🚀 LES BONS PLANS DE NOËL ! 🚀 LES BONS PLANS DE NOËL !

Vie privée : vendriez-vous vos données aux GAFAM ?

22 septembre 2022 à 08h30
32
données personnelles consentement © © geralt / Pixabay
© geralt / Pixabay

Beaucoup se disent inquiets quant au devenir des données personnelles qu'ils cèdent aux GAFAM et autres géants du numérique. Pourtant, ils sont aussi nombreux à se dire prêts à renoncer à leur confidentialité… pour de l'argent.

De nombreux lanceurs d'alerte, médias et spécialistes de la sécurité des données essaient depuis plusieurs années de senbiliser leurs abonnés, lecteurs et clients sur l'épineuse question du traitement des informations personnelles que les grandes entreprises technologiques détiennent sur eux. La société d'analyse Exploding Topics, qui a mené une étude auprès de 1 617 internautes américains, nous montre bien que le public est partagé sur la question de la monétisation des données personnelles.

Le risque d'une banalisation de la vente des données personnelles

Pas moins de 47,9 % des répondants avouent envisager de vendre leurs données personnelles si cela peut leur rapporter de l'argent. Pour près d'un Américain sur deux donc, la monétisation des données l'emporte sur la vie privée.

La statistique prend tout son poids lorsque l'on apprend que 25,6 % des sondés ajoutent ne pas être certains de leur position. Finalement, seuls 26,5 % des répondants disent refuser catégoriquement de vendre leurs données personnelles. Une personne sur quatre, il faut dire que c'est peu, d'autant plus dans un pays où 298 millions de personnes ont été concernées par une violation de données en 2021.

Pire encore : à la question « Pensez-vous que vous devriez gagner automatiquement de l'argent dès lors que les grandes entreprises numériques vendent vos données ? », les Américains ont répondu « Oui » à 70,9 %, « Non » à 16,5 % et « Je ne suis pas certain » à 12,6 %. De quoi banaliser un peu plus encore la pratique de la collecte et de la revente des données personnelles.

Microsoft, des politiques de confidentialité longues comme le Nil

Il est intéressant de voir aussi le rapport des personnes interrogées aux différentes politiques de confidentialité des plateformes, sites et autres réseaux sociaux qu'elles visitent au quotidien. Près de 20 % des sondés avouent ainsi ne pas lire les termes et conditions liés à la confidentialté. Cela nous paraît peu. À l'inverse, 52,3 % des internautes affirment tout de même prendre la peine de le faire. Un chiffre qui paraît étonnement élevé à vrai dire, surtout au vu de l'étude dans son ensemble, qui fait hélas la part belle à un certain laxisme sur la protection des données.

Élément intéressant, la palme de la politique de confidentialité la plus longue du côté des GAFAM est à mettre au crédit de Microsoft, avec une moyenne de 11 806 mots par politique, et un temps de lecture impressionnant de 59 minutes par texte !

La firme à la fenêtre surpasse largement le roi des réseaux sociaux Facebook (4 528 mots en moyenne, 23 minutes de temps de lecture par politique), Samsung (3 032 mots, 15 minutes) et Amazon (2 560 mots, 13 minutes).

Et vous, vendriez-vous vos données aux géants du numérique ?

