🔴 Soldes dernière démarque : jusqu'à - 80% ! 🔴 Soldes dernière démarque : jusqu'à - 80% sur le high-tech

e-Sport : la France veut accueillir les Jeux olympiques du sport électronique !

16 janvier 2023 à 17h00
10
e-Sport compétition © Shutterstock
© Shutterstock

Plusieurs ministres ont réuni lundi l'écosystème e-Sport pour dessiner la stratégie nationale des trois prochaines années, avec en point de mire la candidature à l'accueil de la semaine olympique en 2024. Quatre grandes actions ont été retenues.

C'est à la Maison de l'e-Sport, une fois n'est pas coutume, que les ministres Amélie Oudéa-Castéra (Sports, Jeux olympiques et paralympiques), Rima Abdul Malak (Culture) et Jean-Noël Barrot (Transition numérique et Télécommunications) ont échangé avec une trentaine d'acteurs du secteur. Autour des ministres, on retrouvait ainsi des équipes sportives, des organisateurs, des médias, des collectivités, des organisations représentatives de l'e-Sport (parmi lesquelles France Esports), le syndicat des éditeurs de logiciels et de loisirs, et même le comité d'organisation des Jeux de Paris 2024.

Une structure nationale de l'e-Sport verra le jour

Les acteurs en question s'étaient déjà mis d'accord autour de cinq grands objectifs pour la période 2020-2025 :

  • Structurer l'écosystème de l'e-Sport ;
  • mieux accompagner les associations et la pratique amateur dans les territoires ;
  • lever les freins au développement de la pratique ;
  • faciliter l'accueil des grands événements internationaux e-Sport ;
  • et accueillir l'Olympic Esports Week en France à la fin de l'année 2024, juste après les Jeux olympiques.

Concernant le plan d'action décidé autour de ces objectifs, le premier point consiste à lancer une mission de préfiguration, qui permettra la création d'une structure nationale devant piloter et mettre en œuvre la stratégie nationale e-Sport. Cette mission visera à développer la pratique, l'encadrement, le haut niveau, la formation des acteurs mais aussi tout le volet économique.

Reste à prendre la décision sur la forme juridique que prendra la structure, qui selon le gouvernement, devra bénéficier « de moyens de financement innovants », sans plus de précision, mais en ajoutant que les acteurs publics et privés sont appelés à collaborer. Les conclusions seront rendues à l'été 2023.

L'État veut une promotion « responsable » et ressort son passeport talent

Plus politique, le second point évoque l'intérêt de favoriser l'encadrement et le développement de la pratique dans les territoires dans une logique à la fois responsable, collégiale et lisible. Cela passera notamment par la réalisation d'une cartographie des acteurs de l'e-Sport qui valorisent des associations ou facilitent les interactions et synergies entre les acteurs.

e-sport compétition © Shutterstock
© Shutterstock

Des antennes régionales seront aussi montées dans deux à quatre régions pilotes (la région Sud sera l'une d'entre elles). La « promotion responsable » de la discipline devra démontrer des vertus d'effort et de créativité, ainsi que de prévention des risques, comme l'addiction, la sédentarité, l'isolement ou les violences en ligne.

Les acteurs de l'e-Sport et le gouvernement veulent aussi renforcer le dynamisme de la France, au travers de ses entreprises, ses compétitions, ses jeux vidéo et ses équipes. Les ministres en ont profité pour dégainer le « Passeport talent » (né d'une loi de 2006) qui pourrait être délivré aux pratiquants de haut niveau, sous la forme d'une carte de séjour pluriannuelle.

La France, candidate aux Jeux olympiques de l'e-Sport

Enfin, la France ne cache plus ses ambitions d'accueillir l'Olympic Esports Week en 2024, dont la première édition aura d'ailleurs lieu à Singapour, les 22, 23, 24 et 25 juin prochains. Un comité de candidature a officiellement été créé en ce sens ce lundi 16 janvier 2023. II sera piloté par le Comité national olympique et sportif français (CNOSF), la Délégation interministérielle aux grands événements sportifs, Paris&Co - esport et le comité d'organisation de Paris 2024.

