L'Autopilot de Tesla sera au coeur d'un procès crucial en février

20 janvier 2022 à 09h15
12
Autopilote Tesla © Tinxi / Shutterstock.com
© Tinxi / Shutterstock

Décidément, les technologies d'aide à la conduite de Tesla sont fréquemment dans le viseur d'autorités américaines.

L'Autopilot est ici mis en cause dans un accident mortel impliquant une Tesla Model S.

Le conducteur de la Tesla poursuivi pour homicide involontaire

L'affaire remonte à décembre 2019 et se déroule à Los Angeles (Californie). Alors qu'un conducteur de Tesla Model S roule à vive allure, il finit par griller un feu rouge et, malheureusement, heurter un autre véhicule avec deux passagers à son bord. Si Kevin George Aziz Riad, le conducteur de la Tesla, s'en sort bien, ce n'est pas le cas des occupants de l'autre véhicule, tous deux décédés.

Inculpé pour homicide involontaire, M. Riad voit également l'enquête basculer. En effet, alors que les documents relatifs à l'incident ne mentionnaient pas d'aide à la conduite, la National Highway Traffic Safety Administration (NHTSA) et ses enquêteurs dépêchés sur place ont confirmé que l'Autopilot – qui est régulièrement au cœur de débats à propos de potentielles dérives – était bien actif au moment de la collision, selon le Washington Post.

De quoi alimenter à nouveau les tensions entre la NHTSA et Tesla, alors que près de 765 000 véhicules de la firme disposent de l'Autopilot rien qu'aux États-Unis, toujours selon le Washington Post. Les familles des défunts ont en tout cas poursuivi M. Riad et Tesla en justice, et l'audience préliminaire est prévue pour le 23 février 2022. M. Riad est, en attendant, libéré sous caution.

