🔴 Soldes d'été : jusqu'à - 50% sur le high-tech 🔴 Soldes d'été : jusqu'à - 50% sur le high-tech

Test Roborock S7 MaxV Ultra : à ce prix, est-il le meilleur aspirateur robot tout-en-un ?

06 juin 2022 à 17h50
8
Test Roborock S7 MaxV Ultra © © Mathieu Grumiaux pour Clubic
© Mathieu Grumiaux pour Clubic

Roborock monte sérieusement en gamme avec ce nouvel aspirateur robot ultra complet et accompagné d'une station de charge pour le moins impressionnante. Alors Roborock tient-il sont robocop ? Notre test.

Roborock S7 MaxV Ultra
  • Aspiration épatante, peu importe le type de déchets
  • Un bruit mesuré en fonctionnement
  • Navigation complète et personnalisable
  • Une liste de fonctionnalités longue comme le bras
  • Logiciel intuitif et bien pensé
  • Autonomie de trois heures et charge plutôt rapide
  • Lavage des sols sans éclat
  • Nettoyage de la serpillère anecdotique
  • La reconnaissance des objets manque de précision
  • Un prix très élevé

Si Roborock a clairement marqué année après année de son empreinte le secteur des aspirateurs robot milieu de gamme avec plusieurs excellents modèles, le constructeur chinois choisit avec le Roborock S7 MaxV Ultra de changer de braquet et de se faire une place sur le marché des aspirateurs haut de gamme.

Impressionnant ce robot aspirateur l'est à la fois par sa taille, plus qu'imposante, la liste de ses fonctionnalités mais aussi par son prix de 1 499€, ce qui en fait aux côtés du Samsung JetBot AI+ le robot aspirateur le plus onéreux disponible aujourd'hui chez les revendeurs.

Autant dire qu'à ce tarif, Roborock était attendu au tournant et devait tenir ses promesses avec un robot aspirateur et laveur de sols annoncé comme le plus efficace jamais produit par la marque. Place au test !

Fiche technique Roborock S7 MaxV Ultra

Résumé

Type de robot
Aspirateur robot laveur
Type de brosse
Caoutchouc
Niveau sonore
67dB
Autonomie
3h
Technologie de navigation
Caméra, Laser
Cartographie
Oui
Wi-Fi
Oui
Bluetooth
Non
Zigbee
Non

Nettoyage

Type de robot
Aspirateur robot laveur
Puissance d'aspiration
5100 Pa
Niveaux de puissance d'aspiration
5
Récupération de la poussière
Avec sac
Capacité du bac à poussière
0,4l
Capacité du bac à eau
0,2l
Brosse centrale
Oui
Type de brosse
Caoutchouc
Brosse(s) latérale(s)
1
Base aspirante
Oui
Niveau sonore
67dB
Autonomie
3h
Capacité de la batterie
5200 mAh
Temps de charge de la batterie
6h
Batterie amovible
Non

Navigation

Technologie de navigation
Caméra, Laser
Cartographie
Oui
Détecteur d'obstacles
Oui
Détecteur de vide
Oui
Murs virtuels
Oui
Programmable
Oui
Modes de parcours
Murs vers le centre, Navigation en S

Connectivité

Wi-Fi
Oui
Bluetooth
Non
Zigbee
Non

Caractéristiques physiques

Hauteur
96,5mm
Largeur
353mm
Poids
4,65kg
Forme du robot
Disque

Station de charge : un accessoire trois-en-un qui ne passe pas inaperçu

Une fois n'est pas coutume, commençons notre tour du propriétaire non pas par l'aspirateur robot en lui même mais pas sa station de charge, qui constitue l'attraction principale de cet appareil.

L'objet est très imposant, probablement le plus volumineux que nous n'ayons jamais eu à tester avec une hauteur de 504 mm pour une largeur de 422 mm. Si vous habitez un appartement de petite taille ou une petite maison, soyons clairs : ce robot aspirateur n'est pas fait pour vous, ou alors prévoyez-lui une place suffisante pour l'installation.

