Test Roborock S7 : un aspirateur robot qui tutoie la perfection

07 avril 2021 à 10h10
13
Test Roborock S7 © Mathieu Grumiaux pour Clubic
© Mathieu Grumiaux pour Clubic

Chaque année marque le lancement d'une nouvelle génération d'aspirateurs robots Roborock, et 2021 n'échappe pas à la règle. La marque chinoise présente ainsi le Roborock S7, son tout dernier modèle.

Mise à jour du 7 septembre :

Nous avons reçu de Roborock la base de récupération des poussières Auto-Empty Dock, proposée en option sur le site Web du constructeur. Nous avons donc mis à jour ce test pour vous présenter notre avis dans la partie dédiée, en fin de test. Cette base aspirante étant vendue à part, nous n'avons pas jugé pertinent de modifier la note de notre test.

Roborock S7
  • Aspiration puissante
  • Brosse en caoutchouc, idéale pour les poils d'animaux
  • Navigation précise
  • Lavage des sols d'une grande efficacité
  • Serpillère relevable : une excellente idée
  • Une grande autonomie
  • Encore quelques soucis d'interface dans l'application
  • Parfois encore trop précautionneux à l'approche des meubles
  • Quelques blocages lors du nettoyage des tapis

Cette année Roborock a concentré ses efforts sur le lavage humide des sols, avec notamment la présence d'une serpillère vibrante qui se surélève pour éviter d'humidifier les tapis.

La marque a également intégré quelques améliorations à son aspirateur, comme la présence d'une nouvelle brosse afin de rendre le nettoyage à la fois plus précis et plus rapide au quotidien.

Roborock S7 : la fiche technique

  • Dimensions : 96,5 x 35,3 x 35 cm
  • Poids : 4,7 kg
  • Puissance d'aspiration : 2 500 Pa
  • Capacité du bac à poussières : 470 mL
  • Capacité du bac à eau : 300 mL
  • Batterie : 5 200 mAh
  • Surface maximum couverte : 300 m²
  • Système de navigation : LiDar, capteur à ultrasons, capteur d'obstacles, capteur de vide
  • Lavage des sols : oui avec système de serpillère vibrante
  • Connectivité : Wi-Fi 2,4 GHz
  • Application : Roborock (iOS et Android)

Design : un air familier, mais plusieurs nouveautés bienvenues

Le Roborock S7 partage un air de famille très prononcé avec ses grands frères, c'est une évidence. L'appareil ressemble comme deux gouttes d'eau aux précédents modèles, avec son format rond et sa fabrication en plastique brillant. Rien de très original certes, mais c'est une formule qui a fait ses preuves.

Test Roborock S7 © Mathieu Grumiaux pour Clubic
© Mathieu Grumiaux pour Clubic

Le modèle qui nous a été fourni pour ce test est blanc, mais la marque nous a informés qu'un modèle noir est en cours de production et devrait être disponible dans les prochaines semaines.

Sur le dessus, on retrouve trois boutons permettant de mettre en marche l'appareil ou de lancer un cycle de nettoyage, un autre pour lancer un cycle localisé et le dernier pour un retour à la station.

Test Roborock S7 © Mathieu Grumiaux pour Clubic

Les boutons sont surmontés d'une LED prenant la forme d'un liseré et indiquant d'un coup d'œil l'état du robot. C'est plutôt joli à voir en action et l'option est débrayable dans les paramètres pour les amateurs d'une plus grande sobriété.

Test Roborock S7 © Mathieu Grumiaux pour Clubic
© Mathieu Grumiaux pour Clubic

Sur le capot on retrouve également le logement des capteurs de télémétrie ainsi que la trappe amovible donnant accès au réservoir à poussières et au bouton d'activation du Wi-Fi. Encore une fois, si vous avez déjà eu un Roborock entre les mains, vous ne serez pas perdus une seule seconde.

Test Roborock S7 © Mathieu Grumiaux pour Clubic
© Mathieu Grumiaux pour Clubic

Les vraies différences se retrouvent au bas de l'appareil. Première nouveauté : Roborock a (enfin) troqué sa brosse principale en poils nylon pour un modèle intégralement conçu en caoutchouc, ce qui est, en règle générale, bien plus efficace pour récupérer des poils d'animaux et des petits détritus. De plus, la brosse est flottante pour s'adapter à tous les types de sols.

Test Roborock S7 © Mathieu Grumiaux pour Clubic
© Mathieu Grumiaux pour Clubic

Une seule brosse latérale est présente pour la récupération des poussières dans les coins. Elle nous a semblé légèrement plus résistante que sur les modèles précédents.

