Test Xiaomi Mi Note 10 : la qualité photo peut-elle tout justifier ?

Pierre Crochart Contributeur
06 novembre 2019 à 12h57
0
La note de la rédac
C'est officiel. Xiaomi a sorti cette année plus de smartphones que vous n'avez (normalement) de doigts sur vos mains. Mais le constructeur s'autorise en cette fin d'année un petit exercice d'exhumation avec la gamme Mi Note — disparue des radars depuis 2017.

Quelques semaines après l'excellent Redmi Note 8 Pro, c'est via une autre filiale que l'empire Xiaomi s'étend en ce mois de novembre.

Marketé sous le nom de Xiaomi CC 9 Pro dans ses terres d'origine, le smartphone qui nous intéresse aujourd'hui arrivera sous nos latitudes sous le patronyme de Xiaomi Mi Note 10. Vous n'y comprenez toujours rien dans la gamme de Xiaomi ? C'est normal. Posez votre cerveau et retenez ceci : le constructeur muscle enfin son jeu en photo, et risque bien d'en inquiéter la concurrence.

Xiaomi Mi Note 10 test
Le Xiaomi Mi Note 10 dans sa version noire. © Pierre Crochart pour Clubic

Le Xiaomi Mi Note 10 sera disponible le 18 novembre pour 549€.

Xiaomi Mi Note 10 : la fiche technique

Faut-il voir dans ce Mi Note 10 un successeur au Xiaomi Mi 9, décliné à toutes les sauces tout au long de l'année ? Pas exactement. Comme nous allons le voir, ce nouveau flagship met le paquet sur la photo... au détriment de la vitesse. Ce qui, vous l'admettrez, n'est pas vraiment l'apanage des fers de lance.

Le Xiaomi Mi Note 10, c'est :

  • Écran : AMOLED de 6,47 pouces affichant du 2340 x 1080 pixels (398 ppi) au ratio 19,5:9 et couvrant environ 87% de la surface avant

  • SoC : Snapdragon 730 G (2x 2,2 GHz + 6x 1,8 GHz et GPU Adreno 618)

  • Mémoire vive : 6 Go

  • Stockage interne : 128 Go (UFS 2.1)

  • Batterie : 5260 mAh, recharge rapide jusqu'à 30 W. Ne supporte pas la charge sans-fil.

  • Étanchéité : Non

  • Prise jack 3,5 mm : Oui

  • Appareils photo arrière : capteur 108 MP (ƒ/1,7) de 1/1.33" équivalent 26 mm + 12 MP (ƒ/2,0) téléobjectif équivalent 50 mm + 5 MP (ƒ/2,0) équivalent 94 mm + 20 MP (ƒ/2,2) ultra grand-angle équivalent 16 mm + 2 MP dédié à la macro

  • Vidéo : 2160p 30 ips / 1080p 30/60 ips / 720p jusqu'à 960 ips

  • Appareil photo avant : 32 MP (ƒ/2,0)

  • Capteur d'empreintes : Oui, sous l'écran

  • Recharge inversée : Non

  • Double SIM : Oui

  • Compatible 5G : Non

  • OS : Android 9.0 + MIUI 11

  • Coloris : Noir, blanc et vert émeraude

  • Prix : 549€


Vous avez bien compté. Le Xiaomi Mi Note 10 embarque pas moins de cinq modules photo qui — nous aurons l'occasion de le voir — offrent une polyvalence rare au smartphone. Néanmoins, pour éviter au prix de son appareil de s'envoler, le constructeur a ici opté pour un SoC de milieu de gamme au détriment d'un Snapdragon 855 ou encore le nec plus ultra Snapdragon 855+.

Un choix qui, nous y reviendrons, n'est pas sans conséquence sur certaines applications.

Xiaomi Mi Note 10 test
Le Xiaomi Mi Note 10 est livré avec un chargeur 30 W. © Pierre Crochart pour Clubic

Dans son écrin, le Mi Note 10 est livré avec une coque de protection en silicone transparent, un adaptateur secteur 30 W et son câble USB-C. Une paire d'écouteurs jack 3,5 mm accompagne le tout.

Un design inspiré du Huawei P30 Pro

Xiaomi ne dupe personne ici. Non seulement la marque sort un nouveau smartphone spécialement dédié à la photographie ; non seulement celui-ci se dote d'un zoom numérique 50x, mais le Mi Note 10 se paie aussi le culot d'emprunter tout ou partie des lignes du Huawei P30 Pro. Du moins essaie-t-il de faire aussi bien.