Test Roborock S7 MaxV Ultra © © Mathieu Grumiaux pour Clubic
© Mathieu Grumiaux pour Clubic

Sur le dessus nous retrouvons non pas deux mais trois réservoirs d'eau et de poussière, une première sur ce type d'appareil.

Le premier, à droite, accueille le sac jetable qui servira à récupérer les poussières après le cycle de nettoyage. Roborock promet une utilisation d'environ deux mois avant de devoir remplacer le sac par un nouvel exemplaire. Un seul sac de rechange est fourni dans l'emballage, c'est un peu léger à notre goût au vu de la somme exigée l'achat de ce robot.

Test Roborock S7 MaxV Ultra © © Mathieu Grumiaux pour Clubic
Test Roborock S7 MaxV Ultra © © Mathieu Grumiaux pour Clubic

© Mathieu Grumiaux pour Clubic

Au milieu se trouve le réservoir d'eau propre d'une capacité de 3L et à gauche enfin le réservoir d'eau usée de 2,5L. A l'instar du Dreame W10 ou du Yeedi Mop Station, le Roborock S7 MaxV Ultra peut en effet vider le réservoir de 200 mL du robot aspirateur une fois le nettoyage humide des sols et le recharger en eau claire avant le prochain cycle. Un petit bémol toutefois, nous n'avons pas trouvé pratique le système d'ouvertures. Les poignées sont mal positionnées et empêchent d'ouvrir facilement les deux réservoirs de la station de charge.

Test Roborock S7 MaxV Ultra © © Mathieu Grumiaux pour Clubic
© Mathieu Grumiaux pour Clubic

Sur la façade de la station, on retrouve simplement un voyant indiquant si le robot aspirateur est en charge. Nous regrettons que Roborock n'ait pas jugé utile d'ajouter un ou deux boutons supplémentaires, pour par exemple lancer un cycle de nettoyage sans avoir à en passer par l'application mobile ou à se pencher pour accéder à l'aspirateur.

Test Roborock S7 MaxV Ultra © © Mathieu Grumiaux pour Clubic
© Mathieu Grumiaux pour Clubic

En bas de l'appareil, dans le logement qui accueille l'aspirateur robot, on peut distinguer le système de nettoyage de la serpillère. En effet, la station peut en plus du vidage des différents réservoirs passer un coup d'eau et laver les plateaux placés sous l'aspirateur. Pour cela le robot aspirateur rentrera en marche arrière lors du retour à la base ou au départ du cycle, puis se remettra automatiquement dans le bon sens pour la charge. Vous n'avez rien à faire, le Roborock S7 MaxV Ultra s'occupe de tout.

Seul bémol toutefois, cette partie de la station est rapidement sale après quelques passages et il vous faudra passer un coup de brosse régulier pour éviter tout bouchon, notamment au niveau de la buse d'aspiration des poussières.

Test Roborock S7 MaxV Ultra © © Mathieu Grumiaux pour Clubic
© Mathieu Grumiaux pour Clubic

Aspirateur robot : un design classique qui cache une multitude de capteurs

Le robot aspirateur proposé ici par Roborock est bien plus traditionnel dans son exécution. Le Roborock S7 MaxV Ultra est une évolution de ses précédents modèles, qui arbore malgré tout un look plutôt futuriste et un coloris noir mat du plus bel effet, qui évite en même temps les traces de doigts lors des manipulations. Tout juste la marque s'est permise d'ajouter une petite touche de rouge à l'arrière sur les sorties d'air pour lui donner plus de cachet. Nous ne sommes pas forcément clients mais les goûts et les couleurs, que voulez-vous…

Test Roborock S7 MaxV Ultra © © Mathieu Grumiaux pour Clubic
© Mathieu Grumiaux pour Clubic

Sur le dessus on retrouve les traditionnels trois boutons d'accès rapide qui permettent de lancer un cycle de nettoyage complet, un nettoyage localisé et d'ordonner le retour immédiat à la station de charge. Un voyant permet également de voir l'activité du robot. Si la lumière produite vous agresse la rétine une fois le soir venu, vous pouvez la désactiver depuis les réglages de l'application mobile.

