Tesla lance ses Semi Truck : une semi-victoire auréolée de 3 ans de retard pour Elon Musk ?

Stéphane Ficca
Spécialiste hardware & gaming
02 décembre 2022 à 14h50
31
Semi Tesla © © Tesla
© Tesla

Comme prévu, Tesla a livré les premiers exemplaires de son camion électrique Semi, depuis la Gigafactory de Sparks dans le Nevada.

C'est Pepsi qui a réceptionné cette première salve de Tesla Semi, mettant un terme à un retard de 3 ans.

Le Tesla Semi est (enfin !) une réalité

En 2017, Tesla levait le voile sur son tout premier poids lourd électrique, sobrement baptisé Semi. Cinq années plus tard, le constructeur américain est enfin en mesure d'en livrer les premiers exemplaires. Le tout a fait l'objet d'un événement consacré qui s'est tenu du côté de la Gigafactory Nevada.

Lors de l'officialisation du Tesla Semi, Elon Musk avait promis les premières livraisons pour l'année 2019. Il aura finalement fallu patienter 3 années supplémentaires, mais le premier camion électrique de la firme est aujourd'hui une réalité. Pour l'occasion, Tesla a mis en ligne une vidéo qui retrace le récent périple effectué par un Semi, effectuant plus de 800 kilomètres sur une seule et même charge.

La guerre des camions électriques peut commencer

On le sait depuis quelques longs mois déjà, c'est la société américaine Pepsi qui a été la première à passer commande du Tesla Semi, et qui a donc été livrée d'une centaine de camions en cette fin d'année 2022. Parmi les futurs clients à rouler à bord de ce camion, on annonce Anheuser-Busch, le groupe Walmart ainsi que le transporteur UPS.

Il faudra toutefois patienter encore un peu pour connaître les premiers clients internationaux du Tesla Semi. À l'heure actuelle, Tesla n'a pas annoncé la moindre date de livraison en dehors des États-Unis, ni même n'a révélé quelles sociétés avaient craqué pour son poids lourd électrique.

Il y a quelques semaines, Renault Trucks prenait un malin plaisir à piquer Tesla en annonçant pour sa part un partenariat avec… Coca-Cola. Cinq véhicules Renault Trucks E-tech D et D Wide ont d'ores et déjà commencé à rouler dans la région d’Anvers, en Belgique, et ce sont 30 camions au total qui seront réceptionnés par Coca-Cola Europacific Partners.

Pour la petite histoire, on ne connaît pas précisément le prix exact d'un camion Tesla Semi, mais chaque précommande impose de verser une acompte de 20 000 dollars.

