Test Panasonic RZ-B100W : des écouteurs au format Airpods, abordables et perfectibles

Guillaume Fourcadier
Spécialiste Audio
21 août 2021 à 12h12
1
Panasonic RZ-B100W
© Guillaume Fourcadier pour Clubic

Retour en arrière pour Panasonic. Après des RZ-S500W brillants et de bons équivalents sans réduction de bruit active (les RZ-S300W), les nouveaux RZ-B100W se déclinent au format bouton (non intra-auriculaire). Panasonic propose cette fois un équivalent Airpods, moins cher (70 euros), et plus adapté aux amoureux de basses qui tachent.

Panasonic RZ-B100W
  • Confort
  • Qualité du kit main-libre
  • Compacité du boitier
  • Autonomie faible
  • Sonorité un peu trop déséquilibrée

Plus bâtonnets que cotons-tiges

Ridicules il y a quelques années, en particulier pour leurs faux airs de Cotons-Tiges, les Airpods 1 et 2 sont depuis rentrés dans le paysage des écouteurs sans fil . Le monde est-il prêt pour le format Panasonic ? Pas forcément. Si les Airpods ont un minimum d'élégance, les Panasonic revêtent une forme vraiment… utilitaire.

D'un côté une partie classique, avec le transducteur, de l'autre une tige proéminente, à la fois large et épaisse, plus proche de l'allure d'un bâtonnet. Sans être atroce, le design n'a pas grand-chose pour lui. À ce titre, les écouteurs sont plus agréables de profil que de face. Le petit cerclage (tactile) à LED en haut de la tige permet à la limite d'apporter une touche légèrement moderne, et pas vilaine, à l'ensemble.

Panasonic RZ-B100W
© Guillaume Fourcadier pour Clubic

Passée cette considération certes pas objective mais presque, les Panasonic RZ-B100W sont bien construits. Tout est en plastique, mais la finition n'a rien à envier aux Airpods ou aux Huawei Freebuds 4 , pour citer une paire plus récente. Le revêtement mat permet même de donner un côté plus sérieux au modèle. À noter que la certification IPX4 permet, dans une certaine mesure, d'en faire un usage sportif des plus corrects. Nous avons utilisé les écouteurs pour quelques sessions de course, la tenue et le confort étaient bien là.

Panasonic RZ-B100W
© Guillaume Fourcadier pour Clubic

La boite est tout aussi sérieuse que les écouteurs, affichant une belle compacité (elle se glissera à peu près dans toutes les poches), une construction sérieuse, et une finition matte tout aussi réussie. Pour faire écho aux écouteurs, la façade incorpore le même cerclage LED.

Sur la boite, ce cerclage agit avant tout comme un indicateur, que ce soit pour afficher la connexion au smartphone, ou un appairage en cours. La recharge par induction aurait été bienvenue, il faudra malheureusement s'en passer.

Sans trop de surprise, les RZ-B100W sont tout à fait confortables, encore que la taille de la tige perturbe davantage l'équilibre que chez des concurrents sérieux. Pour qui n'est pas allergique à une architecture type bouton (non intra), aucun problème pour les porter pendant des heures. Comme les écouteurs n'embarquent ni réduction de bruit active ni mode transparence, ils n'engendrent aucune surpression dans l'oreille.

Panasonic RZ-B100W
© Guillaume Fourcadier pour Clubic

Les Panasonic n'ont rien de fantastique donc, mais une fois que l'on passe au-dessus du design peu gracieux, la copie est solide pour un modèle à moins de 70 euros.

Ergonomie complète, à la lenteur solitaire

Assez simples, beaucoup plus limités dans leurs fonctions que les RZ-S500W, les RZ-B100W n'ont malheureusement pas d'application compagnon. Tout repose donc sur les commandes de base. Et il n'y aura pas de mise à jour dans le futur, du moins pas de manière simple.

Panasonic RZ-B100W
© Guillaume Fourcadier pour Clubic

Les commandes fonctionnent sur un principe tactile des plus classiques, avec une simple petite zone placée dans l'anneau de LED de chaque écouteur. La disposition des commandes est en partie asymétrique, ce qui permet une ergonomie déjà très complète.

  • une touche : lecture et pause, cela pour les deux écouteurs
  • deux touches : piste suivante (écouteur droit) ; volume plus faible (écouteur gauche)
  • trois touches : début de piste/piste précédente (écouteur droit) ; volume plus élevé (écouteur gauche)
  • appui prolongé (2-3 secondes) : appel à l'assistant vocal par défaut
  • L'appairage, lui, se fait par le boitier, le cerclage en façade étant également cliquable.

Les commandes sont plutôt efficaces à l'usage, mais ne sont malheureusement pas réactives, même pour un produit aussi abordable. Il faut toujours compter au moins une demi-seconde entre une touche et le déclenchement de l'action.