Sources : Exploding Topics

Soyez toujours courtois dans vos commentaires.
Respectez le réglement de la communauté.
32
19
deadbird99
Pas besoin de leur donner, ils les prennent déjà.
jvachez
Malheureusement c’est l’inverse c’est nous qui devons payer si nous ne donnons pas nos données surtout depuis la loi sur les cookies.
stefr
Nous « vendons » déjà nos données puisque nous les échangeons contre des applis gratuites.<br /> « Pire encore : à la question « Pensez-vous que vous devriez gagner automatiquement de l’argent dès lors que les grandes entreprises numériques vendent vos données ? » »<br /> La plupart des GAFAM engrange des milliards avec la vente et l’utilisation plus ou moins licites de nos données. Donc si une partie de cette fortune peut revenir à la source, je dis oui.<br /> Evidemment sans que cela soit un accord pour une utilisation encore plus poussée de nos données.
Arthur_12
A défaut de se les faire voler, je préfère qu’ils payent pour les avoir, c’est toujours ça de gagné.
Loposo
J ai toujours utilisé un bloqueur, mais les données que les gafam récupère permet aussi d avoir accès aux sites « gratuit »<br /> Car déjà ça gueule sur le pouvoir d achat mais si demain on dit ok plus aucune données récupéré mais Gmail, Google map, Waze, Facebook, Instagram, outlook, même la simple recherche via Google,…<br /> Bref des dizaine voir millions de site plus app il faut payer un abonnement pour chacun, c est finis.<br /> On va le dire il y a l open source, mais non ce n’ est pas au même niveau pour tout, et les gens ( y compris moi) on a plus que des habitudes avec ces sites et un changement est dure.<br /> Le problème est l’optimisation fiscale faite par les gafam car a la limite une certaine somme que ils font avec nos données nous reviendrait en impôt
Petinikola
A vendre, données personnelles à vie : 50 millions d’euro + 50 millions de dollar + 50 millions en or + 50 millions en diamants. me contacter en privé soi intéressé, pa sue brouteur ni de DPD
Titan
Les gens sont piégés alors qu’il suffit de désactiver ses comptes sur ces poubelles du WEB, pour ma part, plus de Fakebook, pas d’Apple, juste windows avec DNS Cloudfare et Duck duck go comme moteur de recherche pour mon ordinateur, le reste, je n’en veut pas, le problème est que les gens plient face aux GAFAM, uniquement parce qu’ils n’y connaissent rien à l’informatique ou juste les fadaises qu’on leur a appris à l’école, je précise que j’ai un ami qui fait des cours à l’université, il est atterré quand il voit le niveau d’amateurisme de l’éducation nationale, les GAFAM sont imposé et non pas contournés. Je signale aussi que quand on modifie ses DNS en Cloudfare, tout ce qui avait « disparu » du Web, réapparait , tout est censuré par les ayant droit, c’est monstrueux
Titan
C’est déjà bien mais insuffisant, il y a aussi Facebook Container qui est efficace, je l’utilise sur Firefox et j’ai recu des mails de menaces judiciaires de Fakebook, deux fois depuis cet été, vu qu’ils n’arrivent pas à piller mes données personnelles
octokitty
Ce serait bien de dire non et tout abandonner &amp; demander la suppression des données mais…<br /> Ce n’est plus un choix, c’en est pratiquement devenu une obligation de dépendre des GAFAM pour se faire certifier « bon citoyen », par la voie du smartphone (app bancaires, green pass, administration en ligne, identité numérique étatique…). Donc le pistage devient de facto obligatoire.<br /> L’alternative est rendu volontairement plus compliquée, moins fiable et jamais proposée par défaut aux clients.<br /> Puis les autres du cercle social utilisent toujours ces services qui partagent ces données et la plupart rechignent à migrer sur des plateformes libres et ne dépendant pas des Big Tech. Les échanges et la mise en vente de données par les data brokers doivent continuer…
TNZ
« Bref des dizaine voir millions de site plus app il faut payer un abonnement pour chacun, c est finis. »<br /> Peut être, mais ça ferait du ménage dans l’éco-système quand on voit le nombre de site daubesque qui se servent de n’importe quelle approche moisie juste pour faire de l’espace publicitaire.
arbor111
J’imaginais que nous avions un gouvernement, l’Europe ou des instances comme la Cnil, qui nous protégeaient et interdisaient ce trafic…<br /> Personnellement, je considère qu’une boîte qui exploite et revend ma vie privée, est coupable d’une certaine forme de viol. Et je sais que la plupart des gens réagiraient comme moi s’ils découvraient leur nom associé à un historique de navigation ou pire…
ultrabill
C’est pour ça qu’il y a le RGPD, qui est sensé éveiller les consciences sur la collecte et l’exploitation des données personnelles. Maintenant qu’ils nous demandent notre avis il n’y a plus de viol puisqu’on est consentant
Titan
Ce n’est pas une raison pour les laisser faire
Titan
Rien à battre de leur cercle social, il suffit de leur en parler et avec un peu de persévérance et de patience (l’addiction aux GAFAM est terrible) on y arrive
atmen
J’aimerais bien voir à quoi ressemble cet email « Bonjour, nous n’arrivons pas à piller vos données (à l’exception de votre adresse email), on vous assigne en justice ».
HAL1
