation royale
Bon Plan pCloud : l'offre de stockage en ligne premium 500Go à -65%
Google en justice : Mozilla ne veut pas être un dommage collatéral d'une éventuelle sanction
Vente flash Apple : les AirPods Pro chutent à moins de 185€ avec ce code promo
scroll top