Source : Engadget

Soyez toujours courtois dans vos commentaires.
Respectez le réglement de la communauté.
31
19
cluclu56
@Clubic : Vous avez une dent contre Musk pour le critiquer dans tous vos articles ?
JohnLemon
Pas du tout mais ça fonctionne : tu viens juste de poster ce commentaire. x)
gemini7
Citation : « Tesla lance ses Semi-Truck », S’il les lance, c’est qu’il doit être en colère, tout dépend de l’endroit où ils vont retomber, enfin tant qu’il ne le lance pas en orbite… ⁣ ^^
xryl
Semignon ce titre. Lorsqu’il sera semi en feu, vous nous referez un calembour semidrôle pour un semi article ?
xryl
Elon Musk, semi-nable ?
SlashDot2k19
Avec une mini-centrale pour chaque point de recharge des semi trucks…
chinou51
Non, Semi-Conducteur
Aegis
Excellent
cluclu56
Donc c’est juste pour inciter les internautes à cliquer sur vos liens…
philouze
« Non, les voitures électriques ne brûlent pas plus que les thermiques »<br />
philouze
« Avec une mini-centrale pour chaque point de recharge des semi trucks… »<br /> aux points de recharge nocturnes pas forcément, par contre aux chargeurs rapides<br /> probablement plutôt une maxi batterie tampon (faut sortir 1 MW par stalle, et le format européen lui permettra jusqu’à 3.5MW par prise)
Niark_Ozzy
Je ne sais pas pourquoi, mais 5 camions ça ne m’impressionne pas trop.
xryl
Elles ne brûlent pas plus. Elles brûlent mieux… <br /> En général, on a un article par Tesla qui brûle (quoique, ça c’est calmé récemment, il doivent enfin livrer l’extincteur de série je pense…), alors qu’une Renault qui brûle, c’est quasiment normal, non ?
malak
Pour charger de si grosses batteries, c’est forcément par chargeurs rapides… sinon le camion sera à l’arrêt 3-4 jours pour en rouler un…
Martin_Penwald
Pas le temps d’aller chercher en détail pour le moment, mais c’est 800 km avec quelle masse totale ? Sur quel trajet ?
Joeee
Tout à fait, cela ne veut pas dire grand 800 km. S’il le voulait, il pourrait même doubler à 1600km en double les batteries …
toug19
@Martin Penwald: Les 800 km, c’est avec la remorque chargée (pas au sens batterie, mais au sens avec du poinds supplémentaire)<br /> C’est donc assez remarquable.
malak
Chargée de combien?<br /> Quel est le rapport poids à vide et chargé ? Chargé avec des cartons de confettis, c’est pas comme chargée avec des sacs de ciments…<br /> Puis, c’est assez drôle sur leur vidéo ce qu’ils appellent « fully loaded » alors que la remorque est à moitié vide… le poids de charge max est peut-être atteint avec cette cargaison dont on ne connait rien. A moins que fully loaded ne fasse référence qu’à la batterie et qu’ils jouent sur les mots pour tromper investisseurs et clients, leur spécialité.
Martin_Penwald
Non, ca ne l’est pas. J’ai déjà eu un changement complet qui ne pesait que 2 tonnes. Donc une masse totale de 17 tonnes. Ce qui n’a rien à voir avec une masse totale de 36 tonnes.<br /> Et 800 km entre Fargo, ND et Madison, WI, sur le plat sans vent, ça n’a rien à voir avec 800 km entre Cheyenne, WY et Harlonton, MT, montagneux et très venteux.
Martin_Penwald
Alors il faut noter qu’il est assez rare en Amérique du Nord de charger complètement une remorque standard (16,20m de long et 2,60m de large), on arrive aux limites de masse avant.
toug19
37 tonnes.
Paraphe
Et tout ça pour transporter de l’eau sucrée dans des bouteilles en plastique ?
yoda_net
@philouze<br /> « Non, les voitures électriques ne brûlent pas plus que les thermiques »<br /> Mais ils sont bien plus difficile à éteindre complètement<br />
kroman
ullbach
Ce qui est à noter sur le camion semi de Tesla n’est pas tant l’aspect éléctrique, même s’il est important évidemment.<br /> A terme, il embarque l’autre valeur ajouté de tesla, les modules de conduites autonomes. Et c’est important pour ces lourds engins qui où l’anticipation est un point important. Il y a possibilité de réduire de façon importante la mortalité sur route.<br /> -En batterie, Tesla certifie certaines technologies et brevets de pointes comme les batteries 4680. Mais CATL (Chine) ont sorti des batteries probablement plus performantes : Qilin CTP 3.0. Tesla équipe d’ailleurs certains de ces modèles de batteries CATL (leader mondial)<br /> Sur l’aspect batterie et recharge rapide, je donnerai un avantage à la Chine. Ce sont d’ailleurs les CATL (voir BYD ou autre) qui vont équiper tout le premium allemand dans la prochaine décennie.