NEO·Classics | Tortues Ninja… le pire souvenir des joueurs NES ?

Stéphane Ficca
Spécialiste hardware & gaming
12 avril 2020 à 10h10
17
TMHT

Au tout début des années 90, Palcom Software et Konami lancent en Europe le jeu vidéo officiel des Tortues Ninja sur NES. Pour le plus grand bonheur des fans ? Pas sûr...

Aux antipodes de la bataille des téraflops, de la 4K et des 60 fps, NEO·Classics vous propose un retour vers les origines du jeu vidéo. Du titre 2D en gros pixels au moins lointain jeu à la 3D hésitante, cette chronique vous invite à (re)découvrir les pépites vidéoludiques qui ont ouvert le monde au 10ème art...


LE jeu Tortues Ninja de notre enfance ?



Au début des années 1990, nous étions tous (oui oui, même toi) fans d'un dessin animé emblématique : Tortues Ninja. En plus de la série animée et des figurines, nous pouvions alors nous délecter d'un « vrai » film, réalisé par Steve Barron, et qui vient d'ailleurs de fêter ses 30 ans (le film, pas Steve Barron).

Bien sûr, la série a également été déclinée en jeu vidéo, avec Teenage Mutant Ninja Turtles... ou plutôt, Teenage Mutant Hero Turtles. Tiens...?

Tortues Ninja
La version française de Teenage Mutant Hero Turtles sur NES

En effet, pour la petite anecdote, en Europe, le jeu a été rebaptisé afin d'éviter le terme « Ninja », alors jugé peu adapté à un jeune public.

Tortues Ninja
Des jeux de mots de qualité dans la notice


Tortues Ninja
« Fier et élégant » peut-être, mais Raphael est surtout sans intérêt !


Je pense que nombreux sont ceux qui, comme moi, n'ont eu plus qu'une seule et unique envie après avoir déballé leur NES flambant neuve, accompagnée de ce TMHT... JOUER ! En effet, quoi de plus excitant pour les fans que nous étions à l'époque que de pouvoir incarner Leonardo, Donatello, Michelangelo ou Raphael dans le jeu vidéo officiel Tortues Ninja !

TMNT
Le début de l'enfer...


« En fait, pour être tout à fait honnête, comme vous sans doute, j'ai toujours détesté Raphael, avec son arme à faible portée et qui n'inflige que trop peu de dégâts... Seuls Donatello et Leonardo étaient dignes d'intérêt, et généralement je sélectionnais (ou plutôt sacrifiais) Raphael dans le niveau sous-marin... Vous aussi ? »


TMNT

À l'époque, on était ainsi (très) nombreux à jouer à ce Teenage Mutant Hero Turtles, et notamment son premier niveau, qui reste aujourd'hui encore ancré dans les mémoires de beaucoup d'entre nous. Le niveau se concluait d'ailleurs par un double combat de boss, puisqu'il fallait trucider à la fois Bebop et Rocksteady.

Mais revenons aux bases : Teenage Mutant Hero Turtles est un jeu en 2D, au défilement plutôt classique bien qu'entaché par de nombreux bugs visuels, clignotements et autres ralentissements... Mais qu'importe, on s'amuse à éradiquer tout ce qui apparaît à l'écran à coups de katana, de bo ou de nunchakus. C'est tout ce qu'on voulait !

TMNT
La publicité de l'époque, en version américaine, avec le mot « Ninja » et non « Hero » comme c'était le cas sur la version européenne


Au départ, si Teenage Mutant Hero Turtles n'est pas extraordinaire de technique ou de précision, il nous permettait malgré tout de nous glisser dans la peau de nos tortues favorites (pas Raphael donc), ce qui était déjà suffisant pour en faire un « bon jeu » à nos yeux !

Mais tout cela, c'était avant le drame bien entendu... Avant que l'on ne plonge du haut du barrage pour découvrir le niveau aquatique.

Le niveau de l'angoisse ?