Xiaomi Mi Note 10 test
© Pierre Crochart pour Clubic

Il y a des détails qui ne trompent pas. La façon dont les tranches supérieures et inférieures du téléphone s'affichent de façon parfaitement plate, par exemple. Ou encore la découpe de l'écran, qui tente (sans succès) d'épouser un maximum les bords de l'appareil et de minimiser l'encoche en forme de goutte d'eau.

Xiaomi Mi Note 10 test

Xiaomi Mi Note 10 test
Le Mi Note 10 "s'inspire" allègrement du Huawei P30 Pro. © Pierre Crochart pour Clubic

Il y a aussi cette disposition des appareils photo en ligne verticale sur la partie gauche du dos de l'appareil et la discrète mention de la marque dans le même alignement. Bref : on ne doit pas chercher bien loin pour comprendre où Xiaomi est allé pioché ses inspirations. Mais le Xiaomi Mi Note 10 diffère de son lointain cousin par un certain nombre de détails, dont certains sont plutôt gênants.

Le Mi Note 10 est un smartphone massif. Réellement. S'il ne s'agit pas du plus grand téléphone que nous ayons pris en main récemment (la palme revient sans difficulté au Samsung Galaxy Note 10+), il s'agit du plus épais.

Avec ses mensurations de 157,8 x 74,2 x 9,67 mm, le Mi Note 10 atteint pratiquement le centimètre d'épaisseur. Et l'engin est assez lourd avec ça : 208 grammes sur la balance. Pour couronner le tout, les trois modules photo principaux se font particulièrement protubérants sur la face arrière, créant ainsi un certain déséquilibre lorsqu'il repose à plat.

Xiaomi Mi Note 10 test
Les modules photo dépassent énormément du châssis. © Pierre Crochart pour Clubic

On s'interroge aussi sur le placement du capteur photo ultra grand-angle. Logé juste au-dessus de celui dédié à la macro, il est d'une façon un peu étrange exclu du reste du troupeau. À titre personnel, j'aurais préféré voir ces deux derniers APN disposés à côté du trio principal. Ici, notre main aura tendance à le couvrir naturellement lorsque l'on se saisit du téléphone. Autrement dit : à le salir.

D'un point de vue construction, Xiaomi signe ici un smartphone aux finitions agréables. L'ensemble est criant de solidité, et le cerclage en aluminium brossé du smartphone ajoute un joli cachet esthétique.

Xiaomi Mi Note 10 test
Les bordures du Mi Note 10 ne sont pas tout à fait aussi fines que sur son le smartphone qui lui sert d'inspiration. © Pierre Crochart pour Clubic

L'avant du smartphone aurait en revanche mérité un peu plus de soin. En effet s'il tente d'imiter le P30 de Huawei, la dalle du Mi Note 10 n'atteint à aucun moment la finesse des bordures de ce dernier. On se retrouve alors avec un téléphone qui, malgré son écran incurvé, se dote de bordures assez épaisses aussi bien en haut et en bas que sur les côtés.

Notez que ce n'est pas forcément un mal, tant il est plus que régulier que la simple saisie du téléphone entraine le lancement inopiné d'une application à cause de bordures beaucoup trop sensibles.

La partie sonore du téléphone est enfin gérée par une unique grille de haut-parleurs située sur la tranche basse. Rarement brillant dans l'exercice, Xiaomi a une nouvelle fois apporté peu de soin à l'enrobage sonore de son Mi Note 10. On préférera systématiquement passer par un casque. Et bonne nouvelle pour les allergiques au sans-fil : le Mi Note 10 affiche encore un port jack !

Un écran lumineux et bien défini

Si l'on a pu pester contre le manque de contraste du Redmi Note 8 Pro récemment, le Xiaomi Mi Note 10 corrige haut la main le tir grâce à son écran AMOLED au contraste — vous le savez — infini.

xiaomi-mi-note-10-test-15.jpg
L'écran AMOLED offre un beau couple luminosité / contraste. © Pierre Crochart pour Clubic

D'un point de vue calibration, on n'échappe pas en revanche aux tons toujours très froids caractéristiques des smartphones Xiaomi. Comme à notre habitude, on préférera aller réchauffer tout cela dans les paramètres du téléphone afin de profiter davantage de nos contenus vidéo.