<br /> -En conduite autonome, par contre, Tesla ont le dessus. Ils ont les brevets, les algorithmes les plus avancées. Ce n’est qu’un début. En général, la conduite autonome s’appuie sur le leader qui est Nvidia Orin. La nio ET7 (chine) possède code sur ses algorithmes sur un nvidia orin. Les Chinois à la différence des américains ont misé sur le lidar. Tesla reste sur sa position initial (no lidar)<br /> Mais les chinois ont aussi leurs puces d’intelligence artificielle adaptée à la conduite autonome comme horizon robotics (acquis à 60% par VW) Les puces journey 5 assurent la conduite autonome de plusieurs auto en Chine. La différence est que la Chine est plus vulnérable sur la production de cette puce.<br /> Les deux pays (chine et usa) sont à la pointe en conception de puces d’intelligence artificielle mais avantage usa pour le moment.<br /> A terme, ce tesla semi, son autre valeur ajoutée (qui ne sera pas rattrapable à mon avis par un constructeur classique) est son module de conduite autonome. Il pourra à terme sécuriser la conduite de ces lourds engins et réduire la mortalité sur route.<br /> Ne pas oublier, Tesla sont des boites d’IA appliquée à un tas d’usages : mobilité (tesla), robotique, neuralink. Etc Le cœur de métier n’est pas l’automobile mais la high tech appliquée à différents usages. Sur ce point, là encore, ça se passe surtout entre américains et chinois. Les Allemands ont été pris de court car le paradigme a changé. Ils vont devoir vite s’adapter.
Martin_Penwald
Est-ce que les Tesla savent conduire dans ces conditions ?<br /> https://fr.dreamstime.com/conduite-nuit-enneigée-en-hiver-d-surface-route-dépassée-autre-voiture-video220723958
Blackalf
Quand on voit que les voitures Tesla ne savent pas encore bien gérer toutes les situations, j’ai un énorme doute en ce qui concerne la conduite autonome de leurs camions. Il n’y a que ceux qui n’en ont jamais conduit pour penser que ce n’est guère différent d’une automobile.
Martin_Penwald
Je suis prêt à reconnaître que les systèmes d’aide à la conduite, comme le freinage d’urgence automatique par exemple, sauvent des vies, mais les systèmes dit autonomes qui sont encore loin de l’être n’ont pas grand’chose à voir avec la problématique de sécurité.<br /> Et je trouve plus pertinent d’avoir un système qui te prévient quand tu dévies de ta voie qu’un système qui fait le boulot à ta place.
Blackalf
Entièrement d’accord, parce que j’ai failli écraser un animal à cause du maintien dans la voie actif d’un Mazda CX-5 qu’on m’avait prêté pendant 3 jours. Trop tard pour freiner, un coup de volant lui a sauvé la vie…mais j’ai du me battre avec le volant qui résistait, le système refusant la manoeuvre et persistant à me maintenir dans la voie. Inutile de dire que j’ai ensuite désactivé ce machin dans les réglages. <br /> On me dira qu’on peut toujours outrepasser l’assistance et c’est bien ce que j’ai fait, mais je trouve que ça induit une latence que les meilleurs réflexes ne peuvent pas éviter, et une fraction de seconde de retard peut faire une différence. <br /> C’est pourquoi je préfère de loin la simple surveillance passive de ma Mazda 2, avec le temps je m’y suis tellement habitué que dés que le bourdonnement se fait entendre, je corrige la trajectoire sans même y penser. Bref, très suffisant pour un conducteur normalement attentif.
philouze
Oui, mais 100 kW suffisent pour un plein en charge nocturne (un « demi » chargeur rapide actuel) et ça en imaginant des entreprises qui « vident » 800 km par jour) .<br /> Il y a fort à parier que ça ne soit pas le cas - de très loin- pour de nombreux logisticiens et que donc des stalles de 30 kilos suffisent pour recharger à plein une décharge de journée moyenne.
philouze
Sur YT tu trouveras un engeneering explained sur MobileEye, en 20mn t’as l’état de l’art en 2022.<br /> Et c’est incroyable. Et au vu du peu que je connais du système Tesla, il n’est pas à la hauteur.<br /> Sur ce dossier Tesla pèche par arrogance, son choix d’évacuer les capteurs radars/lidars est une erreur - précisément tu parles de routes sur neige, mais il y a aussi les salissures sur les cam (mobile eye exige des cam autonettoyantes, toutes calibrées une à une), mais aussi les problèmes de contre-jours, les flaques avec phares en face, ou seul un lidar assure.<br /> Bref pour eux une fusion de données « cam parfaites » + lidar est juste une base, et deux IA redondantes compétitent, fusionnent, et si une détecte un arrêt critique, elle gagne.