Test Roborock S7 MaxV Ultra © © Mathieu Grumiaux pour Clubic
© Mathieu Grumiaux pour Clubic

On peut également apercevoir sur la capot le logement abritant les capteurs LiDAR pour la cartographie 3D du logement. Une trappe cache le réservoir à poussière de 400 mL au cas où vous auriez à le nettoyer ou retirer un déchet trop gros qui y est coincé.

Test Roborock S7 MaxV Ultra © © Mathieu Grumiaux pour Clubic
© Mathieu Grumiaux pour Clubic

Sur le pare-choc se situent les deux objectifs permettant le scan 3D de l'habitation par lumière structurée mais également la caméra RGB qui sera sollicitée pour la reconnaissance des objets dans l'habitation. D'autres capteurs sont disposés autour et sous le robot, comme des capteurs de vide pour éviter les chutes dans un escalier ou les capteurs de tapis pour augmenter la puissance du robot dès détection.

Test Roborock S7 MaxV Ultra © © Mathieu Grumiaux pour Clubic
© Mathieu Grumiaux pour Clubic

Sous le robot on retrouve la brosse principale et comme pour le Roborock S7, la marque a fait le (bon) choix d'un accessoire en caoutchouc, réputé plus efficace pour le ramassage des poils d'animaux et des poussières. Une brosse latérale à droite de l'engin s'occupe quant à elle des déchets situés le long des murs lors du passage de l'aspirateur.

Test Roborock S7 MaxV Ultra © © Mathieu Grumiaux pour Clubic
© Mathieu Grumiaux pour Clubic

La serpillière s'installe quant à elle directement sur la plaque vibrante en la faisant glisser dans le logement prévu à cet effet. Le modèle proposé par Roborock est bien entendu réutilisable et lavable en machine.

Test Roborock S7 MaxV Ultra © © Mathieu Grumiaux pour Clubic
Test Roborock S7 MaxV Ultra © © Mathieu Grumiaux pour Clubic

© Mathieu Grumiaux pour Clubic

Un nettoyage puissant quels que soient les détritus

Le Roborock S7 MaxV Ultra possède quatre modes d'aspiration (Silencieux, Normal, Turbo et Maximum) et même cinq modes avec l'ajout du mode Max+ lorsque l'aspirateur robot n'est pas équipée de la serpillère.

C'est avec le mode Normal que nous avons commencé nos premiers cycles de nettoyage et déjà le robot nous a impressionnés. Petits ou gros déchets, poussières ou poils d'animaux, l'appareil s'est comporté de manière particulièrement efficace avec de très bons résultats et un sol très propre une fois le travail accompli.

Test Roborock S7 MaxV Ultra © © Mathieu Grumiaux pour Clubic
© Mathieu Grumiaux pour Clubic

Le mode Silencieux, utilisable pour une maison peu sale, fait effectivement moins de bruit mais d'ordinaire le Roborock S7 MaxV Ultra n'est pas une torture pour les tympans avec un bruit très mesuré.

Les modes Turbo, Max et Max+ sont conformes à leurs appellations et utilisent le moteur de 5 100 Pa au maximum de ses capacités. Si le sol est fortement encombré, comme cela a été le cas durant nos essais, l'appareil s'en sort admirablement bien avec une récupération complète des déchets les plus volumineux.

Nous n'avons tout simplement pas pu prendre le Roborock S7 MaxV Ultra en défaut lors de notre test, et ce quelque soit le mode utilisé. Roborock nous a toujours satisfaits sur ce point et continue aujourd'hui avec un appareil efficace en toutes circonstances sur sols durs.

Test Roborock S7 MaxV Ultra © © Mathieu Grumiaux pour Clubic
© Mathieu Grumiaux pour Clubic

Seuls les tapis résistent encore et toujours à l'appareil. Que ce soit sur des tapis à poils courts ou longs, et si la majeure partie des saletés présentes sont correctement ramassées, il reste encore un peu de poils et de poussière malgré plusieurs passages et un aspirateur balai ou traditionnel sera plus efficace.