En effet, comment oublier cette inertie dans les contrôles ? Ces pièges électriques qui vous touchent quasiment à chaque fois ? Ces algues électriques que vous ne pouvez éviter à cause de l'inertie dans les contrôles ?! Et cette musique angoissante qui intervient après avoir perdu trop de vie, à cause des algues électriques qui vous touchent quasiment à chaque fois à cause de l'inertie dans les contrôles ?!! Aarrrgh... !!!

TMNT
Peut-être LE passage le plus redouté des joueurs de Teenage Mutant Hero Turtles sur NES...


À cela s'ajoutent évidemment des bombes à désamorcer dans un temps imparti, avec là encore, une musique ultra-stressante qui se déclenche lorsque le compte à rebours approche dangereusement de zéro.

Et bien sûr, inutile de compter à l'époque sur une map (de type « lisible ») ou sur une quelconque indication à l'écran pour signaler l'emplacement des bombes... Nous sommes aujourd'hui encore très (trop) nombreux à avoir connu un horripilant « game over » à quelques mètres seulement de la dernière bombe...

TMNT
Non, tenter d'aller récupérer cette pizza est une très mauvaise idée (et c'est impossible qui plus est...)


« Tortues Ninja était aussi un jeu bourré de pièges vicieux... Je me rappelle notamment de cette pizza impossible à récupérer dans niveau où des pics viennent écraser le joueur, de ces ennemis qui respawnent à l'infini dès que l'on recule de trois pas, ou encore ces innombrables échecs en essayant de sauter par-dessus un minuscule vide entre deux plateformes, alors qu'il suffisait... De continuer à marcher. »


TMNT
Un saut loupé, et on retombe au rez-de-chaussée, pour se (re)farcir tout le chemin, et tous les ennemis aussi (sinon ce n'est pas drôle)


Sans oublier qu'en cas d'échec, années 90 oblige, pas de mot de passe, pas de sauvegarde, seulement un « continue ? » permettant de recommencer un niveau depuis le début...Opter pour « game over » nous renvoyait directement à l'écran de démarrage du jeu...

Même pas de « thank you for playing », juste un retour immédiat vers l'écran titre, renvoyant par la même occasion sa médiocrité au visage du joueur... et ça fait mal (de vivre comme ça) !

TMNT
Vers la fin du jeu, on évolue sous l'aéroport... Et entre les pics, le feu, les ennemis innombrables, c'est vraiment n'importe quoi


Des souvenirs traumatisants ?

Alors, si Teenage Mutant Hero Turtles brille par certains passages résolument cultes, il évoque forcément quelques mauvais souvenirs auditifs. En effet, comment oublier ce son insupportable qui se déclenche lorsque notre héros est à court d'énergie ?

D'autant plus qu'il était alors vain d'espérer un quelconque passage par la case « Options » pour modifier les réglages audio... On avait donc droit à ce « BIP BIP BIP BIP » traumatisant, jusqu'à récupérer, enfin, une part de pizza salvatrice (pour les oreilles).



Bien sûr, la solution consistait à changer de héros lorsque la barre d'énergie diminuait trop, pour éviter une mort certaine et définitive... À moins que tous les héros ne soient à court d'énergie : angoisse assurée... Ceux qui ont joué au jeu (et qui ont passé le barrage) se souviennent aussi forcément de ces sauts millimétrés que l'on loupait une fois sur deux, nous obligeant à recommencer le stage au niveau inférieur.

Des traumatismes vidéoludiques auxquels s'ajoutent encore une hitbox très particulière, des ennemis totalement improbables, des phases en extérieur horribles, des éléments (feu, pics...) qui tuent nos tortues en un coup, des ennemis qui, on l'évoquaient précédemment, réapparaissent à l'infini... Raaaaaaaah !

TMHT

Toutefois, malgré les (très) nombreuses rages provoquées par ce Teenage Mutant Hero Turtles, le jeu reçoit la précieuse distinction de « Jeu de l'Année 1989 », décernée par le magazine Nintendo Power. Au début des années 1990, le titre est en effet (et contrairement à ce que l'on pourrait penser aujourd'hui) ultra-populaire, s'écoulant à plus de 4 millions d'exemplaires, bien aidé par une belle mise en avant de la part de Nintendo, puisque fourni en bundle avec la console du constructeur.

Deux suites sur NES, avant un opus Super Nintendo mythique !

