Super Mario RPG : le mariage improbable entre Nintendo et Squaresoft

02 mai 2021 à 10h10
13

Un mois avant la sortie de Super Mario 64 (au Japon), Nintendo propose un ultime Mario sur sa Super Famicom 16 bits, un certain… Super Mario RPG.

En 1996, la Super Nintendo est en fin de vie, face à une PlayStation qui attire tous les regards. Or, à un petit mois à peine de la commercialisation de la Nintendo 64 (au Japon), sort un certain Super Mario RPG. Un titre lancé uniquement au Japon et aux Etats-Unis (sous-titré « Legend of the Seven Stars »), qui faisait alors le pari fou de transposer l’univers de Super Mario Bros dans un jeu de rôle, façon Final Fantasy. Il s’agit d’ailleurs du tout dernier jeu estampillé « Mario » de la Super Nintendo, précurseur de la tendance « RPG » du plombier moustachu, poursuivie par Mario & Luigi ou encore Paper Mario.

Aux antipodes de la bataille des téraflops, de la 4K et des 60 fps, NEO·Classics vous propose un retour vers les origines du jeu vidéo. Du titre 2D en gros pixels au moins lointain jeu à la 3D hésitante, cette chronique vous invite à (re)découvrir les pépites vidéoludiques qui ont ouvert le monde au 10e art...

Nintendo et Squaresoft sur Super Mario RPG

Dans les années 80/90, Super Mario Bros, c’est ce plombier moustachu à salopette bleue, accompagné généralement de son frère Luigi, et qui excelle dans le genre « plateformes ». Tout le monde se souvient encore de la trilogie originelle sur NES, des excellents Super Mario World et Yoshi’s Island sur Super Nintendo, ou encore de la non moins fantastique triplette Super Mario Land sur GameBoy . Et même si la mascotte de Nintendo a été déclinée dans de nombreux autres genres (Mario Kart, Dr Mario, Mario Golf…), peu sont ceux et celles à imaginer un RPG façon Final Fantasy mettant en scène Mario et sa clique.

Le jeu débute... par un combat contre Bowser !

Dans les années 90, Squaresoft est connu et reconnu pour ses excellents J-RPG et jeux d’aventure, de Final Fantasy à Chrono Trigger, en passant par Secret of Mana. Mais si l’éditeur connait un succès retentissant au Japon, son aura est autrement plus confidentielle en dehors de sa terre natale. Conscient de l’explosion de Nintendo aux Etats-Unis avec la Super NES, Squaresoft décide de s’allier à la firme nippone, et à sa mascotte Mario, pour enfin se faire un nom sur le marché US.

De nombreux personnages de l'univers Mario sont évidemment de la partie

C’est au début de l’année 1994 que le projet Super Mario RPG a débuté, et Squaresoft n’eut alors pas grand mal à convaincre Shigeru Miyamoto, ce dernier étant particulièrement désireux de faire évoluer Mario dans d’autres univers que les plateformes originelles. Chapeauté par Squaresoft, le projet Super Mario RPG prend néanmoins un départ bien différent de ce que l’on connait aujourd’hui.

En effet, dans un premier temps, les artistes de Squaresoft proposent à Nintendo un Mario revisité, épée à la main, monté sur un cheval blanc… Pour Nintendo, il est impensable d’imaginer Mario avec une épée, et, de l'avis même des fans, cette dernière sera finalement échangée avec… un marteau ! Evidemment, si le développeur de Final Fantasy a la lourde tâche de développer le jeu, Nintendo gardait un œil avisé sur ce projet.

Comme dans un "vrai" RPG, il faudra discuter avec les autres personnages

Rapidement, l’idée est de s’éloigner du look d’un Final Fantasy classique. Squaresoft, inspiré par autre hit de l’époque - à savoir Donkey Kong Country - décide alors de tenter l’aventure des graphismes en « pre-rendered », via des stations de travail Silicon Graphics, ainsi qu’une toute nouvelle vue isométrique. Une prouesse graphique impressionnante, rendue possible par l’intégration d’une puce spécifique (la SA1) dans la cartouche du jeu.

Un vrai RPG !