Près de 20 % des sondés avouent ainsi ne pas lire les termes et conditions liés à la confidentialté. Cela nous paraît peu. À l’inverse, 52,3 % des internautes affirment tout de même prendre la peine de le faire.<br /> Rien que cette partie est à hurler de rire ! <br /> (et, au passage, petite coquille sur le mot « confidentialité »)<br /> Sinon, il faut aussi voir la manière dont la question a été formulée. Régulièrement, en particulier dans les médias dits « généralistes », on entend que Google par exemple « vend nos données personnelles ». Donc un peu près n’importe quel utilisateur lambda va lire cela et se dire : « Purée, si je cherche dans Google des idées de pratiques de soumission au lit, plein d’entreprises vont le savoir et, peut-être que lorsque je postulerai pour un poste, le recruteur me regardera d’un air lubrique et me laissera entendre qu’il a bien pris en compte la SOUMISSION de ma candidature ! ».<br /> Sauf que non. Google ne vend pas vos données personnelles. Google et les autres géants technologiques les exploite. Peut-être que vous verrez des publicités en ligne pour des menottes et des martinets, mais ni le site sur lequel vous les verrez ni l’entreprise vendant ces produits ne connaîtront vos inclinaisons dans le domaine.
fredmc
exactement et gratos en plus …
fredmc
c’est vrai mais est ce que c’est pas fini pour tout le monde ?<br /> Si demain Facebook devient payant il perd au moins 90% de ses abonnés
fredmc
ah bon ? je l’utilise depuis des plombes j’ai jamais eu aucune menace de ce genre
ld9474
Titan:<br /> il y a aussi Facebook Container qui est efficace,<br /> Avec Windows tu as une sandbox disponible. Tu peux la lancer et quand tu fermes il ne reste plus rien. Je l’utilise plutôt pour tester mes devs mais ca peut être un usage. tu peux aussi monter une vm sur ta machine pour surfer. Comble du comble tu peux créer une VM chez un provider cloud et surfer depuis là. En fait on peut faire plein de choses mais in fine, les gafam récupéreront les infos qui les interessent d’une façon ou d’une autre…
ld9474
Ca prouve juste que ce service n’a pas de raison d’être
arbor111
Dès l’instant où il faut 2 heures pour lire les clauses d’acceptations des coockies et de leur utilisation, je considère que c’est abusif. C’est là où seuls un état ou un organisme puissants doivent faire un travail sérieux. Il faut une véritable législation à propos des données récoltées (au présent et au passé).
Francis7
J’avais renseigné mes champs facebook pour les besoins statistiques d’un site pour voir des matches de foot de coupe du monde que je n’avais pas pu voir. Ca ne me dérange pas du tout.<br /> Depuis, j’ai des pubs pour des grosses filles sur ma page facebook : alors là, je veux bien être rémunéré.
fredmc
Est ce que c’est pas le cas de tous les réseaux sociaux ?<br /> Au final on y retrouve très peu d’info fiable et du contenu de faible qualité.<br /> C’est bien pour déverser son fiel après une journée pourrie de boulot ou quand on est simplement haineux.
ultrabill
arbor111:<br /> Dès l’instant où il faut 2 heures pour lire les clauses d’acceptations des coockies et de leur utilisation, je considère que c’est abusif.<br /> Dès que c’est juridique il faut tout border, alors forcément c’est chiant. Si un site t’oblige à te surveiller pour être consulté, bah tu vas voir ailleurs et basta.
ld9474
Entièrement d’accord. La promesse origninel était sympa mais le résultat est simplement à jeter à la poubelle. On le peut le voir aussi sur des réseaux un peu plus « sérieux » du genre LinkedIn où on finit par voir des dérives incroyables.
Titan
Pourquoi ils m’envoient çà à moi ? La Bretagne n’est pas aux USA
Titan
Il va le devenir et c’est logique
Joeee
De mon point de vue, si les gens utilisent à fond les GAFAM, c’est parce que les alternatives manquent de visibilité et surtout que les GAFAM paient très cher en lobby pour être toujours visible.<br /> Même ici, on entend beaucoup plus parlé des services des GAFAM que des alternatives comme Framasoft, Zaclys pour des instances Nexcloud et j’en passe qui pourrait tout à fait satisfaire le besoin.<br /> Une fois que MS et Google a payé très cher pour qu’ils soient présent dans l’éducation dès le plus jeune, difficile de revenir en arrière.
Joeee
Mais comme tu l’as dit, cette monaie d’échange est très net à notre désavantage …
ld9474
Parce que vous auriez pu utiliser FB depuis la Californie aux dates mentionnées. Peut être utilisez vous aussi un VPN qui vous localise aux US. Le plus simple pour ne pas avoir ce genre de choses c’est de ne pas utiliser Facebook et consorts
svenos
la palme de la politique de confidentialité la plus longue du côté des GAFAM est à mettre au crédit de Microsoft, avec une moyenne de 11 806 mots par politique, et un temps de lecture impressionnant de 59 minutes par texte ! <br /> La longueur des textes n’a d’égale que la contorsion de la loi par des notions juridiques floues à leurs profits, et c’est eux (les GAFAM) qui écrivent ou font passer les lois de sorte à ce qu’elle soit à leur service. Ils mettent des sacrés billets sur le juridique, plus qu’aucune instance juridique au monde, rendant les cours de justice dépassées et de facto incompétentes pour trancher.
Voir tous les messages sur le forum

Derniers actualités

Pour Noël, une tablette Samsung achetée, une offerte !
Découvrez le satellite MTG-I1, ce fleuron européen qui va nous donner la météo
La fibre à moins de 20€ ? C'est possible avec cette offre de Noël !
Cette entreprise relance le Minitel pour le connecter à Internet
Idée cadeau pour Noël : le jeu PS5 Returnal actuellement à -63% chez Amazon
Comment Proton entend déjouer la cybercensure russe grâce à son VPN
Peu de cartes, retards sur les custom : vers un lancement difficile pour les Radeon RX 7900 ?
Google Chromecast : un cadeau de Noël vraiment pas cher !
Condamnés par les smartphones ? Nikon et Panasonic arrêtent les compacts numériques
La souris gaming Razer DeathAdder Essential chute à 20€ pour Noël
Haut de page