Son accueil est tel que Teenage Mutant Hero Turtles a connu pas moins de deux suites, toujours sur NES, avec notamment The Arcade Game, l'adaptation fidèle (toute proportion gardée) de la version arcade de l'époque. Les joueurs américains et japonais ont également pu jouer à un troisième opus, sous-titré The Manhattan Project, qui n'a toutefois jamais vu le jour en Europe.

TMNT
La publicité papier de Teenage Mutant Hero Turtles I : The Arcade Game, en version française. (Via Nintendo Player N°3 -1992)


Deux opus qui adoptaient alors un côté « beat'em all » nettement plus agréable que le style de Teenage Mutant Hero Turtles, et qui préfiguraient un certain TMNT: Turtles in Time, paru quelques années plus tard sur Super Nintendo, et qui figure aujourd'hui encore comme l'un des meilleurs titres du genre.



Mais si Teenage Mutant Hero Turtles est bourré de défauts, j'apprécie (étrangement finalement) le relancer à intervalles réguliers, pour la beauté du geste sans doute, et pour criser encore et toujours face à certains passages, comme j'ai pu le faire au début des années 90. C'est sans doute un peu ça aussi, la nostalgie, non ?

Soyez toujours courtois dans vos commentaires.
Respectez le réglement de la communauté.
17
16
cirdan
« Mais si Teenage Mutant Hero Turtles est bourré de défauts, j’apprécie (étrangement finalement) le relancer à intervalles réguliers, pour la beauté du geste sans doute, et pour criser encore et toujours face à certains passages, comme j’ai pu le faire au début des années 90. C’est sans doute un peu ça aussi, la nostalgie, non ? »<br /> Plutôt le syndrome de Stockholm
manu0086
Un de mes premiers jeux vidéo, j’étais jeune mais j’aimais bien malgré sa difficulté (quand on a moins de 10 ans ^^)
Duben
J’étais chez Sega à l’époque (je le suis toujours), mais en voyant la publicité à la TV, c’est vraiment le jeu qui me faisait regretter de ne pas avoir une NES. Je bavais devant le fait de pouvoir jouer aux Tortues Ninja, sans jamais avoir pu goûter à ce plaisir à l’époque.
ABDev
Le seul jeu que je n’ai jamais réussi à terminer &lt;3
FoxLeGoupil
Bizarrement, je garde un très bon souvenir de ce jeu.
wackyseb
Je me souviens de ce jeu, j’ai adoré y jouer et y rejouer sans fin.<br /> Le plaisir de finir le jeu à chaque fois en ce disant : « hé les gars, j’ai finis TMNT… et vous? »<br /> Bon et après vengeance sur Mario où ça paraissait super simple du coup
loracle
Moi je le trouvais magique à l’époque.
Megg57
Je garde de ce jeu un plutôt bon souvenir.<br /> Très difficile, je n’ai jamais réussis à aller plus loin que le niveau à l’intérieur du technodrome soit quasiment la fin du jeu.<br /> Et Raphael, pardonne moi mais je te déteste toujours autant.
Mr_Fi
Pareil
Mr_Fi
Rien de « bizarre » là-dedans, j’en garde un très bon souvenir aussi , comme pas mal de joueurs je pense.
Blueso6
Cela fait partie des jeux « défi » de cette époque, à difficulté progressive, qui nous laissait toujours l’espoir d’aller un peu plus loin une fois qu’on relançait une partie. Les 3/4 du jeu étaient abordables par quasi tout le monde.<br /> Perso j’avais trouvé l’accès au Technodrome une fois ou deux mais la fois où je l’ai fini j’ai clairement pris la soluce pour trouver le passage et ne pas perdre bêtement du temps dans tous les recoins possibles.<br /> Rhhha, ce petit côté stimulant quand on arrivait un peu plus loin… qui nous faisait penser/dire à la partie suivante « bon cette fois j’y arrive »<br /> Par contre en jeu de l’époque un peu à part (déjà parceque quand on lançait une partie il fallait y consacrer toute une après-midi) il y avait Rygar…et là je n’ai jamais su finir le boss. Apparemment c’est une histoire de jeu américian trop facile dont on aurait retirer trop de pv dans la version européenne, le rendant quasi impossible à finir. Un de mes amis l’aurait fini. Et vous?