On parle donc ici d'un objectif tout ce qu'il y a de plus sérieux, avec un projet attendu par les acteurs publics au printemps 2023. D'ici-là, le CIO devrait affiner le cahier des charges et le périmètre de l'événement. C'est Matthieu Péché, manager de l'équipe Vitality sur le jeu Counter-Strike (CS) qui coordonnera ce comité. Il fut déjà médaillé de bronze à Rio en 2016.

Soyez toujours courtois dans vos commentaires.
Respectez le réglement de la communauté.
10
10
octokitty
Même constats que le sport compétitif : Dopage, corruption, tricherie, investissements massifs dans des structures de pays « gris » comme les Emirats, l’Arabie Saoudite, le Qatar sans regarder le dessous des cartes, avantage compétitif très large de certaines pays sur certains titres.<br /> J’espère simplement que les dotations puissent être égales entre les femmes et les hommes.
philumax
« J’espère simplement que les dotations puissent être égales entre les femmes et les hommes. »<br /> En principe, c’est en cours…
glandeuranon
Alors les structures nationales bon … En France on a déjà Vita non ?<br /> Ma grande question quand à l’esport est toujours la question de la propriété des « sports ». Autant Valve est connu pour être très coulant en vers les tiers, ce n’est pas du tout le cas de RIOT qui règne avec une main de fer sur son jeu.<br /> Les serveurs appartiendront à RIOT ? Au CIO ? Qui décide de la version du jeu sur laquelle les joueurs vont jouer ?
Sodium
Ah ben ça manquait ça, les « Jeux olympiques du jeu vidéo ». On était déjà emmerdés chaque année par le tour de France, le tennis, coupe d’Europe ou coupe du monde une année sur deux, mais apparemment on manquait encore d’événements profondément ennuyeux surmédiatisés qui rassemblent un public de beaufs parce qu’il y a de l’argent à se faire…
gekola
Donc ça ne l’ai pas <br /> En cours ce qui veut dire qu’il y a une sorte de date butoir ? Est-ce que cette date existe ? Si oui quelle est-elle ?
Jim_M
Mais qu’est-ce que tu racontes ? Encore quelqu’un qui ne connaît rien à l’e-sport…
v1rus_2_2
Pourtant:<br /> le dopage à l’Adderall est récurrent<br /> la corruption je ne peux pas dire mais ça ne m’étonnerait pas qu’il y en ait comme dans n’importe quel compétition<br /> la tricherie il y en un de temps-en-temps qui se fait prendre les culottes baissé<br /> comme pour n’importe quel événement d’envergure (comme la dernière coupe du monde), des pays qui se foutent des droits de l’homme investissent en masse.<br /> Donc …
Blackalf
Jim_M:<br /> Mais qu’est-ce que tu racontes ? Encore quelqu’un qui ne connaît rien à l’e-sport…<br /> https://www.ouest-france.fr/sport/auto/formule-e/formule-e-il-triche-lors-d-une-course-d-esport-il-perd-son-volant-dans-la-realite-6846761
glandeuranon
v1rus_2_2:<br /> le dopage à l’Adderall est récurrent<br /> Ça dépend des jeux. Certains avaient essayé dans Counter Strike. C’était catastrophique. Si les performances individuelles connaissaient une amélioration, CS est un jeu en équipe. La communication et la coordination avec les équipiers était catastrophique.
LeToi
Il y a des catégories séparées hommes femmes dans les compétitions ? S’il y a bien un sport ou ce n’est pas justifié ce serait bien l’e-sport justement ?
philumax
Va savoir ? On ne nous mets pas le règlement sous le nez…
Voir tous les messages sur le forum

Derniers actualités

Votre smartphone comme webcam pour votre ordinateur ? Ça arrive vite !
Soldes Amazon et Cdiscount : TOP 10 des offres folles à saisir ce week-end
Wi-Fi à la maison : qui est le roi des débits (selon nPerf) ?
Les VPN bradent leurs prix : jusqu'à -82% de réduction !
Meta Quest 3, vers une version
Une nouvelle vague de malwares déferle sur l'Ukraine
Et hop ! Au tour d'Instagram de vous facturer pour... une certification
La voiture d'un côté, la batterie de l'autre... cet accident d'Audi e-tron n'est pas rassurant du tout
La Xbox Series X de retour en solo chez Amazon
Petit prix soldé sympathique pour le casque gamer SteelSeries Arctis 3 pour consoles
Haut de page