Xiaomi Mi Note 10 test
La diagonale de 6,47 pouces est idéale pour les contenus vidéo. © Pierre Crochart pour Clubic

Toujours cantonné à une définition Full HD+, le Mi Note 10 aurait pu faire tiquer des yeux avertis à cause d'une résolution de seulement 398 ppp et d'une diagonale de 6,47 pouces. Fort heureusement il n'en est rien, et le texte aussi bien que les icônes s'affichent de façon parfaitement nette.

Xiaomi Mi Note 10 test
© Pierre Crochart pour Clubic

Ce n'est pas encore sur ce modèle que Xiaomi passera à la vitesse supérieure en termes de fréquence de rafraîchissement. Le Mi Note 10 reste fidèle au 60 Hz, et marque ainsi sa différence (son retard ?) face au OnePlus 7T vendu au même prix. Mais le nouveau fleuron de Xiaomi a d'autres arguments, nous y reviendrons plus bas.

Xiaomi Mi Note 10 test
Le capteur d'empreintes sous l'écran est toujours un calvaire. © Pierre Crochart pour Clubic

Au grand dam de l'auteur de ces lignes, Xiaomi a absolument tenu à intégrer à son Mi Note 10 un capteur d'empreintes situé sous l'écran. Si la technologie a fait des progrès depuis le Mi 9, le scanner reste assez capricieux et vous demandera de bien identifier le sweet spot permettant de déverrouiller votre smartphone du premier coup. On remarque aussi qu'il faudra parfois appuyer de façon assez prononcée sur l'écran pour que la détection puisse s'effectuer correctement.

Xiaomi Mi Note 10 test
Comme d'habitude chez Xiaomi, les couleurs sont par défaut assez froides. © Pierre Crochart pour Clubic

Côté luminosité enfin, la dalle du Mi Note 10 peut techniquement grimper jusqu'aux 600 nits, ce qui en fait l'un des smartphones les plus capables en la matière. En d'autres termes, l'écran n'est pas moins lisible même lorsque vous vous trouvez sous le soleil de plomb du ciel automnal parisien.

MIUI se modernise

S'il n'est pas encore passé à la sauce Android 10, le Mi Note 10 de Xiaomi profite de la toute dernière surcouche de la maison : MIUI 11. Parmi les nouveautés de cette version, on retient particulièrement le support du mode sombre sur davantage d'applications ainsi que l'arrivée d'un mode Always-On pour garder un œil sur ses notifications en permanence.

Xiaomi Mi Note 10 test

Quelques animations ont aussi été revues, et on constate par exemple qu'un appui long sur les icônes permet — et de façon bien plus fluide qu'auparavant — de lancer quantité d'actions contextuelles.

Mais qui dit MIUI dit aussi bloatwares en pagaille auxquels on n'échappe pas. AliExpress, Facebook, jeux obscurs préinstallés... chacun prendra (ou pas) quelques minutes au premier démarrage du smartphone pour faire le ménage et retrouver un écran d'accueil plus harmonieux.

Xiaomi Mi Note 10 test

On n'échappe pas non plus au systématique scan « antivirus » déclenché par le moindre téléchargement d'applications. Petite déception également : bien qu'annoncé dans le patch note de MIUI 11, le tiroir d'applications est à ce jour introuvable dans les paramètres de l'OS. Il faudra, au choix, passer par un lanceur tiers, ou activer la fonctionnalité en passant par l'application Activity Launcher.

Les performances d'un flagship de 2017

Amusant. J'ai usé de la même phrase pour parler du Redmi Note 8 Pro et de son SoC Helio G90T. Moins drôle : le Xiaomi Note 10 Pro coûte plus du double.

On l'a dit plus haut, Xiaomi a préféré ici mettre le paquet sur la photo au détriment des performances. C'est qu'il faut aussi justifier l'arrivée prochaine d'un Xiaomi Mi Note 10 Pro qui, cette fois, devrait être équipé d'un Snapdragon 855 ou 855+.

Bref, on sait d'avance en déballant le Mi Note 10 que l'on n'aura pas affaire à un foudre de guerre. Pour autant, le smartphone est susceptible de correspondre aux usages d'une vaste majorité d'utilisateurs.