Une fois l'aspirateur rentré à la station, il se videra automatiquement si son réservoir est plein. Les réglages de l'application permettent de modifier ce paramètre, en optant pour un vidage systématique ou au contraire une aspiration du réservoir occasionnelle dans le cas d'un nettoyage quotidien. Manque seulement une option pour vider manuellement le robot qui manque cruellement à l'appel, contrairement à la quasi intégralité des robots aspirateurs proposant ce type de station de vidage.

Test Roborock S7 MaxV Ultra © © Mathieu Grumiaux pour Clubic
© Mathieu Grumiaux pour Clubic

Lavage des sols : des résultats contrastés

Passons désormais au lavage humide des sols, qui est l'autre fonctionnalité phare de cet appareil décidément tout-en-un. Au démarrage, et après installation de la serpillère, le Roborock S7 MaxV Ultra vous permet de choisir entre trois modes, Bas, Moyen et Haut, qui va à la fois intensifier le nombre de frottements mais également le volume d'eau utilisé lors du cycle de nettoyage.

Après plusieurs passages dans notre habitation, notre avis reste assez mitigé. Le nettoyage est globalement de qualité et on voit un vrai avant/après une fois le nettoyage de la maison terminé. Toutefois, pour un appareil vendu pas loin de 1 500€, on attendait bien mieux.

Test Roborock S7 MaxV Ultra © © Mathieu Grumiaux pour Clubic
© Mathieu Grumiaux pour Clubic

Le robot ne fait pas trop de traces lors de son passage mais les tâches les plus tenaces, notamment dans une cuisine, restent solidement accrochées malgré le passage de la serpillère et de la plaque vibrante.

Roborock a fait le choix d'une serpillière classique et n'a pas suivi Yeedi ou Dreame qui utilise eux deux serpillères à frange, bien plus efficaces dans les zones sales à très sales.

La marque a importé son système qui permet au robot d'aspirer les tapis, même en mode de nettoyage humide des sols. La plaque pourra se lever pour que le robot puisse atteindre le tapis sans le noyer, un plus très appréciable pour un cycle unique dans la maison, sans avoir à passer la journée à relancer le robot pour en laver toutes les pièces.

Test Roborock S7 MaxV Ultra © © Mathieu Grumiaux pour Clubic
© Mathieu Grumiaux pour Clubic

Le nettoyage de la serpillère est lui tout à fait accessoire et quasiment invisible à l'oeil nu. Si votre serpillère est fort sale après le passage, vous ne verrez pas la différence après son nettoyage et nous vous conseillons davantage de la passer en machine avec un bon bain de lessive pour retirer toute la crasse accumulée.

Navigation et cartographie : une précision diabolique mais une reconnaissance des objets aléatoire

Avec le Roborock S7 MaxV Ultra, le constructeur chinois semble vouloir montrer ses muscles et n'a pas lésiné sur le nombre de capteurs placés sur l'appareil, ni sur le nombre de fonctionnalités proposées.

Le robot se déplace de manière classique dans la maison avec un mode de navigation qui a néanmoins fait ses preuves. Il s'occupe tout d'abord de parcourir le long des murs avant de revenir s'occuper de chaque pièces en revenant vers le centre. Si l'environnement est trop sombre, une petite lampe placée à l'avant va donner un peu de lumière au robot pour lui permettre de continuer à voir convenablement devant lui et d'identifier les obstacles.

Test Roborock S7 MaxV Ultra © © Mathieu Grumiaux pour Clubic
© Mathieu Grumiaux pour Clubic

Un mode manuel est également disponible. Il permet de piloter le robot aspirateur depuis l'application mobile via un joystick virtuel s'affichant sur l'écran.

L'établissement de la cartographie n'a posé, sans surprise, aucune difficulté au Roborock S7 MaxV Ultra. Dès le premier cycle de nettoyage, les pièces de notre logement ont été identifiées fidèlement par le capteur LiDAR mais également via la caméra RGB et le scan 3D. Il est également possible d'ajouter plusieurs cartes, selon le nombre d'étages de votre domicile.