Au dos de l'appareil on retrouve le réservoir d'eau, d'une taille convenable même si on aurait apprécié une trappe un peu plus grande pour le remplir, et le support de serpillère VibraRise. Nous reviendrons sur cette partie du produit un peu plus tard.

Test Roborock S7 © Mathieu Grumiaux pour Clubic
© Mathieu Grumiaux pour Clubic

Sachez simplement que la marque a particulièrement soigné l'ergonomie du produit. Chaque élément est facilement détachable, grâce à des fixations signalées en orange qui se repèrent immédiatement.

La base de chargement, elle, ne diffère pas des précédents modèles. Roborock nous a indiqué qu'une station de récupération automatique des poussières serait prochainement disponible et accompagnerait la version noire du Roborock S7.

Appairage et installation : une affaire rondement menée

Pour connecter le Roborock S7 à son smartphone, il faudra évidemment télécharger l'application Roborock dédiée.

La procédure d'installation est de plus en plus claire au fil des années. On se souvient des quelques erreurs de traduction ou des manques dans les documents d'assistance fournis avec les anciens produits du constructeur.

Test Roborock S7
Test Roborock S7

Ce n'est plus le cas aujourd'hui avec une mise en route illustrée et détaillée qui ne prend pas plus de deux minutes.

Aspiration : à l'aise sur toutes les surfaces

Pour ce Roborock S7, le constructeur fait appel une nouvelle fois à un moteur d'une puissance de 2 500 Pa qui est capable, selon lui, de ramasser à la fois les poussières, les miettes, mais aussi les poils d'animaux.

Pour notre premier cycle, comme d'ordinaire, nous n'avons touché à aucun réglage et lancé l'appareil en mode « Normal » pour évaluer ses capacités.

Première constatation, et ce n'est pas une surprise avec Roborock : l'appareil émet un bruit tout à fait acceptable. On peut donc l'utiliser en étant présent dans la maison ou même dans la pièce, sans être vraiment ennuyé par le son de l'aspirateur.

En mode « Normal » le Roborock S7 se montre déjà très impressionnant et assure un nettoyage plutôt complet du logement. Les poussières et les miettes ne lui posent aucun souci, mis à part les plus petits détritus qui peuvent échapper par moments à la brosse principale.

Test Roborock S7 © Mathieu Grumiaux pour Clubic
© Mathieu Grumiaux pour Clubic

Les poils d'animaux n'échappent pas à l'aspirateur et la brosse en caoutchouc fait le job comme attendu. Malgré les touffes assez importantes laissées sur le sol par notre fidèle labrador, le Roborock S7 n'a pas démérité.

Notez qu'il peut tout de même laisser s'échapper quelques poils restés emmêlés dans la brosse lors de son passage. Si votre animal a tendance à perdre beaucoup de poils, les modes Turbo et Max, plus puissants, mais aussi un peu plus bruyants, sont vivement conseillés. Le résultat est alors optimal, malgré un bruit très important en mode Max que l'on préfèrera alors utiliser lors d'une absence.

Test Roborock S7 © Mathieu Grumiaux pour Clubic
© Mathieu Grumiaux pour Clubic

Le dernier mode, « Silencieux », est presque conforme au mode « Normal » avec en effet un petit peu moins de bruit produit par le moteur, mais cela n'est pas transcendant. Il conviendra néanmoins aux espaces les moins encombrés, pour un nettoyage quotidien par exemple.

Navigation : un système éprouvé et de plus en plus précis

Pour ce nouvel aspirateur robot, Roborock fait appel une nouvelle fois à une batterie de capteurs, dont un système LiDAR , qui permettent à l'appareil de réaliser une cartographie complète du logement. Ils lui donnent aussi la possibilité de fonctionner, quelles que soient les conditions lumineuses.

Test Roborock S7 © Mathieu Grumiaux pour Clubic
© Mathieu Grumiaux pour Clubic

Lors de nos différents cycles de nettoyage le Roborock S7 a utilisé un système de déplacement classique consistant à faire le tour de la pièce puis de traiter l'intérieur sous forme de zigzag.

L'aspirateur robot est très efficace dès le premier nettoyage et surtout s'améliore avec le temps. Un exemple : nos pieds de chaise de salle à manger ont posé des problèmes à l'aspirateur, qui a du demander notre aide pour l'aider à se dégager. Depuis, l'appareil contourne soigneusement le problème pour éviter de se retrouver à nouveau emprisonné.

