SeaMicro passe son serveur 10U à 768 coeurs Atom

01 juin 2018 à 15h36
0
768 coeurs d'exécution, soit un total de 384 processeurs Intel Atom N570 : telle est la puissance de calcul que réunit l'américain SeaMicro au sein de la dernière itération en date de son serveur 10U dopé aux hormones. Après un premier modèle lancé en juin 2010, l'intégrateur se dit plus que jamais confiant quant au potentiel de serveurs misant sur la multiplication des puces plutôt que sur la puissance proprement dite des coeurs.

En juin dernier, SeaMicro attirait l'attention avec le SM10000, un châssis 10U combinant 256 processeurs Intel Atom Z530 cadencés à 1,6 GHz. Cette année, l'intégrateur revient avec un châssis similaire, mais composé cette fois de 384 processeurs double coeur, des Intel Atom N570, installés sur un nouveau format de carte mère.

Désormais baptisé SM10000-64-HD, ce nouveau serveur peut donc accueillir jusqu'à 384 processeurs x86 64 bits, chacun d'entre eux pouvant être accompagné d'un maximum de 4 Go de mémoire vive. Le châssis prévoit également 64 emplacements pour disques durs et jusqu'à 64 liens Ethernet gigabit. La consommation électrique en charge de l'ensemble se monterait à 3,5 KW.

Encombrement réduit et consommation électrique en berne permettraient au SM10000-64-HD d'offrir un TCO (Total cost of ownership) inférieur de 75% à celui d'une solution dispensant le même nombre de coeurs sur les architectures dédiées aux serveurs d'Intel.

01CC000004441522-photo-seamicro-sm10000-64-hd.jpg

Pour qui entretien ses propres serveurs, le bénéfice serait donc immédiat et SeaMicro se dit d'ailleurs en mesure d'aller chercher des clients sur les quatre principaux continents. Ce sont tout particulièrement dans les secteurs Internet et transactionnels que ces puces peu véloces, mais très nombreuses, rendront les meilleurs services. Le prix catalogue du SM10000-64-HD s'établit à 239 000 dollars US, contre 150 000 pour son prédécesseur.

Rappelons que pendant que SeaMicro fait sien le créneau des serveurs Atom, d'autres tels que Calexda ont pris le parti d'abandonner l'architecture x86 au profit d'ARM, qui offre des perspectives encore plus importantes en termes de miniaturisation des serveurs.
Soyez toujours courtois dans vos commentaires.
Respectez le réglement de la communauté.
0
0

Actualités du moment

Anonymous prépare le premier réseau social anonyme
Google réintègre la presse belge à son index
Satisfaction client : une lueur d'espoir pour les Windows Phone ?
Cisco prévoit 6500 départs anticipés et licenciements dans le monde
Les spécifications de la norme SATA 3.1 sont publiées
MSI prépare des déclinaisons PCI-Express 3.0 de cartes mères existantes
Microsoft HealthVault convoite les utilisateurs délaissés de Google Health
Un nouvel écran Retina pour le futur iPad ?
Android 3.2 : Honeycomb s'ouvre à une bien plus grande variété de tablettes
SpaceBook : gScreen propose un PC portable à deux écrans 17 pouces
Haut de page