Il est possible d'ailleurs après coup de switcher entre la bien connue carte 2D du logement et une carte 3D assez fidèle qui permet de mieux repérer les différentes pièces. Le Roborock S7 MaxV Ultra peut détecter quelques objets composant un logement comme une table de salle à manger ou un réfrigérateur pour donner une représentation plus fidèle des lieux. Tout n'est pas parfait mais en l'état ce premier essai est plutôt pertinent et utilisable sans difficultés.

Test Roborock S7 MaxV Ultra © © Mathieu Grumiaux pour Clubic
Test Roborock S7 MaxV Ultra © © Mathieu Grumiaux pour Clubic

La carte peut ensuite être modifiée à loisir et Roborock propose trois modes permettant de créer des zones de nettoyage, des zones interdites mais aussi des zones sans lavage pour s'éviter toute catastrophe lors du déplacement du robot aspirateur dans la maison. La plaque vibrante et la serpillère se lèveront automatiquement à l'approche de ces zones.

Plus personnalisé encore, Roborock vous laisse la possibilité de créer vos propres circuits de nettoyage en choisissant le mode le plus adapté à chaque pièce. Un lavage plus prononcé sur le sol de la cuisine et une aspiration plus puissante à l'approche des enfants, c'est à vous de décider et on apprécie vraiment que le constructeur ait poussé aussi loin le paramétrage de son appareil, qui peut s'adapter aux besoins de chaque utilisateur.

Test Roborock S7 MaxV Ultra © © Mathieu Grumiaux pour Clubic
Test Roborock S7 MaxV Ultra © © Mathieu Grumiaux pour Clubic

La reconnaissance de l'environnement quant à elle n'a pas montré de vrais changements par rapport à un cycle de nettoyage traditionnel. Le Roborock S7 MaxV Ultra peut vous proposer, en fonction de son apprentissage, un cycle personnalisé et adapté aux différentes pièces de votre domicile mais dans notre exemple, l'appareil n'a pas varié franchement les réglages d'un bout à l'autre de notre appartement.

Concernant la reconnaissance d'objets, et malgré les promesses de Roborock à ce sujet, nous n'avons pas été convaincus par le mode de détection intégré à l'appareil. Durant nos nombreux cycles de nettoyage, l'appareil a bien détecté les obstacles devant lui, les évite soigneusement mais a été à la peine pour les identifier convenablement, que ce soit une paire de baskets qui traine, le jouet du chien ou encore un carton posé négligemment au cœur du salon. À l'inverse une touffe de poils de chien a été identifiée comme obstacle et laissée sans raison sur le sol. Le système est perfectible et Roborock a encore beaucoup de travail pour affiner son système.

Test Roborock S7 MaxV Ultra © © Mathieu Grumiaux pour Clubic
© Mathieu Grumiaux pour Clubic

Si l'on devait citer une dernière fonctionnalité parmi la liste sans fin proposée par Roborock, ce serait sans doute l'affichage à distance. Comme le Samsung JetBot AI+ avant lui, le Roborock S7 MaxV Ultra peut être utilisé comme une caméra de surveillance mobile. Vous pouvez diriger le robot manuellement ou le laisser travailler tout en utilisant la caméra pour jeter un oeil sur ce qu'il se passe chez vous.

Test Roborock S7 MaxV Ultra © © Mathieu Grumiaux pour Clubic

Il est même possible de communiquer grâce au micro de votre smartphone et au haut-parleur présent sur l'aspirateur pour par exemple dire à votre animal de compagnie de quitter le canapé ou discuter rapidement avec un proche, même si le concept semble effrayant à première vue. L'option est présente dès la page d'accueil, via un bouton illustré par l'icône d'une caméra.

Test Roborock S7 MaxV Ultra © © Mathieu Grumiaux pour Clubic
Test Roborock S7 MaxV Ultra © © Mathieu Grumiaux pour Clubic

Logiciel : une application simple et complète à qui il ne manque plus grand chose

Pour paramétrer au plus près son Roborock S7 MaxV Ultra, le constructeur compte toujours sur son application mobile Roborock qui s'est bien améliorée au fil des mises à jour.