Le robot bénéficie également d'un mode de nettoyage localisé. Ce dernier lance un cycle de nettoyage sur une surface d'environ 1,5 m². Il suffit d'amener le robot sur la zone à traiter pour effectuer l'opération.

Test Roborock S7
Test Roborock S7

Le robot est équipé de différents capteurs de murs et de proximité, qui lui permettent d'anticiper un obstacle. Un peu trop à notre goût d'ailleurs. Si on apprécie que le Roborock S7 ne se cogne pas dans tous les pieds de meuble de notre domicile, l'aspirateur a tendance à freiner un peu trop tôt et à louper certains endroits.

Soyons honnêtes, le système de navigation s'améliore jour après jour, au fil des passages, mais ce léger défaut subsiste encore malgré tout après plusieurs utilisations.

Test Roborock S7 © Mathieu Grumiaux pour Clubic

Le Roborock S7 introduit également un capteur à ultrasons spécialement conçu pour détecter les tapis et effectivement l'appareil nous a signalé, après un premier cycle, un obstacle sur la carte générée dans l'application.

Libre à vous de décider ensuite s'il peut aspirer et laver en même temps ou s'il doit élever la serpillère pour éviter de noyer le tapis ou tout simplement le contourner.

Test Roborock S7
Test Roborock S7

Attention toutefois, le robot a du mal avec les tapis légers comme ceux de salle de bain. Le Roborock S7 a une fâcheuse tendance à se prendre les roues dans le tapis et à se bloquer. Il faudra donc quelques tests et le cas échéant faire un peu de rangement avant de l'utiliser dans toutes les pièces de votre maison.

Lavage des sols : un système à vibrations qui change tout

Jusqu'ici nous n'avons jamais été pleinement convaincus par les robots laveurs de sols ou qui s'accompagnent d'un système de nettoyage humide. Seul le Hobot Legee 688 et son système de plaques vibrantes nous avait séduits grâce à une vraie efficacité contre les taches les plus tenaces.

Test Roborock S7 © Mathieu Grumiaux pour Clubic
© Mathieu Grumiaux pour Clubic

C'est exactement ce même système que s'approprie Roborock avec VibraRise. La plaque, où se fixe par scratch la serpillère, vibre lors du passage de l'appareil pour retirer les traces les plus incrustées.

Test Roborock S7 © Mathieu Grumiaux pour Clubic
© Mathieu Grumiaux pour Clubic

Il est presque impossible de voir à l'œil nu le fonctionnement de la plaque vibrante, mais les résultats sont là. Le Roborock S7 est probablement le meilleur robot laveur de sol que nous ayons pu rencontrer jusqu'ici, avec seulement quelques rares traces laissées sur le sol après son passage.

Deux modes sont proposés après l'installation de la serpillère VibraRise. Le mode « Standard » permet de faire fonctionner conjointement l'aspirateur et le lavage humide des sols et permet un nettoyage rapide de la maison quotidien ou régulier.

Le mode « Approfondi » permet à l'appareil de faire deux passages sur chaque zone de la maison avec un plus grand nombre de vibrations (jusqu'à 3 000 par minute). Dans ce mode, la puissance de l'aspirateur est par contre diminuée. Il serait préférable lors de son utilisation de lancer le Roborock S7 d'abord en tant qu'aspirateur seul, avant de l'activer.

Test Roborock S7 © Mathieu Grumiaux pour Clubic
© Mathieu Grumiaux pour Clubic

Comme lors des cycles d'aspiration la plaque est capable de se lever de 5 mm pour éviter les tapis, mais pas que. En effet, à chaque changement de pièce ou lors du retour à la base, le Roborock S7 surélève aussi la serpillère pour éviter les traces d'eau à travers la maison. Un souci du détail qui fait plaisir.

Malheureusement il est impossible d'ajouter du produit ménager dans le réservoir d'eau et c'est bien dommage tant nous aurions aimé voir le résultat en présence d'un détergent. Peut-être pour la prochaine version ?

Auto-Empty Dock : une base de récupération optionnelle et imparfaite

En juillet 2021 Roborock a dévoilé l'Auto Empty Dock, une nouvelle station de charge adaptée au Roborock S7, qui intègre un système de récupération automatique des poussières. L'accessoire permet ainsi à l'aspirateur robot d'être plus compétitif face à la concurrence, dont la plupart des modèles de milieu de gamme proposent depuis de nombreux mois déjà ce type de solution.