Contrairement à d'autres modèles dans cette gamme de prix, Panasonic n'intègre pas de capteur optique dans les écouteurs. Il est donc
impossible de se reposer sur un principe de lecture/pause automatique en retirant et remettant les écouteurs.

Panasonic RZ-B100W
© Guillaume Fourcadier pour Clubic

En l'absence d'application, les possibilités de l'ergonomie s'arrêtent là, et c'est déjà pas mal du tout.

Connectivité tout en simplicité

Il y a encore deux ans, il était difficile d'être exigeant avec des écouteurs aussi abordables. En 2021, une bonne connectivité est une chose qui, peu importe le prix, n'a plus rien de magique.

Panasonic maîtrise ce sujet sur ses modèles plus ambitieux, pas étonnant de retrouver son savoir-faire avec les RZ-B100W. La connexion ici se fait à la vitesse de l'éclair, les deux écouteurs peuvent s'utiliser en mono, le passage de deux à un écouteur a lieu sans aucune coupure, bref, l'expérience est irréprochable de ce côté. Sans surprise, seule la connexion multipoint (connexion en profil audio sur deux appareils à la fois) fait vraiment défaut ici.

Panasonic RZ-B100W
© Guillaume Fourcadier pour Clubic

Enfin, la stabilité et la portée du signal sont particulièrement bonnes. Avec les RZ-B100W, Panasonic se limite aux codecs SBC et AAC , mais cela est bien suffisant pour la qualité sonore d'un produit de ce type et, nous le verrons un peu plus bas, pour une autonomie pareille.

Un bon kit main-libre

Jusque-là assez classiques, les Panasonic RZ-B100W profitent particulièrement bien de leur tige (plus près de la bouche que les autres) pour proposer une gestion des microphones plus que correcte.

Que ce soit en milieu calme ou bruyant, les écouteurs captent la voix de manière étonnamment naturelle, sans saut de son ou presque.

Panasonic RZ-B100W
© Guillaume Fourcadier pour Clubic

En milieu calme, sans atteindre la qualité des Airpods, les Panasonic se rapprochent déjà suffisamment de la qualité d'Apple pour être considérés comme très bons, peu importe le positionnement tarifaire. Plus encore, les bruits extérieurs ne les affectent pas de manière significative (sauf conditions extrêmes). Tout reste bien en place, avec une qualité naturelle.

Il faut tout de même signaler que le volume de captation est plus faible que la moyenne, et chuchoter peut se révéler inaudible pour l'interlocuteur.

Une autonomie l'ancienne

Annoncée à 4 heures seulement, l'autonomie rappelle bien des clones d'Airpods d'une certaine époque. Malheureusement, ce résultat n'est pas plus élevé en pratique, puisque nous avons pu compter environ 3 heures 50 d'utilisation continue lors de nos essais. Une autonomie bien plus faible que la moyenne, que la taille imposante des tiges (pour placer une batterie) n'aura pas permis de sauver. À ce titre, les écouteurs sont même très légèrement moins bons que les Huawei Freebuds 4 , bien plus compact, et très loin du résultat de presque 7 heures des OnePlus Buds .

Heureusement, le boitier de recharge permet d'apporter un peu plus de trois cycles supplémentaires, ce malgré sa faible taille.

Un son exubérant assumé, mais qui pèche ailleurs

Panasonic a annoncé la couleur, ces RZ-B100W s'adressent à un public friand de basses prononcées. La marque met ainsi en avant son système
XBS (Extra Bass System), propulsé par un transducteur de 13 mm réglé en
conséquence. Le constructeur ne va pas plus loin dans sa description de
l'architecture audio, les écouteurs n'étant pas vendus comme un produit haut de gamme.

Panasonic RZ-B100W
Deux réponses en fréquence (compensée) mesurée avec les RZ-B100W. Quelques différences de placement peuvent largement accentuer certains pics, mais cela ne modifie pas le caractère un peu trop déséquilibré des écouteurs.

À l'écoute, deux choses apparaissent immédiatement. Tout d'abord, Panasonic a effectivement réussi son pari concernant la quantité de basses. Contrairement à bien des constructeurs, la signature sonore parvient à maintenir un niveau de basses important, et ce, jusqu'aux plus basses fréquences, avec un pic marqué autour des 70-80 Hz, les fréquences les plus « viscérales ».

On ne parlera clairement pas d'un haut niveau de qualité ou de détail, l'assise et la précision restent loin de ce que peut faire une paire de Cambridge Melomania 1 (des écouteurs intra), et même derrière ce que peut proposer OnePlus sur ses Buds, presque dans les mêmes prix actuellement. On sent également qu'il ne faut pas demander à maintenir un niveau régulier dans les basses. Reste que l'écoute gagne en amusement.

