Face à la popularité des apps de messagerie, le SMS continue son déclin

Par
Le 03 janvier 2019
 0
sms texte mobile.jpg

Bousculé par les messageries instantanées et autres réseaux sociaux comme WhatsApp, Messenger ou Telegram, le célèbre SMS, d'une hégémonie royale autrefois, n'est désormais plus aussi impérial.

Le passage du 31 décembre au 1er janvier est toujours l'occasion de ramener le dossier du SMS sur la table. Vous le savez, le soir du réveillon, il est assez courant d'envoyer un « Short Message System » à 00 h 12 et de n'en recevoir l'accusé de réception qu'au petit matin. Mais comme le souligne l'UIT, l'agence des Nations Unies, relayée par Les Échos, leur nombre diminue radicalement au fil des ans.

Une diminution constante et importante des échanges de SMS

En 2014, plus de 6 000 milliards de SMS furent échangés, contre seulement 3 000 milliards en 2016. En l'espace de deux ans, leur volume a diminué de moitié et la tendance demeure à la baisse. En France notamment, le nombre de SMS envoyés a atteint les 184 milliards en 2017, quand il était de 200 milliards en 2015 et 2016.

Mais alors que se passe-t-il ? Nous n'écrivons plus et passons uniquement des appels ? Les crampes dans les mains se multiplient-elles avec le réchauffement climatique ? Évidemment, c'est non. L'autre usage principal du mobile (l'appel) reste stable. En réalité, il faut accuser les messageries instantanées et les réseaux sociaux. Bouh, les vilains !

56 % des Français utilisent aujourd'hui les applications de messageries instantanées

Facebook Messenger, Instagram, WhatsApp, Telegram, Snapchat, Signal, Line, Skype, et même Steam ou Discord sont autant de responsables de l'agonie du SMS. L'envoi de messages écrits via les différentes applications de messagerie instantanée, qui gagnent en fonctionnalités et en notoriété, ne cesse de progresser. Selon le Baromètre du numérique 2017, 56 % des Français utilisent aujourd'hui les applications de messageries instantanées, et parmi eux, 43 % s'en servent pour envoyer des messages.

Contrairement aux SMS, ces messageries sont intégrées à des services qui regroupent plusieurs fonctionnalités pratiques et addictives. Mais surtout, les utiliser reste gratuit (« gratuit » après paiement de votre box internet ou votre forfait mobile), alors que des surtaxes parfois bien désagréables s'appliquent selon le pays d'où vous envoyez un SMS ou un MMS.

Et vous, êtes-vous plutôt de la vieille école ou friand de messageries instantanées ?

Cet article vous a intéressé ?
Abonnez-vous à la newsletter et recevez chaque jour, le meilleur de l’actu high-tech et du numérique.
scroll top