Première surprise à l'arrivée de l'Auto Empty Dock, il faut compter quelques minutes de montage avant de pouvoir l'installer dans la maison. Les différentes étapes d'assemblage sont présentées dans une notice dédiée (malheureusement intégralement en anglais pour notre exemplaire).

Roborock Auto Empty Dock © Mathieu Grumiaux pour Clubic
© Mathieu Grumiaux pour Clubic

La mise en place n'a certes rien de complexe et ne prend que quelques minutes (il suffit d'utiliser la clé placée sous l'appareil et de visser les deux parties grâce aux vis préinstallées) mais les autres constructeurs proposent, eux, un modèle prêt à l'emploi qu'il suffit de brancher électriquement.
Une fois installée, la base de récupération des poussières se montre assez volumineuse puisque Roborock a fait le choix de dissocier le système de filtration, à la gauche de l'appareil, du réservoir à poussières.

Roborock Auto Empty Dock © Mathieu Grumiaux pour Clubic
© Mathieu Grumiaux pour Clubic

Vous avez ensuite le choix entre deux modes de récupération et c'est là une très bonne initiative prise par la marque chinoise. Vous pouvez ainsi utiliser le réservoir pour y déposer la poussière récupérée lors du cycle de nettoyage de votre Roborock S7, ou préférer le sac fourni, pour un entretien plus simple encore de votre accessoire.

Il suffit alors de retirer le sac une fois plein, de le jeter à la poubelle et de le remplacer par un nouveau. À noter que seul un sac est fourni avec l'Auto Empty Dock, il faudra ensuite passer par la boutique en ligne du constructeur pour s'en procurer de nouveaux.

Roborock Auto Empty Dock © Mathieu Grumiaux pour Clubic
© Mathieu Grumiaux pour Clubic

Reste enfin à préparer le Roborock S7, et pour cela le constructeur a tout prévu. Il suffit d'ouvrir l'appareil, d'ôter le réservoir à poussières et de retirer la trappe à l'intérieur de l'emplacement pour permettre l'évacuation des déchets. Un réservoir adapté est en effet livré avec l'Auto Empty Dock et doit être installé dans le Roborock S7 avant de démarrer le premier cycle de nettoyage.

Roborock Auto Empty Dock © Mathieu Grumiaux pour Clubic
© Mathieu Grumiaux pour Clubic

Après plusieurs tests avec ce système, nous sommes toutefois mesurés concernant les performances de l'appareil. Si vous passez l'aspirateur tous les jours dans votre maison pour récupérer les poussières, aucun problème, l'aspirateur est suffisamment puissant pour récupérer l'ensemble du contenu du réservoir.

En revanche si votre sol est encombré par des débris plus épais, comme des grosses miettes ou des poils d'animaux, l'Auto Empty Dock est bien plus décevant.

Roborock Auto Empty Dock © Mathieu Grumiaux pour Clubic
© Mathieu Grumiaux pour Clubic

À cause de la petite trappe présente dans le Roborock S7, les déchets ont bien du mal à se faufiler vers le conduit d'aspiration et restent bien souvent dans le réservoir. Nous avons donc dû à plusieurs reprises vider nous-mêmes l'aspirateur, l'Auto Empty Dock se montrant tout bonnement incapable de remplir sa mission.

À 200 € l'Auto Empty Dock est donc un accessoire pas franchement indispensable, notamment pour les possesseurs d'animaux à poil long. Pour les autres, la base de recharge peut néanmoins se montrer utile, en permettant de limiter l'entretien de son aspirateur au strict minimum.

Application : un logiciel qui s'améliore avec le temps

L'application Roborock n'évolue que très légèrement avec une interface très épurée. La page d'accueil de l'application présente la carte d'étage, avec pour chaque couleur une pièce automatiquement définie par le logiciel. Il est évidemment possible par la suite d'affiner le nombre de pièces en passant par un mode d'édition manuel.

Lors de l'action du robot, on peut suivre en direct le parcours de l'appareil et voir précisément où il est passé dans la maison.

Test Roborock S7
Test Roborock S7

Nouveauté cette année, l'application Roborock affiche également les zones lavées par la serpillère par des teintes pastel sur la carte. Il est toutefois assez difficile de les distinguer et cela reste au final une option gadget qu'on oublie rapidement.

L'écran d'accueil permet également de lancer un cycle de nettoyage, de paramétrer la puissance d'aspiration ou encore la quantité d'eau distribuée lors d'un lavage humide du sol ou de ramener le robot à la base.