Une fois connecté à l'appareil, via un bouton « Saisir » qui mériterait d'être enfin traduit correctement, le logiciel nous donne à voir la carte d'étage qui prend la majeure partie de l'écran. En bas de l'écran on retrouve deux gros boutons "Nettoyer" et "Station" pour lancer ou arrêter rapidement un cycle de nettoyage.

Test Roborock S7 MaxV Ultra © © Mathieu Grumiaux pour Clubic
Test Roborock S7 MaxV Ultra © © Mathieu Grumiaux pour Clubic

Un menu permet de naviguer dans la carte, afin d'afficher les différentes pièces ou les zones de nettoyages et zones interdites créées. À droite, un petit bouton permet de paramétrer la puissance d'aspiration ainsi que l'intensité du lavage du sol si la serpillère est installée.

Les réglages se trouvent quant à eux regroupés dans un menu accessible via un bouton en haut à droite. Plutôt très bien classées, toutes les options de programmation mais également le réglage du mode « Ne pas déranger », de la voix du robot, l'historique des nettoyages ou encore l'accès aux mises à jour du firmware de l'aspirateur robot y sont présentes.

Test Roborock S7 MaxV Ultra © © Mathieu Grumiaux pour Clubic
Test Roborock S7 MaxV Ultra © © Mathieu Grumiaux pour Clubic

Si l'on peut encore pester contre quelques traductions encore hasardeuses, Roborock a fait un très gros travail d'optimisation pour proposer le plus de paramètres possibles sans sacrifier l'ergonomie. Beau boulot !

Autonomie : un robot endurant pour toute la maison

Selon nos différents tests, le Roborock S7 MaxV Ultra peut assurer le nettoyage de votre habitation en mode Normal et avec le lavage humide des sols activé durant un peu moins de trois heures avant de rendre l'âme et de retourner automatiquement à sa station de charge. L'autonomie est un peu plus courte avec les modes Turbo et Max activées et se situe davantage autour des deux heures.

Test Roborock S7 MaxV Ultra © © Mathieu Grumiaux pour Clubic
© Mathieu Grumiaux pour Clubic

La recharge elle prend trois heures, comme l'indique le constructeur, un chiffre qui n'est pas exceptionnel mais meilleur que bon nombre de ses concurrents qui se situent davantage autour des quatre heures de charge.

Roborock S7 MaxV Ultra : l'avis de Clubic

8

Le Roborock S7 MaxV Ultra promettait beaucoup, trop peut-être. À force de vouloir empiler les technologies et les fonctionnalités, la marque se prend un peu les pieds dans le tapis et si ce nouveau robot aspirateur fait tout, il ne fait pas tout bien.

Du côté de l'aspiration, rien à dire, Roborock maitrise son sujet avec une puissance de feu jamais prise en défaut et des résultats impeccables quelque soit le niveau de propreté de la maison.

Le lavage des sols quant à lui est moins impressionnant, sans être honteux, mais on attendait des résultats bien plus prononcés et visibles et pas une simple resucée du système du Roborock S7.

La station de charge enfin est très appréciable pour gagner en confort et ne pas perdre de temps à entretenir le robot, notamment à vider le réservoir de poussières. Le lavage de la serpillère est quant à lui totalement accessoire et l'on pourrait facilement sans passer s'il n'était pas proposé avec l'accessoire.

Le Roborock S7 MaxV Ultra est au final l'appareil le plus complet proposé par la marque mais pas forcément le meilleur aspirateur robot qui nous ait été donné de voir ces derniers mois. Son prix prohibitif le réserve à une certaine élite ou aux utilisateurs les plus soigneux souhaitant un nettoyage personnalisé dans leur maison. Les autres, qui recherchent un nettoyage de qualité et sans fioritures, pourront sans hésiter se jeter sur le Roborock S7 MaxV, modèle sans station de charge, et proposé quasiment à moitié prix.

