Le super-ordinateur le plus puissant du monde est japonais et mû par ARM

24 juin 2020 à 11h53
0

Beaucoup plus performant que tous les autres super-ordinateurs dans le monde, il est basé sur les processeurs ARM et porte le nom de Fugaku.

La première place de ce super-ordinateur dans le Top 500 mondial témoigne de l'arrivée d'une nouvelle architecture dans la course.

2,8 fois plus performant que Summit

Installé à Kobé, au Japon, par la firme Riken, Fugaku a affiché une performance de l'ordre des 415,5 pétaflops au benchmark Linpack, avec des pics à 513 pétaflops. En d'autres termes, cela représente 415,5 millions de milliards d'opérations en virgule flottante par seconde. En simple précision, l'ordinateur a même dépassé la barre de l'exaflops, c'est-à-dire le milliard de milliards d'opérations.

Fugaku est ainsi nettement plus rapide que Summit, l'ordinateur d'IBM désormais second dans le classement mondial. Celui-ci n'a affiché « que » 148,6 pétaflops au benchmark.

Il faut toutefois souligner que le nouvel ordinateur de Riken a aussi davantage de matériel à sa disposition pour afficher ces performances. Il réunit quasiment 152 064 SoC A64FX. Chacun rassemble 48 coeurs Fujitsu cadencés à 2,0 Ghz avec boost à 2,2 Ghz et 32 Go de mémoire HBM2, l'ensemble totalisant donc quasiment 7,3 millions de coeurs CPU.

La fin d'un monopole

Fugaku attire également les regards parce qu'il n'est pas basé sur l'architecture x86 d'Intel, jusqu'à présent omniprésent dans la course aux super-ordinateurs. Suite à un choix décidé en 2016, Fugaku est basé sur ARM, une architecture développée par la société du même nom.

Apple a également amorcé une transition pour certaines gammes de produits vers cette architecture. Le début de la fin pour l'architecture x86 ? Intel cherchera à se défendre.

L'enseigne a récemment déclaré qu'Aurora, un prochain prétendant au titre serait le premier en son genre à franchir la barre de l'exaflop, bien que celui-ci ne soit pas attendu avant 2021. Ce cap avait déjà été franchi auparavant par le projet Folding@home. Il s'agit toutefois d'un projet collaboratif visant à aider la recherche contre le coronavirus, et non d'un super-calculateur. Il n'a donc pas été retenu au Top 500.

Sources : Tom's Hardware

Modifié le 24/06/2020 à 11h53
22
16
Partager l'article :
Voir tous les messages sur le forum

Les actualités récentes les plus commentées

Barbara Pompili, ministre de la transition écologique, qualifie le réacteur EPR de
Face à de très mauvais résultats financiers, EDF s'apprête à se serrer la ceinture
Pollution : un think tank britannique demande à interdire les publicités pour les SUV
Quand Elon Musk affirme que les pyramides ont été érigées par des aliens, l'Égypte l'invite sur place
Depuis 2011, Hadopi c'est 87 000 euros d'amende pour... des dizaines de millions d'euros de subventions !
AMD : fleuron de la future cuvée Zen 3, le Ryzen 9 4950X pourrait monter à 4,8 GHz
Donald Trump sanctionné par Twitter et Facebook, pour une vidéo qualifiée de
Projet ATTOL : Airbus fait rouler, décoller et atterrir un avion commercial de façon autonome
Les employés de Blizzard font la lumière sur d'inquiétantes disparités salariales
La Chine menace les Etats-Unis en cas de vente forcée de TikTok
scroll top