boboss29200
Je ne sais plus si je l’ai terminé, mais j’ai des souvenirs du dernier niveau. Un jeu très difficile.
amphore
musique de ce jeu est juste fantastique
DrGeekill
Serait il possible que vous nous fassiez un article sur LA console retrogaming ? Celle que l’on voit partout et vendue comme un produit bien de chez nous. Les 3 designs proposés et les 45 000 jeux ont dû passer à côté d s droits d’auteurs. Moi je suis très rétro et je comprends parf
Cmoi
À l’époque, on m’avait prêté le jeu…il ne m’a pas marqué…
Bibifokencalecon
Je vois aussi beaucoup de publicité sur cet appareil « la console retrogaming ». Il s’agit bêtement d’un raspberry avec Recalbox comme OS, et un prix similaire à ceux de la concurrence. Honnêtement, il n’y a pas de tests à faire puisque c’est exactement le même produit que les autres Retrobox.<br /> Il n’y a rien de « made in France » dans ce produit. Une version DIY coûterait entre 80 et 120 euros dépendamment du modèle Raspberry, boîtier ou manettes choisies. Ceci dit, ce produit vise un public néophyte et nostalgique.<br /> À 169 euros en « promotion » pour la version la moins chère, on va se dire que c’est un prix « acceptable ». À 269 euros (prix « normal indiqué »). Clairement pas. La seule valeur ajoutée est un semblant de service technique / client.<br /> Et évidemment que les 18k à 45k de jeux préinstallés ne sont pas légaux. Mais mieux vaut ne pas savoir quels sites de ROMs ont été pillés pour ce faire leur logithèque…<br /> Au fond, personnellement, je n’ai rien contre le fait de vendre des Rétrobox, mais les pratiques de communication, information et commerciales de cette « compagnie » ne donne vraiment pas confiance en son avenir.
popallo
A l’époque de ce jeu, nous n’étions absolument pas habitué aux systèmes de sauvegarde et je trouve, avec du recul, que ce genre de jeu que nous trouvons aujourd’hui absolument impossible, ne paraissait pas tant difficile auparavant.<br /> On était adapté à ces contraintes, à recommencer X fois les mêmes niveaux sans code pour reprendre rapidement ou sauvegarde toutes les 2 minutes. On avait pas le choix en fait :). Du coup je me souviens que ce tortue ninja était certes difficile mais pas autant que tout ce qui est dit dessus aujourd’hui. Je dis bien « pour l’époque », car je sais qu’après l’avoir repris récemment j’ai vite stoppé !!! C’est l’enfer sur terre :D.<br /> En cette période un peu particulière je m’amuse à reprendre d’anciens jeux et j’avoue que je trouve la difficulté extrême aujourd’hui car trop habitué à sauvegarder à la moindre action.<br /> En tout cas merci pour cet article encore une fois, cela soulève de très bons souvenirs, comme tous les précédents articles de cette rubrique. Merci !
Mr_Fi
Exactement ! Et oui, quel plaisir de rejouer à tous ces anciens jeux c’est clair <br /> Merci
Voir tous les messages sur le forum

Actualités du moment

2 mois offerts à CyberGhost VPN : est-ce la meilleure promotion VPN du moment ?
1,4 million de panneaux solaires ont été inaugurés en Espagne
Bon plan VPN : derniers jours pour la promotion spéciale Pâques avec NordVPN  à 3,10€ /mois
Capcom travaillerait sur un remake de Resident Evil 4
Google et Apple vont développer ensemble une technologie de contact tracing sur iOS et Android
Le PDG de OnePlus poste des photos de nuit du OnePlus 8, et les compare à
Google retire un des VPN les plus populaires du Play Store en raison d'une faille
Karma Automotive dévoile une camionnette électrique semi-autonome
Critique Legends of Tomorrow : les héros absurdes et improbables que DC mérite
Pack Dyson : un aspirateur sans fil et un ventilateur purificateur d'air à prix choc ce week-end !
Haut de page