Sur notre protocole de tests habituels, le Mi Note 10 affiche donc des scores à peine meilleurs que ceux obtenus par le Mi 9T (399€). AnTuTu lui accorde le score de 253 824 points, quand Geekbench 5 offre respectivement 543 et 1740 points en single et multi-core.

Xiaomi Mi Note 10 test
Le Mi Note 10 ne peut rivaliser avec les flagships de 2019.

UFS 2.1 oblige, la puce de stockage du Mi Note 10 ne fait pas de merveilles. Les débits obtenus de 460,91 Mb/s et 130,41 Mb/s en lecture et écriture séquentielle placent le Mi Note 10 au rang des smartphones d'entrée de gamme.

Côté GPU, un problème technique nous a malheureusement empêchés de passer le Mi Note 10 a la moulinette 3DMark. Basemark GPU lui a malgré tout accordé un score de 1619 avec une moyenne de 16,20 images par seconde. Rien qui ne l'empêche, rassurez-vous, de profiter de presque tous les jeux du Play Store en qualité maximale. Désormais partie prenante de notre benchmark, Call of Duty : Mobile tourne comme un charme sur le Mi Note 10, même en qualité « Élevée ».

Xiaomi Mi Note 10 test

S'il ne répond pas tout à fait à nos attentes en termes de performances pour son prix, le Xiaomi Mi Note 10 est tout sauf un smartphone lent à la détente. Très bien optimisé malgré ses 6 Go de RAM, le smartphone se montre parfaitement fluide dans une grande majorité de situations.

Mais il n'est pas très difficile de voir sur quels aspects le Mi Note 10 pourrait profiter d'un SoC plus musclé. Le déverrouillage du téléphone gagnerait ainsi en vélocité, et le traitement des photos se montrerait bien plus rapide. Il est bon de savoir qu'entre le moment où vous déclenchez l'appareil et celui où vous pouvez effectivement regarder votre cliché dans la galerie, il se passe parfois plus de 10 secondes.

Xiaomi Mi Note 10 test
Le Mi Note 10 est néanmoins capable d'assurer lors du lancement de jeux 3D gourmands. © Pierre Crochart pour Clubic

Du côté de la chauffe en revanche, il faut bien concéder qu'absolument aucune tâche n'a été en mesure de faire grimper le mercure du Mi Note 10. Même après des dizaines de parties enchaînées sur CoD : Mobile, le smartphone ne semblait pas monter dans les tours.

Une autonomie colossale

Le Xiaomi Mi Note 10 a beau ne pas tout à fait répondre à nos attentes en termes de performances, il affiche une endurance à toute épreuve. Il faut dire qu'avec une batterie de 5 270 mAh, il ne pouvait guère en être autrement.

Testé au cours d'un long week-end, le Mi Note 10 a logiquement été moins utilisé qu'en semaine. N'en déplaise, j'ai été en mesure de l'utiliser du samedi au lundi matin sans discontinuer.

Xiaomi Mi Note 10 test
Le Mi Note 10 est très, très endurant.

Au total, la batterie aura tenu un peu moins de 45 heures pour un temps d'écran de 6 h 48 exactement. On est donc sur du très, très haut niveau. Bien que, ici encore, un SoC plus efficient permettrait au smartphone de pousser l'autonomie encore plus haut.

Autre petit prodige du Mi Note 10 : la vitesse de charge. Si on a déjà vu mieux que la recharge rapide à 30 W, Xiaomi joue ici de la magie noire pour permettre à son nouveau smartphone de se recharger à 100% en très exactement 65 minutes. En 30 minutes, le Mi Note 10 avait déjà regagné 56% d'autonomie.

Des photos plus détaillées que jamais

Si Xiaomi n'a jamais été un mauvais élève en la matière, force est de constater que le constructeur n'a jamais mis une emphase particulière sur la photographie. Bien sûr, il a été parmi les premiers à doter ses smartphones de capteurs toujours plus impressionnants (48 mégapixels, puis 64 pour enfin arriver à 108 aujourd'hui), mais son incapacité chronique à se hisser au niveau de — au hasard — Google tient plus à sa mauvaise volonté qu'autre chose.

Xiaomi Mi Note 10 test
L'attirail photo du Mi Note 10. ©© Pierre Crochart pour Clubic

Mauvaise volonté car Xiaomi reste encore aujourd'hui persuadé que plus un capteur a de pixels, plus belles seront les photos. Mauvaise volonté encore à cause des œillères qui l'empêchent de voir qu'un soin plus important apporté aux algorithmes lui permettrait de faire un bond de géant en la matière.