Toutes les options supplémentaires se retrouvent quant à elles dans un menu dédié, où l'on retrouve notamment la programmation de l'appareil, la gestion des cartes ou encore le mode « ne pas déranger ».

Test Roborock S7
Test Roborock S7

Cette partie est désormais plus lisible, et organisée en rubriques. Toutefois, Roborock aurait pu indiquer plus clairement le menu que par une simple icône perdue tout en haut à droite de la page d'accueil et qui se fond un peu trop facilement dans l'interface.

Autonomie : un robot endurant, quelque soit le mode choisi

Roborock annonce une autonomie moyenne de 180 minutes grâce à sa batterie de 5 200 mAh et une surface maximale couverte de 300 m².

Lors de nos différents tests, nous avons pu constater, en mode « Normal », une diminution de batterie d'environ 15 % pour un peu plus d'une demi-heure d'activité, ce qui se rapproche peu ou prou des valeurs annoncées par le constructeur.

Évidemment les modes « Turbo » et « Max » ainsi que le lavage des sols avec l'action de la plaque vibrante ont un impact sur l'autonomie, mais le robot peut fonctionner deux bonnes heures en continu sans avoir besoin de passer par la case recharge, ce qui sera largement suffisant pour la majorité des logements.

Si jamais le robot aspirateur n'a plus assez de batterie pour terminer sa tâche, il repartira automatiquement à la station de charge avant de continuer l'aspiration ou le lavage de la maison.

Roborock S7 : l'avis de Clubic

N'y allons pas par quatre chemins : le Roborock S7 nous a sacrément tapés dans l'oeil.

Si le produit ressemble à première vue à bon nombre de ses prédécesseurs, le constructeur a amélioré tout ce qu'il lui était possible pour concevoir un aspirateur robot quasiment inattaquable.

Ses performances de nettoyage sont bien meilleures, merci à la nouvelle brosse en caoutchouc, et surtout le lavage humide des sols est enfin bien plus qu'un simple gadget, et une option que nous avons activée à presque chaque passage tant les résultats sont satisfaisants.

Ajoutez à cela un système de navigation optimal et un logiciel très efficace et vous obtenez probablement l'un des meilleurs aspirateurs robot disponibles sur le marché, à un prix très compétitif qui plus est pour le nombre de fonctionnalités qu'il propose.

Roborock S7

9

Le Roborock S7 est un coup de maître dans l'univers des aspirateurs robots. L'appareil est une excellente évolution, qui perfectionne l'aspiration, mais améliore aussi significativement le lavage humide des sols grâce à sa serpillère vibrante.

Les plus

  • Aspiration puissante
  • Brosse en caoutchouc, idéale pour les poils d'animaux
  • Navigation précise
  • Lavage des sols d'une grande efficacité
  • Serpillère relevable : une excellente idée
  • Une grande autonomie

Les moins

  • Encore quelques soucis d'interface dans l'application
  • Parfois encore trop précautionneux à l'approche des meubles
  • Quelques blocages lors du nettoyage des tapis

Design 8

Aspiration 9

Lavage des sols 8

Navigation 9

Logiciel 8

Autonomie 9

Modifié le 09/09/2021 à 14h42
Cet article contient des liens d'affiliation, ce qui signifie qu'une commission peut être reversée à Clubic. Les prix mentionnés sont susceptibles d'évoluer. 
Lire la charte de confiance
Soyez toujours courtois dans vos commentaires.
Respectez le réglement de la communauté.
13
8
Voir tous les messages sur le forum

Lectures liées

Roidmi Eve Plus : économisez 63€ sur cet aspirateur robot très efficace sur toutes surfaces
Le HomePod mini d'Apple se met à jour, mais ne prend toujours pas en charge le Dolby Atmos
Roborock S7 : l'une des références des aspirateurs robots tombe à son meilleur prix
Maison connectée : Engie et Netatmo lancent un service d'aide pour piloter son chauffage au gaz
IKEA Symfonisk : on en sait plus sur la prochaine enceinte de Sonos et IKEA
Google de nouveau dans le viseur de l'Union européenne par l'intermédiaire de Google Assistant
Le protocole universel de domotique Matter reporté à 2022
iRobot annonce le Roomba j7+, un nouvel aspirateur robot qui détecte les objets
Philips lance Hue Gradient, pour des ambiances lumineuses encore plus abouties
SimpliSafe ajoute une nouvelle caméra d'extérieur à son système de sécurité
Haut de page