Source : Carscoops

Tesla Cybertruck
Tesla Cybertruck
Voitures électriques
date de sortie : courant 2023
Voir la fiche produit
Soyez toujours courtois dans vos commentaires.
Respectez le réglement de la communauté.
12
11
paulposition
@MPM2019 Message supprimé; Troll
Martin_Penwald
Quelque soit le scénario qui s’est joué, j’ai du mal à imaginer que le conducteur puisse être lavé de tous soupçons.<br /> cas 1 : l’autopilote n’était pas activé et le conducteur roulait n’importe comment. Il est en tort. Il y a certes la possibilité qu’il ait eu un malaise.<br /> cas 2 : l’autopilote était activé et le conducteur le savait. Ça reste de sa faute, même si la communication de Tesla à ce sujet est ambiguë. Le conducteur doit surveiller en permanence le comportement de son véhicule.<br /> cas 3 : l’autopilote était activé et le conducteur ne le savait pas. Ça impliquerait, pour dédouaner le conducteur, que lorsque celui-ci a tenté de s’arrêter au carrefour, l’autopilote aurait pris le contrôle et forcé le feu rouge. Je n’y crois pas une seconde, et ce même si je n’ai pas une grande estime pour la pile logicielle de Tesla.<br /> Ça serait intéressant de voir comment ça va se conclure si le conducteur n’est pas reconnu responsable.
Bondamanmanw
Pour moi l’autopilote ne sera viable uniquement quand les véhicules communiqueront entre-deux et il y aura toujours des risques, le risque zéro n’existant pas.<br /> Les véhicules pourraient servir de relais quand elles roulent dans divers types d’usages.
Thamien
Tu as raison et tu peux même ajouter que les véhicules puissent communiquer avec les piétons (et la faune environnante) pour garantir la sécurité de tous.<br /> Un bracelet Tesla!!!<br /> Comme celui de la piscine du camping (avec une batterie, un peu d’électronique et un abonnement mensuel)<br /> Que s’appelerio le Pass Piéton…
Nicolas_BARET
Eh bien oui, la communication entre véhicule me semble être la bonne solution pour limiter les accidents mais aussi pour fluidifier le trafic. La limite de ce projet c’est la nécessité de renouveler la totalité du parc automobile, ce qui reste utopiste à l’heure actuelle.<br /> Après, sans parler de voiture autonome, ça existe déjà la communication entre véhicules : ça s’appelle les clignotants.<br /> Blague à part, il va vraiment falloir que la réglementation (française et européenne) évolue pour intégrer ces nouvelles éventualités.
Epsylon93
Pour répondre à un commentaire plus haut. Non le risque zéro n’existe pas mais la redondance oui et ça réduit considérablement les risques.
Electrum
J ai du faire 20000km en autopilot avec des trajets longue distance et 98% de ces trajet l autopilot actif et hyper utile, réactif même sous de forts orages. Vraiment merci à cet assistant
sebstein
C’est déjà le cas : 1) autopilot, 2) l’humain
gerome21
Effectivement, l’autopilote ou plutôt, l’assistant à la conduite se révèle d’un grand secours par temps de brouillard, forte pluie et ceci grâce au radar fixé à l’avant qui détecte les véhicules et même les deux roues pour garder une distance de sécurité qui est en plus réglable. Alors on peut se demander pourquoi, si l’autopilote de Tesla était engagé, ce dernier n’a pas réagi et arrêter en urgence la voiture, ce que font en général les véhicules équipés de cette technologie. En dernier ressort il reste le conducteur qui peut reprendre les commandes à tout moment. D’autant plus que les Tesla de 2019 n’avaient pas encore l’arrêt automatique aux feux rouges. À moins d’un emballement incontrôlable de système d’auto pilote, il est donc évident que le conducteur est largement fautif et peut-être essaye-t-il de se dédouaner sur le dos de sa voiture.
paulposition
gerome21:<br /> il est donc évident que le conducteur est largement fautif et peut-être essaye-t-il de se dédouaner sur le dos de sa voiture.<br /> Avant d’affirmer de telles choses, il est urgent d’attendre le résultat de l’enquête qui sera menée
gerome21
Ne prenez pas un extrait d’une phrase pour conclure une affirmation, relisez en entier la phrase dont vous avez oublié la lecture : « À moins d’un emballement incontrôlable de système d’auto pilote, » On pourrait ajouter : à moins de malaise, de piqûres intempestives de moustiques, de daltonisme aigu, envoûtement fulgurant et bien d’autres calamités psychologiques, le fait, rapporté dans l’article ci-dessus : « roule à vive allure, il finit par griller un feu rouge », souligne tout de même des infractions pour le moins répréhensibles et qui ont coûté la vie de deux personnes.
pecore
Si le conducteur n’est pas reconnu coupable tous les possesseurs de Tesla pourront faire n’importe quoi puis accuser l’autopilote et les procès des familles avides de prendre de l’argent à Tesla se multiplierons. J’espère que les juges en sont conscients.<br /> De toutes manières je trouve ce procès un peu curieux. Doit on juger Tesla, le conducteur, les deux ? Quelle que soit la décision j’espère comme toujours qu’elle sera basée sur les faits et la raison plutôt que sur l’émotion et les effets de manche.
Martin_Penwald
C’est bien là où je veux en venir.
Voir tous les messages sur le forum

Lectures liées

La Cadillac Lyriq dévoile ses premières spécifications... et son prix
GM veut revenir en Europe avec de nouveaux modèles électriques
Tesla ferme les commandes de Cybertruck en Europe
Les aides à la conduite de la Volkswagen ID.5 obtiennent une note parfaite au test Euro NCAP
Ces YouTubeurs transforment une Tesla Model 3 en... tank
L'écurie McLaren rejoint le championnat de Formule E électrique
Les voitures électriques nouvelles stars des salons auto aux dépens des voitures de luxe
Adieu plaquettes de freins ? Le freinage par récupération pourrait être l'avenir de la voiture électrique
Volkswagen ranime son tout-terrain Scout ; en électrique évidemment, en tant que nouvelle marque
Via Instagram, Volkswagen France vous offre des NFT pour la sortie de l'ID.Buzz
Haut de page