Les plus

  • Aspiration épatante, peu importe le type de déchets
  • Un bruit mesuré en fonctionnement
  • Navigation complète et personnalisable
  • Une liste de fonctionnalités longue comme le bras
  • Logiciel intuitif et bien pensé
  • Autonomie de trois heures et charge plutôt rapide

Les moins

  • Lavage des sols sans éclat
  • Nettoyage de la serpillère anecdotique
  • La reconnaissance des objets manque de précision
  • Un prix très élevé

Design et fabrication 8

Qualité d'aspiration 9

Lavage des sols 7

Navigation 7

Logiciel 8

Autonomie 8

Roborock S7 MaxV Ultra au meilleur prix
Boulanger 1499€ Voir l'offre
Cet article contient des liens d'affiliation, ce qui signifie qu'une commission peut être reversée à Clubic. Les prix mentionnés sont susceptibles d'évoluer. 
Lire la charte de confiance
Soyez toujours courtois dans vos commentaires.
Respectez le réglement de la communauté.
8
7
TAURUS31
A ce prix ,je ne comprends pas l’absence de brosse serpillère rotatives…<br /> Il n’y a que ça qui peut vraiment être efficace,le reste c’est gadget.
Augusto
Moi je ne comprends pas… le sac. Un aspirateur sans sac qui se vide… dans un sac. Lapin compris.
pecore
+1 Pour le sac jetable dans les colonnes de ces aspirateurs robots, je m’en tape la tête dans les murs à chaque fois que je vois ça.<br /> Également d’accord avec @TAURUS31, le Dreame W10 à brosse rotative me semble un meilleur tout en un, pour 500€ de moins.
BraveHeart
« et l’on pourrait facilement sans passer » « Alors Roborock tient-il sont robocop » « mais les tâches les plus tenaces »…
darkneo2976
J’ai la version basique S7, lors de son achat il y a 1an, tout les tests en disaient du bien! Et nous ne sommes pas déçus. Ils ont gardé le même principe ici.
Blm79
« Comme le Samsung JetBot AI+ avant lui, le Roborock S7 MaxV Ultra peut être utilisé comme une caméra de surveillance mobile. »<br /> Et comme le Roborock S6 MaxV avant le Samsung <br /> Je pense que le rédacteur n’avait pas en tête l’existence du S6 MaxV depuis 2 ans, on a l’impression que beaucoup de choses sont nouvelles alors que mise à part la base de chargement et la partie serpillère qui a été améliorée, tout le reste semble être exactement pareil que sur le S6 MaxV.<br /> D’ailleurs pour donner mon avis, j’avais remplacé mon ancien Roborock première génération par le S6 MaxV l’année dernière justement pour ses caméras, je n’ai pas les même problèmes que l’auteur de l’article: l’aspirateur reconnaît bien 80% des objets sur son chemin, que ce soit des câbles, des chaussures voire chaussette ou les jouets du chat. Mon ancien Roborock se bloquait au moins une fois à chaque lavage à cause des ces objets, le S6 ne se bloque quasiment plus (une fois tous les X lavages), pour moi la différence est très visible.<br /> Excellents aspirateurs que je recommande autour de moi même si pour le coup je vais attendre que le prix du S7 MaxV descende pour penser à l’acquérir.
TAURUS31
Je ne dis pas le contraire mais je pense que pour le nettoyage ça reste comme le miens (au vu du test) un simple nettoyage d’entretien pas de fond.
TAURUS31
C’est a ce modele et ce systeme que je pensais…il suffit de regarder les machines de nettoyage professionnel (pas les robots),ce sont des brosses rotatives.
Voir tous les messages sur le forum

Lectures liées

Soldes 2022 : voilà un prix incroyable pour le Roborock S7 !
Un nouveau Homepod en approche, quelles nouveautés à venir ?
Roborock S7 chute à un prix jamais vu pour les soldes Cdiscount
L'AirTag 2 devrait arriver, mais à une condition
La balance connectée Withings voit son prix chuter grâce à ce code promo !
Découvrez toutes les nouveautés de HomeKit apportées par iOS 16
iPadOS 16 ne vous permettra plus d'utiliser votre iPad comme centre de contrôle HomeKit
Roomba 981 : l'excellent aspirateur robot à un prix jamais vu (-19%) 🔥
IKEA vient compléter son offre Symfonisk d'une étagère avec charge sans-fil (à petit prix)
Avec les Roomba i5 et i5+, iRobot vous propose un nettoyage intelligent de votre maison
Haut de page