<br /> Ce qui m’a impressionné dans cette vid est précisément ce que moi même super optimiste et enthousiaste, j’ai sous-estimé des problématiques « humaines » et sur estimé les problématiques de « détection automatique de la situation par l’IA » . Conduire dans un environnement chargé c’est fait, le but est atteint. En gros c’est le niveau Tesla, de jour, quand tout va bien.<br /> Les trois problèmes clés qui sont apparus font l’objet de thèses dont des chercheurs visiblement majeurs, dont un thésard-clé sont chez MobileEye visiblement, et pas Tesla.<br /> il s’agit de :<br /> - ne pas conduire comme un « touriste » qui rédécrouvre chaque jour une zone familière, et pour ça il faut avoir mesuré au préalable le flux les vitesses et les priorités « naturelles » choisies arbitrairement par les humains et données à chaque carrefour… du monde.<br /> En fait, pas de magie, une IA même parfaite fera comme un humain même parfait dans une zone ou il ne connait pas encore une sorte de « code tacite » de tous ceux qui empruntent la même route quotidiennement.<br /> Et c’est bien ce qui nous saoule chez les « touristes » qui juste ne partagent pas encore le « style » local de conduite.<br /> Et mobile Eye en fait un préalable, qui doit être réactualisé en permanence, pour chaque zone ou on installe un robot taxi. C’est donc une autre IA qui scanne le flux de conduite passé, en déduit un « code de la route local » et l’injecte comme un copilote au robot taxi en live.<br /> - détecter les intentions des autres acteurs dans les situations complexes, c’est carrément un champs de recherche à part entière et c’est le plus épatant. On assiste à une situation incroyable ou un type bloque la rue, et en face un bus vous fait des appels de phare pour passer. L’IA va devoir comprendre la situation, interpréter que le bus est sympa et vous laisse passer- ne pas se faire surprendre par la client du taxi « bloqueur » qui vide ses bagages sur la route… et passer quand même.<br /> Sans cette détection des intentions, impossible.<br /> Inversement la voiture doit pouvoir forcer des passages et « négocier » des insertions lorsque plusieurs files fusionnent, et « montrer son intention » aux autres.<br /> En fait l’impasse c’était de mettre l’IA en mode « regarde et apprends » façon Tesla sur GTA . Il fallait littéralement la former à un ensemble de règles de bienséances, « hors sol » et qui n’a presque rien à voir avec de la conduite.<br /> - et finalement l’IA doit comprendre l’adaptation et les infractions aux règles/à la loi, et ça dans chaque pays, pour « doser » si elle peut dépasser un cycliste ou un tracteur en ligne blanche. C’est encore un autre champs de recherche et il n’y a pas deux zones géographiques similaires.<br /> De ce que j’ai vu chez MobileEye, ils y sont, c’est bluffant, alors que de ce que j’ai compris des conduites nocturnes attérrantes de Tesla, on est très très loin de ce niveau de « qualité »<br /> Mais sur le fond après avoir vu ça, une chose est sûre : la conduite autonome sera sur nos routes, et elles sera probablement chère qu’on a (que j’ai) pu le croire (capteurs en pagaille et calibrés par véhicules) et probablement louée (services de « calibrage » des comportements routiers perpétuellement mis à jour…)<br />
philouze
ben oui elles brûlent mieux, et les pompiers vont devoir acquérir formation et matos pour éviter de verser 30 tonnes de flottes sur un truc qui devrait être noyé sous le sable…<br /> N’empêchent qu’elles brûlent bien 60x moins souvent que les thermiques, contrairement au relai facebook moyen (ou ici clubic, ce qui est regrettable)
ullbach
Vous analysez l’IA en statique. Une technologie est un phénomène dynamique.<br /> De façon général toute avancée « disruptives » crée des résistances, des peurs, des doutes.<br /> L’IA comme toute nouvelle technologie, donne des possibilités considérables appliquée à plusieurs domaines (mobilité, robotiques, médicale, drones etc). L’humanité devra aussi en maitriser les effets potentiellement délétères.<br /> Ce fut le cas pour toute « disruption » que cela soit la lampe, l’éléctricité, les ceintures de sécurité, les airbags, chemins de fer; les assistances à la conduite, drônes etc…<br /> Soit on nie l’utilité soit on angoisse, soit on a peur des conséquences non maitrisées (sur ce dernier point, c’est parfaitement compréhensible)<br /> Bref toute technologie vient avec ces inconvenient et surtout, l’histoire nous montre que toute nouvelle technologies améliore notre niveau de vie. L’abolition de l’escalavage a en grande partie était le fait de la maitrise de l’énérgie.