On se retrouve alors dans une posture délicate. Celle de suggérer qu'un Pixel 3a vendu 399€ avec un unique capteur 12 mégapixels est aujourd'hui en mesure d'offrir des résultats similaires (en prise de vue standard) qu'un smartphone à 549€ à l'attirail photographique sans précédent.

On ne dirait pas comme ça, la faute à une diatribe un peu énervée de ma part, mais le Xiaomi Mi Note 10 souffle en réalité un vent de changement pour la marque. Oui, cette année, le constructeur signe de vrais progrès grâce à une expérience photo totale. Mais encore une fois, la magie du traitement est parfois laissée en retrait au profit de la technique pure.

Xiaomi Mi Note 10 test
Photo prise en mode "normal" à 27 MP. © Pierre Crochart pour Clubic

C'est qu'il ne faudrait pas se fourvoyer ici. Tout 108 mégapixels qu'il est, le capteur principal du Mi Note produit par défaut des photos de 27 mégapixels grâce à la technique du pixel binning. Un algorithme Ses regroupe ses photosites en matrices 2x2, chacune collectant les informations de luminosité et de colorimétrie d'un pixel de l'image finale. Cette techno, déjà éprouvée, améliore la qualité de la photo finale, notamment en faible luminosité.

Xiaomi Mi Note 10 test
Photo prise en mode "108 MP". © Pierre Crochart pour Clubic

Des détails techniques encore une fois, qui fort heureusement se traduisent par la qualité finale des clichés. Oui : les photos prises au Mi Note 10 sont très réussies. Les images fourmillent de détails, et le piqué reste constant même autour du centre. Une fois n'est pas coutume, l'algorithme de traitement de Xiaomi offre ici aux images du Mi Note 10 un contraste prononcé et une saturation à la limite de l'excès.

Xiaomi Mi Note 10 test
Photo prise en mode "108 MP". © Pierre Crochart pour Clubic

Comme sur tous les smartphones Xiaomi, il est également possible d'opter pour un mode de prise de vue tirant parti de toute la surface du capteur. Sur smartphone, la différence à l'œil nu est ténue. Ce n'est qu'en zoomant en profondeur sur l'image que l'on se rendra compte qu'il est par exemple possible de lire le nom d'une rue située à une bonne cinquantaine de mètres de là sans problème. Sachez néanmoins que, le cas échéant, il vous faudra faire l'impasse sur le mode HDR, qui n'est disponible qu'en prise de vue « normale ».

Xiaomi Mi Note 10 test
Photo prise en mode "108 MP". © Pierre Crochart pour Clubic

Mais le Xiaomi Mi Note 10, c'est aussi pas moins de quatre autres modules photo que nous allons détailler dès maintenant. Pour une raison qui nous échappe encore, le constructeur a opté non pas pour un, mais pour deux téléobjectifs sur son nouveau smartphone. Le premier, de 12 mégapixels, offre un zoom 2x de bonne qualité, bien que doté d'un autofocus un peu aux fraises.

Xiaomi Mi Note 10 test
Module ultra-grand angle. © Pierre Crochart pour Clubic

Xiaomi Mi Note 10 test
Module standard. © Pierre Crochart pour Clubic

Xiaomi Mi Note 10 test
Téléobjectif 2x. © Pierre Crochart pour Clubic

Xiaomi Mi Note 10 test
Téléobjectif 5x. © Pierre Crochart pour Clubic

Xiaomi Mi Note 10 test
Zoom numérique 50x. © Pierre Crochart pour Clubic

Il s'accompagne d'un second téléobjectif, simulant ici une focale de 94 mm équivalente à un zoom 5x. De 5 mégapixels seulement, ce capteur montre rapidement ses limites en termes de qualité d'image. Il ouvre néanmoins à ƒ/2,0 et permet donc de récupérer suffisamment de lumière pour demeurer utilisable même en conditions difficiles.