Concrètement, Super Mario RPG permet de suivre les aventures de Mario, en commençant par un affrontement sans merci entre le plombier et son némésis attitré : Bowser. Rapidement, une mystérieuse épée géante vient s’écraser sur le château, dispersant les sept étoiles, ainsi que les différents protagonistes. L'aventure démarre alors au Royaume Champignon, et permettra de profiter de cinq personnages jouables, avec bien sûr des phases d’exploration sur une aire de jeu en 3D isométrique, et des phases de combat au tour par tour.

Le jeu réussit la prouesse de proposer un RPG digne de ce nom, avec tous les éléments propres à l’univers Mario. Une volonté affirmée de la part de Nintendo de ne pas altérer « l’esprit Mario » malgré cette toute nouvelle orientation vidéoludique. Le jeu partage d’ailleurs de nombreux éléments propres à Final Fantasy et à l’univers Nintendo, avec la présence d’autres personnages phares de chez Big N, sans oublier quelques « easter eggs » ponctuant le tout.

Malheureusement, comme nous l'évoquions, Super Mario RPG n’a jamais été proposé en Europe sur Super Nintendo, privant les joueurs du Vieux Continent d’un RPG très réussi visuellement, bourré d’humour, et avec tout ce que l’on était alors en droit d’attendre d’un vrai jeu de rôle (combats stratégiques, items, XP…). Pour parfaire le tout, le titre embarquait, en prime, un système de timing très original pour les attaques et la défense... et même quelques phases de plateformes et des mini-jeux !

Super Mario RPG était également un régal pour les oreilles, avec une bande-son composée par Yoko Shinomura, qui avait déjà œuvré pour le compte de Capcom. Pour l'occasion, il intégrait à sa composition des arrangements de Koji Kondo (Nintendo) et Nobuo Uematsu (Squaresoft) : un résultat très (très) réussi.

Pas de vraie suite, mais des successeurs spirituels

Malgré d’évidentes qualités, Super Mario RPG n’a jamais connu la moindre suite directe. Toutefois, en 2000 au Japon, un certain Paper Mario voit le jour sur Nintendo 64. Un nouveau RPG à la sauce Mario, complètement retravaillé, et qui a donné naissance à une saga encore active aujourd’hui, le dernier opus en date étant The Origami King sur Nintendo Switch . Pour la petite anecdote, Paper Mario était initialement voué à être baptisé…. Super Mario RPG 2 !

Il faudra attendre octobre 2001 pour découvrir Paper Mario en Europe. Photo : Stéphane Ficca pour Clubic

Toutefois l’absence de Squaresoft au développement avait alors contraint Nintendo à revoir l’appellation du jeu. La légende raconte que le meilleur opus de la licence serait toutefois à mettre au crédit de la GameCube, et « que s'appelerio »Paper Mario : La Porte Millénaire.

Par ailleurs, Super Mario RPG a également inspiré une autre série de jeux de rôle Mario, avec la saga Mario & Luigi, initiée sur GameBoy Advance en 2003, avant d’être portée sur les autres consoles portables de Nintendo. Certains membres de l’équipe de développement de Super Mario RPG ont d’ailleurs œuvré sur la saga Mario & Luigi.

Photo : Stéphane Ficca pour Clubic

Bref, comme toujours, si vous avez quelques (dizaines d’) heures à tuer ces prochains jours, n'hésitez pas à vous pencher sur la carrière RPG de ce bon vieux Mario, vous risqueriez d’y (re)trouver quelques jolies pépites…

Modifié le 02/05/2021 à 11h02
Soyez toujours courtois dans vos commentaires.
Respectez le réglement de la communauté.
13
7
Voir tous les messages sur le forum

Actualités récentes

Test Asus Zenfone 8 Flip : un bon smartphone, qui manque d'audace
Asus annonce les Zenfone 8 et Zenfone 8 Flip et se lance dans les flagships compacts
SSD pas cher : le Sandisk SSD Plus 1 To 2.5
Test Asus Zenfone 8 : enfin un smartphone haut de gamme compact
App Store : les processus de vérification auraient permis d'éviter des fraudes s'élevant à $1,5 milliard
Le top des PC portable gamer : MSI GF75 Thin à -450€ chez Cdiscount
Obtenez 4 To de stockage externe Seagate à moins de 90€ avec un code chez Cdiscount
SteelSeries dévoile sa nouvelle souris gaming boostée au RGB, la Rival 5
Amazon, Apple et Google s’allient pour promouvoir l’intercompatibilité des objets connectés
Bon plan Amazon : la souris bureautique Logitech M330 Silent Plus est à -50%
Haut de page