<br /> l’IA est en effet une révolution qui va bien plus loin car nous entrons dans l’économie de connaissance et elle n’est qu’au stade embryonnaire.<br /> Les gens n’ont aucune idée de ce que peut faire une IA couplée à de l’informatique quantique.<br /> Dire « je maitrise mieux mon volant » est probablement vrai maintenant. Mais c’est voir un cliché au lieu de voir un film.<br /> Nous avons des données de tesla et de Nio (chine) qui sont des boites high tech d’IA avant tout.<br /> Beaucoup parlent de tesla en électrification mais sa valeur ajouté majeure est son avancée dans les algorithmes d’IA appliquée à l’automobile.<br /> Actuellement dans le monde, très peu de boites maitrisent l’IA. Les boites américaines talonnées de près par les chinoises.<br /> Une nio ET7 (une des plus puissantes auto en IA), peut anticiper sur 100 piétons, un piéton dont le comportement est compatible avec une traversée de feu rouge et à une distance de plusieurs centaines de mètres, ce qui permet à l’auto d’avertir, de changer de cartographie, de préparer les freins etc… Une ia peut monitorer en permanence les incertitudes de l’entourrage, évaluer en permanence les données sécuritaires critiques d’une auto et aller sur une finesse et une prédiction dont n’est pas capable un capteur. Tous les scenarios sont imaginables et à l’infini.<br /> Appliquée au médicale, certaines IA détectent plus finement qu’un radiologue expérimentée une lésion cancéreuse.<br /> C’est très important aussi dans le poids lourds, où le taux d’accidents a des repercussions catastrophiques (30 % au moins des accidents de poids lourd sont du à de la fatigue).<br /> Je dirai que l’IA a un potentiel énorme, encore plus impactant que tous ce que nous avons connu. La voir comme un gadget est une erreur. Sa puissance est potentiellement redoutable et peut aussi bien servir notre civilisation que la détruire. Le risque d’une IA vient surtout de la potentielle difficulté de la dompter à un moment ù elle atteindra un certain degré de liberté.<br /> Certains proposent une loi propre aux IA, d’autres d’augmenter les intelligences naturelles pour y faire face (neuralink par ex; mais il y a d’autres)<br /> Beaucoup pensent que Musk est centré sur l’éléctrification (domaine où la Chine a pris la tête).<br /> Ses compagnies sont avant tout orientée IA et spatial.<br /> Une tesla n’est pas une voiture, c’est un ordinateur qui roule. Xpeng, Nio, liauto, c’est dans ce sens aussi. Et plus ces auto roulent, plus elles collectent des donnés, plus elles apprennent (car une IA n’est pas du big data mais du « machine learning » à savoir la capacité d’un processeur d’apprendre de lui même avec un certain degré de liberté (d’où le terme intelligence et artificielle) et non pas « puissance informatique ». C’est lié mais pas superposable<br /> les même qui critiquent l’IA aujourd’hui seront les premiers à mettre leurs enfants dans un taxi autonomes si les taux d’accidentologie sont nettement moindre qu’avec un humain ou à acheter un robot d’assitance aux personnes âgés s’il s’avère qu’ils apportent un plus grand bénéfices aux personnes nécessiteuse. (par ex, en ayant la capacité d’anticiper la survenue d’un infarctus ou d’un accident cérébral juste le changement du ton de la voix ou de l’lhaleine imperceptible à un humain normal), on peut tout imaginer, y compris un degré de liberté de réanimation autonome avant l’arrivée des secours. (massage cardiaque mécanique par ex…)<br /> Je conclurai en disant que pour que tout ceci fonctionne, il faut plusieurs choses :<br /> -Une natalité maintenue<br /> -Une énergie pas chère et disponible<br /> -Un haut degré d’éducation (ou une éducation adaptée au monde qui vient)
Voir tous les messages sur le forum

Derniers actualités

Un pack PlayStation 5 + God of War : Ragnarök en promo chez Amazon
Le nombre de tweets limité sur Twitter ? Est-ce un bug ou une nouvelle politique ?
Twitter : la plateforme teste les très longs posts, faut-il dire adieu au microblogging ?
Sur Android, l'IA de Google va bientôt permettre de
Ce nouvel émulateur promet tous les jeux Xbox 360 sur PC (et sur Xbox Series)
Ce SSD Samsung 870 QVO 1To chute de prix chez Amazon
SNCF : place au tout numérique, les petites bornes jaunes tirent leur révérence
Entre promotion et ODR, le chargeur à induction duo Samsung 15W est à moins de 10 €
Comment héberger votre site web à moindre coût ?
Images explicites : comment Google Images va évoluer pour protéger les plus jeunes
Haut de page