Xiaomi Mi Note 10 test

Xiaomi Mi Note 10 test
Le zoom optique 5x offre des rendus plutôt agréables à l'oeil. © Pierre Crochart pour Clubic

S'il permet effectivement de profiter d'un zoom numérique 50x, le Mi Note 10 est à des années-lumière de l'excellence d'un Huawei P30 Pro ou, plus récemment, du Google Pixel 4. C'est simple : à 1 500 mm (équivalent), il est tout bonnement impossible de stabiliser son appareil pour obtenir une prise nette. De plus, les détails seront aux abonnés absents. Bref : un gadget qui n'est finalement là que pour claironner « on peut le faire ».

Xiaomi Mi Note 10 test

Xiaomi Mi Note 10 test
Bon courage pour exploiter des photos en 50x. © Pierre Crochart pour Clubic

Bien plus convaincant est le module ultra grand-angle de 20 mégapixels. Offrant un champ de vision de 117°, il est l'allié idéal des photographes voulant montrer toute la majesté d'un bâtiment ou d'un paysage. Bonne surprise : le piqué reste très bon même sur les angles, et la diffraction se fait suffisamment discrète pour ne pas ruiner le rendu des photos. On applaudit aussi la colorimétrie qui est globalement respectée entre ce capteur et le module principal.

Xiaomi Mi Note 10 test

Xiaomi Mi Note 10 test

Xiaomi Mi Note 10 test
Le rendu du module ultra grand-angle est très convaincant. © Pierre Crochart pour Clubic

Petit dernier de la famille : le module macro de 2 mégapixels. À titre personnel, je n'adhère absolument pas à ce type d'ajouts sur les smartphones. Surnuméraires, les modules dédiés à la macro souffrent d'énormes problèmes de mise au point et demandent des efforts que la majorité des utilisateurs ne feront pas. En dépit d'une promesse de mise au point entre 2 et 10 cm, je défie quiconque de mettre moins de 30 secondes avant de réussir à obtenir une photo nette.

Xiaomi Mi Note 10 test

Xiaomi Mi Note 10 test

Xiaomi Mi Note 10 test
Suggestion : en finir avec les modules macro sur les smartphones. © Pierre Crochart pour Clubic

Déjà plutôt enthousiaste, j'accorde des points supplémentaires au Mi Note 10 pour ses capacités en basse lumière. Ici, le large capteur signé Samsung facilite l'exercice de la photographie en intérieur voire de nuit, sans même avoir à activer le mode dédié. Tout juste ce dernier sera-t-il capable de davantage « fixer » l'image, et donc de lui apporter un peu plus de détails.

Xiaomi Mi Note 10 test
Photo de nuit en mode 108 MP. © Pierre Crochart pour Clubic

Xiaomi Mi Note 10 test
Photo de nuit avec le mode "Nuit". © Pierre Crochart pour Clubic


Du côté du mode portrait, Xiaomi signe une nouvelle réussite. L'attirail photo du Mi Note 10 lui offre un bel arsenal destiné à capturer précisément la profondeur de champ et ainsi créer des bokeh avantageux. Le découpage (même des cheveux) est plutôt réussi, et l'effet de flou est maîtrisé.

Xiaomi Mi Note 10 test
© Pierre Crochart pour Clubic

L'appareil photo de 32 mégapixels situé à l'avant est également une très bonne surprise. Usant lui aussi du pixel-binning, il délivre des clichés très détaillés et permet des autoportraits convaincants. Le traitement est ici harmonieux, et le détourage des sujets bien exécuté.

Xiaomi Mi Note 10 test
L'APN 32 mégapixels à l'avant est excellent. © Pierre Crochart pour Clubic

Pour finir, la partie vidéo du Mi Note 10 est une fois encore une belle surprise. Doté d'un mode super-stabilisation (en 1080p30 uniquement), les prises de vues se montrent surprenantes de fluidité. Il ne manquerait qu'un mode HDR à l'ensemble pour offrir une meilleure gestion des scènes à forte dynamique pour compléter le tout.

On apprécie également la présence d'un mode « Vlog », qui permet de monter très rapidement des courtes vidéos avec des effets de mouvements de caméra préinstallés par Xiaomi.

Xiaomi Mi Note 10 : l'avis de Clubic

S'il ne fait strictement rien pour apporter un peu de clarté dans l'épais catalogue Xiaomi, le Mi Note 10 est assurément un smartphone qui vaut le coup d'œil.

Très loin d'être le modèle le plus performant ou le plus abordable du lot, il s'impose néanmoins comme une belle réponse de Xiaomi à ses concurrents en matière de photographie. La présence de cinq capteurs peut paraître excessive, mais l'ensemble fonctionne admirablement bien, notamment grâce à un capteur principal de 108 mégapixels offrant des clichés très détaillés.