En revanche, cette bosse ne s'accompagne pas vraiment d'une maitrise du reste du spectre, et l'ensemble manque d'équilibre. Il n'y a rien de mauvais dans le fait d'accentuer les basses, tant que le reste des fréquences n'est pas en roue libre. Ici, les médiums et les aigus ne savent plus bien sur quel pied danser. Les médiums sont déjà phagocytés par le bass-boost, qui commence trop tôt pour ne pas déborder largement sur les voix. Quant aux aigus, ils se retrouvent prisonniers de pics un peu trop secs, comme pour se faire entendre face aux basses. Dommage, puisque l'ensemble perd largement en cohérence.

Panasonic RZ-B100W
© Guillaume Fourcadier pour Clubic

On sent, d'une manière générale, que Panasonic maitrise le niveau technique, mais que ce réglage basseux se fait au détriment de tout le
reste. Ce qui ne voulait être qu'une simple accentuation se transforme en une expérience qui, si elle peut être agréable, manque vraiment de cohérence, devient à la fois imprécise sur les voix et acide sur les fréquences plus aiguës, à l'exception de quelques titres calmes et très peu complexes. Dès que de nombreux instruments pointent le bout de leur nez, les détails s'emmêlent, et la scène sonore, déjà assez étriquée, se rétrécie davantage.

L'expérience reste plus agréable qu'avec les écouteurs boutons de Xiaomi, rachitiques en basses, mais n'est pas au niveau de ce qu'on est en droit d'attendre d'un grand constructeur. Pour 70 euros d'écouteurs bouton, il n'y a rien d'honteux, mais vraiment rien d'élogieux non plus. Panasonic montre finalement à quel point la maitrise de ce format particulier d'écouteur est complexe.

Panasonic RZ-B100W
© Guillaume Fourcadier pour Clubic

Enfin, un point reste assez déroutant : le volume sonore. Contrairement à d'autres écouteurs, où un volume entre 40 et 60 % (sur notre smartphone de test) est suffisant pour la plupart des morceaux, les Panasonic nous ont largement fait monter à 80 % pour un niveau équivalent de décibels. Au moins, ce problème évite aux pistes de devenir trop agressives.

Panasonic RZ-B100W : l'avis de Clubic

Malgré leur design peu élégant, les RZ-B100W de Panasonic conservent une fabrication et une compacité qui n'a rien à envier aux autres bons équivalents d'Airpods. Portés par une bonne tenue et une excellente
qualité des microphones, ces true wireless peuvent être utilisés pour des tâches aussi variées que le sport ou les appels téléphoniques, le tout avec une excellente qualité de connexion.

Malheureusement, de gros points négatifs viennent ternir l'expérience. L'autonomie extrêmement faible des écouteurs, et leur qualité sonore manquant de maitrise, ne permettent pas à aux RZ-B100W de devenir la référence abordable que nous attendions. Un produit qui, avec quelques améliorations, sera largement recommandable.

Panasonic RZ-B100W

6

Simples et assez abordables, les petits écouteurs au format bouton Panasonic RZ-B100W buttent malgré tout sur quelques points clés, comme l'autonomie ou le son, manquant de maîtrise.

Les plus

  • Confort
  • Qualité du kit main-libre
  • Compacité du boitier

Les moins

  • Autonomie faible
  • Sonorité un peu trop déséquilibrée

Fabrication 7

Confort 8

Ergonomie 7

Autonomie 6

Qualité sonore 5

Modifié le 25/08/2021 à 12h26
Cet article contient des liens d'affiliation, ce qui signifie qu'une commission peut être reversée à Clubic. Les prix mentionnés sont susceptibles d'évoluer. 
Lire la charte de confiance
Soyez toujours courtois dans vos commentaires.
Respectez le réglement de la communauté.
1
2
Voir tous les messages sur le forum

Lectures liées

Sonos Roam : découvrez ce que vous pouvez espérer de la nouvelle mise à jour
Creative annonce la barre de son Sound Blaster Katana V2, pensée pour le gaming
AU Optronics annonce une TV de 85 pouces 4K @ 240 Hz : le nirvana du joueur ?
Le spécialiste de l'audio Denon se lance aussi dans les intras sans-fil avec un design fou (non)
Samsung partenaire du Louvre pour proposer des nouveaux visuels pour son Frame
iPhone 13 Pro : le ProRes arrivera bientôt, par voie de mise à jour
Les téléviseurs Panasonic accueillent (enfin) Disney+
BenQ dévoile deux vidéoprojecteurs portables Android TV au look rétro
Xiaomi Mi Smart Projector 2 : Un vidéoprojecteur portable et abordable compatible Dolby Atmos
PlayStation dévoile un coloris noir pour son casque sans-fil Pulse 3D
Haut de page