PEACE, le câble sous-marin reliant Asie et Europe, arrive à Marseille

Alexandre Boero
Par Alexandre Boero, Journaliste-reporter, responsable de l'actu.
Publié le 21 octobre 2021 à 15h30
Atterrissement câble PEACE, sur les plages du Prado, à Marseille (© Orange)
Atterrissement câble PEACE, sur les plages du Prado, à Marseille (© Orange)

Orange a réussi sa mission en contribuant à connecter l'Europe à l'Asie. L'atterrissement du câble en fibre optique sous-marin PEACE a été réalisé depuis Marseille cette semaine.

Le projet PEACE (Pakistan and East Africa Connecting Europe), entériné en 2018 et lancé en 2019, est sur le point d'arriver à son terme. Avant sa mise en service prévue pour le courant de l'année 2022, le câble sous-marin a franchi une étape décisive de son installation avec son atterrissement du côté de Marseille, mardi 19 octobre, pour devenir la route haut-débit la plus directe entre l'Asie et l'Afrique de l'Est, et entre l'Asie et l'Europe. En France, le grand bénéficiaire de ce chantier planétaire sera l'opérateur d'infrastructure Orange, qui n'est pas propriétaire des câbles mais qui a apporté sa contribution à ce chantier colossal.

Marseille trouve LA PEACE LA PAIX

Grâce à ses capacités (fibre optique, latence exceptionnellement faible), le câble PEACE, long de 12 000 km, permettra une large exploitation commerciale de son potentiel, lui qui se destine à la fois au monde de l'entreprise et au grand public. Les utilisateurs (du câble) auront la possibilité de gérer leur bande passante en fonction des destinations proposées, permettant à un même câble de délivrer différents systèmes.

Derrière ce câble sous-marin, on retrouve trois entités. D'abord, il y a PEACE Cable International Network, une entreprise basée à Hong-Kong et créée en 2018, qui est une filiale détenue à 100 % par Hengtong, connue pour être un fournisseur chinois mondial de services de réseaux d'énergie et d'information. Ensuite, on retrouve PCCW Global, un géant des TIC qui nous vient aussi de Hong-Kong et qui détient HKT, mastodonte des télécoms de l'ancienne colonie britannique.

Atterrissement câble PEACE, sur les plages du Prado, à Marseille (© Orange)
Atterrissement câble PEACE, sur les plages du Prado, à Marseille (© Orange)

Orange a contribué au projet grâce à son activité d'opérateur d'infrastructure, le seul en France à pouvoir délivrer l'expertise technique nécessaire à un tel chantier. L'opérateur, qui a réalisé l'atterrissement du câble PEACE sur le sol français, devra étendre le système PEACE à l'un de ses centres de données de Marseille, au sein duquel on retrouve les équipements terminaux des lignes sous-marines.

Orange gagne du terrain dans l'océan Indien, pendant que la Chine dispose habilement ses pions

Le câble PEACE va permettre à Orange d'acquérir de nouvelles capacités dans l'océan indien (500 Gbps), et notamment entre Marseille et le Kenya par la ville de Mombasa, pour soutenir et porter la croissance des débits en Afrique de l'Est. Un plan sur plusieurs années pour l'opérateur historique, qui vise aussi d'autres régions de la zone de l'océan Indien, comme la Réunion et Mayotte.

La route de la soie numérique de PEACE (© Orange)

Orange, dont l'intérêt est d'accroître sa présence dans l'océan Indien, souhaite en effet réduire sa dépendance vis-à-vis du câble EASSy (Eastern Africa Submarin System), vieillissant, qui relie Djibouti à l'Afrique du Sud.

Outre l'Afrique de l'Est, le câble PEACE relie l'Asie (atterrissement au Pakistan) et déborde également plus au sud vers les Seychelles. Une extension est d'ores et déjà prévue vers l'Afrique du Sud. L'idée pour la Chine, qui a financé une partie des infrastructures de PEACE, est de créer une véritable « route de la soie numérique », l'un des surnoms attribués à ce câble PEACE, en faisant du Pakistan un potentiel relai vers la Chine, qui aurait alors accès à la fois à l'Europe et à l'Afrique de l'Est par l'intermédiaire des réseaux.

Tous réunis autour du câble de la paix (© Orange)
Par Alexandre Boero
Journaliste-reporter, responsable de l'actu

Journaliste, responsable de l'actualité de Clubic. En soutien direct du rédacteur en chef, je suis aussi le reporter et le vidéaste de la bande. Journaliste de formation, j'ai fait mes gammes à l'EJCAM, école reconnue par la profession, où j'ai bouclé mon Master avec une mention « Bien » et un mémoire sur les médias en poche.

Vous êtes un utilisateur de Google Actualités ou de WhatsApp ?
Suivez-nous pour ne rien rater de l'actu tech !
Commentaires (0)
Rejoignez la communauté Clubic
Rejoignez la communauté des passionnés de nouvelles technologies. Venez partager votre passion et débattre de l’actualité avec nos membres qui s’entraident et partagent leur expertise quotidiennement.
Commentaires (10)
cryters_gremlins

je vais vivre en Asie moi en France tjr pas la fibre lol

benben99

Plus de connectivité est une bonne chose. Il faudrait toutefois aussi faire des efforts pour décentraliser la structure de l’internet qui est centrée aux USAs… mais ca n’arrivera pas de sitôt.

alsaco67

Connaissant plutôt assez bien l’Asie depuis une vingtaine d’années, ce n’est pas au Pakistan que j’irai m’installer … selon la carte, le câble ne dessert pas les pays asiatiques plus à l’Est et notamment Hongkong où sont installées 2 des entreprises commanditaires…

Winston

C’est un câble sous-marin.
Le Pakistan est relié à la Chine via une fibre optique

Gweegoo

À quel point la situation politique de chaque pays relié, peut-elle avoir une incidence sur ce câble ou ce qui y transite: peuvent-ils bloquer le bloquer un peu comme un pipeline? Peuvent-ils voir et surveiller tout ce qu’il s’y passe?
En résumé, tu te connecte sur un site en Inde et ta connection passe par le Pakistan… c’est ça?

ImMorT4L

Je pense qu’il s’agira plus d’un lien pour renforcer le backbone reliant l’Europe et l’Asie a l’Afrique. Il ne sera ni plus ni moins surveillé qu’un autre qui passerait par la Russie par exemple. C’est le genre de lien qui vu son prix est exploité par des centaines d’opérateurs chacun partageant un petit bout de la bande passante.

iksarfighter

Starlink va tuer tout ça, le signal va plus vite dans l’espace que dans une fibre optique.

barret2222

Et aussi que la chine retire son firewall à ces concitoyens

Cmoi

C’est faux! Le débit via la fibre optique ira toujours plus vite que par les satellites de Starlink.

Urleur

On me dit dans le micro que les hackers chinois sabre le champagne.