Très endurant, le Mi Note 10 n'aligne pourtant pas que des bons points. Son scanner d'empreintes est notamment peu réactif, et son design vraiment très épais laissera forcément sur le carreau celles et ceux à la recherche d'un smartphone compact.

Le Xiaomi Mi Note 10 est-il un bon smartphone ? Absolument. Est-il recommandable à 549€ ? Malheureusement non. La faute à une concurrence très rude sur ce segment et à des concessions bien moins nombreuses de leur part. S'opposant frontalement au OnePlus 7T, ce Mi Note 10 n'a malheureusement que l'autonomie et la photographie pour lui. Ce sera finalement à l'utilisateur et à ses préférences de faire le tri entre les deux argumentaires.

Xiaomi Mi Note 10

Les plus
+ Les photos en 108 mégapixels
+ Une batterie increvable
+ Rechargé à 100% en 1h
+ Surprenant en vidéo (mode Vlog)
Les moins
- Massif et lourd
- Des performances qui ne valent pas son prix
- Traitement des photos parfois très lent
- Module macro inutile
- Capteur d empreintes capricieux
- Photos 50x inexploitables
Design
Écran
Performances
Autonomie
Photographie
3.5


Test réalisé à partir d'un smartphone prêté par la marque
Modifié le 06/11/2019 à 12h59
9 réponses
9 utilisateurs
Suivre la discussion

Les actualités récentes les plus commentées

Émissions de CO2 : Bruno Le Maire milite pour le déplafonnement du malus automobile
Le minage de cryptomonnaies participe au réchauffement climatique
Bill Gates est de nouveau l'homme le plus riche au monde devant Jeff Bezos
Mustang Mach-E : Ford lâche la cavalerie électrique… et ça va faire mal
L'iran coupe à son tour Internet pour enrayer les révoltes populaires
Votre maison côtière sera-t-elle sous l’eau chaque année en 2050/2100 ?
Alain Damasio, Ken Loach... 111 assos et intellectuels se lèvent contre Amazon
Berline électrique BMW i4 : puissance, autonomie et performances révélées
Pornhub blacklisté par PayPal, qui ne veut plus servir d’intermédiaire pour payer ses contributeurs
Pourquoi Stadia ne sera pas intéressant avant un an

Notre charte communautaire

1. Participez aux discussions

Nous encourageons chacun à exprimer ses idées sur les sujets qui l'intéressent, et à faire profiter l'ensemble de la communauté de son expertise sur un sujet particulier.

2. Partagez vos connaissances

Que vous soyez expert ou amateur passionné, partagez vos connaissances aux autres membres de la communauté pour enrichir le niveau d'expertise des articles.

3. Échangez vos idées

Donnez votre opinion en étayant votre propos et soyez ouverts aux idées des autres membres de la communauté, même si elles sont radicalement différentes des vôtres.

4. Faites preuve de tolérance

Qu'il s'agisse de rédacteurs professionnels ou amateurs, de lecteurs experts ou passionnés, vous devez faire preuve de tolérance et vous placer dans une démarche d'entraide.

5. Restez courtois

Particulièrement lorsque vous exprimez votre désaccord, critiquez les idées, pas les personnes. Évitez à tout prix les insultes, les attaques et autres jugements sur la forme des messages.

6. Publiez des messages utiles

Chaque participation a vocation à enrichir la discussion, aussi les partages d'humeurs personnelles ne doivent pas venir gêner le fil des échanges.

7. Soignez votre écriture

Utilisez la ponctuation, prohibez le langage SMS et les majuscules, relisez-vous afin de corriger un peu les fautes de frappe et de français : trop de fautes n’engagent ni à lire le message, ni à répondre à une question.

8. Respectez le cadre légal

Ne publiez pas de contenus irrespectueux, racistes, homophobes, obscènes ou faisant l'apologie de courants radicaux, qu'ils soient politiques ou religieux. N'utilisez pas plusieurs comptes utilisateurs.

9. Ne faites pas de promotion

Ne profitez pas d'une discussion pour faire la publicité d'un produit, d'un service ou même de votre site web personnel.

10. Ne plagiez pas

Exprimez uniquement vos opinions ou partagez des idées en citant vos sources.

scroll top